WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

tourisme et développement : comment le tourisme s'est il imposé au sein du renouveau théorique


par Nicolas Lehoucq
ILERI - Master 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.1.1.2. La difficulté de s'adapter aux normes internationales

Caractéristiques du tourisme d'aujourd'hui

« L'ensemble du secteur du tourisme repose sur la construction de gisements touristiques, élaboration d'images à vendre dans le jeu de miroir qu'est ce nomadisme spécifique. Activité fantasmatique, le tourisme consomme de l'imaginaire autant que de l'évasion car le touriste vit souvent dans une bulle climatisée, aseptisée et sécurisée où beaucoup de ce qu'il voit, entend ou respire a été soigneusement élaboré en fonction de ce qu'il est et attend »

Georges Cazes et Georges Courade.

Par cette citation, on peut comprendre que le touriste, bien que loin de son pays et ayant souhaité un dépaysement certain, demande malgré tout un certain nombre de caractéristiques, de normes lors de son séjour. Il conviendra ici d'analyser dans un premier temps, le mode d'évaluation qu'utilise le touriste afin de jauger son séjour.

Le tourisme est un « bien de confiance » selon la théorie élaborée par Lancaster, le consommateur ne connaît jamais par lui-même la qualité réelle des biens et services qu'il consomme124(*). Le temps est par ailleurs « l'unité d'expression et de mesure dans le tourisme »125(*) ; le touriste achète en effet des séjours dont la première caractéristique est leur durée et la seconde leur localisation.

Le produit touristique est à contrario « de nature inélastique »126(*) du fait qu'il est peu adaptable aux modifications de la demande à court terme ; à l'inverse cette même demande est élastique par rapport au prix sur la moyenne et longue période127(*). Ajoutons que l'insuffisance d'un seul des services composant l'ensemble du produit peut remettre en cause la qualité du produit final. Ce qui constitue une des principales difficultés de la production touristique.

En conséquence, les pays souhaitant mettre en avant le tourisme dans leurs économies seront contraints d'en accepter les normes ; si ces dernières peuvent paraître facilement applicables dans des pays détenant des infrastructures importantes, des biens d'équipements développés et une main d'oeuvre qualifiée ; il en est bien sûr autrement des pays en développement.

Le manque de qualification : un obstacle à l'accès aux postes à forte valeur ajoutée

L'adaptation aux normes internationales et surtout la nécessité de faire face à la concurrence internationale demandent une main d'oeuvre de plus en plus qualifiée et productive. Ceci constitue un désavantage stratégique des PMA où bien souvent l'éducation fait défaut128(*). En conséquence dans les pays en développement, on voit les travailleurs migrants occuper des postes techniques et de direction où il y a « insuffisance ou carence de personnel »129(*) : en général, ces expatriés occupent des postes de responsabilité et jouissent de bonnes conditions d'emploi et de rémunération. L'emploi de ce type de personnel étrangers représente bien entendu un coût élevé mais surtout il grève les progrès en matières de développement et de redistribution aux populations locales des bénéfices tirés du tourisme. Ceci explique la stratégie traditionnelle entre pays ayant une main d'oeuvre spécialisée insuffisante, d'orienter l'offre réceptrice vers des formules qui requièrent une moindre dotation de ce type d'employés qualifiés tout en faisant exploser la durée du travail pour pallier au manque de productivité130(*).

La nécessité d'importer

Les éléments qui limitent l'influence du tourisme sur le développement ne sont pas uniquement liés au secteur touristique en lui-même ; en effet la situation de l'économie de l'Etat peut expliquer une perte de profit engendrée par le tourisme. La critique de « l'accélérateur touristique »131(*) est ici primordiale : dans de nouvelles régions, ou dans des pays en voie de développement, l'importation induite de biens d'équipement touristique provoque à l'étranger, ou en dehors de la région, le fonctionnement de l'accélérateur à l'occasion de la demande de biens intermédiaires destinés à produire ces biens d'équipements. Il en est de même des importations induites par les distributions locales de revenu (notamment de salaire) : la demande de biens intermédiaires destinés à l'augmentation de cette production additionnelle a lieu à l'étranger. L'accélérateur ne joue ici que dans la mesure où une partie du revenu distribué localement se porte sur la demande locale. Ici la production locale doit augmenter : la demande de biens intermédiaires s'accroît plus que celles des biens finaux.

Plus le niveau et le pourcentage des importations seront élevés, moins seront les revenus découlant de l'application du « multiplicateur touristique »132(*). Par ailleurs la hausse des prix liée au tourisme peut, selon son intensité, annuler ou réduire sérieusement l'effet cumulatif attendu.

Ainsi, afin de se conformer aux normes internationales, et ce malgré l'insuffisance des marges financières dégagées, les pouvoirs publics (Etat, régions ou collectivités locales) devront mettre en place une politique active d'amélioration de la qualité des infrastructures d'accueil et d'hébergement pour133(*) :

II.1.1.2.1. Encourager les investissements de la qualité à la fois du point de vue de la construction et du contenu culturel des projets d'urbanisme

* 124 Jean Louis Laccomo, Bernardin Solonandrasana, l'innovation dans l'industrie touristique ; l'Harmattan, 2006, page 32.

* 125 Jean Louis Laccomo, Bernardin Solonandrasana, l'innovation dans l'industrie touristique ; l'Harmattan, 2006, page 22.

* 126 François Vellas, Economie et Politique du Tourisme International ; Economica, 2007, page 95.

* 127 L'élasticité du marché au prix est considérable dans le secteur touristique, sur certains marchés, une baisse de prix de 15 à 20% peut doubler le marché potentiel.

* 128 Comme le souligna A.W Lewis, la dépendance et le profit capitaliste du Nord repose sur « un retard certain de la main-d'oeuvre autochtone ».

* 129 Robert Lanquar, l'économie du tourisme ; Que sais-je ?; 1994, page 50.

* 130 Emploi et qualification : on peut considérer la qualité du service comme fonction de la qualité du facteur travail (FP) et de l'investissement (I). La formulation en serait (I)FP x log I à la puissance k ; k est ici un paramètre lié aux conditions spécifiques de l'établissement hôtelier. Robert Lanquar, l'économie du tourisme ; Que sais-je ?; 1994, page 44.

* 131 Robert Lanquar, l'économie du tourisme ; Que sais-je ?; 1994, page 72.

* 132 Robert Lanquar, l'économie du tourisme ; Que sais-je ?; 1994, page 70.

* 133 François Vellas, Economie et Politique du Tourisme International ; Economica, 2007, page 26.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy