WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réhabilitation des ouvrages en béton armé

( Télécharger le fichier original )
par Nabila BOUALLA
Université des Sciences et de la technologie d'Oran - License  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3. RECAPITULATIF

Plusieurs procédés existent pour réhabiliter le béton armé dégradé par la corrosion. Aucun d'eux n'est applicable dans tous les cas.

Leurs caractéristiques sont résumées dans les tableaux ci-dessous.

Il est rappelé que chaque procédé ou traitement doit comporter les étapes suivantes :


· Evaluation de la structure


· Nature et causes des éventuelles dégradations


· Choix entre les solutions possibles sur le plan technique


· Compatibilité entre les procédés et les exigences diverses. En effet, la plupart du temps, plusieurs options différentes sont possibles : la solution retenue doit être compatible avec les exigences diverses, les choix techniques et le coût supportable.

Béton projeté

Domaine d'action

Réparations, renforcements structurels

Mise en oeuvre

Projection sur la paroi à l'aide d'air comprimé selon deux techniques : voie sèche et voie mouillée

Limites et précautions d'emploi

Respecter la norme NF 95102 pour la composition comme pour les épaisseurs

Efficacité. Contrôle et durée

Réception des armatures, Contrôle d'adhérence, Confection des caisses de convenance avec carottage pour le contrôle des caractéristiques

Effets secondaires. Incidences sur l'ouvrage. Commentaires

Surcharges

Produits protecteurs : Inhibiteurs de corrosion

Domaine d'action

Ralentissement du processus de corrosion des armatures

Mise en oeuvre

Par pulvérisation en plusieurs passes (forme liquide) sur la surface du béton ou application directe sur la surface (forme gélifiée) ou sur l'acier

Limites et précautions d'emploi

Incompatibilité avec les éléments déjà traités par hydrofuges

Limites liées à des teneurs en chlorures trop élevées

Efficacité. Contrôle et durée

Efficacité dépendante de la nature du produit et de la quantité disponible au niveau des aciers (dosage de l'inhibiteur)

Contrôle par mesures de potentiels ou de courants de corrosion

Effets secondaires. Incidences sur l'ouvrage. Commentaires

Certains inhibiteurs minéraux interagissent avec le béton

Risque d'apparition d'efflorescences devant être nettoyées

Revêtements de surface : Peintures, lasures et autres revêtements

Domaine d'action

Amélioration du parement : action esthétique, limitation de l'encrassement, action protectrice du béton.

Mise en oeuvre

Application en plusieurs couches sur un support ne présentant pas d'imperfections trop importantes

Limites et précautions d'emploi

Protection superficielle, non curative

L'état du support au moment de l'application a un rôle déterminant

Efficacité. Contrôle et durée

L'efficacité est liée à la qualité de l'adhérence entre le support et le revêtement, Risques de cloquage, craquelage, écaillage.

Contrôle de la perméabilité de surface

Effets secondaires. Incidences sur l'ouvrage. Commentaires

Attention à la tenue aux rayons UV dans le choix des produits

Risque d'incompatibilité avec certains traitements du béton

Revêtements de surface : Enduits pour le bâtiment

Domaine d'action

Amélioration de la surface du béton : esthétique, correction des irrégularités de surface (porosité, fissures), protection vis à vis de l'environnement

Mise en oeuvre

Selon la nature du produit

Limites et précautions d'emploi

Protection superficielle, non curative

Efficacité. Contrôle et durée

L'efficacité est liée à la qualité de l'adhérence entre le support et le revêtement, Risques de cloquage, craquelage, écaillage.

Effets secondaires. Incidences sur l'ouvrage. Commentaires

 

Traitements électrochimiques : Ré-alcalinisation des bétons, extraction des chlorures

Domaine d'action

Ré-alcalinisation pour les bétons carbonatés

Extraction des chlorures pour les bétons pollués en chlorures

Mise en oeuvre

Polarisation des armatures à l'aide d'une électrode placée sur le parement et enrobée d'une pâte saturée d'un électrolyte Durée : quelques semaines

Limites et précautions d'emploi

Continuité électrique des armatures Béton non susceptible à l'alcali-réaction Incompatibilité avec les armatures revêtues Incompatibilité avec les revêtements

Efficacité. Contrôle et durée

Vérification par indicateurs de pH (ré-alcalinisation) ou détermination de la teneur en chlorures (déchloruration). Traitement éventuellement à renouveler, à terme.

Effets secondaires. Incidences sur l'ouvrage. Commentaires

Déséquilibre de la solution interstitielle du béton

Risque d'apparition d'efflorescences devant être nettoyées

Traitements électrochimiques : Protection cathodique

Domaine d'action

Protection des aciers par abaissement de leur potentiel électrochimique

Mise en oeuvre

Polarisation des aciers à l'aide d'une électrode placée de façon permanente sur le parement ou dans l'enrobage

Limites et précautions d'emploi

Continuité électrique des armatures Réparation éventuelle de la surface, Béton non susceptible à l'alcali-réaction

Incompatibilité avec les armatures revêtues

Incompatibilité avec les revêtements imperméabilisants.

Efficacité. Contrôle et durée

Efficace si le potentiel de l'acier est maintenu à la valeur exigée

Remplacement des électrodes de référence

Effets secondaires. Incidences sur l'ouvrage. Commentaires

Déséquilibre de la solution interstitielle du béton

Risque de fragilisation dans le cas des aciers de précontrainte. Modification de l'apparence du parement,

Suivi électrique indispensable durant la durée de vie de l'ouvrage.

précédent sommaire suivant