WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Espaces de coworking - capitalisme cognitif et métamorphoses du travail

( Télécharger le fichier original )
par Nina Danet
Université Paris VIII - Master II Information & Communication spécialité Industries créatives 2014
  

précédent sommaire suivant

PARTIE 1 : ETAT DE L'ART

I) Le coworking : présentation

Dans un premier chapitre, nous allons tenter de définir et de contextualiser le coworking. Malgré une littérature spécifique peu abondante, il convient d'introduire notre objet de recherche en précisant ses origines, ses particularités et les premières questions qui se posent à nous.

1.1 L'origine du coworking

L'origine du coworking est discutable et sujet à diverses interprétations. Après la lecture de différents articles désireux de tracer la généalogie de ce phénomène, nous pouvons cependant affirmer que le premier espace de coworking est né outre Atlantique dans la baie de San Francisco au début des années 2000. En 2006, on ne dénombre alors qu'une trentaine d'espaces de ce type à travers le monde. Pourtant dès 2007, on parle déjà de « tendance ». Les requêtes sur Google explosent, une page Wikipedia « coworking » se crée et le nombre d'espaces croît de manière fulgurante. On les retrouve principalement dans les grandes métropoles des pays développés : San Francisco, Paris, Berlin, Barcelone, Londres...

Selon une étude menée par la start-up berlinoise Deskwanted en février 2013, l'Europe serait aujourd'hui le continent ayant le plus d'équipements de coworking avec 1160 espaces. Pour le moment, il est difficile de trouver une définition claire du coworking. Chacun y va de sa formulation et chaque EC propose généralement sa propre définition ou plutôt vision de ce concept sur leur site internet. Selon Wikipedia, « le coworking est un type d'organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l'échange et l'ouverture. » A proprement parler, le coworking est une

12

forme de travail basée sur la collaboration qui prend forme à travers des lieux proposant des postes de travail à la location, permettant aux individus d'y trouver un point d'ancrage autre que le domicile ou que l'entreprise traditionnelle. Ils conviennent donc particulièrement bien aux travailleurs nomades, sujets au télé-travail ou encore aux indépendants, entrepreneurs, n'ayant par exemple pas de fonds nécessaires pour s'acquitter des frais d'un local professionnel. Phénomène encore récent, le coworking suscite pourtant un engouement certain auprès surtout d'une jeune génération de plus en plus diplômée qui s'éloigne des parcours classiques de carrière . La presse généraliste couvre régulièrement l'inauguration de ce type de lieux ou aborde la thématique du coworking autour de dossiers spéciaux concernant le « travail de demain », mais la littérature académique à ce sujet reste étonnamment anecdotique. Bruno Moriset mène depuis une dizaine d'années ses recherches autour des télécentres et du télétravail et propose depuis peu une conceptualisation des espaces de coworking. Il reprend à se titre la définition proposée par le site du programme Creative Wallonia l développé dans la région de Wallonie pour poser les bases de son développement :

« Un espace de coworking est un lieu d'accueil, de travail et de rencontre pour les entrepreneurs, porteurs de projets et d'idées qui souhaitent les partager avec d'autres ; ce lieu est dynamisé par une animation spécifique qui vise à créer des liens à l'intérieur de la communauté des coworkers et en dehors (...) l'agencement des pièces et du mobilier ainsi que le modèle d'animation sont étudier en vue de favoriser la rencontre, la collaboration, la discussion et le travail, pour la mise en oeuvre des projets. Il y règne une ambiance décontractée et informelle qui libère la créativité et favorise le développement de projets. (...) Le coworking permet de favoriser la collaboration entre acteurs et ainsi créer un écosystème innovant au niveau local. »

www.creativewallonia.be ( Moriset, 2014, p.3)

Cette définition large permet de souligner le caractère multidimensionnel des EC. Nous retiendrons plus précisément pour la suite de nos recherches que l'espace est envisagé au-delà du lieu de travail « pur ». Ils sont au croisement de plusieurs activités que l'on peut assimiler tantôt au cadre professionnel ( collaboration, mise en oeuvre de projets...) tantôt du cadre de la détente, du temps libre (discussion, ambiance décontractée et informelle...). Ce positionnement des EC est particulier et typique d'une catégorie de lieux qui a été théorisée au début des années 90 : les tiers-lieux.

13

précédent sommaire suivant