WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude qualitative de la faune culicidienne de l'étang du quartier mairie (Zoetele - Cameroun)

( Télécharger le fichier original )
par Serge Eugène AMOUGOU ZIBI
Université de Yaoundé I - DEA 2010
  

précédent sommaire suivant

I- CONCLUSION

La contribution à la connaissance de la faune culicidienne réalisée à l'étang du quartier Mairie de Zoétélé et ses alentours, révèle deux principales sous-familles de Culicidae : Anophelinae et Culicinae.

Nous avons recensé 6730 larves, dont 4274 larves de la sous-famille d'Anophelinae et 2456 larves de la sous- famille de Culicinae, 5327 nymphes dont 3415 nymphes de la sous-famille d'Anophelinae et 1912 nymphes de la sous-famille de Culicinae et 5033 adultes.

La sous-famille d'Anophelinae comprend un seul genre, le genre Anopheles représenté par Anopheles moucheti (27,98%), Anopheles nili (20,25%), Anopheles gambiae (13,01%) et Anopheles funestus (06,87%). La sous- famille de Culicinae comprend 2 genres :

- Le genre Culex représenté par : Culex quinquefasciatus (09,79%), Culex duttoni (07,03%), Culex tigripes (02,42%) ;

- Le genre Aedes représenté par : Aedes albopictus (06,00%), Aedes aegypti (03,12%), Aedes tarsalis (02,50 %) et Aedes vittatus (01,03%). Il apparait que dans cette zone forestière, les vecteurs locaux importants du paludisme sont Anopheles moucheti, Anopheles nili, Anopheles gambiae et Anopheles funestus, tandis qu'Aedes albopictus et Aedes aegypti sont respectivement les vecteurs potentiels de la dengue et de la fièvre jaune. Culex quinquefasciatus est le vecteur principal de la filariose de Bancroft .Le développement prolifique de ces vecteurs serait favorisé par l'écologie de la zone forestière du Sud - Cameroun.

L'abondance en larves de Culicidae du gîte a varié toute l'année. Les mois les plus productifs en larves de Culicidae étant mars, juin et novembre, tandis que les mois les moins productifs en larves de Culicidae sont janvier et février pour les larves. Les

nymphes et imagos sont peu nombreux en janvier, février et septembre. Les activités humaines sur l'étang (faucardage) auraient un impact sur la productivité en larves de Culicidae. Le taux de transformation des différents stades de développement a varié toute l'année. Le taux annuel de transformation des larves en nymphes est de 79,49%, tandis que celui de la transformation annuel des nymphes en adultes est 94,05%. Le taux de transformation annuel des larves en adultes est de 75,22%. Ce taux est prévisible car, il dépend des transformations des larves en nymphes d'une part, et des nymphes en adultes d'autre part.

Les quantités de larves, nymphes et adultes par genres de Culicidae par saisons ont fluctué toute l'année 2006. Les larves du genre Anopheles et Aedes sont plus abondantes pendant la petite saison de pluies ; celles du genre Culex sont plus abondantes pendant la grande saison de pluies. Les nymphes des genres Anopheles et Aedes connaissent leur pic de productivité pendant la petite saison de pluies, celle du genre Culex lors de la grande saison de pluies .Chez les imagos, les genres Anopheles et Culex sont plus abondantes pendant la petite saison de pluies, le genre Aedes pendant la petite saison sèche.

précédent sommaire suivant