WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation de la filière des techniciens supérieurs en instrumentation chirurgicale de l'Ecole des Assistants Médicaux de Lomé: de sa création à nos jours

( Télécharger le fichier original )
par Pierre et Paul KOUNOUDJI
Université de Lomé au TOGO - Diplome Universitaire d' Assistant Médical 2008
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR REPUBLIQUE TOGOLAISE

DE LA RECHERCHE Travail - Liberté - Patrie

UNIVERSITE DE LOME

ECOLE DES ASSISTANTS MEDICAUX

ANNEE ACADEMIQUE 2007- 2008 Mémoire N°________

THEME

MEMOIRE

présenté et soutenu publiquement à Lomé le 23 Octobre 2008

pour l'obtention du Diplôme Universitaire d'Assistant Médical

Option : TECHNICIEN SUPERIEUR EN INSTRUMENTATION CHIRURGICALE

Par

KOUNOUDJI Pierre et Paul

Né le 29 JUIN 1964 à ABOMEY-CALAVI

Département de l'Atlantique - République du Bénin

EXAMINATEURS DU MEMOIRE

Président du Jury : Professeur H. TEKOU

Juge : Docteur J-P. K.. GNASSINGBE

Juge : Docteur B. AMANA

Directeur de Mémoire : Docteur R. ADAMA

EVALUATION DE LA FILIERE DES TECHNICIENS SUPERIEURS EN INSTRUMENTATION CHIRURGICALE

DE L'ECOLE DES ASSISTANTS MEDICAUX DE LOME : de sa création à nos jours

UNIVERSITE DE LOME

ECOLE DES ASSISTANTS MEDICAUX

(E.A.M)

Nous dédions ce travail :

· A DIEU

Tu es notre Seigneur, notre Sauveur qui a fait le Ciel et la Terre et tout ce qu'il contient et Tu es également l'Auteur de ce mémoire.

Oui, Tu as oint d'huile notre tête et notre coupe déborde.

« Bénis soit l'homme qui met sa confiance en l'Eternel.

Jérémie 17 : 7 - 8

Il est comme un arbre planté près des eaux et son feuillage reste vert ; même en année de sécheresse, il ne cesse de porter des fruits.»

· A mon épouse Lydie

Tant de projets ont été annulés, tant de sacrifices ont été consentis, parce que tu veux que nous allions toujours de l'avant.

Que Dieu te bénisse.

· A mes enfants Bernice, Orphée, Odonie et Aimé

Vous êtes mon espoir et mon réconfort. Que ce travail vous serve d'exemple et sachez que seuls le courage et la persévérance dans le travail vous conduiront au succès.

Puisse le Seigneur guider vos pas.

· A mon feu père Firmin

De ton vivant, tu t'es dévoué corps et âme pour le bien-être de tes enfants avec dynamisme, amour et tendresse.

Nous aurions été heureux tous deux de nous retrouver l'un dans les bras de l'autre en ce jour mémorable de récolte et de semence.

Repose en paix Cher Papa et que le Seigneur te garde dans son royaume de gloire.

· A ma mère Brigitte

Je ne saurais te remercier pour toutes les charges morales que tu as assumées pour m'élever et faire de moi ce que je suis.

Que Dieu te bénisse.

· Au Professeur de SOUZA José

Médecin chef de la clinique universitaire de Gynéco obstétrique du CNHU-HKM de Cotonou

· Au Professeur ALIHONOU Eusèbe

Ancien Médecin chef de la clinique universitaire de Gynéco obstétrique du CNHU-HKM de Cotonou

« Celui qui vous donne du poisson, vous nourrit pour un seul jour, mais celui qui vous apprend à pêcher vous nourrit pour toute la Vie » a dit un adage chinois. Et c'est ce que vous avez fait.

Ce travail est le vôtre.

Nous remercions :

§ Le Projet Renforcement Humain pour le Secteur Santé (P R H S S)

Pour nous avoir accordé la bourse pour cette formation.

§ Monsieur HOFE K. Simon, son épouse et sa fille

Pour tout le service rendu.

Que Dieu vous bénisse et protège votre foyer.

§ Madame N'TCHA Marie et Messieurs TOHOUNGBA Jean-Jacques et ALLADAYE Franck de la Direction Générale des Impôts et des Domaines du Bénin

Pour tout le service rendu.

Dieu vous le rendra au centuple.

§ Madame KPAKPO A. M. Patience et son fils Josué

Pour leur assistance,

§ Madame LEVASSEUR Chantal

Directeur de l'EIBO de Marseille en France

Pour sa disponibilité et son assistance

§ Monsieur KOTCHONI Moïse, son épouse et leur fille Louise

Pour leur soutien.

