WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Espace et temps dans l'oeuvre de Jules Verne: « Voyage au centre de la terre » et dans le temps.


par Lionel Dupuy
Université de Pau et des Pays de l'Adour - Certificat International d'Ecologie Humaine 1999
  

sommaire suivant

UNI VERSITE DE PAU ET DES PAYS DE L'ADOUR

I.R.S.A.M.
I
nstitut de Recherche sur les Sociétés et l'AMénagement

G.R.T.
G
roupe de Réflexions Transdisciplinaires

ESPACE ET TEMPS DANS L'OEUVRE DE JULES VERNE :
« Voyage au centre de la terre... » et dans le temps.

C.I.E.H.
Mémoire du Certificat International d'Ecologie Humaine

Présenté par Lionel DUPUY
Sous la direction de Monsieur Bernard DUPERREIN

AVANT-PROPOS.

Rédiger un mémoire, aussi modeste soit-il, n'est jamais une chose très aisée. Pour autant, ce travail n'en apporte pas moins des satisfactions, de tous ordres et à des degrés divers. Ainsi, la première satisfaction est celle d'avoir su mener un projet à son terme (au bout d'une année de recherche et de rédaction), c'est-à-dire de proposer un document « soutenable », présentable et susceptible d'être lu par d'autres. Ensuite, la deuxième satisfaction est celle d'avoir rencontré, ces deux dernières années, des personnes aussi riches (intérieurement) que variées (professeurs, intervenants, personnes inscrites dans le cadre de la formation, etc...), ce qui d'un point de vue purement intellectuel est très enrichissant et instructif. Enfin, car la liste pourrait être allongée, la troisième satisfaction est d'un ordre beaucoup plus personnel. C'est celle d'avoir su et d'avoir pu concilier les obligations du service militaire avec la volonté de rédiger un document traitant d'un thème qui, certes m'est cher, mais qui surtout ne m'est pas aussi familier que ma discipline de formation (la géographie).

Le mémoire que je vous présente ici est donc sans grande prétention. J'espère juste, et cela semble légitime de ma part, pouvoir partager des points de vue et différentes idées concernant ce roman de Jules Verne auquel j'attache beaucoup d'importance.

Merci d'avance pour votre compréhension...

REMERCIEMENTS.

L'élaboration et la rédaction de ce mémoire ne sont pas uniquement l'oeuvre de l'auteur, et ces quelques lignes sont là pour remercier avant tout Bernard Duperrein, qui m'a suivi et encouragé durant ces deux dernières années. Ses différentes relectures et ses conseils ont été très importants dans la formalisation et l'achèvement de ce travail, je l'en remercie ainsi vivement. De même, que soient remerciées aussi toutes les autres personnes qui de près ou de loin m'ont accordé leur temps et leurs connaissances, et sans lesquelles je n'aurais pus avancer. Elles se reconnaîtront sans aucun doute dans ces quelques lignes.

INTRODUCTION

INTRODUCTION.

Pour avoir étudié la Géographie pendant cinq années à l'Université, relire Jules Verne (1828-1905) constitue un véritable bonheur, tant les notions (ou concepts) d'espace et de temps sont centrales dans l'oeuvre de ce dernier1. Or, outre les quatre-vingts romans qu'il a publiés, Jules Verne est aussi l'auteur d'une Géographie illustrée de la France et de ses colonies (1868) et d'une Histoire des grands voyages et des grands voyageurs (1878). Partant de là, il n'est pas étonnant de retrouver constamment les dimensions spatiales et temporelles dans ses différents romans, auxquelles il faut ajouter une capacité d'imagination et d'anticipation très importante, mais tout aussi surprenante.

L'Ecologie Humaine, ou plutôt l'Oïkologie (étymologiquement l'étude de l'« habiter ») est une discipline récente (une dizaine d'années), dont l'objectif est d'analyser et d'étudier un objet précis (quel qu'il soit) en ayant fondamentalement une approche transdisciplinaire2. Cette volonté manifeste de transdisciplinarité convient parfaitement (à nos yeux) à une étude de l'espace et du temps dans l'oeuvre de Jules Verne, ainsi qu'à une réflexion sur l'imagination et l'anticipation dont celui-ci fait preuve avec beaucoup de prégnance. Il ne s'agit pas pour nous de rediscuter comment Jules Verne a pu anticiper, par exemple, le voyage vers la lune, mais de proposer le regard (très modeste) d'un jeune géographe sur une partie de son oeuvre.

La dialectique « espace-temps », ainsi que celle « anticipation-imagination », développée par l'auteur, s'appuie sur une connaissance approfondie des progrès scientifiques et techniques de cette deuxième moitié du 19° siècle, ainsi que par l'emploi d'un vocabulaire rigoureux, précis et adapté. Extrapolant dans l'espace et dans le temps les possibilités offertes par la science et la technique de son époque, Jules Verne nous offre ainsi des romans aux scénarii mélangeant la science-fiction et le réalisme. De même, le souci permanent de donner des faits précis et exacts, dans la mesure du possible, permet à l'auteur de ne pas sombrer dans la rêverie et l'illusion les plus totales, mais au contraire de plonger le lecteur dans des voyages dont la possibilité et la finalité ne font finalement plus de doutes. Néanmoins, l'auteur fait

1 Pour une biographie complète de l'auteur, se référer aux différents ouvrages composant la bibliographie de ce mémoire.

2 Qui « traverse les disciplines »...

parfois preuve d'un manque de cohérence et de crédibilité dans certains de ses développements. Cette remarque doit cependant être relativisée par le fait que nous avons un regard a posteriori des romans de Jules Verne. En effet, un siècle environ nous sépare de l'auteur, et il est tout aussi difficile de faire un bond d'un siècle en arrière qu'un bond d'un siècle en avant...

Ainsi, dans l'oeuvre de Jules Verne il s'agit souvent de voyages, dans lesquels l'auteur nous fait changer de référentiel (comme le fait par exemple Montesquieu, 1689-1755, dans les Lettres Persanes, 1721). Les espaces vécus et perçus du lecteur s'en retrouvent modifiés, les points de repères retenus par l'auteur n'étant pas forcément les mêmes que ceux du lecteur.

De même, les rapports entre l'homme, la société et l'espace constituent une des pierres angulaires de l'oeuvre de Jules Verne. Le souci permanent de situer les faits dans l'espace et dans le temps confère à ses nombreux récits une dimension rationnelle dans un univers qui ne l'est pas toujours. L'habileté de l'auteur réside ainsi dans sa capacité à mélanger ce qui est antinomique (le réel et la science-fiction par exemple), tout en ayant soin de décrire parfois le monde en détail, narrant une situation (ou un voyage) qui a tout lieu de s'être réellement produit.

Nous nous proposons donc dans ce mémoire d'étudier et d'analyser les notions (ou concepts) d'espace et de temps dans l'oeuvre de Jules Verne, et plus particulièrement en nous penchant sur l'un de ses premiers romans, à savoir Voyage au centre de la terre (1864). Il s'agit ainsi pour nous de montrer que ce voyage dans les entrailles de la terre (donc dans l'espace) est aussi un voyage dans le temps. Pour ce faire, le plan retenu s'articule en trois parties :

- Nous présenterons d'abord brièvement l'auteur et son oeuvre, afin de cerner un peu

mieux les différents centres d'intérêt de celui-ci, ses goûts et ses désirs.

- Ensuite, nous replacerons l'auteur et son oeuvre dans le contexte social, scientifique

et technique de la fin du 19° siècle.

- Enfin, nous montrerons en quoi ce Voyage au centre de la terre peut aussi être interprété comme un voyage dans le temps.

sommaire suivant