WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la suspension de la pêche sur le niveau de vie des populations d'Uvira cas du groupement de Kalungwe

( Télécharger le fichier original )
par Héritier LUKEKA TOMBO
ISDR/Bukavu - Gradué 2010
  

sommaire suivant

I

DEDICACE

Ce travail n'est pas fait du hasard mais des efforts intellectuels, materiels, moral et spirituels. gvous le didions aux personnes suivantes :

A mes chers parents WIPrOLA TONIBO et BrOKEgvE NIAZANIBI Cilestine, que ce travail soit pour vous un geste de consolation et de joie, signe du soutien de Dieu dans les etudes de votre premier fils et qu'il vous pousse a prendre quelques minutes pour remercier la grandeur de Dieu.

2os actions multidimensionnelles n'ont pas été vaines.

A mes oncles et tentes KALrOKA,KABrOgvcO, DIgvA, POgvgA, gvAKASrOLI, WAKrOSONIBA et leurfamille, sachez que vous etes chers pour moi.

A mon beau frere SAFARI NIATEBrORA et sa femme TAIDA gvANIILEgv-I votre apport dans ma formation reste et restera grave dans mon cceur et je vous promets de le remarquer au travers mes actionsfutures,

A mon pasteur OSWALD KIgvEgvcO et maman Sylvie sa femme vous avez été pour moi plus que important. Vous m'avez toujours considers comme votre propre fils. )otre contribution spirituelle, morale et spirituelle me revient chaque minute au cceur. Dieu n'est pas injuste pour ou2lier votre activité ni l'amour que vous avez montri a son égard par les services que vous avez rendus et que vous rendez aux autres chritiens (7fi6reux6 :10)

A mon amour Amina johari (DSS), je sais que tu m'aime je t'aime aussi ; ta tendresse, tes paroles n'ont 6eaucoup consol~ depuis que nous avons commence notre voyage. Soit fid3le et patiente ma chire car un homme patient mange les fruits qui sont murs.

A tous mes amis et connaissances,

A vous tous qui m'aimez

A vous tous que j'aime

rOKEKA TONIBO

2

II

REMERCIEMENT

AfaCuia, vive Th seigneur!

Vous qui ites au service du seigneur, acc(amez Ce seigneur ici present, oui, accktmez-. Qu'on remercie Th seigneur des maintenant et pour toujours (Ps 113). Oui, seigneur, tu es pour moi un refuge, si tu fait du Tres-Haut ton ahri, aucun mane eatteindra, aucun matheur n'approchera de chez toi (Ps91 :9-10)

Paro(e de remerciement, de Thuange, d'adoration, gratitude a mon seigneur Jesus - Christ qui par Ca parole de ses promesses je viens de terminer Ca premiere mission qu iC m'a faite 3 ans d'études universitaires

le reconnais, die m'a pas ahandonni, toujours prite pour m'aider, m'écouter et me soutenir, 911a mere BrOKEYVE 9A A9BI CE ESTIN, ma priére pour toi est que Dieu to donne une Longue vie pour que tu manges Les fruits de ton abnegation, courage, ferme determination et persévérance. Tu es une femme plus particuaére. Du fond du cceurj'adresse mes remerciements !:

- A 'ATR BWIJA 9114J1(A1C0 pTheide qui mare ses multiples projets et preoccupations a accepté de diriger ce travail- et de Thfaire arriver au bout;

- A tous mes enseignants depuis l'écoTh mateinefte, primaire, secondaire et humanitaire et supérieure qui ont porté chacun un morceau de pierre a ma formation.

- A mon pére WITV A TO911B0 et ma mere qui m'ont soutenu depuis ma conception.

- A mes freres et sceurs ; Eaida NamiThnge et son marl Safari 911ATEVOM, 9I ENGE A BERT

et sa femme 7fenriette, KABTONA, C0911PAYVT1, 91/AIS7CA, Michel BEWADO, A9yAn

sign-, NADINE, LARVA BIYT19rWDO A,.

- A mes freres et sceurs en christ, Ange, SEDRICK, I VNGA, SAMUE NG02; Christian, PASCA , TARAJA, FRED, VA EXY; TV911rOSIFV, DrE911ETVO, PATRIC% 0911BEYV7 911.AREGAntr, VC, 1"992, MAPIGANO STETANET fiCWIN14 ,SEDf,,YPECKAYVT..

