WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique de l'occupation sol dans des niayes de la région de Dakar de 1954 à  2003: exemples de la grande niaye de Pikine et de la niaye de Yembeul

( Télécharger le fichier original )
par Aminata DIOP
Université Cheikh Anta DIOP de Dakar - DEA 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Niveau de la nappe phréatique

Source : Michel (1965)

V. LE CLIMAT

La région de Dakar appartient à la région « subcanarienne » marquée par les fortes influences de l'anticyclone des Açores. L'alizé maritime issu de ce centre d'action est une masse d'air de direction Nord à Nord-Ouest. Il confère au littoral un climat azonal marqué par la fraîcheur des températures, la faiblesse des amplitudes thermiques et une forte humidité qui se matérialise par des dépôts nocturnes même en saison sèche. Les précipitations reçues à Dakar sont en partie engendrées par la mousson qui en saison des pluies repousse l'alizé maritime vers le Nord.

L'année est marquée par deux saisons mais avec des nuances marquées par cinq types de temps définis de la manière suivante par les populations wolofs :

- Le temps de Heug frais et humide, est influencé par la présence de l'alizé maritime issu de l'anticyclone des Açores de janvier à mars.

- Le « nor» est un temps frais et sec. L'alizé maritime perd de sa puissance et s'assèche progressivement au contact du continent. Il est par ailleurs repoussé par l'harmattan.

- Le « tioron » est chaud et sec marqué par les influences de l'alizé continental issu de l'anticyclone saharo-libyen. Cette masse d'air est chaud, sec et chargé de litho météores à cause de son parcours désertique.

- Le « nawett »  est marqué par les influences de la mousson issue de l'anticyclone de Sainte Hélène. Cette masse d'air génère des précipitations pluvieuses en saison des pluies.

- Le « lolli » constitue une période de transition entre la saison des pluies et le temps de Heug. Elle correspond au retrait progressif du front intertropical.

1. Les précipitations

Les précipitations enregistrées en hivernage sur près de trois mois sont en partie causées par la mousson issue de l'anticyclone de Sainte Hélène. La région de Dakar est comprise entre les isohyètes 500 et 600 mm. La pluviométrie a connu une grande variabilité et une période de sécheresse à partir des années 1970 (figure 5). Les précipitations les plus importantes surviennent au mois d'août et septembre. En dehors de cette saison pluvieuse, Dakar enregistre aussi des précipitations en saison dite sèche. Ce sont des pluies de Heug engendrées par les incursions de l'alizé maritime dont l'humidité est la force sont renforcées par l'hiver boréal. Les pluies de Heug sont de faible importance mais peuvent atteindre des valeurs exceptionnelles de l'ordre de 50 mm en décembre 1956 et en janvier 1979 (ASECNA, 2002).

Figure 5: Variation inter annuelles des précipitations à la station de Dakar Yoff de 1951 à 2003

source ASECNA

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net