WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effets de l'inoculation des vers de terre sur la production du maàs: experimentations en milieux paysans

( Télécharger le fichier original )
par Siagbe GOLLI
Université Nangui Abrogoua - Master II 2013
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

REPUBLIQUE DE CÔTE D'IVOIRE Union - Discipline - Travail

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université Nangui Abrogoua

 
 

UFR des Sciences de la Nature

Année Académique 2012-2013

DIPLÔME D'ETUDES APPROFONDIES EN GESTION ET VALORISATION DES RESSOURCES NATURELLES

Option : BIODIVERSITE ET GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES

Thème :

EFFETS DE L'INOCULATION DES VERS DE TERRE SUR LA PRODUCTION DU MAÏS : EXPERIMENTATIONS EN MILIEUX PAYSANS

Présenté par

GOLLI Siagbé

(Maître es Sciences)

Soutenu le 22 Janvier 2013 devant le jury composé de :

Président : Pr N'DA Konan, Maître de conférences

Directeur scientifique : Pr TONDOH Ebagnerin Jérôme, Maître de conférences

Rapporteur : Pr DAGNOGO Mamadou, Professeur titulaire

Examinateur: Dr TIHO Seydou, Maître Assistant

I

TABLE DES MARTIERES

DEDICACE III

REMERCIEMENTS IV

RESUME V

ASBTRACT VI

INTRODUCTION 1

I. REVUE BIBLIOGRAPHIQUE 3

1. Ecologie de Millsonia omodeoi et de Hyperiodrilus africanus 3

1.1 Millsonia omodeoi 3

1.2 Hyperiodrilus africanus 3

2. Notions de groupe fonctionnel et de type écologique de vers de terre 4

3. Vers de terre et agriculture 5

II. MILIEU D'ETUDE 7

1. Localisation 7

2. Climat 10

2.1 Pluviométrie 10

2.2 Température 10

3. Sols et végétation 9

4. peuplement de vers de terre 12

III. MATERIELS ET METHODES 14

1.Choix des espèces animales et végétale 14

2. Dispositif expérimental 13

3. Culture de maïs et inoculation des vers de terre 14

31 Culture de maïs 15

3.2 Inoculation des vers de terre 16

4. Mesures effectuées à la fin de l'expérimentation 18

4.1 Au niveau du maïs 16

4.2 Au niveau des vers de terre 16

5. Perception des paysans des effets des vers de terre sur la fertilité du sol et sur la

production agricole 18

6. Analyses statistiques 19

IV. RESULTATS 20

1. Maïs 22

II

1 1 Croissance du maïs 23

1 2 Production du maïs 23

1 3 Efficience de l'utilisation de l'eau 23

1 4 Paramètres de production du maïs sensibles aux différents traitements 23

2. Impact de l'inoculation sur le peuplement de vers de terre 26

3 Perception des paysans des effets des vers de terre sur la fertilité du sol et sur la

production des cultures 30

3.1 Connaissance générale des paysans sur les vers de terre 30

3.2 Observations des paysans propriétaires de parcelles sur les parcelles expérimentales

30

3.3 Perception des paysans des effets des vers de terre sur la fertilité du sol 31

3.4 Perception des paysans des effets des vers de terre sur le rendement des cultures 31

3.5 Avis des paysans sur l'utilisation des vers de terre comme biofertilisants 31

V DISCUSSION 33

1. Impact des vers de terre sur la croissance et la production d'une culture de maïs 33

2. Impacts de l'inoculation des populations de M. omodeoi et H. africanus sur les

communautés de vers de terre 34

3. Perception des paysans des effets ddes vers de terre sur la fertilité du sol et la production

agricole 35

CONCLUSION 36

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 37

ANNEXES 47

DEDICACE

Ce travail est dédié à

Monsieur et Madame Houra Delatour,

Mon oncle Ziboh,

Mes frères et soeurs,

III

Tous mes parents et amis.

IV

REMERCIEMENTS

Je remercie profondément le Professeur TONDOH Ebagnerin Jérôme, Maître de Conférences à l'Université Nangui Abrogoua, Chercheur au Centre de Recherche en Ecologie et Coordonnateur National du projet "Conservation and Sustainable Management of Below-Ground Biodiversity" « CSM-BGBD », pour m'avoir initié à l'étude des vers de terre et pour la confiance qu'il m'a accordé au long de ces deux années de travail.