§ Tous nos collègues de la Promotion : 2005 - 2008

Merci pour tous les moments de souffrance et de joie partagés ensemble. Très bonne carrière sous la protection de Dieu.

§ Tous ceux qui ont de près ou de loin contribué à la réussite de ce travail

A tous ceux-là, nous disons : un bienfait n'est jamais perdu.

A notre Maître et Président du Jury,

Docteur TEKOU A. Hubert

- Professeur Titulaire de Chirurgie Pédiatrique

- Chef du Département de Chirurgie et Spécialistes Chirurgicales

- Coordonnateur de la filière des Techniciens Supérieurs en Instrumentation Chirurgicale de l'Ecole des Assistants Médicaux à l'Université de LOME

Nous sommes très sensibles à l'honneur que vous nous faites en acceptant tout volontiers de présider le jury de notre mémoire.

Vos qualités humaines, votre disponibilité permanente malgré vos nombreuses occupations, votre spontanéité à notre écoute et votre sens de l'humour nous ont beaucoup marqués.

Non seulement vous avez été un Coordonnateur, mais un Père.

C'est l'occasion de vous témoigner ici notre gratitude pour vos sages conseils.

A notre Maître et Juge,

Docteur GNASSINGBE K. Jean-Pierre

- Chirurgien Pédiatre au CHU Tokoin de Lomé

- Ancien Interne des hôpitaux de Lomé

- Maître-Assistant des services Universitaires des Hôpitaux

Nous vous exprimons nos sentiments de gratitude pour l'honneur que vous nous faites en acceptant de juger ce travail.

Votre calme, votre modestie et votre disponibilité nous ont toujours impressionnés.

Que Dieu Tout-Puissant vous comble de ses bénédictions.

A notre Maître et Juge,

Docteur AMANA Bathokédéou

- Chirurgien Spécialiste de la Chirurgie Cervico-Maxillo-Faciale

- Chef de Clinique Assistant des Services Universitaires des Hôpitaux

- Chirurgien des Hôpitaux

En acceptant d'être membre de ce jury, vous ne savez quel honneur vous nous faites en ce grand jour

Votre simplicité, votre rigueur au travail bien fait, et votre disponibilité permanente nous ont beaucoup marqués.

Recevez ici l'expression de notre profonde reconnaissance et que Dieu vous garde.

A notre Maître et Directeur de Mémoire,

Docteur ADAMA Amah Rock

- Gynécologue obstétricien au CHU - TOKOIN de Lomé

- Assistant Chef de Clinique à la Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie de l'Université de Lomé

- Ancien Interne des Hôpitaux

Nous vous exprimons nos sentiments de gratitude pour l'honneur que vous nous faites en acceptant de diriger ce mémoire.

Votre savoir faire dans le calme, votre rigueur au travail, votre sens du travail bien fait, votre dévouement et vos conseils pour l'aboutissement de ce travail nous ont beaucoup marqués.

Soyez assuré de notre reconnaissance et que Dieu vous bénisse.

``Par délibération, l'Ecole a arrêté que les opinions émises dans les mémoires qui sont présentés doivent être considérées comme propres à leurs auteurs et qu'elle n'entend leur donner ni approbation, ni improbation.''

LISTE DES SIGLES UTILISES

C H U-T : Centre Hospitalier et Universitaire de Tokoin

D A A S : Direction des Affaires Académiques et de la Scolarité

D E I B O : Diplôme d'Etat d'Infirmer de Bloc Opératoire

D E S : Diplôme d'Etudes Spécialisées

E A M : Ecole des Assistants Médicaux

E I B O : Ecole des Infirmiers de Bloc Opératoire

E R I B O : Ecole Régionale des Infirmiers de Bloc Opératoire

F : Féminin

FMMP  : Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie

I B O D E : Infirmier de Bloc Opératoire Diplômé d'Etat

I D E : Infirmier Diplômé d'Etat

M : Masculin

O P H : Ophtalmologie

O R L : Oto - Rhino - Laryngologie

S F E : Sage Femme d'Etat

T D : Travaux Dirigés

T P : Travaux Pratiques

T S A R : Technicien (ne) Supérieur (e) d'Anesthésie Réanimation

T S I C : Technicien (ne) Supérieur (e) en Instrumentation Chirurgicale

T S O : Technicien (ne) en Salle d'Opération

U L : Université de Lomé

LISTE DES TABLEAUX

Pages

Tableau I : Répartition des TSIC suivant la catégorie socio-professionnelle...................43

Tableau II : Répartition des TSIC formés selon l'occupation professionnelle actuelle.......43

Tableau III : Répartition des TSIC formés selon les lieux d'exercice professionnel..........44

Tableau IV : Répertoire des disciplines théoriques pour les trois (3) ans de formation .....45

