WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Discours des auditeurs dans les magazines radiophoniques interactifs


par Joseph LOKENDANDJALA Okonda
IFASIC-Kinshasa  - Licence en SIC 2012
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1

INSTITUT FACULTAIRE DES SCIENCES DE L'INFORMATION ET
DE LA COMMUNICATION

« IFASIC »

FACULTE DES SCIENCES DE L'INFORMATION
DEPARTEMENT DE JOURNALISME

B.P. 14.998 Kinshasa/Gombe

DISCOURS DES AUDITEURS DANS LES MAGAZINES

RADIOPHONIQUES INTERACTIFS

Par

Joseph LOKENDANDJALA Okonda

Mémoire présenté et défendu en vue de l'obtention du grade de licencié en Sciences de l'Information et de la Communication

Directeur : Pr. Godefroid ELITE Ipondo Lecteur:C.T. Claude MUKEBA Kolesha

Août 2012

2

INTRODUCTION GENERALE

1. Problématique

Cette étude porte sur le discours des auditeurs à la radio. Elle consiste à analyser le discours produit par les auditeurs intervenant, en direct, dans les programmes radiophoniques interactifs.

En effet, l'interactivité est une pratique de plus en plus courante dans les médias audiovisuels aujourd'hui. Elle consiste à créer un dispositif d'échange entre le média et son public. Ce dispositif donne au public la possibilité d'entrer en contact direct avec l'espace médiatique.

A la radio, média de la parole, l'interactivité acquiert une importance toute particulière. Brisant la barrière invisible qui séparait l'auditeur de l'espace médiatique, elle favorise la participation active et directe de ce dernier au programme radiophonique. Elle permet d'ouvrir l'antenne aux auditeurs auxquels elle donne la parole pour exprimer leurs opinions sur les différents problèmes de la société1.

Cette participation directe aux programmes radiophoniques a fort modifié la nature de relation entre la radio et son public. L'auditeur, ayant désormais la possibilité d'intervenir à l'antenne, acquiert, par ce fait, un nouveau statut. Du simple écoutant ou auditeur passif, il devient un auditeur actif capable de s'exprimer à la radio. C'est dire que l'interactivité fait passer l'auditeur du statut de récepteur à celui de l'émetteur.

Cette ouverture au public crée une certaine proximité, mieux une complicité entre la radio et ses auditeurs. Elle suscite dans le chef des auditeurs un intérêt aigu et croissant à suivre les programmes radiophoniques. Cette sortie de l'anonymat crée dans le chef de l'auditeur un sentiment de considération et de valorisation. Ce qui renforce sa proximité avec la radio. Cette proximité influe sur la densité de l'audience des radios qui utilisent ces genres des programmes.

1 DELEU, Christophe, Les anonymes à la radio. Usages, fonctions et portée de leur parole, p. 35.

3

Si les magazines interactifs ont pu se développer aujourd'hui, c'est grâce à l'innovation technologique consacrée par le développement des outils modernes de communication, en l'occurrence, la téléphonie mobile et l'Internet. Ces deux technologies numériques constituent des outils précieux de l'interactivité radiophonique.

Deux logiques caractérisent ces genres de programmes, à savoir la logique de l'audience et la logique citoyenne. Qu'elles répondent à l'une ou l'autre logique, ces magazines relèvent de différents types de contrats médiatiques et poursuivent des objectifs variés2.

En République Démocratique du Congo, les programmes interactifs ont surtout fait irruption dans les médias avec la fin du monopole de l'Etat et la libéralisation du secteur de l'audiovisuel ainsi que la vulgarisation du téléphone portable et de l'internet. Aujourd'hui, ces types des programmes sont de plus en plus présents sur les ondes. Dans un paysage radiophonique pluriel et diversifié, où la conquête de l'audience est fort acharnée, les radios marquent une ouverture au public à travers l'organisation des programmes interactifs3.

Il s'ensuit que ces programmes révèlent de nouvelles orientations dans les usages du média radiophonique en RDC. Orientations qui s'inscrivent dans la dynamique de réciprocité discursive entre la radio et ses auditeurs. Les échanges entre journaliste et auditeurs se déroulent généralement avec l'intervention d'un ou des invités dont le rôle consiste à expliquer et à répondre aux différentes préoccupations du public.