Je suis également reconnaissant au Professeur Tano Yao, Directeur dudit projet, pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Un grand merci au Docteur Koné Armand, Assistant à l'Université Nangui Abrogoua, pour son assistance dans la rédaction de ce mémoire.

Je voudrais aussi remercier Docteur Tahoux Martine et tout le personnel du CRE pour leur soutien.

J'adresse un remerciement particulier à Guéi Arnauth Martinez, Doctorant à l'Université Nangui Abrogoua, pour son aide et sa rigueur sur le terrain, l'analyse des données et la rédaction de ce document.

Je tiens également à remercier les amis que sont Gbapa Ange Edgar et Baidai Yannick avec qui j'ai effectué les quatre mois de travaux de terrain. Que le ciel vous accorde sa protection sans faille afin que nous puissions goutter ensemble au fruit de ces efforts fournis !

Les travaux de terrain requièrent toujours la participation importante des personnes. Je voudrais ainsi remercier Kablan Aurore, Marie Noëlle, Charly, Pierre, Eric, Olivier, Blaise, Gohan-Ni et tous les habitants de Goulikao. Je n'oublie pas tous mes amis du CRE, en l'occurrence, Assi Jules, Kassi Yéboua et Bosso Marcel.

Enfin, un merci particulièrement chaleureux à mes parents, à toute ma famille et à mes amis Ouattara Fétigué, Kouadio Julien, Dangbé Fréjus, Wondji Pamphile et Kouamé Alexis sans lesquels ce travail n'aurait pu avoir lieu.

Résumé

L'effet de l'introduction de deux espèces de vers de terre de groupes fonctionnels à effet contrastés, Millsonia omodeoi (ver compactant) et Hyperiodrilus africanus (ver décompactant) sur la croissance, la production du maïs (Zea mays) a été étudié en milieu paysan, dans la région du Centre-Ouest de la Cote d'Ivoire (Goulikao, Oumé). Cette étude qui a été réalisée avec la participation des paysans dont les jachères ont été utilisées comme parcelles expérimentales, comprend au total cinq traitements : (i) maïs + M. omodeoi (M+Mo), (ii) maïs + H. africanus (M+Ha), (iii) maïs + M. omodeoi+ H. africanus (M+Mo+Ha), (iv) maïs + urée + superphosphate triple (M+U+SPP), et (v) le témoin (M) sans ajouts de vers de terre ni d'engrais. Dans chaque parcelle, une quantité de vers de terre 90 g a été inoculée par mètre carré, en trois fractions : 25 g les 15è et 30è jour après semi et 40 g le 45ème jour après semis. La perception des paysans de l'impact des vers de terre sur la fertilité du sol et la production du maïs ont été également évalués à partir d'un échantillon de 95 paysans. Les résultats ont montré que seules les parcelles caractérisées par l'introduction des vers de terre et l'application d'engrais inorganiques ont montré une amélioration significative de l'utilisation efficiente de l'eau et de la production du maïs. Le poids des grains de maïs a augmenté de 21,5%, 21,2%, 19,4% et 13,9%, respectivement, dans les traitements M+Mo, M+Mo+Ha, M+U+SPP et M+Ha. L'amélioration de l'utilisation efficiente de l'eau et l'augmentation de la production du maïs seraient essentiellement dues à l'association des deux espèces de vers de terre à effet contrastés. Par ailleurs, l'enquête auprès des paysans a révélé qu'une proportion de 49,3% pense que les vers de terre ont un effet positif sur la fertilité tandis que 23% pensent le contraire. Quant aux rendements des cultures, 57% de ces paysans croient qu'ils sont améliorés par ces organismes alors que 31% disent le contraire. En conséquence, 80% des paysans se disent favorables à l'utilisation des vers de terre pour améliorer la production agricole. Cependant, le coût financier d'une telle technologie serait une contrainte majeure.

V

Mots clés: vers de terre, groupe fonctionnels, agriculture durable, culture de maïs.

sommaire suivant






La Quadrature du Net