WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Situation des piqàğres et envenimations scorpioniques au Maroc : étude épidémiologique et analytique des facteurs de risque sur la période

( Télécharger le fichier original )
par Rachid HMIMOU
Université Ibn Tofail - Kénitra - Doctorat 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

GENE RALE

Les scorpions constituent au sein des Arthropodes un ordre mineur mais de grande importance médicale. Ils sont d'un naturel craintif et peuvent piquer lorsqu'ils sont dérangés ou malmenés. Le scorpionisme, pathologie de l'envenimation scorpionique, est un problème qui sévit à travers les cinq continents. Par sa fréquence et sa gravité, il constitue un réel souci pour la santé publique d'une ampleur préoccupante dans de nombreux pays de l'Afrique du nord, Moyen Orient, Inde et l'Amérique du sud (Lourenço, 1988). Les études épidémiologiques rapportent que plus de 5000 personnes dans le monde en meurent chaque année (Polis, 1990b).

Au Maroc comme dans beaucoup de pays chauds les piqûres et les envenimations scorpioniques constituent un accident à la fois fréquent et grave. Elles sont la première cause d'intoxication avec 50 à 60% de cas déclarés au Centre Antipoison du Maroc avec une incidence moyenne qui varie entre 0 et 2.45%o selon les régions. Elles se manifestent particulièrement pendant la saison estivale. La létalité globale est de 4.2%o intéressant dans 90% des enfants d'âge inférieur ou égale à 15 ans. (Soulaymani Bencheikh; 1999, Soulaymani Bencheikh; 2004).

Les conséquences économiques et sociales sont importantes puisque cette pathologie occupe 5% de l'activité des urgences, 6.3% de l'activité des services de réanimation et en général des millions de dirhams sont dépensés chaque année pour l'achat de médicaments. En plus, des dépenses de la population rurale vers les hôpitaux et a des conséquences sur le développement de la structure familiale en cas de mort brutale d'enfants jeunes en bonne santé.

Conscient de l'importance et de la gravité des piqûres et des envenimations scorpioniques au Maroc, et afin d'accomplir au mieux ses missions, le centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM) s'est engagé depuis 1990 à surveiller plus particulièrement cette pathologie. Le résultat en a été l'élaboration d'une stratégie nationale de lutte contre les piqûres et les envenimations scorpioniques, objet d'une circulaire ministérielle (DELM/ INH/ CAPM du 17 mars 1999) adressée à toutes les régions du Maroc avec des recommandations pour sa mise en place

L'objectif général de cette stratégie est diminuer la morbidité et la mortalité causées par l'envenimation scorpionique.

Les objectifs spécifiques sont de :

- Réduire l'incidence des piqûres de scorpion

- Améliorer le comportement de la population et des professionnels de santé vis à - vis des piqûres de scorpion

- Améliorer la prise en charge thérapeutique des malades piqués par le scorpion

- Rationaliser l'utilisation des services

L'une des composantes principales de la stratégie de lutte contre les piqûres et les envenimations scorpioniques est l'installation d'un système d'information.

Quatre supports d'information permettant de standardiser l'information sur les piqûres et les envenimations scorpioniques ont été élaborés: le registre, les fiches de référence, les fiches de contre référence, les dossiers d'hospitalisation et les relevés mensuels.

Ces supports ont pour objectif de suivre les différents indicateurs de morbidité et de mortalité liés à ce problème et par conséquent d'évaluer l'impact de la stratégie.

L'objectif de notre travail est d'évaluer, sur une période de cinq années (2002 - 2006) le relevé mensuel des piqûres et envenimations scorpioniques à l'échelle nationale et la fiche d'hospitalisation des piqûres et envenimations scorpioniques d'une province à incidence et létalité élevées (El Kelâa Des Sraghna), de tracer le profil épidémiologique de cette pathologie, de définir et déterminer les facteurs de mauvais pronostic.

Ce travail entre dans le cadre du programme Protars III D 63/13 et celui de la campagne nationale de lutte contre les piqûres et les envenimations scorpioniques.

précédent sommaire suivant