WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Représentations en matière du bilan éducatif: analyse des pratiques des soignants du CHU de Clermont-Ferrand


par Pepito IYOLO LANDJONDO
Université Clermont Auvergne - Santé Publique 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Liste d'abréviation

- ETP : Education thérapeutique du patient

- OMS : Organisation Mondiale de la Santé

- HAS : Haute Autorité de la Santé

- INPES :Institut National de Prevention et d'Education pour la Santé

- UTEP : Unité Transversal d'Education Thérapeutique du Patient

- BE : Bilan Educatif

- ALD : Affections de Longue Durée

- CHU : Centre Hospitalier Universitaire

- ARS : Agence Régional de Santé

- APA : Professeur d'Activité Physique Adapté

- IDE : Infirmier d'Etat

Liste des tableaux

Tableau 1 : Repères pour réaliser un bilan éducatif

Tableau 2 : Guide thématique d'entretien - bilan éducatif

Tableau 3 : Caractéristiques des soignants participants à l'étude

Tableau 4 : Liste des codes correspondants aux thématiques

Liste des figures

Figure 1 :Nuage des mots les plus fréquents ressortis

1 Introduction

La prévalence des maladies chroniques est en constante augmentation. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que les maladies chroniques constitueront la première cause de mortalité et d'incapacité dans le monde d'ici 2020-[1].

En France, près de 15 millions des personnes souffrent d'une maladie chronique dont environ 7,7 millions sont en ALD''[2].

Face àcette augmentation des maladies chroniques nécessitant pour les soignants l'adoption d'une démarchethérapeutique centrée sur le patient ''''''''[3], l'éducation thérapeutique du patient (ETP) s'est peu à peu développée.

En 1998, un groupe de travail de l'OMS-Région Europe a reconnu la pertinence et l'efficacité de l'ETP aux soins proposés aux personnes qui ont une ou plusieurs maladies chroniques. Il a donné la définition suivante :« L'éducation thérapeutique du patient devrait permettre aux patients d'acquérir et de conserver les capacités et compétences qui les aident à vivre de manière optimale leur vie avec la maladie. Il s'agit par conséquent d'un processus permanent, intégré dans les soins et centré sur le patient [...].Elle vise à aider les patients et leurs familles à comprendre la maladie et le traitement, coopérer avec les soignants, vivre plus sainement et maintenir ou améliorer la qualité de vie» [4].

Désormais inscrite dans le parcours des soins par la loi Bachelot « Hôpital, patients, santé, territoires» du 21 juillet 2009[5], l'ETP fait appel à une démarche éducative spécifique.

Le guide méthodologique établi par la Haute autorité de santé (HAS) et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) ''[6], nous renseigne que l'ETP est une prestation structurée, organisée dans le temps, centrée sur les besoins des patients, multi-professionnelles,évaluables, dont la finalité est l'acquisition ou le maintien de compétences d'auto-soin et d'adaptation pour contribuer à une qualité de vie optimale. Elle se construit en quatre étapes, dont la première est le diagnostic éducatif appelé aussi bilan éducatif(BE)-''''''''''''''''''''''' ''  ''''' '  ''' '''``'' '`''[7-9].

Aujourd'hui, malgré le développement de l'ETP et les différentes formations proposées aux soignants, l'observation de sa pratique fait émerger beaucoup d'incohérences.

Les représentations des soignants pourraient offrir une piste pour comprendre les difficultés rencontrées dans la pratique de l'ETP.

Des étudesont établi le lien entre les représentations et les pratiques- '''' '  ''''  ' ' '   ''   `'`'`'`'[10-12]. Toutefois, les représentations des soignants en lien avec l'ETP restent très peu investiguées.

Les travaux menés par S. Roussel'''''''''''''[13,14] afin de mieux comprendre l'articulation entre lesreprésentations et les pratiques chez les soignants pratiquant l'ETP relèvent que le concept ETP n'est souvent pas compris par les soignants et que le bilan éducatif est fréquemment absent et rarement exhaustif.

Dans une étude sur la pratique d'ETP des soignants hospitaliers, A. Le Rhun'''''''''[15] relève des tensions perçues par les professionnels de soin de santé dans la mise la mise en place et le maintien des pratiques éducatives. Celle-ci résultent du décalage entre les pratiques d'ETP et les représentations des soignants.Dans une étude sur les obstacles perçus et les motivations des professionnels de soins de santé dans la pratique de l'ETP, Lelorain[16] a identifié certaines contraintes comme étant une barrière à la pratique de l'ETP. Celles-ci peuvent être organisationnelles ou liées à la règlementation.

Au regard de la revue de la littérature et faisant suite aux échanges au sein de l'UTEP du CHU de Clermont-Ferrand devant certaines difficultés rencontrées par les soignants dans la pratique de l'ETP,il a été constaté que le bilan éducatif n'était souvent pas réalisé car considéré comme un entretien supplémentaire, chronophage.Il est apparu important pour nous d'étudier les représentations des soignants pratiquant l'ETP au CHU de Clermont-Ferrand en matière du bilan éducatif.

Notre étude va essayer de répondre la question suivante : « En quoi lesreprésentations ou conceptionsdes soignants pratiquant l'ETP en matière du bilan éducatifconstituent un frein ou levier à sa réalisation ?»

1.1 Hypothèses

Partant de la question de recherche soulevée, nous avons formulé les hypothèses suivantes qui pourront être infirmées ou confirmées à la fin de notre étude :

- Les professionnels de santé formés et pratiquant l'ETP au CHU de Clermont-Ferrand ont identifié les finalités et objectifs du bilan éducatif.

- Les professionnels de santé identifient le bilan éducatif comme un entretien spécifiquement réalisé avec le patient dans le cadre d'un programme éducatif.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy