WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'or blanc. le marché occulte et illégal du corps humain à  Libreville

( Télécharger le fichier original )
par Lionel Cédrick IKOGOU-RENAMY
Université Omar Bongo - DEA 2010
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE OMAR BONGO

FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT D'ANTHROPOLOGIE

Mémoire de D.E.A

Option : Anthropologie Africaine

L'or blanc

Le marché occulte et illégal du corps humain à

Libreville

Présenté et soutenu par : Sous la direction du :

Lionel Cédrick IKOGOU-RENAMY Pr Joseph TONDA

Professeur titulaire des universités
(CAMES)

« Soyez saints, car je suis saint, moi l'Eternel votre Dieu ».

Lévitique, chapitre 19, verset 2.

Sommaire

Dédicace

Remerciements

Sigles et abréviations Liste des illustrations Indexe des tableaux Sommaire

Introduction générale<<<<<. <<<<<<<<<< 1

Les préalables épistémologiques<<<<<<<<<<<<<<<..<<<.<<3

Section 1 : Objet et Champ de l'étude<<<. < <<<. <<<.<<<.<. 4

Section 2 : Construction du modèle d'analyse<<<<<.<<..<.<<<<<<.< 8

Section 3 : Démarche méthodologique<<<<<.<<..< .<<<.<<<<<. 24

Première partie : Approche historique des profanations des tombes<<. 34

Introduction de la première partie<<<<<<<<<<<<<<<<<<<35

Chapitre I : Les reliques au Gabon <<<<<<<<<<<<<<<<.<<<<.37

Section 1 : Le culte des ancêtres comme illustration des pratiques reliquaires<<<37 Section 2 : Les reliques comme symbole du pouvoir<<<<<<<<<<<<..<. 41

Chapitre II : La conversion des africains au christianisme et à l'islam<<<<<<45

Section 1 : Pourquoi la conversion ? <<.<<<<.45

Section 2 : Criminalisation des pratiques ancestrales par l'Église<<<<<<<<.60

Conclusion de la première partie<<<<<<<<<<<<<<<. <<< ..71

Deuxième partie : les profanations des tombes et des corps à Libreville

corps<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<73

Introduction de la deuxième partie<<<<<<<<<<<<<<<.<<<..74

Chapitre III : Le discours moraliste des Églises sur les profanations des
tombes<<<<<<<<<<<<<<<.<<<<<<<<<<<<<<<<<<.76

Section 1 : Prise de position de l'Église et de l'Islam face aux profanations des
tombes et des corps à Libreville <<<<<<<<<<<<<<<<<.<<<<<.76
Section 2 : Les profanations des tombes<<<<<<<<<<. <<<.<<<<<85

Chapitre IV : La modernité insécurisée<<<<<<<<<<<<<<<.<<<.116

Section 1 : Agression sans retenue de l'espace médiatique<<<<<<<<. <117

Section 2 : La profanation des corps<<<<<<<<<<<<<<<<.<<<...122

Conclusion de la deuxième partie<<<<<<<<<<<<<<<<<<<126

Conclusion générale<<<..<<<<<<<<<<<<<<<<.<<<<<<128 Références documentaires<<<<.<<<. <<<<<<<< <<<<<<.130

Annexes<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<137

Table des matières< <<<.<<<<<<<<<<<<<<<<< 138

Dédicace

A ma fille, Merveilles Asthine Janny ILEMBE-RENAMY, pour la joie qu'elle m'apporte un peu plus chaque jour !

Remerciements

Mes remerciements vont d'abord à toute l'équipe pédagogique du DEA Anthropologie Africaine, particulièrement à mon directeur, le Professeur Joseph TONDA, pour sa disponibilité et d'avoir bien voulu diriger ce travail. Profonde gratitude !

À ma Floriane Melinda KAYIBA pour son soutien matériel et sa présence.

À la promotion 2008/2009 du DEA Anthropologie Africaine et les autres, pour leurs critiques et leurs encouragements. Nous pensons aussi à la famille de monsieur Aloïse MAYOMBO et à tous mes interlocuteurs pour l'aide apportée.

Enfin, je voudrais remercier ma mère madame Juliette Jocelyne RENAMY, pour qui, j'ai une pensée toute particulière, mon père monsieur Sylvain Claude IKOGOU, pour son implication à sa manière. À mes frères : Axel Sydney BIYOGHEIKOGOU, Fred LENDONYO, Marielle, Carelle, Frédérique et Ericka IKOGOU, Janny DIVAGOU IBRAHIM KUMBA, Suzanna MOUSSONGOU IBRAHIM KUMBA , Ernestine RENAMY-ISSEMBE, Tyrolle Mélia AKENDJAMBANI, Chantal NTCHOUNGOUWA-RENAMY, Sandrine RENAMY, Stéphane AKENDENGUEDICK, Frédéric IKOGHOU-YENO, Jean-Claude RENAMY, Bertrand OGOUERA, Jean-luc MBOUMBOU, Stéphane ROGOMBE, Ghislaine ONANGA, Simone Ariane KOWET, Steeve RETENO, Yvon Mauxer MONDJO, Raymond AKITA, Nickyta AZINGO , Christian ABESSOLO EKOUMA, Yannick ALEKA ILOUGOU, Michelle KOUMBA IBINGA, Willy BOULINGUI, Joe Francis DEMBA et Ernest TSATSABI.

À mes oncles, David IKOGHOU-MENSAH, Isaac IKOGOU, Samuel IKOGOU, Jacques IKOGOU, Claude OPENDA, Victor AKENDENGUE, Philippe OGOUERA, Martine KOKO-DICK, Flavienne WULINYAMIE, Jules DJEKI, Marc Louis ROPIVIA, Mesmin-Noël SOUMAHO et à tous les membres de ma famille, qui ne cessent de ménager leurs efforts et leurs encouragements.

Sigles et abréviations

D.G.S.T : Direction Générale des Services Techniques de la Mairie de Libreville. Elle

est chargée de l'élaboration, la conception, l'exécution et le suivi des travaux techniques communaux ; l'entretien et la gestion, dans sa partie physique, du patrimoine bâti et roulant de la Mairie de Libreville.

H.D.V. : Hôtel de Ville de Libreville.

P.V.C : Sigle dérivé de l'anglais PolyVinylChlory de matière plastique. Il s'agit de

tuyaux utilisés en plomberie pour les canalisations de la maison et qui servent pour l'évacuation des eaux usées. En général, les tuyaux p.v.c sont utilisés pour les fosses sceptiques. Pour la présente étude, nous avons pu constaté que sur le terrain, ces tuyaux P.V.C sont utilisés par les profanateurs pour aspirer l'or blanc dans les cimetières ; comme en témoignent les photos dans la 2ème partie du Mémoire.

Liste des illustrations

La photo n°1 : « Une des vues de la Mission protestante de Baraka de Libreville dans le 4ème Arrondissement »<<<<<<<<<<<.<<<<<<<<<<<<<<<<<<.26

La photo n°2 : «Une vue principale du cimetière de Baraka »<<<<. <<<<..<< 27

La photo n°3 : «Un aperçu de la Mission protestante de Baraka »<<<<<<. <<...27

La photo n°4 : «Une vue latérale de la cathédrale Sainte Marie de Libreville ».<<.<< 28

La photo n°5 : «Une vue partielle du cimetière catholique de Sainte Marie » < < << 29

La photo n°6 : «Une prise de vue faciale de Sainte Marie>><<<<<<<<<<<<<29
La photo n°7
: << Des stèles à Sainte Marie >><<<<<<<<<<<<<<<<<< 30

Figure n°1 : << Localisation géographique du cimetière de Mindoubé et de la décharge
publique »<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
89

Photo n°8 : <<Le portail principal du cimetière >><<<<<<<<<<<..< <<<< 90

Photo n°9 : <<Une tombe immergée dans les huiles de vidange >><<<<..< <<<<<91

Photo n°10 : << La tombe d'un chinois >><<<<<<<<<<<<<<<.<.<<<<91 Photo n°11 : <<Le crâne chinois>><<<<<<<<<<<<<<<. <<.<.<<<<.92

Photo n°12 : << La face cachée d'une tombe >><<<<<<<<<<<<<. <.<<< 93

Photo n°13 : << Un exemple de tombes profanées >><<<<<<<<<<. <<.<<< 93
Photo n°14 : << Une vue d'ensemble du cimetière >><<<<<<<. <<<< <<<<94
Photo n° 15 : << L'organisation sociale autour de la décharge >><<.<<<<<<<<< 95

Photo n°16 : << Ce qui reste de la décharge >><<<<<<<<<<<<<<<<<<<99
Photo n°17 :<< Le logement du gardien>><<<<<<<<<<<<. <<<<<<< .99
Photo n°18:<< La technique classique>><<<<<<<<<<<<<<..<<<<<<.102

Photo n°19 :<< La technique du p.v.c.>><<<<<<<<<<<<<<. <<<<< ..

102

Photo n°20 :<< Ce qui reste d'un corps profané>><<<<<<<<<<<.

<<<..<..

103

 

Photo n°21 :<< La veste rouge>><<<<<<<<<<<<<<...<<<.

<<<..<..

105

 

Photo n°22 :<< Autre manière de profaner >><<<<<<<<..<<<<

<<<..<..

106

 

Photo n°23 :<< La tombe vide >><<<<<<<<<<<<..<<<<<

<<<..<..

107

 

Figure n°2 : << Histogramme des tombes profanées à Mindoubé de 2004 à 2009 »<<<<

108

 

Indexe des tableaux

> Tableau n°1 : Construction du concept de «l'or blanc>><<<<<..<<<<<<.24
> Tableau n°2 : Les Églises à proximité des cimetières<<<<<<<<<<<. 25

sommaire suivant