Tableau V : Répertoire des positions des étudiants

par rapport aux disciplines théoriques enseignées en 1ère Année.................46

Tableau VI : Répertoire des positions des étudiants

par rapport aux disciplines théoriques enseignées en 2ème Année................47

Tableau VII : Répertoire des positions des étudiants

par rapport aux disciplines théoriques enseignées en 3ème Année...............48

Tableau VIII : Disciplines théoriques réellement enseignées à la 1ère Promotion............49

Tableau IX : Disciplines théoriques réellement enseignées à 2ème Promotion..................50

Tableau X : Disciplines théoriques réellement enseignées à la 3ème Promotion................51

Tableau XI : Disciplines théoriques réellement enseignées à la 4ème Promotion..............52

Tableau XII : Disciplines théoriques réellement enseignées à la 5ème Promotion.............53

Tableau XIII : Disciplines théoriques réellement enseignées à la 6ème Promotion............54

Tableau XIV : Disciplines théoriques réellement enseignées

à la 1ère année de la 7ème Promotion.................................................55

Tableau XV : Disciplines théoriques réellement enseignées

à la 2ème année de la 7ème Promotion .................................................56

Tableau XVI : Disciplines théoriques réellement enseignées

à la 3ème année de la 7ème Promotion..................................................56

Tableau XVII : Position des TSIC face aux supports didactiques..................................57

Tableau XVIII : Position des enseignants face à l'utilisation des supports didactiques.....58

Tableau XIX : Volume horaire alloué à l'enseignement pratique en 1ère année................60

Tableau XX : Volume horaire alloué à l'enseignement pratique en 2e année...................60

Tableau XXI : Volume horaire alloué à l'enseignement pratique en 3e année..................61

Tableau XXII : Position des étudiants par rapport

au mode d'évaluation de l'enseignement théorique...............................63

Tableau XXIII : Modes d'évaluation utilisés par les enseignants..................................64

Tableau XXIV : Répartition des modes d'évaluation utilisés par les enseignants.............65

Tableau XXV: Répertoire des positions des enseignants

sur les proportions dans lesquelles devraient compter

les notes des évaluations des enseignements

théoriques et pratiques pour le passage en année supérieure..................66

LISTE DES FIGURES

Figure N°1 : Répartition des TSIC suivant les promotions...........................................42

SOMMAIRE

Pages

INTRODUCTION ........................................................................22

PREMIERE PARTIE : GENERALITES ............................................. 25

CHAPITRE I : Définitions ........................................................................26

CHAPITRE II : Les pré requis et les qualités du postulant...................................... 28

CHAPITRE III : La durée et le contenu de la formation .........................................29

CHAPITRE IV : Mode d'évaluation ...................................................................33

CHAPITRE V : Historique de la création de la filière

des TSIC de Lomé au Togo...... .......................................................35

DEUXIEME PARTIE : CADRE D'ETUDE ET METHODOLOGIE...........36

CHAPITRE I : CADRE D'ETUDE...................................................................................37

CHAPITRE II : METHODOLOGIE.................................................................................38

TROISIEME PARTIE : RESULTATS ................................................41

CHAPITRE I : Des caractéristiques générales des TSIC.......................................42

CHAPITRE II : De la formation théorique.......................................................45

CHAPITRE III : De la formation pratique........................................................................60

CHAPITRE IV : Des modes des évaluations théoriques et pratiques...............................63

CHAPITRE V : Du mémoire de fin de formation.............................................................67

QUATRIEME PARTIE : DISCUSSION .............................................68

CHAPITRE I : Sur la méthodologie du travail .................................................69

CHAPITRE II : Sur le répertoire des TSIC formé

et leur devenir depuis la création de la filière jusqu'à nos jours..........70

CHAPITRE III : Sur le programme de l'enseignement théorique ...........................74

CHAPITRE IV : Sur la formation pratique ......................................................78

CHAPITRE V : Sur les modes des évaluations des enseignements théoriques et pratiques..........................................................................80

CHAPITRE VI : Sur la rédaction et la soutenance du mémoire de fin de formation......82

CINQUIEME PARTIE : CONCLUSION ET SUGGESTIONS..................83

CONCLUSION : .....................................................................................84

SUGGESTIONS : ....................................................................................85

REFERENCES: .....................................................................................87

ANNEXES : ..........................................................................................90


L'essor de la Chirurgie dès la fin du XIXe siècle appelle l'Infirmier à occuper une place en salle d'opération. Aujourd'hui, l'Infirmier de Bloc Opératoire fait partie intégrante de l'Equipe Opératoire et son rôle est indispensable à la sécurité et au confort du patient et de l'Equipe chirurgicale [1].