Quelques chercheurs, avant nous, ont mené des études dignes d'intérêt sur l'analyse du discours radiophonique interactif, un domaine de recherche encore peu exploré. Dans sa thèse de doctorat en SIC présentée en 2010 à l'Université Michel de

2 BECQUERET, Nicolas, Un modèle d'analyse des discours des émissions interactives radiophoniques, dans Les recherches en communication, p. 208.

3 Beaucoup de stations de radio de Kinshasa organisent actuellement des émissions interactives, mais la plupart sont des émissions religieuses, de service et de divertissement. Il y a très peu d'émissions d'actualité socio-politique. Nous n'avons pas pu répertorier systématiquement les magazines interactifs diffusés à Kinshasa étant donné le manque de données y afférentes auprès des institutions publiques chargées du monitoring (CSAC).

4

Montaigne, Bernadette Sonko Fatoumata, s'est intéressée aux usages paradoxaux de la radio à travers les émissions interactives au Sénégal4 .

La question principale qui a sous-tendu cette recherche est la suivante : Les émissions interactives permettent-elles l'approfondissement de l'expression démocratique ? L'auteure a émis l'hypothèse selon laquelle les populations utilisent quotidiennement des outils et des moyens aux conceptions et finalités exogènes. Une intégration intelligente de ces ressources technologiques à leurs activités permet aux auditeurs et surtout aux radios de développer de nouveaux cadres d'expression et de partage des connaissances.

Recourant à la méthode qualitative, cette étude s'est appuyée sur la théorie des usages « détournés » des outils de communication dans les pays du Sud. Au terme de l'analyse des émissions retenues, l'auteure est arrivée à la conclusion selon laquelle derrière l'apparence démocratique des espaces radiophoniques interactifs, se dévoilent des mécanismes d'exclusion (in)volontaire d'une bonne partie de la population. C'est dire qu'autant de limites altèrent la portée démocratique des émissions interactives.

Une autre étude a été entreprise par Blandine Schmidt dans le cadre d'un Master en SIC. Elle a porté sur Radiographie de l'interactivité radiophonique5. L'auteure fait une analyse comparative de trois émissions service diffusées sur trois radios françaises. Elle démontre, au travers de cette analyse, que les émissions service révèlent de nouvelles orientations dans l'usage de la radio en France. Il s'agit moins de donner l'information que d'assister les auditeurs, de les aider à résoudre leurs problèmes.

Il s'ensuit que cette assistance sociale empreinte parfois d'exhibitionnisme et de spectacularisation tend de plus en plus à détourner les personnes des institutions traditionnelles (pour résoudre leurs problèmes, les individus ont tendance à recourir à

4 SONKO Fatoumata, Bernadette, Les usages paradoxaux de la radio à travers les émissions interactives au Sénégal. Les exemples de Sud-FM, de RFM et de FM Awagna, Thèse de doctorat en SIC, Université Michel de Montaigne, Bordeaux-III, France, 2010.

5 SCHMIDT, Blandine, Radiographie de l'interactivité radiophonique, Mémoire de Master 2 en SIC, Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, 2008.

5

la radio qu'à faire appel à un professionnel). Ce faisant, la radio devient ainsi un véritable outil de médiation sociale, mêlant la logique de fidélisation à l'assistance effective apportée au public.

Une troisième étude a retenu notre attention. C'est l'ouvrage de Elisa Ravazzolo intitulé Analyse du discours interactif médiatique. Le rôle de l'animateur d'une émission radiophonique6. Cet ouvrage se focalise sur le rôle de l'animateur dans une émission radiophonique interactive. L'auteure s'appesantit particulièrement sur les modes d'interaction exploités par l'animateur de l'émission Radiocom, c'est vous dans la co-construction du discours.

Cette recherche du type analytique s'inscrit dans la théorie de l'analyse du discours en interaction. L'auteure analyse minutieusement le fonctionnement des échanges médiatiques. Elle relève les modalités discursives utilisées par l'animateur pour gérer et encadrer les échanges entre les partenaires dans la situation de communication.

Contrairement aux émissions service et celles de divertissement, sur lesquelles se sont penchées ces études, les émissions interactives d'actualités sociopolitiques constituent des programmes sensibles, hautement encadrés et contrôlés7. En RDC, elles sont objet de fréquentes mises en garde et des suspensions aussi bien de la part du pouvoir public que de l'autorité de régulation. L'exemple récent est celui des dernières élections législatives et présidentielles de 2011 en RDC. Pendant ces élections, le CSAC avait décidé de suspendre les émissions d'actualités à téléphone ouvert sur toute l'étendue de la RDC. Pourtant, les émissions service et celles de divertissement continuaient à se produire.

Certes, ce qui est redouté dans ces émissions d'actualité, ce n'est pas le discours des invités ou celui de l'animateur de l'émission. C'est plutôt les propos des auditeurs intervenant en direct par téléphone ou par Internet.

6 RAVAZZOLO, Elisa, Analyse du discours interactif médiatique. Le rôle de l'animateur d'une émission radiophonique, Rome, Aracne, 2007.

7 Ces programmes plus que d'autres sont hautement surveillés par l'autorité publique et l'autorité de régulation, ils font souvent objet de suspension et d'interpellation.

6

Contrairement à ces études antérieures qui ont porté respectivement sur le rapport entre interactivité radiophonique et démocratie, la fonction sociale des émissions service ainsi que le rôle de l'animateur dans les programmes interactifs, ce travail se propose d'analyser les interventions des auditeurs dans les magazines interactifs d'actualité. Il s'agit de déterminer l'orientation illocutoire du discours des auditeurs dans un magazine radiophonique d'actualité. D'où notre question de recherche: Quelle est l'orientation illocutoire du discours des auditeurs dans un magazine radiophonique interactif d'actualité ?

2. Hypothèse

En guise de réponse, nous postulons que les anonymes, qui interviennent dans un programme radiophonique interactif, ont tendance à produire un discours de nature performative.

3. Cadre théorique

Cette étude s'inscrit dans le cadre du courant pragmatique, en particulier la pragmatique illocutoire. La théorie des actes de langage nous servira de référent pour analyser le discours des auditeurs.

En effet la théorie des actes de langage, initiée par Austin, systématisée par Searle et complété par Recanati stipule que tous les énoncés linguistiques n'ont pas uniquement pour rôle de décrire la réalité ou d'affirmer un état de faits (énoncé constatif). Il y a des énoncés qui ne répondent pas à la vériconditionnalité, mais plutôt expriment une action que l'énonciateur accomplit en parlant (énoncé performatif). Searle dresse une taxinomie de cinq actes de langage exprimant chacun une intention particulière. Recanati base sa classification sur le critère d'ajustement.

Donc, un discours de nature performative porte sur la volonté du locuteur de changer, de transformer le monde par son énonciation.

7

5. Méthodes et techniques

Pour mener cette recherche, nous allons recourir aux méthodes descriptive, analytique et herméneutique. Quelques techniques seront mises à contribution pour la collecte des données. Il s'agit de l'observation, la technique documentaire et l'entretien. Quant aux techniques d'analyse et d'interprétation des données, nous utiliserons l'analyse de contenu.

6. Délimitation du sujet

Ce travail est délimité dans le temps et dans l'espace. Par rapport à l'espace, l'étude porte sur le magazine Dialogue entre congolais, un programme interactif diffusé à la Radio Okapi émettant. Quant à la limite temporelle, nous analysons les émissions diffusées pendant la période allant du 20 février au 07 mars 2012.

7. Division du travail

Cette recherche est articulée autour de trois chapitres. Le premier chapitre s'attelle à présenter le cadre conceptuel et théorique de l'étude. Le deuxième chapitre est consacré à la présentation du programme dans son contexte. Il s'agira de présenter la Radio Okapi ainsi que le magazine Dialogue entre congolais. Quant au troisième chapitre, il sera axé sur l'analyse de discours des auditeurs.

8

CHAPITRE PREMIER:

APPROCHE CONCEPTUELLE ET THEORIQUE

Ce premier chapitre entend circonscrire le cadre conceptuel et théorique de notre étude. Il s'agira, dans la première section, d'élucider, à la lumière de la littérature scientifique disponible, les concepts de base de ce travail. La deuxième section sera essentiellement consacrée au cadre théorique, en l'occurrence, la pragmatique illocutoire. Examinons-en à présent le cheminement.

sommaire suivant