WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'armée dans la stabilisation politique d'un état: cas de la RDC

( Télécharger le fichier original )
par Anicet BOLONGI EKOTO NZOWU
Université pédagogique nationale - Licence en sciences politiques  2009
  

précédent sommaire suivant

3. Hypothèses du travail

Par hypothèse, nous entendons une série de réponses qui permettent de prédire la vérité scientifique, vraisemblables au regard des questions soulevées par la problématique et dont la recherche vérifie le bien fondé ou le mal fondé (1(*)).

A la lumière des questions évoquées plus haut, nous alignons quelques réponses provisoires ci-après :

- L'intérêt minimum de chaque Etat étant sa survie, la préservation de son identité politique et culturelle face aux autres Etats, l'intérêt national résiderait au minimum dans la protection de la population, la sauvegarde de l'intégrité de son territoire, de la stabilité de ses institutions politiques et de sa culture ;

- A cet effet, chaque Etat dispose des structures qui lui permettent d'être à l'abri de toute menace. Par conséquent, il doit disposer d'une armée active pour la défense de ses intérêts et prétendre être ainsi un acteur dynamique de la scène internationale. D'où l'absence d'une armée dissuasive facilite la déstabilisation politique d'un Etat ;

- Nous pensons que, la RDC, victime d'agression, des violations de son territoire de la part de ses voisins, pourrait parvenir à sécuriser son territoire en renforçant sa diplomatie et cela grâce à une armée dissuasive et des services spéciaux de sécurité compétents.

Ainsi pour garantir la stabilité politique, il serait mieux pour la RDC d'envisager dans toute décision ayant trait à la politique étrangère et surtout en matière de frontière, d'agression ou de menace externe ou interne des moyens militaires capables de faire face aux menaces.

4. Choix et intérêt du sujet

Le choix de ce sujet n'est pas dû au hasard. Il relève de multiples raisons et qui sont de plusieurs ordres.

D'abord en tant qu'officier des Forces Armée de la RDC (FARDC), laquelle est depuis quelques années confrontée à de nombreuses difficultés pour la restructuration afin qu'elle récupère ses fonctions régaliennes et traditionnelles (c'est-à-dire, fonctions que doit remplir tout Armée et connu de tous).

Cette étude constitue de ce fait notre contribution pour sortir de l'impasse actuelle dans laquelle se trouve notre armée, et qui bloque le développement de la RDC.

Par ailleurs, elle entre dans le cadre de notre formation de futur spécialiste en Relations Internationales.

Comme on peut s'en rendre compte, l'intérêt de cette étude est autant personnel, scientifique que national.

5. Méthode et technique de recherche

L'analyse de ce thème relève de la vie quotidienne de tout un peuple. C'est la vie du peuple congolais, pour laquelle nous proposons quelques pistes de solution.

C'est donc par le pragmatisme que nous croyons pouvoir faire mettre en pratique les quelques suggestions que nous proposons dans ce travail.

De ce qui précède le réalisme constitue notre méthodologie de base pour la meilleure saisie de ce sujet.

Toute investigation scientifique nécessite l'usage méthodologique qui consiste en une stratégie globale permettant au chercheur de systématiser la collecte, le dépouillement, l'analyse et l'interprétation des données y afférentes.

En effet, comme on le sait, vu la diversité d'écoles et la variabilité culturelle, l'auteur doit opérer en vue d'exploiter la méthodologie adéquate, c'est-à-dire celle qui lui permet d'atteindre de façon efficiente les objectifs qu'il s'est assignés.

Tenant compte de la configuration du sujet sous examen, nous avons recouru aux méthodes et techniques ci-dessous :

a) Méthodes

En ce qui concerne ce travail, nous avons fait recours aux méthodes ci-après : la méthode systémique et l'analyse structuro-fonctionnelle.

* La méthode systémique : S'est justifiée dans la mesure où nous considérons qu'à chaque système politique correspond une armée bien appropriée.

Ainsi que nous aurons à le signaler à un pays aussi vaste que la RDC, avec des dimensions continentales, il faut une grande et nombreuse Armée Nationale, dotée non seulement de nombreuses troupes mais aussi de multiples moyens logistiques lui permettant de couvrir l'ensemble du territoire national mais aussi sécuriser ses nombreuses et vastes frontières nationales.

Le système politique de la RDC a donc un impérieux besoin d'avoir ce type d'Armée Nationale dotée de ces nombreux moyens pour sa sécurité, sa stabilisation et les défenses des frontières nationales.

* L'analyse structuro-fonctionnelle : Nous permet de relever le rôle que sont appelées à jouer les Forces Armées Nationales au lendemain des élections d'où sont issus les institutions démocratiques.

Contrairement à la période conflit armés que la RDC a connus, les Forces Armées Nationales de la RDC, les FARDC, sont appelées à jouer un grand rôle dans la stabilisation des institutions politiques issues des urines. Cela dans la mesure où nous considérons qu'elles sont très importantes, non seulement pour la paix nationale mais aussi la sécurité en RDC et celle de l'ensemble de la Sous-Région des Grands-Lacs.

* 1 SHOMBA KINYAMBA, S., Méthodologie de la recherche scientifique, éd. PUC, Kinshasa, 2002, p.36.

précédent sommaire suivant