WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Perception et stratégies paysannes de lutte contre les tiques dans la commune de Fada n'Gourma (Burkina Faso)

( Télécharger le fichier original )
par Abel BEDA
Institut du Developpement rural - licence en socio-economie rurale 2012
  

sommaire suivant

BURKINA FASO
+=+=+=+=+
Unité-Progrès-Justice
-*-*-*-*-*-

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET SUPERIEUR

*=*=*=*

UNIVERSITE POLYTECHNIQUE DE BOBO-DIOULASSO

*=*=*=*=*=*

INSTITUT DU DEVELOPPEMENT RURAL

Rapport de stage de Licence

Option : Sociologie et Economie Rurales

Thème :

Perceptions et stratégies de lutte contre les tiques dans la
Commune de Fada (Province du Gourma)

Présenté par : BEDA Abel

Maitre de stage

Pr. Patrice TOE Novembre 2012

1

TABLE DE MATIERES

TABLE DE MATIERES 1

REMERCIEMENTS 2

SIGLES ET ABREVIATIONS 4

INTRODUCTION 4

1. Contexte et problématique 5

2. Objectifs de l'étude 5

3. Hypothèses 6

4. Méthodologie 6

4.1. Echantillonnage 6

4.2. Collecte e traitement des données 6

5. Plan de travail 6

CHAPITRE I : GENERALITES 7

1. Zone d'étude 7

2. Les tiques et quelques caractéristiques 8

3. La transhumance 8

4. Lutte contre les tiques et les maladies transmises 9

CHAPITRE II : RESULTATS ET DISCUSSION 10

1. Résultats 10

1.1. Caractéristiques socio-économiques de l'échantillon 10

1.2. Cheptel et maladies de la zone enquêtée 11

1.2.1. Cheptel de la zone enquêtée 11

1.2.2. Situation des maladies 11

1.3. Les tiques 12

1.3.1. Connaissance des tiques 12

1.3.2. Perception des effets des tiques sur les performances du cheptel 13

1.3.3. Impacts des tiques sur les performances du cheptel 13

1.3.4. Méthodes de luttes contre les tiques 14

1.3.5. Suivi des actions de lutte contre les tiques 15

1.4. Pratiques de la transhumance et lien avec les tiques 15

2. Discussion 17

Conclusion et recommandations 19

Bibliographie 20

ANNEXE 22

LISTES DES TABLEAUX ET FIGURES

Tableau 1: liste des villages concernés par l'enquête et le nombre d'éleveurs par villages 7

Tableau 2: effectif du cheptel en Aout 2012 11

Tableau 3: les maladies de la zone et leur nom en langue locale 11

Tableau 4: produits zoo-sanitaires et maladies traitées 12

Tableau 5: les tiques rencontrées et leur nom en langue locale 12

Tableau 6: les noms des acaricides 14

Tableau 7: produits et méthodes paysannes 14

Figure 1: ethnie des éleveurs enquêtés 10

Figure 2: niveau d'instruction des éleveurs 10

Figure 3: perception des effets des tiques sur la production animales 13

Figure 4: pourcentage du troupeau (bovins) atteint par les tiques et pertes 13

Figure 5: mois de prise de decision de lutte contre les tiques 15

Figure 6: groupes ethniques et pratique de la transhumance 16

Figure 7: relation et transhumance et propagation des tiques 16

2

REMERCIEMENTS

3

Au terme de ces travaux qui n'auraient pas abouti sans l'aide des personnes dotées de bonne foi et de bonne volonté, nous voudrions à travers ces lignes leur adresser nos remerciements les plus sincères. Qu'il nous soit permis de remercier particulièrement :

- Pr Patrice TOE, notre maître de stage, Directeur du Laboratoire d'Etudes Rurales sur l'Environnement et le Développement Economique et Social (LERE/DES) du Département de Sociologie et Economie Rurales (DSER) de l'Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso, Coordinateur institutionnel du Projet Contrôle intégré des tiques et des maladies transmises émergentes en Afrique de l'Ouest et du Centre (WECATiC) de nous avoir accepté dans son laboratoire et de nous avoir ouvert les portes du projet. A cet effet, nous lui témoignons notre reconnaissance pour sa grande disponibilité, ses conseils, son suivi, ses encouragements qui ont été pour nous une source de motivation lors du stage ;

- Dr Mathieu OUEDRAOGO, Agroéconomiste à l'INERA Farako-Bâ et monsieur Adama OUEDRAOGO, Ingénieur Socio économiste à l'INERA, pour leur assistance et leur soutien multiforme ;

- monsieur Augustin LOMPO, agent technique d'élevage en poste à Nagré, pour sa grande hospitalité, son soutien et ses multiples conseils inestimables ;

- monsieur Lagassané MILLOGO, Directeur provincial des ressources animales de Fada N'gourma, pour son accueil ;

- la Direction de l'IDR ainsi que le personnel ATOS, pour leur disponibilité à accompagner les étudiants dans leur processus d'apprentissage ;

- les camarades de classe DAO Alassane, KAGAMBEGA Levy et TRAORE Alain, pour leur accompagnement et le soutien moral ;

- tous les camarades de notre promotion pour l'environnement paisible dans lequel nous avons étudié.

SIGLES ET ABREVIATIONS

ATOS : Administratifs, Techniques, Ouvriers et Soutien

CIRDES : Centre International de Recherche-Développement de l'Elevage en

zone Subhumide ;

CMAP : Centre National de Multiplication des Animaux Performants ;

CORAF : Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le

Développement Agricoles ;

DGPSE : Direction Générale de la Prévision et des Statistiques de l'Elevage ;

DMN : Direction de la Météorologie National.

DPRA : Direction Provinciale des Ressources Animales

DRRA : Direction Régionale des Ressources Animales ;

INERA Farakoba : Institut de l'Environnement et de Recherches Agricoles, Station de

Farako-Bâ ;

INSD : Institut National de la Statistique et de la Démographie

MARH : Ministère de l'Agriculture et des Ressources Halieutiques

MECV Ministère de l'Environnement et du Cadre de Vie

MRA : Ministère de Ressources Animales ;

PIB : Produit Intérieur Brut ;

WECATiC : West and Central Africa Ticks Control

ZATE : Zone d'Appui Technique d'Elevage

4

INTRODUCTION

1. 5

Contexte et problématique

Au Burkina Faso (BF), les activités agropastorales et forestières occupent 80% de la population active et fournissent 40% du PIB (24% pour l'agriculture, 12% pour l'élevage et 3% pour la foresterie et pêche) (MECV, 2007).Les grandes caractéristiques de cet élevage sont la faible productivité et la prédominance de la conduite extensive. A cette situation s'ajoute l'émergence des maladies infectieuses et d'agents vecteurs tels les tiques. On estime que 80% des 1226 millions de bovins qui composaient le cheptel mondial en 1989 étaient infestés par les tiques (Stachurski, 1989 in Sanou, 2012). Avec un taux d'infestation pouvant atteindre 1000 tiques sur une période d'infestation annuelle (Adakal, 2011 in Sanou, 2012), ces parasites constituent de véritables menaces pour le bétail. Ces dernières années, l'apparition de tiques résistantes aux traitements apportés par les éleveurs a conduit le Centre International de Recherche-Développement sur l'Elevage en zone Subhumide (CIRDES) à initier une étude d'évaluation des tiques et des maladies de bétail émergentes et les stratégies de luttes intégrées en Afrique de l'Ouest et du Centre. En Afrique de l'Ouest, l'étude intéressera le BENIN et le BURKINA FASO à travers le projet d'Évaluation des tiques et des maladies du bétail émergents et les stratégies de lutte intégrées en Afrique de l'Ouest (West and Central Africa Ticks Control (WECATiC)). Le projet visait à identifier les facteurs de risques associés à l'infestation des bovins avec la tique Rhipicephalus (Boophilus) microplus et Amblyomma Varigatum et à travers la compréhension de ces facteurs, à élaborer des stratégies de lutte intégrées afin d'atténuer l'impact de ces tiques sur la productivité du bétail. Pour atteindre cet objectif, il est prévu une enquête de perception dans chacun des trois pays membres du projet (Burkina Faso, Bénin et Cameroun). La présente étude s'inscrit dans le cadre des activités de l'équipe du Burkina et concerne la commune de Fada N'Gourma.

2. Objectifs de l'étude

Notre objectif global était d'appréhender les perceptions et les stratégies de luttes contre les tiques dans la Commune de Fada N'Gourma.

De façon spécifique, il s'agissait de :

- recenser les différentes sortes de tiques de bétail de la zone de l'Est et leur effet sur le bétail ;

- mesurer les perceptions des éleveurs sur les tiques ;

- inventorier les stratégies de lutte et leur efficacité selon les éleveurs ;

3. 6

Hypothèses

Pour atteindre cet objectif, des hypothèses suivantes sont formulées :

- Il existe plusieurs types de tiques dans la zone de l'Est ;

- les éleveurs ont plusieurs perceptions sur les tiques ;

- Les éleveurs des connaissances (modernes et traditionnelles) diversifiées en

matière de lutte contre les tiques.

4. Méthodologie

4.1. Echantillonnage

Notre enquête a concerné 30 éleveurs et agro-éleveurs de neuf (9) villages de la commune de Fada. Au sein des neuf villages, nous avions identifié cinq (5) villages

présentant une forte population d'éleveurs. Nous avions interrogés quatre (4) éleveurs dans ces villages. Ces éleveurs ont été choisis après un tirage sans remise sur la base de la liste des éleveurs du village.

Le même mode de choix des éleveurs a été suivi dans les villages restants. Nous avions tout d'abord effectué également un tirage sans remise afin de déterminer lesquelles des quatre (4) villages restants présenteront deux (2) éleveurs et lesquels trois (3).

sommaire suivant