WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conception d'un centre numérique communautaire

( Télécharger le fichier original )
par Kossi AMESSINOU
Université Paris 10 Nanterre - Master 2 Sciences de l'Information et de la Communication spécialité, Conception et Gestion de Projets Numériques Territoriaux 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I- CADRE GENERAL DE L'ETUDE

1-1- Contexte de l'étude

Dans le cadre de la mise en oeuvre des activités du Programme d'Appui à la Communication (PACOM) et en vue de capitaliser les acquis de l'atelier international sur les télécentres en Afrique, le Bureau de Coopération de l'Ambassade de Suisse au Bénin nous a mandaté en qualité de consultant, pour conduire et mettre en pratique, un projet professionnel intitulé « Conception d'un centre numérique communautaire multifonction dans les Communes de Nikki et de Bembéréké». Cette activité permettra de voir la faisabilité de la mise en place d'un centre offrant des services divers dans le domaine des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) à des communautés pauvres et démunies. C'est une action qui fournira des renseignements aux commanditaires devant décider de la fourniture de services nouveaux pour sortir certains peuples de la pauvreté. La présente étude est une application professionnelle de fin de formation en Master professionnel mention Sciences de l'Information et de la Communication, spécialité « Conception et Gestion de Proj ets Numériques Territoriaux » (M2CGPNT).

Dans ce contexte, nous avons conduire une mission d'observation, de collecte des besoins des populations cibles, ce qui nous permis de proposer des solutions assorties d'évaluation indicative de coût de réalisation.

1-2- Missions de l'apprenant

Nous nous sommes donnés pour missions de :

- faire une reconnaissance du terrain ;

- répertorier et étudier d'autres exemples de centre numérique communautaire ;

- faire une enquête de terrain pour recueillir les besoins et aspirations des bénéficiaires ;

- faire l'analyse des besoins des bénéficiaires ;

- identifier les fonctionnalités qui répondent aux besoins précédemment listés, regroupés et hiérarchisés ;

- présenter les performances qui faciliteront la satisfaction de tous les besoins retenus ;

- proposer des solutions pour la satisfaction des besoins analysés ;

- donner le coût approximatif de la réalisation du centre ;

- oeuvrer à l'atteinte des objectifs de la présente mission ;

- faire convoquer et présider toutes les séances de travail relatives à la présente mission ; et

- rendre régulièrement compte de l'évolution de l'application professionnelle au commanditaire et au directeur du mémoire.

1-3- Problématique de centre numérique dans le nord Bénin

Depuis l'entrée du Bénin dans le mouvement de la décentralisation en 2003, il est apparu un nouvel ordre de développement : celui conduit par les bénéficiaires. Le développement laissé à l'initiative des communautés bénéficiaires vise le bien être collectif et individuel de la population. Les communautés se sont organisées pour prendre leur destiné en main. C'est dans cette dynamique que certaines communautés organisées en groupement, association ou organisation non gouvernementale, sont accompagnées par des partenaires au développement. Certaines de ces communautés ont activement oeuvré à la mise en place de radios pour la sauvegarde de leurs modes culturels notamment leurs langues. Ces initiatives ont fait et continuent encore de faire la fierté de ces communautés. Ces radios communautaires ont pour la plupart compris la nécessité de s'ouvrir aux autres cultures, de rechercher des informations diverses à partager à leur auditeurs, leur parler souvent de ce qui se passe ailleurs. Ainsi, elles se sont équipées avec l'aide des partenaires financiers en antennes parabolique et en point d'accès Internet pour certaines. Les animateurs de ces radios ont compris aussi la nécessité d'ouvrir leur source d'information qu'est l'Internet aux autres membres de la communauté qui peuvent en faire usage. Cette initiative d'ouverture des accès Internet à la communauté a surtout marché dans la commune de Banikoara. La radio locale de cette commune qui fait partie des rares centres communautaires à disposer d'un accès Internet ouvert à la communauté, est aujourd'hui admirée par beaucoup.

C'est fort de cette admiration que le Bureau de la Coopération Suisse au Bénin s'est proposé de voir dans quelle mesure une initiative similaire serait expérimentée au profil des radios communautaires et des populations de ces zones de concentrations. Mais comme il s'agit d'une expérimentation, le choix de base a porté sur deux des communes du département du Borgou, zone de concentration par excellence des activités opérationnelles de la Coopération Suisse au Bénin.

En effet, la Coopération Suisse appuie la radio communautaire de la Commune de Nikki et celle de la Commune de Bembéréké par le biais de son Programme d'Appui à la Communication (PACOM). Dans ces mêmes communes, des associations et groupements villageois sont appuyés par les différents programmes spécifiques de la Coopération Suisse. Ces communautés organisées sont suivies techniquement et financièrement en vue de l'amélioration des conditions de vie de la population et d'une lutte efficace contre la pauvreté. Elles ont bénéficié de renforcement de capacité, de sensibilisation et d'éducation au développement communautaire. Elles ont également eu droit à des appuis en matière d'alphabétisation, de soutien sanitaire et financier et plusieurs autres actions. Ces actions ont été pour la plupart médiatisées dans les langues locales par les radios communautaires.

Les émissions radiophoniques de ces deux stations d'information parviennent tant bien que mal à accompagner substantiellement la lutte contre la pauvreté à Nikki et à Bembéréké. Cela constitue la fierté aussi bien des animateurs que des auditeurs de ces stations. Les cellules de gestion de ces radios ne cessent de faire des progrès. Elles envisagent à présent de diversifier leurs activités et services, de couvrir d'autres domaines des technologies de l'information et de la communication notamment, l'Internet et le multimédia. Elles ont l'intention de disposer d'une source d'information multiple en faisant usage de l'outil Internet. Elles veulent aussi mieux servir leurs clientèles en leur offrant une couverture photo vidéo de tous leurs regroupements et de toutes leurs actions. Dans quelles conditions seront conduites ces initiatives ? Avec quels acteurs les faire pour en tirer une efficience et une rentabilité ? Quels outils mobiliser pour avoir un produit fini de très bonne qualité ? Comment conserver efficacement les données pour en faire usage par la suite ? Ce sont autant de questions sur lesquelles les contributions des bénéficiaires sont vivement attendues.

Dans un souci de solidarité et de partage de savoir, elles entendent mettre leur outil Internet à la disposition de la communauté. Pour ce faire, elles se réjouissent de la conduite de la présente étude qui leur permettra sûrement d'être mieux éclairées sur les choix à opérer à court, moyen et long terme.

Notre réflexion s'inspire du postulat qu'aucune société n'a jamais pu émerger en étant privée de l'information nécessaire à son développement. C'est pourquoi, notre étude se donne l'ambition d'aborder les différentes approches nécessaires à la viabilité et à la pérennité d'un

centre numérique ayant missions de service public en zone rurale telle que Nikki et Bembéréké.

Aussi est-il opportun de rappeler que l'ignorance est la première cause de pauvreté en Afrique notamment au Bénin. Il faut aider les jeunes en leur offrant des outils qui au-delà du loisir procurent des savoirs dans la curiosité. Les filles sont les premières victimes des effets du nivellement scolaire par le bas. Elles sont bien pressées d'arrêter l'école pour se trouver un travail et un mari, surtout quand les conditions de vie et d'étude sont des plus pénibles. La situation est beaucoup plus alarmante quand le nombre de filles déscolarisées ou ayant abandonné l'école est important. Le progrès de la génération future est ainsi compromis car la vulnérabilité de la couche féminine à l'éducation, la formation et l'apprentis sage a un impact néfaste sur le développement communautaire. C'est pourquoi, nous devons nous réarmer pour chercher l'équilibre entre l'homme et la femme pour que l'égalité dans la considération et l'éducation des deux sexes devienne une réalité et un pouvoir du genre humain. Il faut bannir l'ignorance par l'accès à l'information de qualité au bon moment.

A la lumière de ce qui précède, l'objectif indirect de la « Conception d'un centre numérique communautaire multifonction dans les communes de Nikki et de Bembéréké » est de lutter contre la pauvreté. Il faut faire ombrage à l'avancée de la pauvreté humiliante dans les communautés organisées. Il faudra éviter de répéter les erreurs du passé ; partager le savoir et l'information afin que ce qui a été possible dans une communauté, le soit également dans une autre. Il n'est plus question que malgré les atouts que constituent les TIC, l'on constate une duplication de mauvaises pratiques d'une communauté à l'autre. Il faut surtout sensibiliser les groupements à la sauvegarde des ressources nécessaires à l'émergence de leur progéniture. Consommer aujourd'hui sans compromettre la survie des générations futures. Cataloguer nos bonnes actions pour le bien de notre descendance.

précédent sommaire suivant