WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des risques de taux d'intérêt et de change par l'approche ALM: Le cas de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)


par Arouna Soro
CESAG - Master en Banque et Finance 2006
  

précédent sommaire suivant

Deuxième partie :
LA GESTION EFFECTIVE DES RISQUES
DE TAUX D'INTERET ET DE CHANGE
PAR L'APPROCHE ALM A LA BOAD

Dans cette partie, nous décrirons d'abord le dispositif de gestion des risques de taux d'intérêt et de change de la BOAD. Ensuite nous analyserons les forces et les faiblesses de ce dispositif. Au regard des faiblesses, nous proposerons une autre mesure du risque de taux d'intérêt : il s'agit de la mesure de valeur qui doit venir compléter les mesures de marge et de volume adoptées par la BOAD.

Chapitre 5 :
DESCRIPTION DU DISPOSITIF DE GESTION
DES RISQUES DE TAUX D'INTERET
ET DE CHANGE DE LA BOAD90(*)

Afin de mieux cerner la pratique de l'ALM à la BOAD, nous articulerons ce chapitre en six (6) paragraphes : les trois premiers paragraphes nous renseignent sur le contexte de l'introduction de l'ALM à la BOAD, sur son Comité de Gestion Actif/Passif ou Comité ALM et sur le système d'information de l'outil de ALM. Dans le quatrième paragraphe, nous nous pencherons sur les risques de taux d'intérêt et de change du point de vue de la BOAD. Les deux derniers paragraphes s'intéressent respectivement à l'allocation des fonds propres et à la tarification de la Banque.

5.1/- Contexte De L'introduction De L'ALM A La BOAD

Dans la zone UEMOA, les deux (2) dernières décennies ont été marquées par deux (2) facteurs qui ont contribué à une mutation continue du contexte économique et financier : la montée en puissance du secteur privé dans les stratégies de développement des pays de la zone et l'avènement de sources alternatives de financement avec la création de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM). Un tel changement a une incidence manifeste sur le portefeuille client et le volume d'affaires de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Partant, celle-ci a senti le besoin de renforcer la gestion de ses risques. Deux (2) dispositifs ont été alors mis en place avec la création de l'Unité de Gestion des Risques (UGR) :

- un dispositif de gestion Actif/Passif (ALM), mis en place en 2001, pour prendre en charge la gestion des risques financiers de taux d'intérêt et de change puis de façon connexe le risque de liquidité. Il s'agit d'un outil de simulation conçu par « Crédit Agricole Consultants », un cabinet français spécialisé dans le domaine.

- un dispositif de cotation des risques, instauré en 2002 afin de gérer le risque de contrepartie dans le secteur marchand.

Depuis janvier 2005, l'UGR a été transformée en Division de la Gestion des Risques (DGR).

5.2/- Le Comité De Gestion Actif/Passif (Comité ALM)

* 90 BOAD, Gestion Actif-Passif, Cahier n° 1, Les Procédures, Juillet 2001

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy