WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evangelisation et promotion humaine, l'engagement social du chrétien en milieu bwa, aujourd'hui

( Télécharger le fichier original )
par Bienvenu Jacob KONE
Grand séminaire Saint Augustin de Samaya - licence canonique en théologie 2008
  

sommaire suivant

A mon Père Jacob qui me fut arraché à l'affection pendant la rédaction de ce travail et à ma Mère Pascaline TYENOU par lesquels le don de la vie me fut donné par le Seigneur notre DIEU,

A tous ceux qui oeuvrent pour la promotion humaine et intégrale de l'être humain, pour le respect de la dignité des plus pauvres et pour l'avènement d'un monde plus juste, plus humain et plus digne au nom du Christ Jésus, le Révélateur du Dieu qui est Amour.

A Son Excellence Monseigneur Jean Gabriel DIARRA,

Evêque de San

A toute l'Eglise famille de Dieu à San,

Au Père Joseph DEMBELE qui a guidé et aidé cette réflexion,

Au Père Emmanuel Nestor KONE qui m'a soutenu et encouragé dans la réalisation de ce travail,

A la Soeur Chantal KONE pour son soutien et ses encouragements sur le chemin du sacerdoce.

A mes amis, frères et soeurs, qui par leurs critiques et leurs conseils ont contribué à la réalisation de ce travail,

A tous ceux qui de quelques manières que se soit ont contribué à la réalisation de ce travail

A tous, j'adresse mes très sincères remerciements.

Mi wure bari'a, bari'a.

Carte I

SOLENSO

Limites du Bwatun

CARTE DU BWATUN « PAYS DES BWA »

Frontières Mali-Burkina Faso

Carte II

Introduction générale

Notre foi chrétienne nous donne une conception toute particulière du monde, de l'être humain et de l'ordre cosmique ; bref de toute la création.

Dans le mythe de la création, Dieu après avoir créé les eaux, les mers, la terre ferme, les animaux et les astres lumineux, il créa ensuite l'homme et l'établi sur toute la création pour qu'il devienne l'intendant (Gn1, 1-26). Ainsi l'homme à une mission qui lui a été assigné par le Créateur, celle d'être co-créateur avec Dieu. Dès lors Dieu a rendu l'homme participant de son oeuvre créatrice.

Le chrétien conscient de cette tâche inhérente à sa nature « d'icône » de Dieu ne peut pas se soustraire, se dérober à cette mission divine et abandonner l'ordre temporel comme une activité en dehors de sa quête de Dieu. Participer à la construction de la société devient une exigence de sa foi en ce Dieu qui est toujours à l'oeuvre au coeur de sa création pour la sanctifier par son Esprit Saint.

La foi chrétienne engage donc la responsabilité du chrétien à être acteur de progrès social dans son milieu de vie, à oeuvrer pour rendre la terre plus habitable et qu'en agissant ainsi selon le dessein de Dieu, il puisse concourir à sa propre sanctification. Le chrétien se voit interpellé et invité chaque jour à poursuivre l'oeuvre de Dieu dans le monde afin de communier ainsi à la parole de Dieu, le logos, Jésus Christ, par qui tout à été créé et en dehors du quel rien ne fut (Jn1,3).

Le monde a été longtemps déconsidéré par de nombreux chrétiens des vieilles époques comme le royaume du diable et de tout ce qui est mauvais, susceptible de conduire en Enfer, loin du regard d'amour de Dieu. Malheureusement cette compréhension erronée du monde et de toute la création à conduit bon nombre de fidèles chrétiens à détourner leur regard des réalités d'ici bas et de toute activité temporelle, fuyant ainsi leur responsabilité face au destin de la race humaine. Ils croient mieux s'orienter vers les réalités d'en haut, affairés sans rien faire pour qu'advienne le règne d'amour de Dieu sur la terre pour leur propre salut et celui de leurs frères en humanité.

En plus le chrétien est également appelé à prendre une part active dans la mission d'évangélisation de l'Eglise. En d'autres termes, il doit porter Dieu, le Dieu d'amour, à ses contemporains, à ses frères et soeurs, non pas dans un langage spéculatif et superficiel, mais de façon plus vivante, plus concrète. Pour que l'esprit de l'Evangile du christ pénètre dans leurs réalités quotidiennes afin qu'il les transforme et les transcende par sa vérité.

Il s'agit pour le chrétien d'être le témoin du christ qu'il doit incarner en vérité et auquel il devra chercher à ressembler d'avantage par ses paroles et ses actes. Comme l'Apôtre Paul l'enseigne dans sa lettre aux galates « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi »1(*)

Revêtu de l'amour de Dieu en Jésus christ et vivifié par l'Esprit Saint, le chrétien est appelé à oeuvrer pour que le règne de Dieu n'apparaisse pas comme une réalité sublimement lointaine reporté dans l'au-delà, mais comme un avènement qui se réalisent pour les hommes et les femmes d'aujourd'hui, ici et maintenant. Car l'Evangile est une réalité qui s'affirme chaque jour en celui qui l'entend et qui le garde comme son trésor. La Parole de Dieu devient vecteur de progrès social, car elle régit et détermine l'engagement temporel du chrétien pour le bien être de l'humanité. Dieu rejoint chaque homme et chaque femme dans son histoire propre, lui Dieu étant le maître de l'histoire. Témoin du chrétien dans le monde, le chrétien devient un autre christ sensible à la situation concrète, aux réalités sociopolitiques et économiques de l'homme et de tout homme, et prêt à relever l'humanité déchue comme il l'a fait sur la croix. Rendre crédible sa foi en devenant un témoin ardent de l'espérance et de la charité dans le monde, dans sa société devient une exigence de sa vocation chrétienne, assigné par le Christ lui-même.

C'est pourquoi, il s'avère plus que nécessaire, d'aider tout homme en général et tout chrétien en particulier à répondre à sa vocation humaine et divine, en tant qu'être établi par Dieu comme intendant de la création. Nous tenons donc à rappeler ici les fondements bibliques et moraux de l'engagement temporel et toute l'ampleur de cette responsabilité de l'homme, surtout le chrétien aujourd'hui face à la société humaine.

1-MOTIVATIONS PASTORALES

La Parole de Dieu est vie et action qui réveille l'homme de foi de son sommeil et l'aide à surmonter les tourments les contraintes de la vie. Elle produit dans la profondeur de son être un éveil et suscite en lui un dynamisme, et fait grandir la soif de changement et de progrès.

Aujourd'hui,  la vie de foi de bon nombre de fidèles chrétiens est parfois réduite à la plus simple expression et uniquement à l'aspect cultuel. Elle ne les engage pas suffisamment. C'est une foi verbale et spéculative qui n'a aucune influence sur leur vie quotidienne personnelle ni sur la vie collective et sociale de leur peuple ; une vie en société tantôt marquée par le relativisme des sciences sociales en pleine expansion ou par le refus de Dieu.

De nos jours de nombreuses Communautés chrétiennes dépendent entièrement de leurs pasteurs ; pasteurs qu'elles devraient prendre en charge. Elles ne sont pas beaucoup engagées pour soutenir la pastorale, non pas qu'elles sont pauvres en fidèles, mais parce que composées de chrétiens à la foi chancelante et occasionnellement vécue. Dans ces communautés très souvent rurales le problème n'est pas seulement la pauvreté matérielle, mais aussi l'aveuglement des mentalités et surtout le manque d'engagement réel pour la cause de Dieu. Cette vie de fenians qui consiste à tout attendre du prêtre et de l'Eglise a fait mourir toute idée d'entreprenariat et tout esprit d'initiative chez nos fidèles chrétiens, hommes et femmes. Plongeant nos Eglises dans la dépendance totale des plus vielles d'Europe. De nombreuses communautés chrétiennes sont dépendantes des autres jusque dans le pain et le vin qu'il faut pour le « sacrifice » eucharistique. Ainsi dès qu'on parle d'Eglise, en Afrique, on pense d'abord à l'hiérarchie, à l' Evêque et ou même uniquement aux prêtres « papa-noël » qui donnent à tour de bras et auxquels les fidèles ont recours jour et nuit non pas pour les sacrements mais pour leurs besoins les plus fondamentaux qui sont la nourriture, l'habitat et les soins. Tout cela fait transparaître l'image d'une Eglise- organisme humanitaire ou une institution réduite à une pure et simple éthique sociale au service de l'homme. Dans l'incapacité de se battre pour survenir à leurs besoins quotidiens, bon nombres de chrétiens ont cédé aux gains faciles, vivant leur ornière et leur l'oisiveté dans un fatalisme révoltant. Ce qui nous fait poser la question de savoir d'où ces « gens » ont pu mettre leur grâce baptismale et la force de l'Evangile qui leur est enseigné depuis des années.

D'où l'urgence pour nous aujourd'hui de rappeler l'importance l'engagement du chrétien dans sa société pour son propre épanouissement, celui des frères et soeurs en humanité et surtout pour la plus grande gloire de Dieu. Puisque en tant que « sel et levain » du le monde, le chrétien doit être l'exemple d'une vie réussie la cette terre. Par son témoignage, son honnêteté, son courage et sa persévérance dans le travail, il doit montrer que l'Evangile est avant une vie de grâce, la Parole Créatrice de Dieu qui met en mouvement et recrée tout.

Il nous faut donc faire renaître le dynamisme évangélique dans les coeurs. Et pour cela, il est nécessaire de rappeler aujourd'hui aux fidèles chrétiens, hommes et femmes, leur devoir face à toute la création et surtout envers la personne humaine. Car, on ne peut conduire les hommes vers Dieu comme si la terre n'existait pas et personne ne peut parvenir à Dieu en rejetant l'oeuvre de Dieu qu'est la création. La foi chrétienne produit une lumière dans le coeur du chrétien qui édifie et façonne sa personnalité et le pousse à oeuvrer pour la promotion de l'homme et pour son plein épanouissement. Puisque le christ, garant de l'espérance chrétienne, est aussi garant du vrai progrès humain, que lui seul peut empêcher de tourner en mal, en le faisant déboucher sur le bien véritable de l'homme et non pas sur un nouvel esclavage.

Chaque chrétien à mission de porter la lumière de l'Evangile dans son milieu afin que toutes les valeurs soient transcendées par la vérité de la parole de Dieu. C'est une foi qui pousse à l'action, car Dieu ne sépare pas sa Parole de son action (Gn1, 3). En plus, « Je ne puis aimer Dieu sans être miséricordieux avec Dieu, sans que les misères du monde m'aient envahi et aient pénétré dans mon coeur, sans qu'en moi, de façon habituelle, j'en porte l'angoisse »2(*) nous rappel J. LEBRET.

Le chrétien est invité à être un témoin infatigable de la Bonne Nouvelle, comme l'a dit le Pape Paul VI en ces termes : « Notre monde d'aujourd'hui a plus besoins de témoins que de maîtres »(E N 41), le témoignage fait du chrétien une bible ouverte pour l'évangélisation de ses frères et soeurs.

Comme l'exprime Saint Jacques « si un frère ou une soeur sont nus, s'ils manquent de leur nourriture quotidienne et que l'un d'entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous, rassasiez-vous, sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il » (Jn2, 15-17). L'immobilisme et la paraisse doivent être compris de tout baptisé comme un contre-témoignage de sa foi chrétienne, car l'esprit de Dieu est sans cesse à l'oeuvre en lui pour le mener au bien véritable. Il est donc appelé à faire fructifier les dons de Dieu pour son propre épanouissement et le bonheur de ses frères et ses soeurs. L'Evangile est une Parole pour la promotion de tout être humain dans son histoire propre, dans son milieu de vie, en vue d'un raisonnement spirituel qui l'aidera à comprendre ce bien être comme une bénédiction de Dieu.

Il nous faut donc aujourd'hui, et dans l'urgence de l'amour ardent de la vérité qui sauve, la vérité de l'Evangile, délivrer l'imaginaire du chrétien Bo des impasses qui nourrissent son fantasme et la dissolvent, rectifier dans la mesure de nos moyens sa vision du monde chargée d'erreur quant à l'essentiel, de faire le tri du bon et du moins bon, le tri de l'humain du divin dans ce message évangélique, d'activer le réveil des chrétiens endormis dans leurs communautés chrétiennes et dans leur société.

* 1 Ga2, 20

* 2 L. J LEBRET, Dimensions de la charité, Lyon 1958, Editions Ouvrières, p. 41

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy