WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La relation d'aide: utile à l'infirmière en instution de protection de la jeunesse

( Télécharger le fichier original )
par Marie POLSKA
Ecole d'infirmière de Bruxelles - Diplome d'état d'infirmière 2007
  

sommaire suivant

I) L'adolescence.

Nous sommes tous passés par là et n'essayez pas de dire le contraire !!

Et oui ! A une période plus ou moins récente pour certains (moi) et plus lointaine pour d'autres (mes parents ou vous peut-être). Mais qu'est-ce donc l'adolescence ?

C'est un passage obligé entre l'enfance et l'âge adulte. L'adolescence s'ouvre vers des horizons inconnus, parsemés d'embuches : affirmation de soi, choix d'une orientation professionnelle découverte de la sexualité, etc. Entre temps, elle s'accompagne du renoncement à l'enfance et d'un détachement envers les parents.

L'adolescent(e), disait Françoise Dolto, est comparable au homard qui, une fois sa coquille tombée, est obligé d'aller se cacher sous les rochers, le temps de sécréter une nouvelle coquille. Vulnérable à toutes sortes de sollicitations, l'adolescent(e) tend alors parfois à compenser son manque de défense par des changements d'attitudes soudains et variés, des comportements excessifs, voire déviants.

Les tumultes de l'adolescence, associée parfois à un âge ingrat, font des ados une sorte de groupe social « à part », peut-être oublié, avec lequel les parents, mais aussi les éducateurs et la société en général, ne savent pas trop bien comment communiquer.

Pourtant, cette période délicate est celle au cours de laquelle le jeune bâtit pas à pas, en trébuchant parfois, son autonomie affective et relationnelle.
L'adolescent n'est pas seul dans cette traversée incertaine. Souvent, cette période constitue une phase de profonde remise en question pour la famille toute entière. Certaines d'entre elles ne parviennent pas à trouver suffisamment de ressources internes pour l'assumer. Il peut en résulter alors de nombreuses difficultés, que la société tente d'appréhender avec toute l'attention nécessaire.

II) Les troubles caractériels chez l'adolescent(e).

a) Définition.

Les troubles caractériels regroupent un large éventail de troubles liés à une façon rigide et déformée d'établir des rapports avec autrui, de percevoir son environnement, ainsi que sa propre personne .Ces troubles ressortent clairement chez les personnes qui ne peuvent s'ajuster aux critères de comportement normalement acceptés au travail ou dans la société en général, et qui s'avèrent incapables d'établir des relations interpersonnelles adéquates et stables.

b) Les symptômes.

Voici quelques symptômes que l'on retrouve chez les adolescent(e)s caractériels :

- Incapacité de s'adapter aux situations sociales.

- Intransigeance et acharnement à avoir le dernier mot.

- L'indifférence : Personne qui n'éprouve aucun sentiment pour quelqu'un ou pour quelque chose.

- L'égocentrisme : C'est une tendance à centrer tous sur soi-même, à juger tout par rapport à soi ou à son propre intérêt.

- Le repli sur soi : Le fait de revenir à une position, à une valeur qui marque un retrait.

- L'agressivité : La disposition à être hostile, querelleur, violent..

- La dévalorisation : Action de dévaloriser, diminuer la valeur.

- Le sentiment de rejet : La personne a le sentiment d'être rejetée par l'autre.

- La méfiance : Etat d'esprit de quelqu'un qui se tient sur ses gardes face à quelqu'un d'autre.

- L'incapacité de s'ouvrir aux autres : Difficulté d'entrer en relation.

Néanmoins, le caractériel présente une intelligence normale et n'est pas un malade mental.

c) Les causes.

Les causes peuvent survenir suite à une situation sociale passagèrement difficile. Chez l'adolescent, âges auxquels ils se retrouvent le plus souvent, ils peuvent avoir pour origine certains traumatismes (deuil), des conflits parentaux (divorce), ou un abandon familial. Des erreurs dans l'éducation peuvent également être en cause.

d) Le traitement.

Afin de corriger ces troubles, une psychothérapie est nécessaire. Elle consiste non seulement en une augmentation du savoir sur soi, mais aussi, en une augmentation de la conscience de soi, de ses limites, de ses enjeux inconscients et de son potentiel, amenant l'adolescente à être actrice de sa vie.

C'est le rôle des professionnels de la santé (psychiatre, infirmière, psychologue) d'accompagner l'adolescente dans ces démarches .Pour cela, ils peuvent utiliser divers outils. L'un d'entre eux est « la relation d'aide ».

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.