WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'exploitation commerciale des services postaux en République Démocratique du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Joseph KYAKIMWA MULERE
ISC Goma -  2010
  

sommaire suivant

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES SERVICES POSTAUX EN RDC

Une analyse financière sur l' OCPT Nord kivu »

2003-2006

Par :

Joseph KYAKIMWA MULERE

ABSTRACT

About the creation of post office did function as all the administrative services. Although it was a wish, the financial revenue was not an imperative. The post office does benefit and keep on the benefit the subvention of fele communication

Our study has confirmed the cost character of the post office and does mention some causes related to that cost. The main of the latter remains the mission of public services. The public services have not a price but do they have a cost. That is to mean that the cost character of post office in RD Congo is not difficult to make a change. All change depends up on the abilities of the actors (the government and the responsibles of the post office) to develop a participative approach in the process of decision taken. It is value to promote the political independence of managers it is about of a collective responsability which involves the two actors, but also the customers.

Through ration method our study has put out that the density of post office net work does constitue an obstacle about the the sector development. These networks are collecting no efficacity and no efficiency. The solution to make them useful is ot create the post office that in the locality where there a real post office request and avoid to create post office with political terminology with no needs about commerce and no economic rentability principles.

The post office which is managed in such condition is very for to reach the objective which is the financial equilibrium and that of rentability.

1. INTRODUCTION

1.1. PROBLEMATIQUE

La problématique de la rentabilité de la Poste a fait l'objet de réflexions de plusieurs travaux de recherche. Certains auteurs ont abordé ce problème dans sa globalité. D'autres par contre l'ont abordé, en parlant d'une partie des activités postales.

Ainsi, dans ses recherches sur les communications en Afrique, MBANGALA (2001) a remarqué qu'en général «dès que l'on se penche sur l'analyse de la performance des entreprises publiques, on est directement confronté à la multiplicité des objectifs qui leur sont assignés ». Ce constat témoigne de la complexité de l'évaluation de la rentabilité des entreprises publiques telles que la Poste. Pour résoudre ce problème, l'Union Postale Universelle n'a cessé de mener des efforts importants1(*) .

Le colloque sur le développement postal a reconnu que « malgré les efforts déployés, la situation des services postaux des pays en développement ne s'est pas améliorée. Elle se serait même dégradée dans certaines régions »2(*). Des mesures de redressement et des modalités d'utilisation efficace de l'assistance technique ont donc été définies en vue d'assurer la survie du secteur postal. Ces mesures sont entre autres :

1. Changement de statut, c'est-à-dire que l'OCPT doit être doté d'un statut lui assurant une plus grande autonomie  financière;

2. choix des structures adaptées et conclusion avec l'Etat d'un contrat de programme ;

3. mise en place et développement des moyens et techniques modernes de gestion.

Dans le cas précis du secteur postal Congolais, Raphiou Seïbou SANNY résume le problème de la performance économique du secteur postal en terme d'inefficacité du système d'information, de gestion et de communication, c'est-à-dire : insuffisance des mesures de performance, inefficacité du tableau de bord de gestion, absence d'une approche systémique de l'entreprise3(*).

TIDJANI (1990) dans ses recherches sur la rentabilité des prestations « courrier » définit la rentabilité comme la profitabilité ou l'aptitude des prestations à générer des bénéfices. Après une analyse du management des prestations, il a proposé une méthode de calcul des prix de revient complet et celle du << direct costing4(*) >>.

Selon la première, le prix de revient complet d'un type de produit et de prestation est déterminé en divisant le total des charges fixes qui lui sont imputables et de ses charges variables relatives à une période donnée, par le nombre de ce type de produit ou de prestation produit au cours de cette période.

La théorie du <<direct costing>> ou coût variable consiste à exclure du prix de revient d'un produit, soit ses charges fixes spécifiques et ses charges fixes communes avec les autres produits ( cas du <<direct costing>> simple ) ou soit seulement les charges fixes communes (cas du <<direct costing>> évolué). Le bénéfice ou la perte est dégagé par la réduction du total des charges fixes communes, du total des marges sur coût variable.

MARTIN (1997) quant à lui, s'est préoccupé des forces et faiblesses des services para bancaires de la Poste. Dans son travail, il a ressorti les maux qui menacent la pérennité de la Caisse National d'Epargne et du Centre des Chèques Postaux5(*).

BABIN (1988) a fait le diagnostic financier de la Poste et a conclu que «  le compte d'exploitation de la Poste est structurellement déficitaire. La Poste ne couvre que 60% de ses charges».6(*)

L'analyse des revenus de l'activité postale et des coûts du centre de tri postal pour l'exercice au 31/12/1995, a été réalisée par M.M Charles Assouline de CRC SOGEMA, A Bonaventure et O. Josaphat de la DSPF. Leur étude a conclu que le seuil de rentabilité de la Poste est supérieur à son chiffre d'affaires, ce qui correspond à une situation de déficit7(*).

Cette liste non exhaustive, témoigne de la taille des difficultés que pose la gestion du secteur postal en général et celui de la République Démocratique du Congo en particulier.

Quant à nous, nous voulons tenter de définir les conditions dans lesquelles la Poste Congolaise peut connaître un équilibre de gestion dans la couverture de ses dépenses à partir des ressources générées par ses activités tout en assumant sa mission de service public.

Depuis très long temps le secteur de télécommunication est en train de subir une forte concurrence suite à la libéralisation qui s'impose au travers le monde. Cette situation qui se fait sentir positive pour la population suite à la compétitivité -prix et bien d'autres variables comme la rapidité dans la serviabilité.

Evidemment, cette appréhension n'est pas identique en général car elle paraît contraignante de la part l'Office Congolais de Poste et Télécommunication ;une institution publique.

Cette situation a attiré notre curiosité en matière de la capacité de la dite institution à secréter une plus value; ceci constitue notre mobile de recherche.

Pour mieux cerner le problème, il est intéressant de rappeler ici la mission confiée à la Poste par l'Etat. « La mission de la Poste est d'assurer avec une garantie de sécurité, de fiabilité, de rapidité et d'accessibilité au plus grand nombre, les services universels de courrier, la collecte de l'épargne et les services financiers postaux, à travers une entreprise financièrement équilibrée, reconnue pour la qualité de ses prestations et sa capacité d'adaptation, par l'ensemble de sa clientèle et notamment par les opérateurs économiques et les gros clients »8(*)

A travers la lecture de cette mission, notre préoccupation consiste à déterminer les différentes variables qui peuvent être à la base de la performance ou non de la Poste. Aussi, étions préoccupés non seulement par la productivité de la Poste mais aussi de sa rentabilité au vu même des charges engagées ainsi que la réaffirmation de la mission de service public tout en ayant un équilibre de gestion

* 1 MBANGALA ,  Manuel de Finance , Analyse et Gestion Financière,   éd FASJEP - UNB , 2000, p 12

* 2 BABIN Jean , Diagnostique et Recommandation concernant le secteur postal et Financier de l'Office des

Postes et Télécommunications de la République du Congo ». OCPT p 67

* 3 SANNY Raphiou Séibou ( 2001) « Contribution à l'amélioration des performances économiques du secteur

postal au Congo », Mémoire de DESS, FASJEP - UNB. P 134

* 4 TIDJANI Ibraïma ( 1990 ) « La rentabilité des prestations courrier de la Poste au Congo », mémoire de

Maître Es-Sciences Economiques ( FASJEP - UNB )

* 5 A. Wilfrid. et MARTIN Serge ( 1997 ) « Contribution à la définition d'une stratégie de développement des

Chèques Postaux et de la Caisse d'Epargne du Congo», Mémoire de

Maîtrise ES-Sciences Economiques (FASJEP - UNB )MARTIN (1997) p45

* 6 BABIN Jean (1988 ) «Diagnostique et Recommandation concernant le secteur postal et Financier de l'Office

des Postes et Télécommunications de la République du Congo». OCPT p 65

* 7 OCPT - BENIN (1996) « Rapport sur l'analyse des revenus de l'activité postale et les coûts du Tri postal

pour l'exercice au 31/12/1995 » p 28

* 8 Journal Officiel de la RDC, Loi sur la Poste N°012/2002 du 16 Octobre 2002

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut