WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de la variation des prix des poissons produits et commercialisés dans les centres urbains du Katanga: cas de Kalemie, Likasi, Lubumbashi et Kolwezi

( Télécharger le fichier original )
par Maurice KESONGA NSELE
Université de Lubumbashi - Ir. Agroéconomiste 2013
  

sommaire suivant

0. INTRODUCTION

O.1.Problématique

Le monde entier est bousculé par un sérieux problème actuel, fréquent dans presque tous les pays et surtout dans les pays en voie de développement et plus encore spectaculaire aux pays du nord (pays pauvres et sous développé), le quel est induit par la hausse des prix des denrées alimentaires depuis le second semestre de l'année 2008, ou à peu près68% de la population mondiale s'en trouve touché (PAM, 2009).

La crise alimentaire mondiale de 2007-2008 a pour principal effet, une forte hausse de prix des denrées alimentaires des bases, plongeant la population dans un état de crise quelques régions les plus pauvres et causant une instabilité politique et des émeutes dans plusieurs pays (FAO, 2008).

En Afrique la situation de la hausse de prix des denrées alimentaires s'accentue en croient les écrivains, du fait que beaucoup des pays africain regorgent des potentialités agricoles incomparables et exceptionnelles, mais n'arrivent pas à disponibilisé des quantités suffisantes de leurs productions au profit de leurs populations par l'exploitation de ces potentialités.

Cet aspect de non exploitation des potentialités agronomiques des pays africains les soumettent à une dépendance alimentaire permanente et sont obligés de faire vivre leurs populations des importations d'une gamme des denrées alimentaires des pays limitrophes, et d'une région vers une autre, pour couvrir les besoins alimentaires locaux avec une stricte conséquence, l'imposition et régulier changement aux multiples frais de transport alloués pour la traversée des frontières...cas du sud de la République démocratique du Congo et la république zambienne (Beltrade,2007).

En 2007, la hausse mondiale des prix des produits agricoles a été de 40%, cette tendance s'est exacerbée au début de l'année 2008 ou les prix des produits de premières nécessités ont progressé, or contrairement aux pays riches ou la plupart de l'alimentation dans les revenus se situe entre 10% à 20%, elles atteint 60% à 90% dans le pays en voie de développement, cette situation a provoqué une crise alimentaire généralisée et des troubles des faims dans le monde en développement (PAM,2009).

Face à cette alarmante crise alimentaire et pour un développement durable et soutenu, l'agriculture dans son sens large reste le moteur pourquoi pas la colonne vertébrale qui apportera sa contribution à la satisfaction des besoins nutritionnels par le truchement d'une disponibilité des produits et d'une stabilité des prix sur les marchés pour une population mondiale en croissance (Kalumbu, 2009).

En RDC, 73% de la population se trouve en situation d'insécurité alimentaire lié à l'inaccessibilité des denrées alimentaires. Le pouvoir d'achat limité des ménages ne donne pas l'accès à toute personne des se procurer de l'alimentation. (Tshingombe, 2009)

Le Katanga étant la province minière de la république démocratique du Congo, n'échappe pas à cette alarmante crise alimentaire, dans le sens ou les besoins alimentaires des ménages katangais ne sont pas couvert par la production locale actuel, cette situation s'explique du faite que la croissance démographique qui est de l'ordre de 3,9% se situe au-dessus du taux de la croissance en production vivrière de l'ordre de 2,5 pourcent et de 2% pour la pèche et de 1% pour l'élevage (Anonyme,2008).

La FAO estime que le poisson constitue 22% de la ration protéique en Afrique subsaharienne, cependant dans les pays les plus pauvres ce taux peut dépasser 50% en particulier lorsque les autres sources des protéines animales sont rares et chère. Dans les état côtiers de l'Afrique de l'ouest ou les poissons occupe une place centrale dans l'économie locale depuis les siècles, la proportion des protéines animales provenant de la consommation des poissons est extrêmementélevée(47% au Sénégal, 62% en Gambie, 63 en sierra Léone) en absence des autres protéines provenant de la production animale et ou lorsque la population acquis une préférence pour la consommation, l'apport calorifique des poissons peut atteindre 180calories/habitant et /jour , la consommation des poissons constitue alors un bon moyen pour lutter contre l'insécurité alimentaire qui règne en république démocratique du Congo et particulièrement au Katanga(Anonyme,2000).

Cependant la province du Katanga dispose des potentialités énormes en matière de pêche, grâceà ses lacs naturels et au fleuve Congo et ses affluents ainsi que d'autres rivières caractérisées par une très grande diversité des espèces des poissons consommables comme par exemple (lac Tanganyika) contenant 825 espèces disposées dans ses sept strates (Anonyme 2005).

Selon (Kiatoko, 2010) le poisson est parmi les aliments les plus protéiques et les moins chères tenant compte des protéines d'origine animales et que sa vente à des prix accessible permettrait la population katangaise de le consommer et combattre l'insécurité alimentaire.

Le paradoxe en est que, malgré ces potentialités que dispose la province du Katanga en matière de la pèche, 65% de la population katangaise n'ont pas des réserves en poisson problème lié à l'inaccessibilité à cause de la variation des prix.

Cependant la répartition et la variation des prix des poissons consommer au Katanga et commercialisés dans ces différents centres urbains n'est pas encore explicité clairement, c'est ainsi que nous nous sommes investis pour en faire l'objet de notre étude.

Par ailleurs, tout au long de ce travail, nous essaierons de répondre aux quelques questions suivantes :

· Quelles sont les périodes au cours desquelles les prix des poissons varient sensiblement ?

· Quelles sont les principales causes de variation prix des poissons dans les centres urbains du Katanga ?

· La variation est-elle temporelle ou spatiale ?

sommaire suivant