- A mes pasteurs OSWA D KZ-WEN-GA et sa femme SyCvie et sa femme maman MASCA, WABENGA et sa femme BEDOCE et sa femme...

- A tous mes amis et connaissances, A9KINA JOVART, BT9IIONTI WABESHA, .71ACKAND, GrE ORD, WICINGr 9114JGIS7fO,

Dans mon silence, mon ou6a, je remercie tous ceux qui me [front et ceux qui ne sont pas repris el haut '~~~~~ sachent que nous reconnaissons Thur travail et nous en tenons compte.

le reconnais votre soutien spirituel moral et mime materiel

Que Dieu nous soutienne !

LUKEKA TOMBO H.

0. INTRODUCTION GENERALE

Problematique

Depuis longtemps la pêche assure un emploi et des bénéfices économiques à ceux qui la pratiquent, toute fois, avec l'enrichissement des connaissances et le développement dynamique du secteur des pêches, l'humanité a connu que les ressources aquatiques, quoique renouvelables, ne sont pas infinies et doivent être gérées correctement si l'on veut maintenir leur contribution au bien être nutritionnel, économique et social de la population croissante de la planète.1

Divers facteurs contribuent à l'intensification actuelle de la pêche : la prise de conscience de la valeur diététique du poisson dans les pays développés, la croissance démographique et le besoin de devise dans les pays en développement.

D'ici la fin du siècle, la demande des poissons risque de dépasser 20% de la capacité de production (estimée à 100 millions de tonnes) que représentent les stocks actuellement exploités par les pêches de capture2 L'extension des activités de pêche n'est pas seulement un moyen de lutte contre la faim, mais également un facteur de développement en particulier par la création d'emplois dans le secteur spécifique de la pêche et dans celui de ses activités connexes (traitement du poisson, stockage, commercialisation, ...).

Le secteur de la pêche occupe directement ou indirectement, quinze millions de personnes dans le tiers monde et représente 60% des prises mondiales et les deux tiers de l'aquaculture3

1 Internet, Google http://www./ tbp.org / ftp/sess.pdt

2 GUIFFRE Philippe, « pêche en mer quel avenir pour les pêcheurs ? » Avril 1994

3 Jean - Yves BAGLAN, RITIMO - IRFED, 49 rue de la glacière, 75013, Paris, France

Dans le site de pêche du groupement Kalungwe, les richesses halieutiques deviennent de plus en plus rares suite à leur surexploitation, la dégradation de littoral et sous littoral suite à l'explosion démographique.

La surexploitation des pêcheries produit les effets les plus sensibles sans doute dans les pays en développement : du fait de la concurrence de la pêche commerciale, les artisans pêcheurs voient leur taux de la capture diminue, les prix locaux augmentent, le poisson devient trop cher pour un nombre croissant des consommateurs pauvres.

La pêche connaît des grands investissements dans les pays développés et demeure artisanale au tiers monde et les revenus de la pêche sont proportionnels à l'investissement réalisé, Le chômage, la misère, la malnutrition constituent un défi pour les habitants pendant la suspension des activités de pêche suite au manque de revenu.

Dès lors, on se pose la question de savoir quelle mesure adéquate à mettre en place pouvant favoriser un rendement meilleur de la pêche pour le bien être de la population du groupement de KALUNGWE en particulier et ses périphéries en général ?

0.2. Hypothese de travail

La population de Kalungwe traverse un moment critique de manque de revenu suite à la suspension des activités de pêche dans le lac Tanganyika. Partant de cette problématique nous pensons que la conscientisation participante et la formation des pêcheurs sur les techniques d'amélioration de production des poissons dans le lac Tanganyika permettrait l'augmentation des poissons en vue d'accroître les revenus des pêcheurs et l'amélioration des conditions de vie des populations du groupement de Kalungwe en particulier et ses périphéries en général.

0.3. Choix et interit du sujet 0.3.1. Choix :

Ce sujet nous a beaucoup intéressé parmi tant d'autres qui peuvent exister pour des raisons suivantes :

- Nous avons voulu éveiller les pêcheurs pour qu'ensemble nous puissions

prévenir les maux que nous avons vécus lors de la suspension de la pêche,

- Nous avons voulu comprendre des apports de la suspension de la pêche

pour la vie socio - économique et environnemental de la population du

groupement de Kalungwe,

- Nous avons cherché à comprendre la compréhension de la population de Kalungwe par rapport a la suspension de la pêche et les pistes de solution qu'elle propose et enfin,

- Permettre d'éveiller la conscience des autorités politico-administratives de concilier le souci de conservation et la satisfaction des besoins des populations riveraines de Kalungwe.

