WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des risques de change

( Télécharger le fichier original )
par Madihou NIAKASSO
Institut Privé de Gestion de Dakar - Master 2007
  

précédent sommaire suivant

Section 3 : Contrats à terme

Le change à terme est un des instruments de prédilection pour la couverture du risque de change. En effet, cet instrument offre souplesse et liquidité dans les devises courantes. Les montants et les dates peuvent être accordés à la transaction commerciale, ce qui permet de ne laisser aucun risque résiduel. En contrepartie, l'utilisation du change à terme ne permet pas de profiter d'une évolution favorable des cours d'une devise.

· Le contrat à terme : consiste en une entente portant sur la conversion d'une monnaie en une autre. Le montant de la transaction, le taux de change utilisé par la conversion et la date future à laquelle s'effectuera l'échéance sont fixés au moment de la prise du contrat. Certains contrats permettent des livraisons partielles effectuées durant une période optionnelle qui peut atteindre 30 jours.

· Le contrat de change à terme avec participation : est un contrat de change à terme avec lequel l'exportateur peut bénéficier en partie de l'évolution favorable du cours de change.

Ce type de contrat fait intervenir deux éléments :

- un cours de change garanti, dont l'exportateur bénéficiera en cas d'évolution défavorable du cours de la devise en dessous de ce taux garanti ;

- un pourcentage de participation, qui permet de profiter, à concurrence de ce pourcentage, de l'évolution favorable du cours, c'est-à-dire de la différence (positive) entre le cours garanti et le cours au comptant.

La différence fondamentale avec l'option de devise est que l'exportateur n'aura pas à payer une prime, puisque c'est un contrat de change à terme. Il devra néanmoins, revendre les devises à terme (pas le choix), mais pourra bénéficier partiellement d'une évolution favorable des cours.

L'exportateur pourra fixer lui-même le cours de change garanti. Dans ce cas, cependant, c'est la banque, bien évidemment, qui fixera le pourcentage de participation. Généralement, il est possible également que l'exportateur fixe le taux de participation. Dans ce cas, c'est la banque qui fixera le cours garanti.

La condition pour utiliser un tel contrat est que le cours garanti soit moins intéressant que le cours à terme. Plus le cours garanti est relativement peu intéressant, plus le pourcentage de participation est élevé.

En effet, le contrat à terme de devises a pour conséquence de fixer aujourd'hui un cours de change sûr et donc de garantir, par exemple, le montant en francs correspondant à une créance ou à une somme libellée en devises.

Le change à terme élimine le risque de change dès sa naissance, en figeant immédiatement le cours de change, ce qui permet de s'assurer un prix de revient ou une marge commerciale, sans qu'interviennent d'échanges de devises. C'est pourquoi on le qualifie parfois de change à terme sec. Le cours du change à terme est, sauf rares exceptions, différent du cours au comptant. Lorsque la différence est positive, elle s'appelle un report ; lorsqu'elle est négative, un déport.

Cours à terme = Cours au comptant + Report/ - Déport

Le change à terme doit permettre une entreprise qui doit recevoir où payer des devises à une échéance à venir, de couvrir auprès d'une banque sa position de change, en fixant à l'avance le cours auquel se réalisera la vente ou l'achat de devises avec cette banque.

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour