WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes de la pierre de taille à  travers les temples commémoratifs d'Antananarivo: essai d'ethnologie des techniques


par Haja Mampionona Hillarion RAJERISON
Université d'Antananarivo- FLSH- Etudes Culturelles- Madagascar - Maitrise 2011
  

précédent sommaire

RESUME

La pierre occupait une place importante en Imerina. On l'employait comme protection et fortification de la cité. Des noms de village portent le préfixe « Ambato-». Certains dictons et proverbes en comportent aussi. Les anciens dressaient des Vatolahy pour commémorer un défunt ou des circonstances de la vie. Sans vie, il était cependant prohibé de l'utiliser dans la construction de maison par des interdits prescrits par les Sampy. Andrianampoinimerina était strict dans l'application de ces prescriptions. Radama I, quant à lui, s'orientait plutôt vers l'ouverture et apportait des progrès en travaillant avec les Européens. Ranavalona I, conservatrice, arrivait au pouvoir. Elle expulsait les étrangers tout en persécutant les chrétiens locaux jusqu'en 1861.Radama II, son fils optait pour le retour de la liberté de culte, de religion et des coopérations avec les missionnaires. Le changement radical s'observait avec Ranavalona II. Elle se déclarait chrétienne ; faisait bruler les sampy et promulguait une loi annulant le fady de la cité. Les travaux des missionnaires progressaient. Ellis songea à édifier des temples solides et durables sur les sites où les martyrs périrent. Les missionnaires édifièrent les Tranovato avec des murs intégralement en pierre. Les ouvriers Malagasy, des esclaves, cependant n'avaient aucune connaissance des techniques de façonnage de la pierre de taille. Les anciens avaient, quand même, déjà su l'extraction de la pierre avec le feu. Cameron (J.) qui enseignait déjà depuis 1826 en Imerina et Sibree (J.) se chargeaient d'apprendre à ces derniers les diverses techniques concernant la taille de la pierre, l'emploi de cette dernière et de la chaux et divers autres outils de construction. Les ouvriers Malagasy acquièrent des expériences en participant à l'édification des quatre temples commémoratifs et d'autres bâtiments plus tard. Les Tranovato constituent des patrimoines incontestables. Ils sont une des périodes les plus importantes du XIX e siècle et de notre Histoire. Montrant l'enracinement du christianisme, ils prouvent l'orientation de l'Imerina vers une nouvelle croyance. Devenant de nouveaux lieux sacrés, ils remplaçaient les douze collines. Ils conservent, de ce fait, les nouvelles valeurs et les nouvelles identités de la cité et de sa population. Par ces monuments reflètent les techniques et savoir faire des artisans Malagasy enseignés par les missionnaires-architectes Britanniques. Ils constituent également des Tsangambato à travers le temps et l'espace commémorant dans le passé, le présent et dans les temps à venir les Martyrs de la foi chrétienne.

Mots clés : Imerina- pierre-temples commémoratifs-pierre de taille- XIXe siècle- LMS-Martyrs.

SUMMARY

Stone occupied a crucial place in Imerina's people life. They used it to protect city. More places have a name with this material. We note as well his presence in idioms. Stone is also use to commemorate died person. However, stone, material without life was forbidden in house construction. State idol needed living material. Andrianampoinimerina was very strict about taboo purpose. Radama I, go in for collaboration with European and brought more progress. Ranavalona I's rein marked the back to the traditional values. The queen was suspect foreign mission. European missions were expelling by merina sovereign and Malagasy Christian was persecuted until 1861. Liberty of religion and belief were restoring by Radama II. Different building started. Ranavalona II brought the great revolution in Imerina. She declared herself Christian. The queen ordered to burn all idols and got rid of the stone taboo. The London Missionary Society with Ellis (W.) was idea to built four robust and durable Memorial Churches to honor Malagasy Martyrs. Stone conception changed at this moment. Stone was becoming the wall of the Memorial Churches of Ambatonakanga, Ambohipotsy, Faravohitra and Ambonin'Ampamarinana. Four church which has Tranovato like name. Yet, Malagasy (slaves) worker haven't any knowledge about stone quarry even ancient previously had technical to extract stone by fire. Cameron (J.), who was already teaching young Malagasy (1826) and Sibree (J.), were training her about quarrying stone; using freestone and lime and another material to build. Malagasy workmen's skill developed with their participation in building Memorial Churches and another construction in Imerina. The four Memorial churches constitute some heritage monuments. These monuments were one the more important part of the 19th century and our History. Their existences prove the definite putting in place of Christianity in Imerina. A new conception of the stone was installed. Imerina have from now on some new sacral places. They were some high and panoramic places which substituted through the time and the spaces the twelve's sacral hills. These places compose a new value and identity for Imerina and its population. Memorial Churches are keeping skill and knowledge of Malagasy workmen training by the British missionary. The Four Tranovato constitute for the past, the present and the future some Tsangambato memory of those sacrificed their life for the Christian faith.

Key words: Imerina- stone- Memorial church- stone quarrying-19thcentury- LMS- Martyr.

Etudes de la pierre de taille a travers les

Temples Commemoratifs d'Antananarivo :

Essai d'Ethnologie des Techniques

RAJERISON Haja Mampionona Hillarion

Etudiant a la Faculte des Lettres et Sciences Humaine bepartement d'Etudes Culturelles

U.F.R Cultures-Societes-Individu

Adresse : Lot IIP 91 Avaradoha 101 Antananarivo Tel : 0330705128-0325431458

E-mail : rpounkel@ yahoo.com

birecteur de Memoire : Professeur RAFOLO A.

précédent sommaire