0.3.2. Interit

Ce sujet nous permet de dégager les principaux problèmes que la communauté du groupement de Kalungwe a connu pendant la suspension de la pêche, ainsi permettre à celui - ci de développer des mesures préventives pouvant la permettre de se prendre en charge pendant de telles circonstances car, elles sont réelles, utiles et indispensables pour la conservation des écosystèmes.

Sur le plan pratique ce travail doit permettre aux autorités de concilier à la prochaine fois le souci de conservation et la satisfaction des besoins fondamentaux des populations riveraines et permettra à la population d'être prête pour une autre circonstance pareille ;

Sur le plan scientifique ce travail est un document nécessaire à tout chercheur qui veut se documenter sur les mesures à prendre pour suspendre la pêche, les raisons de la suspension et comment prévenir les risques de cette suspension sur la vie socio - économique et environnementale de la population.

0.4. Delimitation de recherche .4.1. Spatiale :

Nos investigations sont circonscrites dans les limites du bassin Nord - Ouest du Lac Tanganyika situé en RDC, province du Sud Kivu, territoire d'Uvira spécialement dans le groupement de Kalungwe. Les plages enquêtées sont : Makobola, Kalundu, Kavinvira et celui de Kalungwe.

0.5.4.2. Temporelle

Le problème de la baisse des poissons dans ce milieu d'étude remonte des années 1985 mais pour récolter les données sur base desquelles nous rédigeons le présent travail, nous avons tenu compte de données de 5ans allant de 2006 à 2011.

0.5. Methodologie de recherche

Pour donner l'existence à ce travail, nous avons dû faire des recherches dans les domaines de la pêche. Celle s'est réalisé qu'en utilisant des méthodes et techniques bien précises.

0.5.1. Methodes

- La methode historique nous a permis à remonter dans le passé de l'histoire de la pêche à Kalungwe afin d'y découvrir le pourquoi de ce degré d'attachement de sa population à la pêche et les difficultés qu'elles traversent pendant la suspension aujourd'hui des activités de la pêche pendant trois mois,

- La methode comparative nous a aidé à dégager des faits concrets observés sur le terrain, afin d'établir des relations entre eux et dégager les liens de causalités entre différents facteurs : suspensions, la vie de la population, écosystème et la baisse et la hausse de la productivité de la pêche,

- La methode statistique nous a servi de quantifier les données recueillies au cours de nos enquêtes, de les décrire et de les analyser ou interpréter,

- La methode anal ytique nous fait decouvrir la situation de l'aggravation de manque de revenus de la population de Kalungwe lors de la suspension de la peche,

- La methode descriptive nous a permis de faire la description du milieu de notre etude et le mouvement d'augmentation tout comme de la diminution de productivite de la peche dans le groupement de Kalungwe.

0.5.2. Techniques

- Analyse documentation nous a servi de fouiller des ouvrages dans différentes bibliothèques et de consulter l'Internet pour avoir une connaissance éclairée sur la pêche et sur la vie de la population.

- L'observation nous a permis d'appréhender certains problèmes qui s'y posent tels que les principales causes de la chute de production,de baisse

de revenu ... elle nous a donc aidé de voir les faits frappants du problème que nous avons étudié.

0.6. Subdivision sommaire du travail

Appart une introduction et une conclusion générale, ce travail comporte trois chapitres :

· Le premier chapitre porte sur l'étude du milieu ;

· Le deuxième chapitre porte sur les résultats d'enquête ;

· Et le troisième chapitre porte sur le projet de développement.

Chapitre premier : ETUDE DU MILIEU

1.1. Monographie du groupement de Kalungwe

1.1.1. Donnees geographiques

Localisation

Le groupement de Kalungwe est situé à l'extrémité méridionale du Lac Tanganyika à l'Est de la RDC entre 2° 6' et 3° 6' de latitude Sud et à 25° de longitude Est. C'est un groupement de la chefferie de Bavira, crée selon l'historique depuis les années 1909 par Monsieur USENI MALULE NGENGE. Cet emplacement fait que la population de Kalongue se livre dans deux activités principales : la pêche et l'agriculture.

