WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparée des stratégies de lutte anti-braconnage dans le parc national et la réserve nationale. Cas du PNKB et de la RNT

( Télécharger le fichier original )
par Muzalami Kakule Dalmon
Université de Kasuo -  2007
  

précédent sommaire suivant

A. Les écosystèmes terrestres

Ces écosystèmes sont de sept types :

1. Forêt dense (sempervirente, semi-pervirante marécageuse et secondaire)

2. Forêt claire (Zambézienne et Soudanienne)

3. Formation herbeuse (savanes de types divers)

4. Bambousaie,

5. Végétation de montagne (végétation afro alpine)

6. Végétation herbeuse d'eau douce et végétation aquatique

7. Mangroves.

Ces différentes formations forestières constituent le principal habitat des nombreuses espèces animales.

B. Les écosystèmes aquatiques

Le Congo possède un réseau hydrographique très dense. Les plans d'eau représentés par l'immense réseau fluvial, les plaines inondées et les lacs couvrent environ 86080km2 (3,5 % de la superficie nationale) et ont un potentiel halieutique considérable. Les grands lacs périphériques de l'Est couvrent une superficie d'environ 48000km2 dont 47% sont de juridiction congolaise. Les superficies respectives pour le Congo sont :

§ Lac Tanganyika : 14000 km2

§ Lac Albert 2420km2

§ Lac Kivu :1700km2

§ Lac Edouard :1000km2

§ Lac Moero : 1950 km2

Le système lacustre du Congo comprend en outre deux importants lacs intérieurs, le lac Tumba et le lac Mai-Ndombe. Ils couvrent ensemble entre 2300 et 7000 km2 selon les saisons (faible en saison sèche et forte en saison pluvieuse). On y inclut également les lacs artificiels de Kamalondo (6256km2), le lac Tshangabele (446km2) et le lac N'zilo (280km2). Le système fluvial couvre environ 34000km2 sur un réseau de plus de 33000km2 constitué du fleuve, affluents principaux et rivières secondaires. Le Congo compte enfin 40km de façade maritime couvrant une superficie de 2000km2 de plan d'eau.

I.3.2. les aires protégées

I.3.2.1. Définition

Les aires protégées sont définies comme une portion de terre, de milieu aquatique ou milieu marin, géographiquement délimitée, vouée spécialement à la protection et maintien de la diversité biologique, aux ressources naturelles et culturelles associées pour ces fins, cet espace géographique doit être légalement désigné, réglementé et administré par des moyens efficaces, juridiques ou autres. Une aire protégée vise d'abord l'atteinte d'objectifs de conservation des espèces et de leur viabilité génétique, et donc en premier lieu le maintien des processus naturels et des écosystèmes qui entretiennent la vie. (MENGUE MEDOU, 2002).

L'UICN (1994) définit 6 catégories d'aires naturelles protégées. Le numéro assigné à une catégorie ne reflète pas son importance mais plutôt le type d'utilisation au quel il est assujetti.


· CATEGORIE I a : Réservé naturelle intégrale : Aire protégée administrée principalement aux études scientifiques.


· CATEGORIE I b : Zone de nature sauvage : Aire protégée, administrée principalement aux fins de protection des ressources sauvages.


· CATEGORIE II : Parc national : Aires protégées, administrées principalement dans le but de préserver les écosystèmes et aux fins de récréation.


· CATEGORIE III monument naturel / élément naturel marquant : Aires protégées, administrées principalement dans le but de présenter des éléments naturels spécifiques.


· CATEGORIE IV Aires gérées par l'habitat et les espèces : Aires protégées, administrées principalement aux fins de conservation, avec intervention en ce qui concerne la gestion.


· CATEGORIE V Paysage terrestre ou marin protégé : Aires protégées, administrées principalement aux fins d'utilisation durable des écosystèmes naturels (MENGUE-MEDOU, C ,2002).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.