WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des paysages végétaux autour d'une ville moyenne et sa périphérie. Cas de Meiganga (de 1987 à  2015)

( Télécharger le fichier original )
par Issouhou MOUHAMAN
Université de Ngaoundéré - Master 2015
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

3.2. Prétraitements des images satellites

Les prétraitements d'images ont pour but d'augmenter la lisibilité des données et de faciliter leur interprétation et une meilleure extraction de l'information (Wafo Tabobda G. et al. 2010). Afin d'exploiter nos images au mieux, certaines opérations ont été nécessaires parmi lesquelles, la mosaïque, le rognage, l'amélioration du contraste et de la luminosité et le rehaussement linéaire. Toutes ces opérations ont permis d'élaborer des cartes d'occupations du sol à différents pas de temps via la classification semi-automatique (classification dirigée).

La rotation de la Terre entraine un décalage des images Landsat. C'est ainsi que notre zone d'étude, située à l'intersection de deux scènes (184-55, 184-56), nécessite une mosaïque pour les images de 1987 et 1999. En 2015, la scène 184-55 couvre toute la zone.

La classification dirigée s'est faite sur la base des deux compositions colorées les plus utilisées. Sur l'image TM de 1987, la composition en « vraies couleurs » est utilisée pour distinguer les éléments tels que les sols nus et brulis. C'est ainsi que la 5-4-2 est la composition retenue en utilisant la bande 5 pour le rouge, 4 pour le vert et 2 pour le bleu (RVB). Pour les différents niveaux de végétation, la composition utilisée est 4-3-2, dite « fausses couleurs », en signant dans l'infrarouge, les différentes variations de la végétation se distinguent dans les niveaux de rouge (rouge, rouge bordeaux, rose, etc.). Sur l'image ETM+ de 1999, le procédé employé est le même que celui effectué sur l'image de 1987.

Le traitement de l'image Landsat 8 de 2015 est fait par la composition colorée 6-5-3 respectivement assignée au rouge-vert-bleu pour la composition dite « vraies couleurs » et 5-4-2 pour la composition « fausses couleurs ». On remarque un décalage d'une bande par rapport aux compositions précédentes à cause de l'ajout d'une nouvelle bande par le plus récent des capteurs (la bande 1 destinée aux aérosols).

Les classes retenues pour l'étude multidate sont au nombre de sept. On peut les grouper en deux à savoir les classes uniques et les classes composées. Pour ce qui est des classes uniques, nous avons les forêts-galeries, les forêts claires, les savanes arbustives, les savanes herbeuses et les brulis. La difficulté de discerner certaines classes ayant des signatures numériques très proches nous a conduit à les fusionner. C'est ainsi que les savanes boisées et arborées forment une classe, de même que les sols nus et habitations. Toutefois, notons que les savanes herbeuses sont en majorité constituées des surfaces cultivées et des jachères.

précédent sommaire suivant