Ce groupement est limité : Au Nord par la rivière Kalimabenge,Au Sud par le groupement de Makobola, A l'Est par le lac Tanganyika ,A l'ouest par le groupement de Bijombo et la chaine de Montagne MITUMBA

Tableau 1 localité de Kalungwe

N°

Noms des localités

1

KIFUTA

KITALA

KALUNGWE

KABIMBA

KIKOZI

2

MUHETA1

BUMBA

KITU

KABONE

 

3

MUHETA2

KINGO NGO

GOMBA

NGANGA

 

4

KATAKA

KATONGO

KALONGE

RUGEMBE

 

Source Rapport de recensement du premier trimestre 2009

a) Relief et climat

Le groupement de Kalungwe est situé sur le littoral du lac Tanganyika à 774 mètres d'altitude au niveau de hauts plateaux. Ce groupement comprend une petite plaine de Kabimba, Katongo qui s'étend sur 10km environ. Malgré son relief montagneux, le groupement de Kalungwe n'a que deux pics dominants : Kataka et Kitu. Son climat est tempéré avec 2 saisons : pluvieuse et sèche. Le relief et le climat favorisent un mouvement d'augmentation et de diminution des acteurs impliqués dans la pêche et ses activités connexes selon qu'on est dans une bonne saison culturale ou de pêche.

b) Hydrographie

Le groupement de Kalungwe connaît un réseau hydraulique plus diversifié notamment le lac Tanganyika qui relie le groupement avec d'autres pays et territoires ou villages.

Ce lac détermine même la raison de l'implantation de ce groupement car il facilite la pêche. Il a une superficie de 35000km2, 650km de longueur, 54km de largeur et 1435mètres de profondeur. C'est un lac ayant plusieurs variétés de poissons en Afrique. A part le lac Tanganyika, ce groupement est traversé du Nord au Sud par un certains nombre de rivières : Kalimabenge, Kamongola, Ruzozi, Zengeza, Kalungwe et Kabimba. Ces rivières viennent des montagnes de l'Ouest du groupement de Kalungwe et se jettent dans le lac Tanganyika. L'hydrographie de groupement de Kalungwe détermine la pêche qui est la base même de notre travail.

c) Sol, vegetation et faune

Le sol est sablonneux d'une texture variée selon le milieu. Il est argilo sablonneux ou sablonneux limoneux le long de certaines rivières. On y trouve aussi des sols alluvionnaires, argileux capable de supporter plusieurs cultures. Le sol est donc fertile. La faune contient plusieurs animaux : gorilles, les singes, chimpanzés, les rats, les serpents, les tortues, les oiseaux, ...

Le sol, la végétation et la faune déterminent un autre secteur d'activité à part la pêche qui peut procurer de revenu et / ou la nourriture à la population.

1.1.2. bonnees demographiques

a) La population :

Le groupement de Kalungwe renferme une diversité de population. Cependant ses habitants autochtones sont les Bavira. Cette population avec leurs voisins et les étrangers se trouve beaucoup plus concentrés dans la plaine au

Bord du lac que dans les montagnes. Ceci explique leur attachement à la pêche que d'autres activités. Selon les dernières estimations la densité de la population de Kalundu était estimée à 21042 habitants sur une superficie de 241978km2.

a.1 Structure de la population

Tableau : N°2. Tableau synoptique de la population congolaise de groupement de Kalungwe en Territoire d'Uvira en 2007.

Groupement

Population étrangère

Population congolaise

Total

Hommes

Femmes

Garçons

Filles

Hommes

femmes

Garçons

Filles

 

KALUNGWE

95

100

150

160

4045

4492

5042

6958

21042

Total

95

100

150

160

4045

4492

5042

6958

21042

Sources : Bureau d'Etat civil de la cité d'Uvira et la collectivité chefferie de Bavira rapports du recensement Août 2007.

L'effectif des femmes est supérieur et pour les étrangers et pour les nationaux et celui des filles supérieur que celle de garçon.

a. 2. Repartition de la population

La population de groupement de Kalungwe a une forte densité dans la plaine à cause de l'existence du réseau routier et l'urbanisation qui a pu se développer depuis l'indépendance. La petite plaine de Kalungwe est considérée comme réservée aux activités économiques et sociales. Le second ensemble formé de moyens plateaux, de hauts plateaux et régions montagneuses constituent la zone à faible pression démographique. C'est la région réservée aux activités agricoles vivrières où les secteurs modernes d'activités agricoles sont encore peu pénétrés.

Il est toute fois nécessaire de signaler qu'une grande agglomération de cette population se concentre au littoral du lac et surtout près des plages.

1.1.4. bonnies economiques

L'économie du groupement de Kalungwe repose essentiellement sur l'agriculture, la pêche, l'élevage, l'artisanat et le petit commerce.

Cl. Agriculture

Traditionnellement, les Vira sont des vrais agriculteurs. Avant la colonisation, les Bavira cultivaient le manioc, mais la banane, l'igname, canne à sucre, la colocase, l'arachide et le haricot. Ces cultures avaient été introduites dans cette région par les Arabes.

Toute fois, l'activité agricole dans cette entité administrative est principalement basée sur la culture de manioc. Comme culture de rente nous citons le caféier, le coton et le palmier à huile. L'agriculture maraîchère y est aussi pratiquée.

Tableau n°3 : Quantification des différentes productions agricoles dès 2007 à 2008

N°

productions agricoles

2007

2008

MA

Superficie en ha

Production en kg

MA

Superficie en ha

Production en

kg

1

Manioc

4571,4

200ha

2532400

800

196

1660000

2

Banane

2,7

0,05ha

90

2,9

0,5

1400

3

Igname

2,4

0,05ha

90

2,9

0,07

170

4

Colocase

15,7

6

18000

21,7

0,57

1700

5

Arachnide

499,6

197,3

259700

77,1

7,9

7900

6

Haricot

54

14,7

13000

154,3

30,9

18500

7

Maïs

115,7

26

52000

148,6

29,1

58300

Source : Rapport du service de l'agriculture Sud Kivu.

La production en 2007 est supérieure par rapport à celle de 2008. Plusieurs raisons expliquent la divergence de production entre 2007 et 2008 :

- En 2008 la pêche était trop productive et les gens ont du abandonner

l'agriculture

- Le climat aussi en a joué un rôle important. C'est aussi l'une des activités exercées en grande partie par les Vira ceci est justifié par même la localisation du groupement par rapport au lac.

Tableau n°4 : Statistique de production de pêche en 2008 et relevé de prix de production du lac dans le marché en 2008.

N°

VARIETE DES

POISSONS

QUALITES

CAISSES
OU SACS

POIDS

PRIX

 

PU

PT

1

Stolothrissa
Tanganyikae

Frais

402

20.100kg

70$

28140$

2

Limnothrissa miodon

Frais

122

6100kg

70$

8540$

3

Luciolates steperssi juvénile

Frais

34

1700kg

190$

6460$

Source : Rapport annuel du service de l'agriculture et pêche Sud Kivu à Uvira 2008.

Il y a eu l'augmentation de production et le prix de vente de poisson dans le marché varie du jour au jour selon que les poissons en provenance des pays voisins arrivent.

c.Elevage

Dans le groupement de Kalungwe tout se fait comme si l'élevage des bovins était le domaine exclusif des pasteurs Banyamulenge. Il y a des gens qui possèdent un troupeau et qui refusent systématiquement à le vendre pour subvenir à un besoin urgent uniquement parce que cela serait porté atteinte à un capital de prestige. Le petit bétail et l'aviculture sont pratiqué par le Bavira ou par les paysans de groupement de Kalungwe pour la consommation familiale et surtout les biens de valeurs à savoir la dot qui intervient dans les transactions matrimoniale et au renforcement des liens de parenté et d'amitié entre les membres de la collectivité.

d.Artisanat

L'artisanat est l'une des activités traditionnelles la plus pratiqué par les paysans de groupement de Kalungwe. Les deux principaux types dominant l'artisanat : la forge et la vannerie. Les houes, les lances, les hanches, les machettes, les coupe - coupes et les couteaux, les hameçons émanent de la forge, la vannerie quant à elle s'occupe de vans, des paniers, des nattes et des chasses en bois.

Par rapport à la pêche l'artisanat sert :

- A la fabrication des outils de pêche comme l'hameçon

- A la fabrication des outils pour sécher les produits de la pêche comme la van, nattes, ...

e. Petit commerce

Le marché et le transport constituent les éléments clés de toute activité de commerce. Les petits commerçants font leur écoulement des produits de pêche et agricoles par moyen de vélos, des véhicules et des motos et parfois même à pieds. Les marchés importants sont : Kalimabenge, Kigongo, Kakuzi et Kazimwe (Kitala), ... par rapport à la pêche cette activité sert à l'évacuation des produits de pêche.

1.1.5. bonnees sociales

a. Habitation

Le groupement de Kalungwe sur ce plan est divisé en deux : d'une part un groupe de sa population qui mène une vie urbaine (du port de Kalundu jusqu'au port Kalumabenge) d'autre part une population menant une vie rurale (de port de Kalundu jusqu'à la rivière Maza). Dans le premier groupe il y a des maisons en briques à dobe couvertes de tôles. Mais de plus en plus les maisons construites avec les briques à dobe laissent place aux maisons construites en bloc ciment et en brique cuite. La présence de l'électricité et de l'eau dans certaines maisons caractérise un environnement social pour l'amélioration de l'habitat du groupement. Dans le deuxième groupe il y a des maisons en dobe couvertes encore parmi elles de paille.

b. Cultures

Le groupement de Kalungwe est homogène en ce sens qu'il regroupe plusieurs cultures : les Bavira sont considérés comme les autochtones suivis des Bafuliru.

Les Babembe, Banyamulenge, Barega, les Chis, les Hutu, ... y vivent et participent dans toutes les activités possibles du milieu. Les différentes tribus entretiennent une relation harmonieuse sauf dans les hauts plateaux où les relations sociales ne sont pas totalement bonnes et font penser à une crise politico - sociale. Ces contestations sont d'ordre tribal dues aux intérêts et la gestion de la terre.

c. Sante

Il existe trois grands centres de santé dans le groupement de Kalungwe et un dispensaire : le centre de santé de référence de Kabimba, le centre de santé de Kigongo, le centre santé de référence catholique à Kamongola et le dispensaire privé Saint Raphaël.

1.2. Considerations theoriques sur la peche I.2.1. Breve historique sur la peche

Le lac Tanganyika date d'environ 12 millions d'année, ses ressources ont fait aujourd'hui que 10 millions d'habitants vivent dans son bassin. C'est le deuxième lac le plus profond du monde 1470m avec 650km de long et 50km de large en moyenne ; sa superficie est de 32900km2. Il a un volume de 18940km3 et une longueur des côtes de 1900km4 .La pêche se pratique dans ce lac depuis le temps le plus immémoriaux. Ceci étant il est difficile de préciser le début de la pêche dans ce lac mais on retiendra simplement que la pêche est parmi les grands facteurs qui ont favorisé l'installation de la population dans cette contrée. Toute l'évolution de la pêche semi - industrielle dans les eaux congolaises du lac Tanganyika a été introduite dans les années 1950 et cette pêche a continué à se développer jusque vers les années 1970 quand 16 unités semi - industrielles étaient opérationnelles à Uvira et Kalemie.

En mai 1983, 8 unités de pêche y étaient opérationnelles.5

1.2.2. Modes de peche

La pêche dans cette partie congolaise du lac Tanganyika dans le groupement de Kalungwe ne se pratique qu'avec trois modes :

a) La peche traditionnelle ou coutumiere

Elle est la plus ancienne de formes pratiquées sur le lac Tanganyika et renferme l'ensemble de techniques individuelles, qui perdurent il y a plusieurs générations. Parmi les matériels de pêche utilisés dans ce mode de pêche il y a une pirogue, un ou deux pêcheurs se déplacent avec des hameçons. Ils utilisent des filets avec larges mailles de 12mm, d'autres placent des filets dormants, des

4 NSHOMBO MUDERHWA données historiques sur la pêche dans les eaux Congo laisses du lac Tanganyika et propositions positions pour son aménagement, programme TCP/ FAO (RAF/3101) septembre 2007(P4).

5 Internet, Google http ://www./ tbp.org/SESS. PDF

filets maillants encerclant, des sennes de plages et dans une moindre mesure de « lusenga » ou épuisettes, les signes simples, les palangrotte), les nasses et moustiquaires.

Selon les outils dans ce mode on distingue

· La pêche à la ligne, consiste à attraper le poisson en mettant un appât sur un hameçon qu'on projettera au fond de l'eau. Le matériel se compose d'une canne un hameçon et un filet.

· La pêche à la nasse : elle utilise une nasse qui est un panier conique doté d'une entrée en goulot et se terminant en pointe dans le quel le poisson une fois entré ne peut plus sortir

· La pêche au filet dormant, le filet est posé la nuit sous forme d'un piège qu'on doit tirer le matin.

· La pêche à la senne, elle est souvent pratiquée la nuit.

b) La peche artisanale

Elle semble être plus performante par rapport à la pêche traditionnelle, en utilisant les matériels adaptés. Elle découle de l'amélioration des engins utilisés dans ma pêche. Elle est introduite en 1957 par M. Collart.

· La pêche au trimaran, les pêcheurs travaille en équipe, en utilisant trois pirogues fabriquées en bois et reliée entre elle par les branches rigides dont l'ensemble forme un trimaran.

· La pêche au catamaran : ici on utilise deux embarcations au lieu de trois. Les équipements de ce type de pêche sont constitués par :

- Deux pirogues reliées par les branches pour stabiliser les embarcations - Trois à quatre lampes (Coleman).

- Trois pagaies par pirogue, donc 6 pour toute l'équipe

c) La peche semi - industrielle

Elle est l'amélioration de la pêche artisanale, elle a vu le jour avec l'arrivée des expatriés Grecs. Depuis ce temps le processus de modernisation fut amorcé mais abandonnée quelques temps après vers 1985 suite aux exagérations

de taxes imposés par le pouvoir public, le non enragement du gouvernement et la dégradation des matériels utilisés.

Le lac Tanganyika regorge plus de 2156 espèces d'organismes dont environ 400 espèces de poissons parmi lesquels les plus exploiter et consommer sont :

Tableau N°5: Diversité des poissons pêchés dans le lac Tanganyika,

N°

Noms vernaculaires

Noms scientifiques

1

Ndaga

Stalothrissa Tanganicae

2.

Kahuzu

Stolothrissa Tanganicae juvenille

3

Lumbu (Mbiya)

Limnotrissa miodon

4

Mukeke

Stolothrissa Tanganyicae

5

Nyamunyamu

Stolothrissa Tanganyicae juvenille

6

Kuhe

Boulengerochromis microlepis

7

Kungura

Liminolilapia dardennei

8

Kibonde

Chrysicthys branchinena

9

Nungi

Haplocrumis bsurtoni

10

Nika

Malpterusus electricus

11

Singa

Donopterus cunningtoni

12

Mukoke

Tilapia

13

Mubangabanga

Bugathy bates fuscmatos

14

Ningu

Cyprimidae labeo

15

Kafieke

Auchenoglanis accidentalis

16

Nonzi

Lates microlepis

17

Sangala

Hates mariae

18

Capitaine

Itates augustifrons

 

1.2.3. Gestion de l'environnement lacustre

Le terme gestion de l'environnement inclut la protection des écosystèmes et la prise en compte des besoins des populations : il introduit la notion de la participation, de responsabilisation de cette population dans l'utilisation des ressources de leur milieu. La notion de la gestion place l'homme au centre de toutes les préoccupations. Quant à l'environnement, il est l'ensemble des systèmes (facteurs naturels et sociaux dans lequel l'homme et les autres organisations vivent et où ils tirent leur subsistance.6 Ceci étant, pour ce qui concerne la gestion de l'environnement lacustre il s'agit des mesures de protection de lac qui eut un biotope le poisson qui est une biocénose.

a. Halieutique

Les ressources halieutiques vivent exclusivement dans l'eau. Suite aux effets de l'explosion démographique (surexploitation) sur ces ressources leur gestion est une condition sine qua non pour les protéger et permettre à la génération future d'en profiter. Quelques mesures de gestion durable de ressources halieutiques sont :

- Interdire l'usage de la technique du «Mutimbo » ou pêche à Tam - Tam qui traumatise les poissons, qui vivent au fond et surtout les alevins à cause des bruits sonores,

- Interdire la pêche des alevins (réglementer la pêche selon les filets) - Réglementer la pêche sur le littoral et au large du lac Tanganyika

- Promouvoir la pisciculture le long du lac comme remède de la suspension

des filets inadéquats (sennes de plage, filets moustiquaires) et suite à la

fermeture périodique et extraordinaire de la pêche

- Réduire sensiblement le nombre des sennes de plage

- Créer une brigade environnementale à Uvira

- Suspendre rotative ment la pêche.

6 Cours de gestion durable de ressources naturelles dispensé par CT BINTUNDU, 2009 - 2010, Inédit, G2 P8

b. Littoral et sous - littoral

Le littoral et le sous littoral doivent être gérés parce qu'ils peuvent avoir des effets sur le milieu de vie de poissons (l'eau) et sur le milieu de reproduction de poissons. Les mesures de gestion sont :

- Interdire le déboisement et la coupe des roseaux sur le bord du lac, en

effet le déboisement crée l'érosion qui apporte lors de son parcoure le sol,

les arbres, les déchets de tout genre, ... dans l'eau et qui infecte le milieu

de vie des poissons ; les roseaux sont les lieux, de vie pour les alevins ; - Encourager le reboisement et replanter les roseaux

- Interdire la culture sur des pantes et la où c'est possible pratiquer la culture en terrain ou en haies

- Introduire le prélèvement des moellons dans le lac et les rivières et ouvrir des carrières ailleurs.

Il est toute fois important de signaler que aujourd'hui la problématique de la gestion des ressources halieutiques se pose au terme d'adaptation des techniques et approche d'exploitation et de gestion de ces ressources à la nécessité de promouvoir un développement durable de l'humanité. Il ne s'agit plus seulement de préserver la grande diversité des vivants comme richesse en sois mais de l'augmenter et de la rendre disponible pour satisfaire les besoins des différentes sociétés humanes actuelles et future pour y parvenir quelques réglementations sont indispensables.

I.2.4. Reglementation de la peche

a. Suspension de la peche et sa contribution sur le niveau des populations riveraines

Pour réglementer la pêche les autorités politico - administrative prennent certaines mesures écologiques permettant la multiplication des ressources halieutiques. L'une de ces mesures est de « suspendre toutes les

activités de la pêche pour une durée déterminée ». C'est le cas à titre illustratif de la lettre n°125/04/coopro/ECN/SK/2010 du 1 juin portant pour objet application des résolutions « pêche sur le lac Tanganyika » de la coordination provinciale de l'environnement. Cette suspension ici est l'objet de nos études dans ce travail, voila pourquoi nous voudrions vous présenter l'intégrité de la lettre de suspension pour que vous vous rendiez compte des objectifs poursuivis :

« Monsieur, conformément aux résolutions de l'atelier de la réglementation de la pêche et pour la protection des écosystèmes du lac Tanganyika tenue à Uvira le 11 mai 2010 afin d'assurer une exploitation rationnelle et durable de la pêche, il vous revient de mettre en application les instructions suivantes pour la fermeture : Du 01 juin au 31Août 2010, Baie Kilomonie jusqu'à Makobola et les marais de Nyangara.

Pendant la période de la fermeture toutes les activités de pêche à la ligne, à la nasse, coutumière, artisanale et au filet maillant sont suspendues. Je demande à la synergie de pêcheurs, aux unités de commandement de la force navale et de la police lacustre de prêter main forte aux agents chargés de la surveillance pour la protection des écosystèmes du lac en cas de nécessité. La présente instruction porte un caractère humanitaire pour le bien être de la population et les récalcitrant seront punis conformément à la loi en vigueur en République Démocratique du Congo ».

Signée par le coordinateur provincial et président de la synergie7 Toute fois il est à signaler que l'application de cette lettre est devenue effective avec un moi de retard donc du 1 juillet au 31 septembre. La contribution de cette suspension de la pêche sur le niveau de vie de la population de riveraines d'Uvira en général et de kalungwe en particulier est énorme. Deux phénomènes contradictoires ont apparu :

- Premièrement la population s'est vue plonger dans une vie de misère, de chômage, de manque de revenu, de crise alimentaires et économique pendant trois mois ;

- Deuxièmement la vie a changé, c'était la surproduction, le revenu a augmenté, toutes les activités économiques reprisent et la population riveraine commença à mener une vie décente pendant une période plus ou moins longue.

b. Saison de la peche et rendement a la peche

· Saison de la pêche, la pêche se subdivise en deux saisons selon la position de la lune chaque moi :

- Du 1er au 20 ou 25 de chaque moi, saison de pêche car il n'y a pas la lune

- Du 20 ou 25 jusqu'au début du moi suivant « Ndega » fermeture normale (ordinaire) de la pêche.

· Rendement de la pêche, il est en fonction de la saison de la pêche des matériels utilisés, du moment de la pêche, du mode de pêche et enfin de la disponibilité des ressources dans le lac. Le rendement de la pêche est en fonction de l'investissement.

sommaire suivant