WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparative de la répartition des espaces verts urbains dans les métropoles européennes.


par Yannick Schneeberger
Université de Lausanne - Master of science in urban studies 2011
  

sommaire suivant

IIINIL

LInr 70. Ilywnrie

Faculië des €9ëosdierrces et de I 'errwi ronflement

Master of Science in Geography

Analyse comparative de la répartition des espaces verts urbains dans les métropoles européennes

Yann ickSchnee .erger

Sous la direL t.ivn du Prof, C Iine f oze lol t

AAaitrise universitaire ès sciences cri géographie Aoùt - 2011

Iii111111ii11ii111111111111111111ii111111ii11i111ii11ii11ii111111ii1111111111ki111111ii111111111fii11

IrrsaitliJt geographic, Llnhuae-si[é de La usai) ne www unl~.t# k~ul

2

INTRODUCTION 4

- PREMIÈRE PARTIE - 6

APPRÉHENDER LES ESPACES VERTS URBAINS DANS UN CADRE COMPARATIF 6

1 DES SUPPORTS DE VIE PEU COMPARABLES 7

1.1 DIVERSES CATÉGORISATIONS POSSIBLES 7

1.2 CONCEPTS RETENUS POUR LA DÉFINITION ET LA CATÉGORISATION DES ESPACES VERTS URBAINS 8

2 ESPACES VERTS URBAINS ET ECHELLES DE TRAVAIL 11

2.1 FONCTIONS ISSUES DE LA FRÉQUENTATION 11

2.2 FONCTIONS PROPRES 13

2.3 FONCTION ÉCONOMIQUE : LE MARKETING URBAIN DES ESPACES VERTS 16

2.4 LE BESOIN CHIFFRÉ EN ESPACES VERTS URBAINS 17

3 LA PROBLÉMATIQUE DES NIVEAUX GÉOGRAPHIQUES EN EUROPE 19

3.1 LES DIFFÉRENTS SYSTÈMES 20

3.1.1 Le système NUTS 20

3.1.2 L'Urban Audit : Concept 21

3.1.3 L'Urban Audit : Test d'application 23

4 LES ESPACES VERTS ENTRE VILLE DENSE ET VILLE ÉTALÉE 26

5 REGIMES D'URBANISATION ET ESPACES VERTS URBAINS DANS LES METROPOLES EUROPEENNES 28

5.1 DE L'ANTIQUITÉ A LA RENAISSANCE : FASTES ET CITÉS MILITAIRES 28

5.2 DE LA RENAISSANCE AU XXÈME SIÈCLE : CROISSANCE ET EMBELLISSEMENT 29

5.3 XXÈME SIÈCLE : SUBURBANISATION ET PÉRIURBANISATION 31

5.4 VERS UN UNIVERSALISME DANS LA CRÉATION D'ESPACES VERTS URBAINS ? 33

5.5 POLITIQUE COMMUNAUTAIRE EUROPÉENNE 36

5.6 QUESTIONNEMENTS RELATIFS A L'ÉTUDE COMPARATIVE DES ESPACES VERTS URBAINS DANS MÉTROPOLES EUROPÉENNES. 36

- DEUXIÈME PARTIE - 39

CONSIDÉRER LA PLACE DES ESPACES VERTS URBAINS DANS LES MÉTROPOLES EUROPÉENNES :

METHODOLOGIE 39

1 DÉFINITION DU CADRE ANALYTIQUE 40

2 SUPPORTS DE DONNÉES 47

2.1 ECHANTILLONNAGE DE MÉTROPOLES 50

2.1.1 Sélection des métropoles 50

2.1.2 Sélection d'indicateurs 52

- TROISIÈME PARTIE - 55

FORMES URBAINES ET RÉPARTITION DES ESPACES VERTS URBAINS 55

1 FORMES URBAINES 56

1.1 L'EMPRISE AU SOL DES MÉTROPOLES EUROPÉENNES SELON LE PRINCIPE DE CONTINUITÉ DU BÂTI A 400M 56

1.1.1 Paris 56

1.1.2 Londres 57

1.1.3 Madrid 58

1.1.4 Berlin 59

1.1.5 Athènes 60

1.1.6 Rome 61

1.1.7 Bucarest 62

3

1.1.8 Stockholm 63

1.1.9 Copenhague 64

1.1.10 Zürich 65

1.2 TABLEAUX RÉCAPITULATIFS ET CALCULS D'ÉTENDUES 66

2 ESPACES VERTS INTRAURBAINS PAR MÉTROPOLE D'APRÈS LE CHAMP URBAIN 67

2.1 ESPACES VERTS INTRAURBAINS PAR MÉTROPOLE 68

2.1.1 Paris 68

2.1.2 Londres 70

2.1.3 Madrid 71

2.1.4 Berlin 72

2.1.5 Athènes 74

2.1.6 Rome 76

2.1.7 Bucarest 78

2.1.8 Stockholm 79

2.1.9 Copenhague 81

2.1.10 Zürich 82

3 COMPARAISONS ENTRE LES MÉTROPOLES 83

3.1 ANALYSE CHIFFRÉE A PARTIR DES INDICATEURS 84

3.1.1 Espaces verts totaux et formes urbaines 84

3.1.2 Agriculture intraurbaine et formes urbaines 85

3.1.3 Espaces en agriculture intraurbaine et formes urbaines 85

3.1.4 Homogénéité des répartitions des espaces verts 85

3.1.5 Conclusion intermédiaire 86

3.2 VERS UNE SYNTHÈSE, À PARTIR DES CAS DE LONDRES ET PARIS 86

3.3 ANALYSE SYNTHÉTIQUE 88

3.4 SURFACES TOTALES ET DENSITÉS 90

3.5 TAILLE DES MÉTROPOLES ET ACCÈS À LA NATURE 91

3.6 SURFACES MOYENNES DES ESPACES VERTS 91

3.7 SURFACES TOTALES ET CLIMATS 92

4 CONCLUSION 94

5 PERSPECTIVES 95

BIBLIOGRAPHIE 97

ANNEXES 100

4

INTRODUCTION

Longtemps reléguée à un rang secondaire par rapport à la morphologie du bâti, la nature en ville est considérée en urbanisme dès la fin du XVème siècle pour des raisons esthétiques. Ce paradigme restera ancré jusqu'à ce que l'édification de parcs et squares permette de tempérer les maux urbains ressentis lors des croissances à tout-va de la révolution industrielle. Aujourd'hui élément déterminant dans les processus d'interventions spatiales, la nature en ville propose de nombreux avantages : écologiques, sociaux, esthétiques, sanitaires ou encore économiques.

Les espaces verts urbains ne jouent pas moins un rôle ambigu, ils participent du défi de la densification qualifiée, en tant que supports de fonctions sociales vitales pour le bien-être de la société, mais également comme acteurs de l'étalement urbain. Non seulement la quantité de végétation en ville est une question fondamentale pour le devenir des cités, mais son type également, ainsi le niveau d'équipement des espaces verts urbains s'invite dans le débat, de même que l'agriurbanisme.

Afin de rendre compte de l'ampleur de ces phénomènes, ce mémoire se propose de cartographier ces différents espaces verts sur la base d'images satellitales, et d'analyser leurs répartitions intraurbaines. Alors que François Ascher discourait en 1995 sur le fait que nous ne «vivons plus à l'échelle du quartier ni même de la ville, mais d'une vaste conurbation polycentrique et discontinue», il est relevable que premièrement la pertinence du travail se veut plus grande sur des métropoles, et deuxièmement que les formes urbaines sont au centre de nos analyses. Dès lors, ce mémoire vise à des analyses comparatives entre métropoles d'Europe, besoin qui se fait largement ressentir par les instances dirigeantes européennes afin de soutenir et étayer des politiques urbaines qui puissent répondre spécifiquement aux problèmes des vastes capitales d'aujourd'hui.

En effet, nombre d'études sont freinées par l'absence d'harmonisations efficaces des données au niveau international. De plus, d'ambitieux projets comparatifs avortent avec comme cause récurrente des échelles territoriales classiques ne répondant plus des aires fonctionnelles d'aujourd'hui. Ainsi, l'analyse inter-villes suppose la définition de cadres urbains comparables, ce à quoi ce mémoire s'attelle par des méthodes propres.

5

Classiquement, l'étalement urbain et la morphologie des villes sont étudiés par des analyses de la surface bâtie, nous prenons la contrepartie d'analyser son inverse, à savoir les espaces verts. Partir de leur répartition intraurbaine, dans un esprit systémique, nous permet d'étayer les problématiques classiques de l'étalement urbain et de l'accessibilité à la nature en ville.

6

sommaire suivant