WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réhabilitation des ouvrages en béton armé

( Télécharger le fichier original )
par Nabila BOUALLA
Université des Sciences et de la technologie d'Oran - License  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. PROTECTION DES OUVRAGES EN BÉTON ARMÉ

Après avoir diagnostiqué les différentes pathologies, puis réparer la structure, il peut être utile de prévoir une protection des ouvrages afin de rendre pérennes les réparations afin d'éviter l'apparition rapide de nouvelles pathologies semblables. Il existe un grand nombre de protections possible. Elles sont à choisir selon ce contre quoi il est nécessaire de protéger la structure.

Le schéma suivant recense les principales méthodes existantes :

Figure 37 : Schéma de la protection d'un ouvrage en béton armé

Chacune de ces méthodes permet soit de redonner au béton de bonnes caractéristiques mécaniques et chimiques soit de les protéger contre des attaques extérieures. Dans tous les cas cela permet à la structure concernée de rallonger sa durée de vie ainsi que ses capacités à absorber les attaques de l'environnement extérieur et de la vieillesse.

2.1. LE REVÊTEMENT IMPERMÉABILISANT

Les revêtements de surface, permettant de protéger la structure contre les attaques, sont décomposés en différentes catégories, elles sont décrites dans la suite. Chaque type de revêtement a son propre mode d'application.

Les revêtements imperméabilisants sont généralement des systèmes multi couches appliqués à titre curatif. Leur fonction principale est de pallier aux désordres affectant la structure en ayant par exemple une fonction d'imperméabilité à l'eau liquide.

Il est nécessaire qu'ils aient une élasticité suffisante afin de pouvoir résister à la fissuration du support.

Le DTU 42.1 définit le mode opératoire d'application de ces revêtements.

Les produits utilisé doivent être choisis en fonction des pathologies répertoriées lors du diagnostic. Les produits doivent satisfaire à la norme NF 84-403 quant à leurs caractéristiques (maintien de l'aspect, imperméabilité, isolation thermique).

2.1.1. LES PEINTURES

La mise en peinture peut avoir différentes fonctions :

- Elle permet d'améliorer l'esthétique de l'ouvrage, par la mise en couleur ou la création de motifs décoratifs, en vue de lui donner un aspect particulier, ou d'homogénéiser, lorsque nécessaire, la teinte de ses parements,

- Son but peut être d'augmenter le confort et la sécurité des usagers, tout en facilitant le nettoyage (exemple : revêtement des tunnels),

- Elle permet aussi de participer à la sécurité de l'ouvrage (exemple : balisage des pylônes),

- Mais avant tout chose, elle permet de contribuer à la protection du béton. En effet, la mise en place d'un système de peinture en couche mince, dans la mesure où il apporte une amélioration de l'imperméabilité du support peut permettre de ralentir la pénétration de l'humidité extérieure et d'améliorer ainsi la durabilité du béton.

Il est à noter qu'il existe une procédure de qualification concernant les systèmes de peinture pour béton de génie civil. Elle donne des notions sur des critères d'adhérence, d'aspect et plus généralement sur des considérations d'ordre esthétique.

Cependant, elle ne se prononce pas sur des critères visant à apprécier la capacité effective à remplir une fonction de protection. L'ensemble de cette procédure est décrit dans le guide « Mise en peinture des bétons de génie civil » (LCPC, Juin 1999).

précédent sommaire suivant