WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des risques de change

( Télécharger le fichier original )
par Madihou NIAKASSO
Institut Privé de Gestion de Dakar - Master 2007
  

précédent sommaire suivant

2.3.7. Les caractéristiques du marché des changes

Le marché des changes se tient tous les jours ouvrables entres les cambistes des établissements de la place soit directement de banque à banque soit indirectement par l'intermédiaire des courtiers. Les opérations se font également avec les correspondants étrangers.

Le marché des changes fonctionnement en continu ce qui veut dire qu'il est toujours possible pour un opérateur d'acheter ou de vendre des devises pendant les heures d'ouverture du marché.

Le dollar américain occupe une place centrale car il sert de pivot à l'ensemble des transactions.

Toutes les devises sont cotées contre le dollar alors qu'elles ne sont pas nécessairement cotées entre elles de sorte qu'un banquier vendant des yens pour acheter des francs suisses doit nécessairement passer par le dollar.

Il vend par exemple des Yens contre des dollars et revend ces dollars pour obtenir des Francs Suisses.

Il est en effet pratiquement impossible de vendre directement du Yen contre le franc suisse faute de marché direct entre ces 2 devises.

Cette procédure est générale et concerne de très nombreuses devises négociées sur le marché des changes.

Toutefois, depuis 1987, il faut noter l'apparition de transactions directes entre 2 devises dont l'une n'est pas le dollar. Ces transactions qualifiées de « cross » dans la terminologie des opérateurs représentait en 1997 près de 15 % des échanges réalisés sur le marché. Ces « Cross » étaient pour l'essentiel le fait des monnaies européennes (FRF / DEM ; DEM / CHF ; Florin / DEM ; le Shilling autrichien / DEM).

Leur importance a fortement décrue en 1998 consécutivement à la réduction de la volatilité des devises européennes associées à la création de l'Euro.

L'exécution des opérations de la clientèle diffère selon que les ordres sont « au mieux » ou à « cours limité ».

Les autres sont exécutés immédiatement par le cambiste au meilleur cours pouvant être obtenu sur le marché de l'achat comme à la vente.

Dans le cas de transactions à cours limité, le donneur d'ordre fixe un seuil au delà ou en deçà duquel le cambiste ne doit pas aller. Il demande par exemple de vendre 5 millions $ à un cours supérieur à USD1 = 1,0250 EUR. Les achats peuvent également se faire à un cours limité.

L'opérateur demande par exemple au cambiste de lui acheter 10 millions $ à un cours inférieur à USD1 = 1,0440 EUR.

De nombreuses devises ont un rôle marginal dans le financement du commerce international et ne sont pas cotées sur toutes les places financières. Elles font l'objet de transactions sur le marché national et sur une ou deux places internationales entretenant des relations privilégiées avec le pays de la devise en question. Pour acheter ou pour vendre ces monnaies, les opérateurs s'adressent aux principales banques de la place financière ou aux établissements internationaux spécialisés dans leur cotation.

Le marché des changes n'ayant aucune localisation géographique, les cambistes peuvent s'adresser aux différentes places financières.

Ils communiquent grâce à des instruments modernes de transmission (telex, téléphone...), des réseaux spécialisés (Reuters, Telerate) et des systèmes informatiques qui leur permettent d'effectuer et d'enregistrer rapidement les opérations.

Le marché des changes est aussi caractérisé par un marché continu c'est-à-dire qui fonctionne à travers le monde entier 24h/24.

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour