WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L?audit logistique de la distribution de masse des moustiquaires imprégnées de l'ONG PSI CI


par Dahaba KONATE
HETEC Abidjan - Ingénieur Transport Logistique 2013
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont été adoptés par les dirigeants de 189 pays à l'ONU en 2000. Les OMD ont pour objectifs d'améliorer le niveau de vie des populations dans les pays en développement et de mettre fin à la pauvreté d'ici à 2015. Ces objectifs ambitieux sont au nombre de huit parmi lesquels l'objectif 6 qui consiste à combattre le VIH/SIDA, le Paludisme et les autres maladies.

Dans le monde, près de 1 million de personnes meurent encore chaque année du paludisme. Le paludisme est une maladie parasitaire due à la présence dans le sang d'un parasite appelé plasmodium. Cette affection atteint ou menace plus de 54% de la population du globe. Aussi, 3,3 milliards de personnes soit plus de la moitié de la population mondiale sont exposés au paludisme et quelques 225 millions de cas ont été enregistrés1(*).

Face à ces menaces, l'Organisation des Nations Unies a créer depuis 2002, le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Depuis sa création, cette institution a investi plus de 4,1 milliards de dollars2(*) dans la lutte contre le paludisme, ce qui a contribué à sauver des millions de vies. Ces résultats ont notamment pu être réalisés grâce à l'utilisation de moustiquaires enduites d'insecticides et de médicaments dans les pays où cette maladie est endémique. Les résultats des programmes soutenus par le Fonds Mondial en 2011 montrent que 190 millions de moustiquaires imprégnées ont été distribuées, dont 70 millions entre juin 2010 et juin 20113(*).

Chaque année, le paludisme grève la croissance économique de l'Afrique de 12 milliards de dollars, affectant le quotidien de millions d'individus qui, privés de leur travail s'enfoncent encore plus qu'avant dans la pauvreté4(*)

Située dans la zone intertropicale de l'Afrique de l'ouest, la Côte d'Ivoire connaît une épidémiologie dominée par les maladies infectieuses et parasitaires dont le paludisme. Cette pathologie demeure un problème majeur de santé publique car étant la première cause de morbidité et de mortalité. Elle représente aussi le premier motif de consultation dans les structures de santé. Selon une analyse situationnelle réalisée en Janvier 2008 par le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique (MSHP), le paludisme représentait 50,17% des états morbides enregistrés dans les formations sanitaires. Les enfants âgés de 0 à 5 ans et les femmes enceintes sont les plus touchés.

Pour lutter efficacement contre cette maladie, la Côte d'Ivoire à travers le MSHP, a soumissionné et obtenu du Fonds Mondial de Lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, un financement de plus de 100 milliards de FCFA pour la mise en oeuvre du projet intitulé « Projet de passage à échelle des interventions de lutte contre le Paludisme en Côte d'Ivoire dans un contexte de reconstruction nationale ».Dans le domaine de la prévention, un des objectifs spécifiques du projet est d'amener au moins 80% de la population à dormir sous des moustiquaires imprégnées d'ici 2014. Pour atteindre cet objectif, la Côte d'Ivoire a opté pour deux types de stratégies à savoir la distribution en routine des MILDA (2008-2010) à travers la Consultation Prénatale (CPN) et les activités de vaccination d'une part et l'organisation d'une campagne de masse d'autre part (2010-2012). Pour la mise en oeuvre de cette campagne de masse, une sélection au niveau national a permis de sélectionner l'ONG Care International Côte d'Ivoire en tant que Bénéficiaire Principal (BP) pour exécuter le volet communautaire du programme Malaria Round 8.

Le BP du projet à son tour, a sélectionné Population Services International Côte d'Ivoire (Sous Bénéficiaire) pour la distribution gratuite des 8.903.800 MILDA d'un coût global d'achat de 20.324.975.170 FCFA aux ménages ivoiriens. Pour faciliter la mise en oeuvre de cette activité d'envergure, le MSHP a mis en place un Comité National de Pilotage. Créé par Arrêté n° 110 MSHP/CAB du 18 aout 2010, ce comité était chargé de veiller à l'organisation de la campagne par la mise en place d'une commission technique. La commission technique était composé de plusieurs sous commissions dont la commission Logistique qui avait pour rôle d'élaborer des stratégies logistiques en vue de faciliter d'abord les procédures d'achat, d'importation et de dédouanement des MILDA. Aussi, la commission Logistique devait suivre le processus d'acheminement des conteneurs dans les 81 Districts Sanitaires. Par ailleurs, elle devait veiller à la distribution des MILDA aux ménages (activité dévolue à PSI-CI).

C'est dans le but d'évaluer les performances de cette commission Logistique et par ricochet les activités logistiques de PSI-CI, que nous nous sommes intéressés à l'examen des procédures mises en place à travers le thème : « l'Audit Logistique de la distribution de masse des moustiquaires de l'ONG PSI Côte d'Ivoire »

Dans la première partie de notre étude, on présentera le cadre de recherche, c'est-à-dire la présentation de PSI dans le monde et son bureau implanté en Côte d'Ivoire.

Dans la seconde partie, nous ferons une approche théorique et méthodologique de notre étude.

Dans la troisième partie, on procédera d'abord à une prise de connaissance et une description des procédures. Ensuite, on mènera une évaluation du système logistique de distribution afin de déceler les forces et faiblesses (de conception et d'application) et enfin on fera des recommandations à la suite d'une analyse des faiblesses.

* 1Source : Rapport mondial sur le paludisme, OMS 2010

* 2Source : Rapport mondial sur le paludisme, OMS 2010

* 3Source : Rapport mondial sur le paludisme, OMS 2010

* 4Source : Rapport mondial sur le paludisme, OMS 2010

précédent sommaire suivant