WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rôle infirmier dans le développement de l'autosoin chez la personne colostomisée ( cas de l'Institut National d'Oncologie de RABAT)

( Télécharger le fichier original )
par Hicham HILALI
2émé Cycle des EPM /IFCS/RABAT/MAROC - surveillant des services de santé 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre IV : présentation des résultats

I. Résultats du questionnaire

1. Identification des participants

1.1. Répartition des participants selon le sexe Graphique n°1 : Répartition des participants selon le sexe

Source : données de cette propre étude

L'échantillon des IDE polyvalents questionnés est constitué de 28 personnes. 20 personnes parmi eux (soit 71%) sont de sexe masculin.

1.2. Répartition des participants selon l'âge Graphique n° 2 : Répartition des participants selon l'âge

O l

Source : données de cette propre étude

La répartition des enquêtés par tranche d'âge reflète une prédominance des tranches d'âge 30-39 ans (39%) et 40-49ans (29%).

1.3. Répartition des participants à l'étude par unité de soins

Ch

Graphique n°3 : Répartition des participants par unité de soins

R

Source : données de cette propre étude

Les IDE, sujets de l'enquête, exercent à hauteur de 29% dans les services de chirurgie où les patients reçoivent les premières séances de l'autosoin.

1.4. Répartition des participants selon l'ancienneté dans la profession

10

Graphique n°4 : Répartition des participants selon leur ancienneté dans la profession

Source : données de cette propre étude

61% des participants à l'étude ont plus de 10 ans d'ancienneté dans la profession infirmière.

1.5. Répartition des participants selon l'ancienneté dans le service actuel Tableau n°2: Répartition des participants selon leur ancienneté dans le service actuel

 

Années d'ancienneté

Effectifs

%

 
 
 

moins 5 ans

10

36

5 à 9 ans

8

29

 
 
 

10 à 15ans

5

18

16 à 20ans

2

7

 
 
 

plus de 20 ans

3

10

TOTAL

28

100

Source : données de cette propre étude

Le tableau montre que la majorité des participants ont une ancienneté de moins de cinq ans d'exercice dans leur unité actuelle, soit 36 %, tandis que 17% des participants ont une ancienneté de plus de 15 ans.

2. La formation des participants à l'étude en soins aux patients colostomisés

2.1. Répartition des participants en fonction de la formation en matière de soins aux patients colostomisés.

Tableau n°3 : Répartition des participants en fonction de la formation en matière de soins aux patients colostomisés

Réponse

Effectifs

Pourcentage

Oui

0

11

39

Non

17

61

TOTAL

28

100

Source : données de cette propre étude

Les réponses à cette question montrent que 61% des infirmiers ont déclaré ne pas avoir bénéficié de formation en soins aux patients colostomisés, que ce soit au cours de la formation de base ou pendant leur exercice à l'INO dans le cadre de la formation continue.

40

2.2. Répartition des participants selon le type de formation en soins aux patients colostomisés dont ils ont bénéficié.

20

Graphique n°5 : Répartition des participants en fonction du type de formation en matière de soins aux patients colostomisés

Formatio

Source : données de cette propre étude

Parmi les participants (39%) qui ont répondu avoir eu une formation en soins aux patients colostomisés, 73% en ont bénéficié lors de la formation de base et 27% lors de

l'autoformation (recherche documentaire), alors que 18% ont affirmé que l'encadrement sur le terrain par d'autres infirmiers de l'unité était à la base d'acquisition d'habiletés dans ce domaine. Cependant, aucun de ces participants n'a évoqué la formation continue comme étant l'un des moyens de développement de ces habiletés.

2.3. Appréciation de la formation par les enquêtés

Tableau n°4 : Répartition des participants en fonction de leur appréciation de la formation en soins aux patients colostomisés

Formation suffisante

Fréquence

Pourcentage

Oui

3

27

Non

8

73

TOTAL

11

100

Source : données de cette propre étude

La majorité de ces répondants, soit 8 infirmiers sur 11, ont précisé que la formation n'est pas suffisante pour assurer les soins aux patients colostomisés.

3. Conception des soins infirmiers.

3.1. Utilisation d'un modèle conceptuel.

Graphique n°6 : Répartition des participants selon l'utilisation d'un modèle conceptuel

Non

Source : données de cette propre étude

En se référant au graphique ci dessus, on déduit qu'uniquement 29 % du personnel infirmier utilise un modèle conceptuel en soins et que le seul modèle utilisé est celui de

Virginia Henderson. Pour le reste des participants, soit 71 % ont précisé qu'ils n'ont pas bénéficié de cours traitant de ce volet lors de leur formation de base.

3.2. Les activités de planification des soins à la personne colostomisée

Tableau n°5 : Répartition des réponses selon les activités de planification des soins à la personne colostomisée

Réponses

Fréquence

Pourcentage

Evaluation de la situation du patient en identifiant ses besoins en soins

10

36

Analyse et interprétation des données

3

10

Mise en place d'un plan de soins

5

17

Vérification de l'efficacité du plan des soins

5

17

Source : données de cette propre étude

Pour dispenser les soins aux patients colostomisés seulement 36% des infirmiers évaluent la situation du patient par l'identification de ses besoins en soins, 17% mettent en place un plan de soins et 17% procèdent à l'évaluation de son efficacité.

4. Soin relationnel

4.1. En rapport avec l'adaptation du patient colostomisé

Tableau n°6 : La répartition des participants selon les éléments de préparation du patient pour une intervention de colostomie

Réponses

Fréquence

Oui

Non

Informer la personne sur les suites opératoires

2

26

Offrir de l'aide et les explications nécessaires

18

10

Mobiliser les capacités du patient à surmonter les difficultés

19

9

Atténuer le choc et les sentiments négatifs par un soutien psychologique

5

23

Inciter le patient à exprimer ses craintes et ses préoccupations

20

8

Sensibiliser la famille sur son rôle de soutien

25

3

Source : données de cette propre étude

Les infirmiers interrogés ont répondu qu'avant l'intervention chirurgicale (a) ils offrent de l'aide et les explications nécessaires (64%), (b) mobilisent les capacités du patient à surmonter les difficultés (67%), (c) incitent le patient à exprimer ses craintes et ses préoccupations (71%) et (d) sensibilisent la famille sur son rôle de soutien (89%).

Cependant, 92 % des participants à l'étude n'informent pas la personne sur les suites opératoires lors de sa préparation à l'intervention. 82 % des enquêtés ne procurent pas un soutien psychologique aux patients présentant des sentiments négatifs. D'après ces infirmiers, les raisons derrière cette conduite sont d'une part l'absence des connaissances en psychologie et d'autre part ils considèrent que l'information de la personne sur les suites opératoire relève des fonctions du médecin.

Tableau n°7 : La répartition des participants selon la manière de favoriser l'adaptation de la personne colostomisée en postopératoire

Réponses

Fréquence

Oui

Non

Se centrer sur ses projets de vie

0

28

Aider le patient à accepter sa nouvelle image corporelle

11

17

Assurer l'hygiène corporelle pour qu'il se sente en sécurité

24

04

Manifester l'intérêt pour l'aider

20

08

Amener le patient à exprimer ses besoins

10

18

Organiser une rencontre avec une autre personne ayant subi une colostomie

6

22

Impliquer la famille

24

04

Prodiguer des messages émanant de sa culture et de sa religion

25

03

Source : données de cette propre étude

La majorité des infirmiers interrogés ont répondu que pour favoriser l'adaptation du patient lors des premiers jours post-opératoires (a) assurent l'hygiène corporelle pour que le patient se sente en sécurité (85%), (b) manifestent l'intérêt pour l'aider (71%), (c) impliquent la famille (85%) et (d) prodiguent des messages émanant de sa culture et de sa religion (soit 89%).

En ce qui concerne les autres activités visant l'adaptation du patient à sa nouvelle situation telles que se centrer sur les projets de vie du patient, l'aider à accepter sa nouvelle image corporelle, l'amener à exprimer ses besoins et organiser une rencontre entre le patient et une autre personne « modeling » ayant subi une colostomie, ces activités ne se font pas, et ce, selon la totalité des réponses relatives à ces items.

Tableau n°8 : La répartition des participants selon la manière d'évaluer l'adaptation de la personne colostomisée après les actions entreprises

Réponses

Effectif

Oui

Non

Par le degré de satisfaction des besoins physiologiques

18

10

Par l'image que porte le patient sur sa santé

08

20

Par la qualité de ses relations sociales et familiales

24

04

Source : données de cette propre étude

Afin de répondre à cette question, les participants ont le choix entre plusieurs réponses en fonction des options qui ont été précisées dans le questionnaire.

Les répondants conçoivent que pour évaluer l'adaptation de la personne colostomisée, ils tiennent compte particulièrement de la qualité des relations sociales et familiales que le patient tisse avec son environnement (85% des participants) et du degré de la satisfaction de ses besoins physiologiques (64%). Toutefois, dans cette évaluation uniquement 28 % des participants tiennent compte de l'image que porte le patient sur sa santé.

4.2. La relation d'aide et l'accompagnement infirmier de la personne

hu

colostomisée

Graphique n° 7 : La répartition des participants selon la signification qu'ils donnent à l'accompagnement infirmier de la personne colostomisée

Source : données de cette propre étude

Les choix figurant sur le graphique ci-dessus ont été proposés dans le questionnaire. Les réponses avancées par les répondants ont porté sur plusieurs choix. De ce fait, Les opinions

des infirmiers enquêtées sur leur conception de l'accompagnement de la personne colostomisée sont réparties comme suit (a) 9 infirmiers (32 %) le conçoivent comme l'ensemble des soins techniques, (b) la plupart des interrogés conçoivent l'accompagnement comme étant une relation d'aide (71%) et (c) uniquement 11 infirmiers (39 %) le conçoivent comme un soin holistique.

Graphique n°8 : Habiletés en matière de la relation d'aide des patients colostomisés

Source : données de cette propre étude

Seulement 14 % du personnel infirmier IDE de l'INO, participant à cette recherche, a des connaissances en matière de soutien psychologique et de la relation d'aide des

40

personnes colostomisées, alors que 86% ont annoncé le contraire et ont un souligné souhait

20

de développer leur compétence dans ce domaine.

Graphique n°9 : Répartition des participants selon la fréquence d'être sollicité par le patient

0

colostomisé

Source : données de cette propre étude

La remarque essentielle qui peut être tirée de ce graphique est que la majorité du personnel infirmier est toujours ou souvent sollicitée (89%) par les personnes colostomisées au cours de leur séjour au niveau des unités retenues dans cette étude, surtout pendant les premiers jours après l'intervention.

Graphique n°10 : La répartition des participants selon leur disponibilité pour entretenir une relation d'aide avec la personne colostomisée

Source : données de cette propre étude

À la lecture des résultats de ce graphique, on constate que 39% des infirmiers manifestent toujours leur disponibilité à entretenir une relation d'aide avec le patient, 25% sont souvent disponibles à le faire. Toutefois, une bonne partie de ce personnel (36%) déclare n'être que parfois disponible.

5. Soin technique (enseignement/apprentissage de l'autosoin)

5.1. Avez-vous un protocole de soin à la personne colostomisée au niveau de votre unité de soins ?

Graphique n°11 : Répartition des participants selon la disponibilité d'un protocole de soin à 8 la personne colostomisée au niveau de leur unité de soins

Source : données de cette propre étude

Il parait bien que l'ensemble des infirmiers IDE polyvalents enquêtés ont approuvé l'inexistence d'un protocole de soins à la personne colostomisée dans leur unité.

5.2. Faites-vous l'enseignement/apprentissage de l'autosoin aux personnes colostomisées ?

Graphique n°12 : L'enseignement/apprentissage de l'autosoi n aux personnes colostomisées

Source : données de cette propre étude

21% du personnel questionné ont déclaré qu'ils ne font pas de l'enseignement/apprentissage de l'autosoin aux personnes colostomisées. Les 79% des enquêtés qui ont répondu positivement à cette question n'utilise pas d'outils didactiques pendant les séances d'apprentissage par manque de ceux-ci.

5.3. A partir de quel jour commencez-vous l'enseignement/apprentissage de l'autosoin?

Graphique n°13 : La répartition des participants selon le moment de l'enseignement/apprentissage de l 'autosoin.

Source : données de cette propre étude

Les réponses recueillies auprès des participants qui font l'enseignement/apprentissage dégagent que la moitié d'entre eux ne débutent l'enseignement/apprentissage de l'autosoin qu'une fois la personne se montre réceptive ou motivée, 18% dès que la personne est admise au niveau de l'unité lieu de son hospitalisation, 14% n'enseignent l'autosoin que juste avant la sortie de l'hôpital alors que 7% n'avancent aucune réponse.

5.4. Pendant l'enseignement/apprentissage de l'autosoin, sur quoi insistez-vous?

Tableau n°9 : Les thèmes abordés lors de l'enseignement/apprentissage de l'autosoin en faveur de la personne colostomisée

Réponses

Fréquence

Oui

Non

La technique (soins et irrigation du côlon)

18

10

connaissances sur la maladie

00

00

Les conseils diététiques

03

25

Les complications et les incidents de la colostomie

02

26

La manipulation de l'appareillage de la colostomie

12

16

Source : données de cette propre étude

Les choix figurant dans le tableau ci-dessus ont été proposés dans le questionnaire. Pour enseigner l'autosoin à la personne colostomisée, les principaux thèmes abordés par les infirmiers interrogés sont centrés surtout sur (a) la technique (soins et irrigation du côlon), soit 64 % et (b) la manipulation de l'appareillage de la colostomie, soit 43 %.

Les volets cognitif et éducatif portant sur les connaissances de la maladie, les conseils diététiques (le régime à suivre) ne sont pas prévus lors de cet enseignement/apprentissage par presque l'ensemble des enquêtés.

5.5. Comment évaluez-vous l'apprentissage de l'autosoin chez la personne colostomisée ?

Graphique n°14 : Répartition des enquêtés selon qu'ils évaluent ou non l'apprentissage de l'autosoin chez la personne colostomisée.

Source : données de cette propre étude

Graphique n°15 : La répartition des participants selon l'indicateur utilisé pour évaluer

30 l'enseignement/apprentissage de l'autosoi n

Source : données de cette propre étude

L'interprétation de ces deux graphiques indique que parmi les 93% des infirmiers qui procèdent à l'évaluation de l'enseignement/apprentissage de l'autosoin, 64% se basent sur le constat que la personne enseignée ne demande plus de l'aide pour réaliser ses soins, 29% se basent sur les résultats d'une démonstration réussie faite par le patient, tandis que 7% de ces participants déclarent ne pas effectuer cette évaluation.

5.6. Lors de l'enseignement/apprentissage de l'autosoin, prenez-vous en considération le niveau socioéconomique de la personne colostomisée ?

Graphique n°16 : La prise en considération du niveau socioéconomique de la personne colostomisée lors de l'enseignement /apprentissage de l'autosoi n

Source : données de cette propre étude

86% des participants à l'étude affirment qu'ils prennent en considération le niveau socioéconomique des patients lors de l'enseignement de l'autosoin, moyennant l'orientation des intéressés vers l'assistance sociale de l'INO ou vers l'Association des Amis de l'INO. Certains participants ont déclaré que, pour certains cas, ils leur montrent

non

l'utilisation de quelques moyens de fortune ;

En contrepartie, 7% des enquêtés ont avoués la non prise en considération du niveau socioéconomique lors de l'enseignement/apprentissage de l'autosoin aux patients.

5.7. Si la personne colostomisée ne peut pas apprendre à s'auto-soigner, impliquez -vous quelqu'un de sa famille ?

Graphique n°17: Implication de la famille dans l'autosoin du patient

Source : données de cette propre étude

À la lecture des résultats sus cités, on constate que 11% des participants ont répondu négativement à cette question alors que 89% impliquent la famille dans l'autosoin de la personne colostomisée dans le cas où cette dernière ne peut pas ou refuse de s'auto-soigner.

6. Problèmes et suggestions

Tableau n°10 : Problèmes entravant l'accompagnement des patients

REPONSES

Fréquence

%

Manque de ressources matérielles

18

64

Pénurie du personnel

15

54

Manque de formation

17

60

Problème de locaux

1

4

Manque d'organisation

0

0

Absence de planification des soins

6

21

Courte durée de séjour

3

11

Charge de travail

15

54

U Niveau socio-économique de la personne colostomisée

12

43

U Niveau d'instruction de la personne et sa capacité d'apprentissage

11

39

U Absence de collaboration de la famille

7

25

Source : données de cette propre étude

On constate que les réponses des participants portent surtout sur l'insuffisance des ressources matérielles et humaines (64%) et sur le manque de la formation continue en ce type de soin (60%). Des problèmes liés au patient et sa famille sont aussi évoqués en l'occurrence le niveau d'instruction de la personne et sa capacité d'apprentissage (39%), ainsi que l'absence de collaboration de la famille (25%).

Les suggestions qui ont été soulevées par les participants figurent sur le tableau suivant :

Tableau n°11 : Suggestions du personnel infirmier interrogé pour améliorer l'accompagnement de la personne colostomisée

 

Suggestions du personnel infirmier

Fréquence


·

Dotation de l'INO en personnel infirmier suffisant et qualifié

8


·

Disponibilité des ressources matérielles notamment les outils didactiques

7


·

Organisation de séances éducatives au profit des patients lors de leur séjour au niveau de L' INO

7


·

Formation continue/ encadrement du personnel infirmier

5


·

Bonne organisation du travail

3


·

Implication du psychologue et du diététicien dans l'accompagnement de ces patients

3


·

Sensibilisation et encouragement des patients et de leur famille de collaborer avec le personnel soignant (partenariat de soins)

3


·

Promotion de la recherche infirmière en matière d'oncologie

2

Source : données de cette propre étude

II. Résultats des entretiens semi-structurés avec les patients colostomisés 1- Données socio- démographiques

L'échantillon des patients colostomisés interviewés dans la présente étude est n=10. Les patients sont recrutés moyennant un échantillonnage accidentel jusqu'à redondance des informations recueillies.

Tableau n°12 : Caractéristiques personnelles de l'échantillon à l'étude

 

Fréquence

%

Âge du participant

 
 

20 à 35 ans

02

20

36 à 50 ans

03

30

> À 50 ans

05

50

Sexe des participants

 
 

Masculin

08

80

Féminin

02

20

Situation matrimoniale

 
 

Célibataire

01

10

Marié (e)

09

90

Divorcé (e)

-

-

Niveau d'instruction

 
 

Néant

06

60

Primaire

02

20

Secondaire

02

20

Supérieur

-

-

Occupation professionnelle

 
 

Sans profession

06

60

Fonctionnaire

02

20

Journalier

02

20

Couverture médicale

 
 

Avec

02

20

Sans

08

80

Source : données de cette propre étude

Les données recueillies montre que :

la répartition des enquêtés par tranche d'âge reflète une prédominance des personnes âgées de 50 ans et plus (50%) et 36-50 ans (30%). Le reste (20%) ont un âge compris entre 20et 35 ans ;

la majorité des interviewés sont de sexe masculin (80%) ;

90% des participants sont mariés ;

La plupart des patients (60%) sont analphabètes

40% ont été scolarisés dont la moitié ont un niveau de scolarisation primaire ; 40 % sont en activité ;

Seulement 20% des interviewés bénéficient d'une couverture médicale. Graphique n°18 : Répartition des patients selon la provenance

Source : données de cette propre étude

Ce graphique montre qu'uniquement 20% des patients à l'étude habitent Rabat, alors que 80% d'entre eux résident hors de Rabat (plus de 200 Km pour 5 patients sur 10).

Tableau n°13 : La répartition des interviewés selon l'unité d'hospitalisation

01

UNITE

 

EFFECTIF

La chirurgie

06

La radiothérapie

03

La réanimation

00

La chimiothérapie

 

Source : données de cette propre étude

La plupart des participants interviewés sont hospitalisés au niveau des unités de

au niveau de la radiothérapie et de la chimiothérapie après avoir bénéficié d'un temps de convalescence à domicile.

2- Thème n° 1 : l'adaptation

Ass

2.1. L'information que vous avez reçue avant l'intervention est-elle suffisante pour votre préparation à cette intervention ?

Graphique n°19 : Répartition des patients selon leur appréciation de l'information reçue

Source : données de cette propre étude

Concernant leur satisfaction relative à l'information reçue avant l'intervention, 80% des enquêtés ont déclaré que cette information est insuffisante.

2.2. Après l'intervention, comment vous vous êtes senti ?

Le choc psychologique, la solitude, le rejet, la sensation de gêne et l'anxiété sont les principaux sentiments évoqués par la majorité des enquêtés, surtout au moment de la découverte de la stomie pour la première fois.

2.3. Est-ce que vous vous sentez adapté par rapport à la satisfaction de vos besoins physiologiques ou à l'acceptation de votre état de santé ou à vos relations familiales et sociales ?

Tableau n° 14 : La répartition des réponses des interviewés selon Le niveau de leur adaptation

Réponses

Fréquence

Oui

Non

La satisfaction de vos besoins physiologiques

04

06

L'acceptation de votre état de santé

02

08

Vos relations familiales et sociales

05

05

Source : données de cette propre étude

La lecture du tableau précédent montre que :

60% des patients ne se sentent pas adaptés par rapport à la satisfaction de leurs besoins physiologiques;

80% des participants n'acceptent pas leur état de santé ;

50% des patients ne se sentent pas adaptés à leurs relations familiales et sociales.

2.4. Quelles sont vos attentes du personnel infirmier pour surmonter ce changement dans votre vie ?

Les attentes des patients colostomisés vis-à-vis des professionnels sont exprimées ainsi (a) avant l'intervention, ils souhaitent bénéficier de l'information la plus compréhensible possible, une préparation psychologique et un soutien moral (6 patients sur 10) et (b) après l'intervention, ils souhaitent que les infirmiers leur consacrent plus de temps pour l'enseignement/apprentissage de l'autosoin et de prendre en compte leurs capacités intellectuelles et physiques pendant l'apprentissage (4 patients sur 10).

3. Thème n° 2 : Relation d'aide

3.1. Comment vivez-vous la colostomie ?

Tableau n°15 : Répartition des patients selon leurs sentiments vis-à-vis de la colostomie.

Réponses

Fréquence

Oui

Non

Agression

02

08

Refus

10

00

Adaptation

01

09

Motivation à se soigner

06

04

Source : données de cette propre étude

La remarque tirée de ce tableau est que la totalité des participants interviewés ont

50

vécu la colostomie avec un sentiment de refus et presque la totalité (9 sur 10) celui de non

40

adaptation. Néanmoins 60% d'entre eux ont répondu être motivés à se soigner.

3.2. Etiez-vous satisfait de l'aide apportée en période postopératoire ?

Graphique n°20 : Répartition des patients selon leur satisfaction par rapport à l'aide apportée en période postopératoire.

Source : données de cette propre étude

Il ressort de ce tableau:

 

60% des patients participant à cette étude ne sont pas du tout satisfaits de l'aide qui leur a

été apportée en période postopératoire ;

30% sont peu satisfaits de cette aide ; Seulement 10% ont déclaré être satisfaits.

3.3. D'après votre expérience personnelle, par rapport à quel(s) point(s) avez-vous ressenti un manque ?

Tableau n°16 : Répartition des patients selon le volet du soin ayant fait l'objet d'un manque ressenti

Réponses

fréquence

Oui

Non

La communication avec le personnel infirmier

04

06

L'apprentissage des soins

06

04

L'écoute

08

02

L'humanisation des soins

06

04

Source : données de cette propre étude

Il ressort du tableau précédent que :

80% des interviewés ont souligné un manque d'écoute de la part du personnel infirmier ;

Pour 60% des participants, le manque perçu par rapport à la qualité de la relation d'aide avec les soignants est relatif à l'apprentissage de l'autosoin et à l'aspect humain du soin;

40% des patients ont exprimé une insatisfaction quant au style de la communication du personnel infirmier qui se caractérise, d'après eux, par son indifférence aux préoccupations psychologiques du patient.

4- Thème n° 3 : Education thérapeutique

4.1. Par qui a été assuré l'enseignement / apprentissage après l'opération?

Huit patients sur dix ont affirmé que l'éducation thérapeutique postopératoire est assurée par les infirmiers au niveau des unités de soins, quant aux deux autres participants à l'étude, ils ont déclaré qu'elle a été faite par des membres de leur famille.

4.2. Sur quel volet porte t-elle ?

Tableau n°17 : Répartition des patients selon les thèmes abordés lors de l'éducation thérapeutique par les infirmiers au niveau de l'US

Réponses

Fréquence

Oui

Non

Le traitement

04

06

Les soins

10

00

Les complications et les incidents de la colostomie

00

10

Le régime à suivre

00

10

L'hygiène de vie

00

10

Source : données de cette propre étude

Les réponses des participants montrent nettement que leur éducation thérapeutique porte essentiellement sur la technique du soin (10 patients sur 10) et le traitement à suivre (4 patients sur 10). Toutefois, cette éducation ne traite pas des complications et des incidents de la colostomie, des mesures diététiques et de l'hygiène de vie (10 patients sur 10).

4.3. Pendant votre hospitalisation de combien de séances d'apprentissage de l'autosoin avez-vous bénéficié ?

Presque la totalité des interrogés ont confirmé qu'ils ont bénéficié seulement de deux séances d'enseignement/apprentissage de l'autosoin au cours de leur hospitalisation (sachant que la DMS est de 10 jours au niveau des services de chirurgie à l'INO).

4.4. Etes-vous capable maintenant de faire votre propre soin ?

Six patients sur dix ont affirmé qu'ils arrivent à assurer leurs propres soins, par contre, ils ont déclaré que l'assistance infirmière fait défaut lors de la première réalisation de ceux- ci. Les quatre autres patients ont mentionné comme raison les empêchant de faire l'autosoin (a) la fatigue, (b) la non acceptation du nouveau corps et (c) la non adaptation avec cette nouvelle situation de vie.

4.5. Que pensez-vous de la disponibilité des infirmiers ?

La moitié des participants ont affirmé leur insatisfaction par rapport à la disponibilité des infirmiers. Concernant la durée d'hospitalisation après l'opération (environ 10 jours), l'ensemble des interrogés ont témoigné que cette durée est suffisante, seulement ils souhaitent plus de séances d'enseignements/apprentissage de l'autosoin de la part des infirmiers.

5. Thème n°4: les besoins et les attentes

5.1. Que voulez-vous savoir pour bien gérer votre état de santé après la sortie ?

Les réponses varient entre les patients qui séjournent encore à l'hôpital après l'intervention et les autres ayant quitté l'établissement et qui poursuivent leur traitement. Pour les premiers, ils souhaitent avoir plus d'informations sur (a) les incidents et les complications de la colostomie, (b) le régime à suivre, (c) comment se procurer des sacs de colostomie (dans les petites villes), (d) la possibilité de faire la prière et comment ? et (e) la possibilité de faire des activités courantes (ex : la marche, prendre une douche, le voyage etc.).

Pour les participants qui ont déjà quitté l'hôpital après l'intervention, ils désirent discuter des solutions aux problèmes suivants (a) les fuites liés aux mauvais choix de l'appareillage, (b) la peur de se montrer nu surtout devant la famille, (c) les problèmes de la vie conjugale (ils n'osent pas reprendre leurs relations intimes), (d) l'inconfort au sommeil, ils restent toujours vigilants avec le sac, (e) les réactions cutanées (allergie au sac), (f) évitement des situations exigeantes (café, voyage chez la famille), (g) problèmes d'habillement et (h) surtout le coût des sacs qui pèse lourdement sur leur budget .

5.2. Qu'est ce qui vous semble difficile à acquérir ?

Pour la plupart des participants, ce qui leur semblent difficile à acquérir, c'est comment éviter les fuites, comment faire le choix de l'appareillage adapté à leur stomie, et

veulent s'informer sur l'existence des associations qui peuvent les aider à se procurer des sacs de colostomie.

5.3. Quelles sont vos attentes des soins infirmiers ?

Huit participants sur dix ont affirmé que l'éducation thérapeutique reçue ne leur permet pas de développer l'autosoin et de favoriser l'adaptation. Leurs attentes des infirmiers portent sur (a) un enseignement/apprentissage régulier et adapté à leur état physique et psychologique et à leurs capacités intellectuelles, (b) plus de disponibilité, (c) une bonne préparation psychologique avant l'intervention, (d) un soutien moral pour accepter la colostomie, (e) une explication large sur le choix de l'appareillage adapté pour éviter les fuites et (f) l'apprentissage des différents incidents et complications de la colostomie et comment les éviter.

5.4. Avez-vous des suggestions ?

Les suggestions énoncées par les participants figurent dans le tableau suivant :

Tableau n°18 : Suggestions des patients interviewés pour améliorer leur autosoin et favoriser leur adaptation

Suggestions des patients

Fréquence

%

Organisation de séances éducatives au profit des patients lors de leur séjour au niveau de L' INO

7

70%

Prise en charge totale des sacs de colostomie par une association

5

50%

Avoir des connaissances sur le régime,

l'appareillage, l'habillement, le voyage, les incidents et les complications de la colostomie

3

30%

Bonne prise en charge du patient à l'hôpital.

3

30%

Source : données de cette propre étude

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net