WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les réfugiés politiques et les demandeurs d'asile à Dijon

( Télécharger le fichier original )
par Nassiri ATTAR, Thomas ROBERT et Rémi SANTIARD
Faculté de Médecine, université de Bourgogne - D.U Action Humanitaire 2008
  

sommaire suivant

ATTAR Nassiri ROBERT Thomas SANTIARD Rémi

DIPLÔME UNIVERSITAIRE

D'ACTION HUMANITAIRE

Directeurs du diplôme universitaire: les professeurs Bernard Blettery et

Patrick Hilon

Directeur de mémoire : Jacques Revon

Mémoire de fin d'année 2007-2008

Les réfugiés politiques et les demandeurs d'asile à Dijon,
Aide humanitaire ?

REMERCIEMENTS

Cette étude n'aurait pu voir le jour sans les demandeurs d'asile en premier lieu qui nous ont ouvert leurs portes malgré la difficulté qu'ils peuvent avoir à parler. Nous remercions donc Venantia, Cyprien, François et Martin du Centre d'Aide des Demandeurs d'Asile « Les Verriers » à Dijon et Hélène, Omar, Dico du Foyer Centre de Protection et d'Hébergement de la Croix-Rouge Française de Quetigny.

Nos salutations vont enfin aux Assistants Sociaux et autres collaborateurs des différents organismes auxquels nous avons rendu visite et qui par leur travail quotidien permettent que les demandeurs d'asile soient pris en charge.

Introduction générale

«Je vous demande de multiplier nos relations humaines afin de nous mieux connaître, pour nous aider de façon satisfaisante. Sinon, ce que vous ferez pour nous, sans nous, sera comme un vêtement que vous n'aurez pas confectionné sur mesure pour nous. Le résultat sera que vous aurez perdu l'étoffe, sans que nous nous soyons habillés.»

Amadou Hampâté Bâ, conteur et écrivain malien (1900-199 1)

« Nous commençons seulement à apprendre comment faire en sorte que les migrations facilitent plus systématiquement le développement. Chacun d'entre nous a entre les mains l'un des éléments de l'énigme que posent les migrations mais aucun d'entre nous ne dispose de tous les éléments. Il est donc temps de reconstituer tous les éléments de l'énigme ».

C'est ainsi que commence le rapport de l'Organisation des Nations Unies intitulé :Mondialisation et interdépendance, migrations internationales et développement, sur les migrations internationales et leurs conséquences sur les pays d'origine et de destination. L'ambition de cette étude n'est pourtant pas d'expliquer en quoi l'immigration est une énigme ni même d'en rassembler les éléments, chose qui dépasse le cadre de ce mémoire. Nous avons commencé par observer le phénomène migratoire, la manière selon laquelle il peut se former et cela au travers de témoignages de vie bien précis que l'on a pu découvrir dans la ville provinciale de Dijon. La situation des demandeurs d'asile et des réfugiés politiques, qui forment un des flux migratoires modernes, nous a paru digne d'intérêt pour des raisons culturelles, juridiques et sociales. Nous entendrons dans cette étude que le « réfugié politique » est selon les mots de la Convention de Genève : « une personne persécutée dans son pays d'origine pour ses opinions et son combat pour la liberté ».

« Immigration ».Le terme même porte aux plus irrationnelles compréhensions: il s'entend en comparaison des vols ornithologiques et introduit une notion de répétitif, de cyclique. Or les motivations poussant au déplacement massif, périphrase qui serait davantage appropriée, sont tout sauf prévisibles et tiennent pour une part majoritaire de phénomènes culturels et non éthologiques. Au XXème siècle ce terme est contaminé par une série d'autres concepts ressortant de l'Histoire moderne, celle de la Shoah d'abord où « immigration » gravite autour du concept de « déportation », la Décolonisation d'autre part où elle perpétue le « fardeau de l'homme blanc », ponctue les remords des Etats européens colons, perpétue le fantôme d'un dialogue jamais commencé entre les peuples.

Mais toujours sur le Globe, et davantage dans des pays anciens comme en Europe, l'immigration remet en cause, au sein des représentations collectives, la Nation. Si le métissage introduit une variable vitale pour l' « identité nationale » à l'échelle d'un pays, l'immigration semble pour beaucoup une atteinte insidieuse aux fondements de la civilisation. Dès lors sur le plan individuel comme social les deux concepts sont étroitement mêlés et cette collusion nuit à tout relativisme historique et géopolitique, qui pourtant expliquerait seul ce phénomène à sa juste mesure. C'est l'esclavage et plus tard la Colonisation qui viendra ajouter au sens premier du mot une polysémie économique et politique.

Ce rapide brossage des variantes du mot « immigration » a pour unique but de montrer au lecteur que ce terme est sans nul doute, parmi ceux des langues modernes, l'un des plus chargés culturellement, des plus imprécis qui soit, des plus contrôlés aussi; il est le coeur d'enjeux interpersonnels et le foyer de ressentiments et d'affects multiples touchant à l'intégrité, l'altérité et l'identité. Ce constat expliquera, on le verra, certains mécanismes d'interprétation des discours des personnes immigrantes que nous ne manquerons pas de relever aussi. Décrypter les représentations d'étrangers venus sur le sol français pour des raisons diverses mais motivées serait une entreprise biaisée et partiale si parallèlement nous n'examinions pas notre propre vision du monde et ce phénomène qu'est le choc avec l'Etranger en particulier.

N'ayant quasiment aucune expérience de terrain en matière d'action humanitaire, nous avons perçu à travers cette problématique et plus globalement au travers du sort de ces migrants en provenance des Pays en Voie de Développement, de pays déchirés par la guerre et la pauvreté, un enjeu humanitaire. Car l'humanitaire ne commence pas que sur le sol africain, bangladais ou haïtien. Toute aide portée vers l'Autre est à dimension humanitaire et en cela la mission protectrice des Droits de l'Homme qui est l'apanage français depuis ses débuts se devait d'être évaluée.

Pourtant notre étude ne cherche pas tant à juger qu'à comprendre d'une part la situation quotidienne des demandeurs d'asile, d'autre part à cerner les causes de leurs départs, ainsi qu'à montrer enfin comment le peuple français et ses institutions répondent à cet appel humanitaire. On cherche ici à dévoiler les représentations culturelles qui sous-tendent la politique française vis-à- vis du phénomène migratoire lorsqu'il émane de pays défavorisés.

Nos documents de travail sont les témoignages entendus et bruts des concernés, c'est-à-dire des demandeurs d'asile eux-mêmes, auxquels nous avons fait face avec nos compétences respectives, notre sensibilité et nos a priori culturels.

Quelles sont les conditions de vie et d'épanouissement des demandeurs d'asile aujourd'hui en France ? En quoi l'humanitaire ne peut faire abstraction aujourd'hui de la question de l'immigration ?

Notre démarche est simple : c'est comprendre, par l'écoute directe et authentique auprès des personnes concernées, les motivations, le sort et l'identité des demandeurs d'asile sur le territoire français.

Cette étude suivra trois mouvements : une première partie analysera les causes subjectives et individuelles poussant à la demande d'asile (partie I). Un second temps nous permettra d'apprécier le statut juridique et vécu du demandeur d'asile (partie II). Enfin, nous nous interrogerons sur le nouveau rapport à l'identité personnelle que fait naître l'obtention du statut de réfugié politique (partie III).

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !