WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des risques de taux d'intérêt et de change par l'approche ALM: Le cas de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)


par Arouna Soro
CESAG - Master en Banque et Finance 2006
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 7 :
LA MESURE DE VALEUR DU RISQUE
DE TAUX D'INTERET
DE LA BOAD

Ce chapitre comporte sept (7) paragraphes : le premier justifie l'utilité de la mesure de valeur du risque de taux d'intérêt. Le second dresse le cadre d'application de cette méthode au cas de la BOAD. Les paragraphes 3 et 4 appliquent la méthode en déterminant les durations, la VAN du bilan et la sensibilité des fonds propres. Le paragraphe 5 présente la synthèse des résultats de l'application de cette méthode. Au paragraphe 6 nous nous interrogeons sur ce que l'on pourrait faire de tels résultats tandis que le dernier paragraphe fixe les limites de notre étude.

7.1/- Utilité De La Mesure De Valeur Du Risque De Taux D'intérêt

L'une des critiques que l'on peut faire à la gestion du risque de taux d'intérêt à la BOAD est qu'elle ne mesure un tel risque qu'à travers son impact sur le PNB. Une telle mesure, quoique utile, reste inappropriée pour mesurer l'incidence des taux d'intérêt sur la valeur patrimoniale de la Banque et l'exposition des fonds propres à ce risque.

Comme nous l'avons déjà indiqué plus haut, la VAN renseigne le risk manager sur la valeur de revente de certains éléments inscrits au bilan et permet d'avoir donc une idée de la sensibilité de cette VAN aux taux d'intérêt. Par ailleurs, l'exposition des fonds propres au risque de taux d'intérêt est d'une importance capitale à causes des normes prudentielles internationales auxquelles sont soumises toutes les banques. Enfin, l'ouverture croissante du marché financier et monétaire de l'UEMOA aux produits dérivés, l'utilisation de tels produits par certains opérateurs économiques de la zone intervenant sur les marchés internationaux98(*) et la volonté affichée de la BOAD d'y recourir rendent opportun l'adoption d'un tel instrument de mesure du risque de taux d'intérêt.

Il s'agit donc pour nous de proposer une autre mesure du risque de taux qui soit complémentaire à celles déjà utilisées par la BOAD, et qui sont des mesures de volume et de marge, afin de prendre en compte toutes les facettes de la matérialisation du risque de taux pour affiner les prises de décisions commerciales et stratégiques. En effet, l'essentiel de l'activité de la BOAD étant à taux fixe, sa valeur patrimoniale est constamment exposée à la fluctuation des taux ce qui n'est pas le cas pour une activité à taux variable où les actifs ont toujours une valeur voisine du pair lorsque les taux varient99(*). Cela signifie que le risque de taux qui affecte, certes, la marge, est nul sur la valeur patrimoniale lorsque les actifs sont évalués à taux variable

Dès lors la Banque ne sera plus tributaire d'un seul instrument de mesure qui lui fait courir le risque d'initier des actions de couverture qui pourraient avoir un effet non escompté sur les fonds propres ou la valeur de revente de certains éléments du bilan. Cette complémentarité trouve également sa justification dans le fait que la VAN, sous certaines conditions, représente la valeur actuelle de la chronique des marges d'intérêt futures100(*).

* 98 C'est le cas des Industries Chimiques du Sénégal (ICS)

* 99 Michel Dubernet, op. Cité, p.87

* 100 Joël Bessis, op. cité, p.220. Bessis distingue 4 conditions : i)- Calculer la VAN jusqu'à l'échéance la plus lointaine des lignes du bilan ; ii)- Utiliser des taux de marché ; iii)- Calculer et projeter les marges à cette échéance terminale, et les réévaluer avec les taux de marché utilisés pour actualiser les flux futurs ; iv)- Retrancher la valeur comptable actualisée des fonds propres comptables positionnés à cette échéance terminale, comme s'ils étaient remboursés à cette date.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy