WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evacuation des déchets solides industriels dans la ville de Bukavu, cas de la Pharmakina et de la BALIMA

( Télécharger le fichier original )
par Patient POLEPOLE
ISDR-Bukavu - Graduat 2007
  

sommaire suivant

République Démocratique du Congo

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

ET UNIVERSITAIRE

INSTITUTS SUPERIEURS TECHNIQUES

INSTITUT SUPERIEUR DE DEVELOPPEMENT RURAL

BP 2849 Bukavu

EVACUATION DES DECHETS SOLIDES INDUSTRIELS DANS LA VILLE DE BUKAVU,

Cas de la Pharmakina et de la BRALIMA

Par  Patient MULUMEODERHWA POLEPOLE

Directeur : C.T. J.P. BITUNDU MWANA-THANYA Travail de Fin de Cycle

« Maître de 3ème Cycle en Gestion Présenté en vue de l'obtention du

de l'Environnement et diplôme de Gradué en
Développement Durable » Développement Rural

Option : Environnement et Développement

Durable

Niveau de Technicité : A1

Année académique 2006-2007

INTRODUCTION

0.1 Problématique

Pour l'amélioration des conditions de vie, il est vu actuellement que la protection de l'environnement et par là la gestion durable des ressources naturelles doit être beaucoup prise en compte. Car, l'homme ne saura se développer dans un habitat insalubre.

La mauvaise gestion des déchets industriels ayant à la base l'état archaïque des industries pose de problèmes sur l'habitat de l'homme dans les pays en développement communément appelés pays du « tiers monde » en général et au Congo RD en particulier ; c'est ainsi qu'à Bukavu on enregistre un bon nombre des problèmes : maladies respiratoires, blessures, entravement des voies de circulation tant pour les hommes que pour les véhicules sur la route qui mène à la frontière Ruzizi II, diminution de la production halieutique sur la rivière Ruzizi et la lac Kivu ; improductivité des sols où on enfuit les produits appelés « mélanges ». Selon le centre National des Recherches scientifiques « CNRS/LWIRO ».(1(*)) Cette improductivité est observable pendant plus de 10 ans.

Tout cela est dû au dégagement des fumées noires, qui ont formés des nuages noirs ayant à son origine l'incinération des matières plastiques ;

Au dépôt en quantité considérable des déchets non biodégradables (cassures ou morceaux des bouteilles en verre, morceaux des métaux, objets plastiques, etc...) et qui ont une certaine toxicité, l'évacuation de la drêche encore chaude dans le lac Kivu via un petit canal qui prend source dans la BRALIMA. L'enfouissement et le stockage des produits toxiques appelés « mélange » en pleines plantations et qui pourtant demande un compostage plus raisonné pourrait être utilisé comme compost engrais.

L'incinération des caisses plastiques et autres déchets pollue l'atmosphère qui affecte la santé de la population vivant aux alentours.

Baisse des activités de la pêche à l'hameçon et de là de la production halieutique suite à l'évacuation insalubre des déchets.

Pas de lieu de divertissement pour les enfants qui habite le cite d'ELEKAT ;

Entravement de la circulation des gens et des véhicules qui trafiquent par la route ELAKAT-RUZIZI II

Des grands espaces cultivables sont devenus improductifs dans les plantations de la Pharmakina

C'est ainsi que tout au long de notre travail nous allons focaliser notre attention sur les facteurs ci-après :

- Examiner l'état de l'environnement à Bukavu et ses environs avant et pendant l'évacuation des déchets solides industriels sur ces sites ;

- La recherche des solutions pour rendre salubre la gestion des déchets solides industriels à Bukavu

- La recherche de stratégie et moyens pour inciter les industriels à une gestion plus durable des déchets et la modernisation de leurs activités de production ainsi que pour rendre plus responsables les autorités politico-administratives en matières de gestion durable de l'environnement.

* 1 CNRS/LWIRO, rapport sur l'inspection mené par CNRS/LWIRO et la DPECNEF, l'année n'est pas mentionnée.

sommaire suivant









Aidez l'hopital de Montfermeil

Moins de 5 interactions sociales par jour