WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problèmes et difficultés rencontrés par l'étudiant universitaire libyen dans l'apprentissage du français.

( Télécharger le fichier original )
par Bachir AL-KHATTABI
Faculté des Lettres de Sabrata - Master en français 2007
  

précédent sommaire suivant

:Le français dans le monde

-Quelles sont les caractéristiques du FLE ?

On enseigne le français comme une langue maternelle......

On enseigne le français comme une langue seconde et on enseigne le français comme une langue étrangère....

Et entre les trois systèmes d'enseignement la différence est considérable..

Puisque naturellement chaque type d'enseignement possède son programme et ses propres méthodes et il existe dans ce cas des frontières entre les programmes..des frontières connues et qu'on ne peut pas franchir sans raison apparente

Le français,langue maternelle,s'enseigne selon des méthodes et des démarches connues par l'enseignant de la matière et auxquelles il a été préparé pendant des années pour acquérir la compétence indispensable qui lui permettra de se charger de cette mission..

Le français,langue seconde seconde,s'enseignait au moyen d'autres méthodes ,avec un autre programme dont le contenu diffère de beaucoup du progra mme du français,langue maternelle60(*)

Mais le français langue étrangère ne s'inspire ni de l'un ni de l'autre programme :il possède un statut particulier ;un programme que l'on appelle « le français fondamental 61(*)» et qui se destine uniquement aux apprenants des pays européens dont la civilisation et la culture s'apparentent plus ou moins avec évidence à la civilisation et à la culture françaises

Or les pays arabophones et parmi eux notre pays,ne sont qu'un prolongement de ce type d'enseignement :c'est une sorte d'intrusion évidente,une tentative d'appliquer le FLE, tel qu'il est ,sans réforme,sans procédures d'adaptation,aux pays arabophones...

C'est pourquoi nous avons affirmé,à maintes reprises,notre position à l'égard des manuels inscrits actuellement dans les programmes d'enseignement du FLE et nous n'avons pas manqué de nous opposer fermement au contenu souvent d'une platitude et d'une niaiserie insupportables..

Comment promouvoir l'enseignement du FLE :c'est la question cruciale !

Poser une telle question ,c'est s'arroger en fait d'un pouvoir qui ne nous appartient pas,puisque cela incombe en premier lieu à des instances universitaires d'améliorer,de renforcer le système actuellement en vigueur..

Mais ,en tout cas, cela ne nous empêche pas toutefois de contribuer pour notre part ,en tant que chercheur spécialiste en la matière,d'apporter notre pierre à l'édifice et d'essayer dans la mesure du possible de relever les lacunes ,les insuffisances et d'y remédier..

D'abord,comme nous l'avons souligné maintes fois,les programmes du FLE en Libye ou tout au moins les manuels que les collègues enseignants utilisaient dans leurs cours,ne sont pas faits pour l'apprenant libyen ,qui se caractérise en effet par une culture,une mentalité et un esprit profondément différents de ceux de l'apprenant européen..

Il importe donc de concevoir et de mettre en place des programmes conformes à l'esprit de l'étudiant libyen,des programmes qu'il pourra ,dans la phase préliminaire de son étude de la langue,,de digérer et d'assimiler en toute aisance

De plus pour parvenir à la concrétisation de cet objectif fondamental,l'étudiant libyen a besoin des pédagogues ,des didacticiens spécialistes et non pas des docteurs qui sont souvent incapables de connaître les besoins de l'étudiant et aussi ,ce qui est encore plus grave,les techniques et les méthodes de l'enseignement du FLE62(*)

Nous affirmons cela en connaissance de cause :c'est d'ailleurs la conclusion que nous avons tirée de nos multiples investigations et des nombreuses recherches faites avant de procéder à la mise au point de ce mémoire,qui reflète,non seulement la réalité crue de la didactique du FLE en Libye,mais aussi se présente comme un projet applicable en vue de l'amélioration de la situation de l'enseignement en Libye...

* 60 Voir à cet effet l'article de Davin-Chnane intitulé « le français langue seconde en France langue de scolarisation et d'intégration » in Dialogues et Cultures 2003,N°48 p.89-95 C'est un bon article qui met l'accent sur la démarcation existant entres les différentes composantes linguistiques .A lire avec fruit.

* 61 Se reporter au « dictionnaire pratique de didactique du FLE » de J.P.Robert Qphrys/Paris 2002 176 p c'est un des meilleurs livres qui traitent de la problématique avec perspicacité et beaucoup d'intelligence.

* 62 Nous devons rappeler ici que les enseignants du FLE en Europe ne sont pas des Docteurs Es-Lettres,mais ils sont des spécialistes dans le domaine de l'enseignement du FLE.Même,celui qui nous a dispensés des cours du FLE,lors de notre séjour en France ,il y plusieurs années de cela,n'était pas Docteur,mais spécialiste dans son domaine,ce qui nous a permis d'appréhender aisément les mécanismes de la langue.

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net