WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La problématique de la communication dans la gouvernance locale au Bénin: le cas de la commune de Savè


par Moukaïla AMADOU
Université d'Abomey-Calavi (UAC) Bénin INJEPS, Département des Sciences et Techniques de l'Action Sociale et Culturelle - Master en Développement Communautaire 2008
  

sommaire suivant

DEDICACES

A

- ma chère mère Séfouratou A. ELETCHO, toi qui as fait de moi ce que je suis. Avec abnégation, tu as bâti mon éducation. De ta forte affection, tes conseils, tes peines, tes inlassables efforts, voici la toute première couronne. Eternelle reconnaissance à toi maman chérie ;

- mon père Soulé AMADOU pour tous les sacrifices que tu as consentis, ton ferme engagement pour ma réussite. Tu l'as toujours dit papa, que notre épanouissement futur reste ton plus grand souci. Ta détermination a commencé par donner ses fruits. Prends ce travail comme le tout premier. Toute ma gratitude.

-ma feue grand-mère `'Iya Toïdi''. Comme une mère, tu m'entourais d'une grande affection et d'un soutien inébranlable et je te promettais toujours de brillantes réussites comme récompenses. Mais hélas, tu n'as pas attendu vivre tout ceci avec moi. Je ne saurais cependant passer sous silence ce moment de réjouissance duquel tu as été un véritable artisan. Du fond de mon coeur, je te prie de recevoir ici, par ce travail, l'expression de ma gratitude. Que la terre te soit légère !

- toutes les collectivités locales décentralisées en particulier aux élus locaux de la première mandature qui ont accepté de se jeter à l'eau et qui ont servi de cobaye pour la mise en oeuvre de la gouvernance locale.

REMERCIEMENTS

L'aboutissement de ce travail est le résultat des efforts constants et combinés de certaines personnes que nous ne saurions nous empêcher de remercier.

Vifs et chaleureux remerciements à :

- Monsieur Honorat AGUESSY, Professeur ès Lettres de Sociologie, Enseignant-chercheur en Développement Endogène, Expert et Consultant en Démocratie et Gouvernance, ceci à plus d'un titre : d'abord pour tous les sacrifices que vous ne cessez de consentir pour l'éveil et l'émergence de l'Afrique en général et du Bénin en particulier, ensuite pour l'effort intellectuel requis par ce travail de recherche que vous avez assuré.

Cher professeur, à travers votre personne, le Bénin, notre patrie commune, dont visiblement vous vous attachez aux valeurs endogènes, est cité et reconnu aux plus hauts niveaux et, sans fausse modestie, nous vous en sommes fiers et reconnaissants. Car en réalité, un peuple n'a de valeur que par sa culture. C'est bien cette idéologie d'endogénéité, cette vision sociale du développement qui a toujours servi de sous-bassement à vos travaux même d'envergure internationale, vos contributions au décollage socio-économique des peuples africains sous l'emprise de la pauvreté.

L'encadrement de ce mémoire de maîtrise qui n'a d'ailleurs souffert d'aucune insuffisance malgré vos multiples sollicitations, témoigne une fois encore de votre attachement, de votre engagement très ferme au profit de la conscientisation de la jeunesse béninoise dont l'avenir reste fortement dépendant du travail bien fait et surtout de la considération, la bonne gestion de l'héritage des aînés. Et le peu de temps qu'a duré notre collaboration qui nous confirme votre rigueur au travail, l'exactitude et surtout votre large ouverture d'esprit vient nous rapprocher davantage et lance de nouvelles perspectives d'appui et de collaboration. Car toutes ces qualités de distinction, ces vertus bien utiles au rayonnement social dont vous vous souciez de l'héritage et de la conservation nous donnent envie d'être toujours plus près de vous. Nous vous donnons l'assurance d'une relève de qualité. Tout le mérite de ce travail est à vous. Merci infiniment pour ce partage et pour la bonne ambiance de travail que nous avons connue. Que Dieu vous comble de sa grâce!

- Monsieur Souaïbou Lompo GOUDA, Enseignant-chercheur, Maître Assistant en Sociologie du Développement et des Organisations. A la pluie et au soleil, vous avez accepté de vous sacrifier tout le long de ce travail de recherches qui n'est, en réalité, qu'une preuve de votre souci d'encadrement de la jeunesse. En effet, alors Directeur de l'INJEPS et préoccupé des questions liées à la jeunesse et du développement local face à l'absence d'un cadre de formation digne de ce nom, vous avez eu la clairvoyance d'idée de la création au Bénin du secteur Sciences et Techniques des Activités Sociales et Educatives pour former aussi bien des spécialistes en Développement Communautaires, des Andragogues que des Récréalogues. Cette formation qui répond bien aux exigences du monde contemporain suscite aujourd'hui l'admiration de toute la sous région qui s'emploie à partager le fruit de vos immenses efforts et réflexions surtout avec le processus de décentralisation en cours dans plusieurs pays en voie de développement. Au-delà, et mis à part vos riches enseignements académiques, surtout en matière d'élaboration de politiques de développement, la collaboration pour la réalisation de ce travail nous a permis de partager avec vous certaines de vos vertus et de vos plus grandes expériences que nous vous promettons de mettre judicieusement à profit. A tout ceci, s'ajoute la rigueur scientifique dont vous avez fait bénéficier à ce document à travers lequel transparaît toute votre personne. Soyez en béni infiniment.

- Monsieur Cyriaque Sessou C. AHODEKON, Professeur Assistant en Sociolinguistique et Communication, Enseignant à l'INJEPS pour les nombreuses sollicitations dont vous avez fait l'objet toute la durée de ce travail. Vos conseils, vos remarques et vos recommandations ont véritablement contribué non seulement à obtenir une satisfaction de cette recherche, mais aussi à l'enrichissement de nos connaissances. Toute la fierté que fait ce travail est à votre honneur.

- tout le personnel enseignant et administratif de l'INJEPS en particulier à Monsieur Adam KPENOUKOUDEROU, Chef Service de la Scolarité pour ses immenses conseils et soutien ;

- Monsieur Léon Bani BIO BIGOU, Enseignant à l'UAC, Parrain de la 10e promotion de Développement Communautaire à laquelle nous appartenons. Monsieur le professeur, vous avez accepté volontiers de vous sacrifier pour nous. Tel un père de famille, vous vous êtes montré très incisif face aux contraintes qui ont jalonné notre cursus académique. Sans arrière-pensée, vous avez non seulement consacré une importante partie de votre temps à nous prodiguer de sages conseils, nous assister moralement, mais aussi, vous avez plusieurs fois mis la main à la poche toujours pour nous sans le faire savoir à personne. Comme vous avez l'habitude de le dire, votre récompense, la seule chose que vous attendez de nous en retour, c'est notre réussite pour les grands défis de développement qui attendent les populations à la base. Les mots nous manquent pour vous exprimer convenablement notre gratitude. Prenez simplement ce travail comme signe annonciateur de ce brillant succès que nous vous avons promis. Merci infiniment et que Dieu le Tout-puissant vous protège ;

- Monsieur et Madame Christophe OLAYE, Fatouma AYEDOUN YACOUBOU, élus locaux de la première mandature à Savè, respectivement Maire de la commune et Chef d'Arrondissement de Boni qui ont facilité nos investigations en se prêtant à nos questions et en donnant leur accord pour la réalisation de ces enquêtes sur leur territoire ;

- Monsieur Alphonse CHABI dit `'DAAGADAAGA'', animateur à la radio communautaire `'Idadu FM'' pour avoir contribué à la collecte des informations à Savè en facilitant le contact avec les sujets et pour les moyens financiers déployés ;

- nos chers tantes et oncles Mesdames Madinatou KOUDORO, Hélène ATCHADE, Véronique TAYEWO, Dorcas, Madeleine et Zacharie AWE ALABI , Mathurin, Evariste et Félix YAMADJAKO, Issaou ASSOUMA, Fatouma et Toïdi MOUNIROU ALABI. Durant notre formation, votre soutien a été indéfectible tant sur le plan affectif, moral, matériel que financier et nous vous sommes bien reconnaissant. Merci et soyez en tous bénis infiniment !

- nos frères et soeurs Faïssou, Alimatou, Rabiou, Razack, Waïdi, Mouinatou, Sylvie, Elvire, Mouibatou, Akim et Arafath. Votre soutien moral, affectif, financier et surtout votre pensée positive pour nous, ont conduit efficacement à l'accomplissement de cette oeuvre. Puisse l'éternel instaurer parmi nous une plus grande cohésion et nous unir davantage. Prenez ce travail comme un modèle et une source d'inspiration ;

- nos chers cousins et frères Albert DIMON, Djamiyi IDOHOU, Dieudonné et Jean-Pierre SENI, Moukaïla MOUSSE, Razack, Firmin et Ismaël ADJE. Votre soutien, vos coups de main ont été vraiment utiles pour l'entreprise que constitue cette formation. Merci pour tout ;

- nos camarades de promotion Daniel AHODEGNON, René MEWATIN, Rogatien DOSSOU, Astrid FLENON et Simon DINGNIGBEDE pour votre collaboration et votre cohabitation même aux moments les plus difficiles de notre séjour à l'INJEPS. Vous étiez toujours à nos côtés aux bons moments. Puisse Dieu nous unir davantage !

- toute la 10e promotion de Développement Communautaire pour l'amour, la patience, la solidarité mutuelle qui ont caractérisé notre vie en commun pour tout le temps qu'a duré notre formation. Tous et très tôt, nous avons compris que le seul chemin de la liberté, le seul chemin de la réussite, c'est la lutte et le travail ; et notre credo, c'est l'excellence au service du développement à la base. Ce pari est de plus en plus gagné comme le témoigne notre brillant succès pour cette formation. Puisse le Tout-puissant nous protège pour que cette solidarité et cette détermination nous accompagnent dans la vie active. Merci à toutes et à tous. On ne lâche pas l'affaire !

- nos chers amis et frères Honorat, Innocent et Yvonne BIBI, Etienne AKAKPO, Rachidi SANNI, Dominique CHABI, Colombe Arlette AMADJI, Chakirath YESSOUFOU, Thomas DOSSOUMOU, Harouna YOUSSOUF, Rodrigue OTCHOUN, Safiath ABDOU, Noèl WOROU, Aminou MAMA, Sylvie ADIMI, Nadège HOUNDAGNON, Edouard BIAOU et Nestor ATCHADE pour leur soutien, leurs conseils et surtout leur bonne compagnie. Nous vous devons une fière chandelle ;

- Mesdames Affoussatou LANIKPEKOUN et Faoussath AMOUSSA HOUNKPATIN. Les moments aussi bien glorieux que critiques passés ensemble nous ont permis de découvrir votre sérieux et votre amabilité. Merci de votre attachement et que Dieu vous accompagne dans vos projets ;

- Monsieur Sikirou AMADOU en service à la Direction de la Décentralisation de l'Education et de la Coopération du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, et Monsieur Barnabé Adéniran CHABI enseignant à l'école primaire publique centre de Kilibo pour leurs divers conseils et leur encadrement ;

- toute la famille N'KOUEI, en particulier à Bernice, Serge, Nadège, Marius et Emile.

A toutes et à tous, merci et recevez par ici l'expression de nos sentiments de reconnaissance d'avoir contribué à notre formation.

Sigles et acronymes

AGT : Administration Générale et Territoriale

ANCB: Association Nationale des Communes du Bénin

BM : Banque Mondiale

CA: Chef d'Arrondissement

CIRD: Centre International de Recherche en Développement

CREAT : Centre d'Etudes en Aménagement du Territoire

ENAM, ex ENA : Ecole Nationale d'Administration et de Magistrature

FAO : Organisation des Nations-Unies pour l'Agriculture et l'Alimentation

FENU: Fonds d'Equipement des Nations-Unies

INJEPS: Institut National de la Jeunesse, de l'Education Physique et du Sport

INSAE: Institut National de la Statistique et de l'Analyse Economique

MCL: Maison des Collectivités Locales

MCPD: Ministère Chargé de la Planification et du Développement

MD: Mission de Décentralisation

MDGLAAT: Ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l'Administration et de l'Aménagement du Territoire.

MISD : Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation

NTIC: Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

ONG: Organisation Non Gouvernementale

ORTB: Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin

PDC: Plan de Développement Communal

PDM: Partenariat pour le Développement Municipal

PNDCC: Programme National de Développement Conduit par les Communautés

PRODECOM: Programme d'Appui au Démarrage des Communes

RGPH: Recensement Général de la Population et de l'Habitat

RNDH: Rapport National sur le Développement Humain

RNIE: Route National Inter Etat

STID: Sciences et Techniques de l'Information et de la Documentation

UAC, ex UNB: Université d'Abomey- Calavi

UNFPA: Organisation des Nations- Unies pour la Population

RESUME

Le développement local, pour être réel et durable, est une oeuvre collective impliquant ainsi les populations à la base. C'est pourquoi la gouvernance locale induite par la décentralisation et concrétisée au Bénin par les élections communales et municipales de décembre 2002 devrait renforcer l'approche participative afin de dynamiser les communautés locales. Mais cette première mandature, en dépit de quelques éclatantes réussites, a enregistré des insuffisances non moins négligeables en l'occurrence celles relatives à la participation communautaire. Car cette politique s'est déployée dans un contexte d'insuffisance de communication entre les différents acteurs concernés. Que peut le citoyen sans la motivation ? Peut-il y avoir participation citoyenne sans une action de communication de la part des gouvernants locaux ? Quels sont d'une part, les types de relations entretenues par ces responsables et leurs administrés et, d'autre part, les rapports communication et gouvernance locale ? C'est à ces importants questionnements que s'est intéressé cette étude diagnostique dans la commune de Savè. Des informations obtenues, il se révèle que l'absence de collaboration, d'implication et de concertation des élus locaux avec les populations n'a pas facilité la mise en oeuvre des actions de développement. L'insuffisance de communication et d'information de la part de ces responsables n'a pas favorisé la participation de la société civile à la gouvernance locale. Il faudra alors comprendre que la source de motivation citoyenne, au-delà des réalisations et de l'efficacité des gouvernants, réside dans un système de dialogue et d'échanges permanents. Le renforcement du privilège qu'offre la gouvernance locale par la communication, la mise en place des structures fonctionnelles de négociation et de décisions fondées sur les principes de la démocratie locale est une impérieuse nécessité. Il n'y a pas de développement local sans la communication. La communication est un facteur important du développement à la base.

Mots clés : communication - gouvernance locale - participation - développement local.

sommaire suivant