Le métier d'Infirmier de Bloc Opératoire requiert des capacités de travail en équipe. C'est à l'issue d'une formation spécifique que l'Infirmier de Bloc Opératoire dispose de savoirs suffisants.

En 1972, il a été créé au sein de l'Université de Lomé une Ecole des Assistants Médicaux par décret présidentiel N°72/181 du 05 septembre [2].

Cette Ecole comporte plusieurs filières dont celle des Techniciens Supérieurs en Instrumentation Chirurgicale, créée par arrêté ministériel N°13/MENR/99 du 28 janvier 1999 à la demande du Ministère de la Santé [3].

Depuis sa création, plusieurs Instrumentistes de bloc opératoire ont été formés et sont répartis sur l'ensemble du Territoire National.

Au cours de nos trois années de formation en instrumentation chirurgicale dans cette école, notre attention a été attirée par divers problèmes rencontrés dans la dispensation des enseignements théoriques et pratiques au sein de cette filière.

Les programmes de formations théoriques et pratiques répondent-ils aux normes internationales requises ? Les objectifs fixés ont-ils été réellement atteints ? Que pensent les professionnels de santé issus de cette école et les enseignants du curriculum de formation ?

A cet effet nous avons initié ce travail dont l'objectif général est d'évaluer les enseignements théoriques et pratiques dispensés depuis la création de la filière jusqu'à nos jours.

De cet objectif général, découlent les objectifs spécifiques suivants :

1- répertorier le nombre de Techniciens Supérieurs en Instrumentation Chirurgicale réglementairement formés, disponibles sur le territoire togolais ;

2- décrire les programmes des formations théoriques et pratiques prévues pour les trois années ;

3- évaluer depuis la création de l'Ecole, les enseignements théoriques et pratiques réellement dispensés (volume horaire, matières) par année d'étude ;

4- décrire le point de vue des étudiants formés pour cette filière et des enseignants sur le programme de formation ;

5- proposer des solutions visant à améliorer les formations dispensées dans cette filière.

Pour mener à bien cette étude, nous avons adopté le plan suivant :

Ø 1ère Partie : GENERALITES

Ø 2ème Partie : CADRE D'ETUDE ET METHODOLOGIE

Ø 3ème Partie : RESULTATS

Ø 4ème Partie : DISCUSSION

Ø 5ème Partie : CONCLUSION ET SUGGESTIONS

Première Partie :

CHAPITRE I. DES DEFINITIONS

1.1. L'infirmier de Bloc Opératoire

L'Infirmier de bloc opératoire est une spécialisation du métier d'infirmier qui exerce dans des secteurs spécifiques.

La dénomination exacte varie selon les pays :

1- en France : IBODE (Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômé d'Etat) ou encore panseur (se) instrumentiste ;

2- en Suisse : TSO (Technicien en Salle d'Opération) ou instrumentiste (ce dernier a une formation moins poussée que le TSO [4] ;

3- au Togo : TSIC (Technicien Supérieur en Instrumentation Chirurgicale [3].

C'est donc un infirmier diplômé d'Etat ou une sage-femme ayant déjà accompli deux années de soins auprès des malades et qui a bénéficié d'une formation lui permettant d'exercer au sein du bloc opératoire en tant que panseur « circulant », instrumentiste ou aide opératoire. [1]

1.2. Panseur ou « circulant »

Non habillé stérilement, il :

- prépare la salle d'opération en respectant les règles d'hygiène et de sécurité ;

- vérifie le fonctionnement des appareils électro-chirurgicaux ;

- prépare le matériel spécifique à l'intervention ;

- anticipe les besoins de l'équipe opératoire [5].

1.3. Instrumentiste

Habillé stérilement, il anticipe les demandes des chirurgiens (instruments, matériels...). C'est un véritable trait d'union entre le panseur et l'opérateur [5].

1. 4. Aide opératoire

Habillé stérilement, il assiste le chirurgien dans le champ opératoire (exposition et gestes techniques) [5].

1. 5. Instrumentation chirurgicale 

C'est une assistance technique permettant de préparer, donner et reprendre les instruments au cours d'une intervention chirurgicale. [8].

1.6. Le bloc opératoire

Lieu d'exercice de l'IBODE [4], le bloc opératoire est un site protégé, un espace clos mis à l'abri de l'ambiance de l'hôpital afin d'assurer la pratique des interventions chirurgicales dans les conditions d'asepsie et de sécurité appropriées [6].

1.7. Evaluation

Opération ayant pour objet la production d'un jugement de valeur, au cours ou à l'issue de la formation, à partir de résultats mesurables en fonction de critères pré-établis.

Elle consiste à faire la mesure entre les objectifs et les effets attendus d'un dispositif ou d'une séquence pédagogique [7].

sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.