WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le conseil en image, un outil de communication, facteur de bien-être.


par Candice PINTI
Wesford - Master Communication 2011
  

Disponible en mode multipage

1

Candice PINTI

MEMOIRE

Le Conseil en Image,

Un outil de communication, facteur

de bien-être.

PROMOTION 2011

MASTER COMMUNICATION

GROUPE WESFORD - 6 boulevard Gambetta - 38000 GRENOBLE

2

« Les propos tenus dans ce document n'engagent que l'auteur »

3

Remerciements

Je souhaite adresser ici tous mes remerciements aux personnes qui ont contribué à la réalisation de ce mémoire. C'est pour moi l'accomplissement d'un travail de plusieurs mois, rythmé par des moments de plaisirs, d'incertitudes, de questionnements et de recherches.

Je remercie ma tutrice pédagogique, Cécile Muglia pour sa clairvoyance, ses références pertinentes, sa disponibilité, et pour m'avoir fournit des outils et des conseils bien avisés. Je remercie Christian Hyerlé, intervenant à Wesford, pour ses connaissances et sa disponibilité.

Je remercie ma responsable, Patricia Champourlier pour m'avoir soutenue et transmis son savoir.

Je remercie Davy Montillet, mon tuteur de stage, pour sa collaboration et sa patience.

Je remercie également les personnes qui ont accepté de témoigner et de me livrer leurs impressions.

Et enfin, je remercie les personnes qui m'ont soutenue et accordé de leur temps dans la relecture de ce mémoire.

Merci à tous.

4

« Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j'ai compris qu'en toutes circonstances,
j'étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j'ai pu me relaxer.
Aujourd'hui je sais que cela s'appelle...
L'Estime de soi. »

« Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter... ...Du chaos naissent les étoiles. »

Charlie Chaplin

5

SOMMAIRE

Table des tableaux et figures INTRODUCTION

PREMIERE PARTIE

p.7

p.8

IDENTITE ET PERCEPTIONS

p.10

CHAPITRE PREMIER :

 

LE POIDS DES APPARENCES

p.10

1.1.1 La notion d'identité

p.10

1.1.2 Le bien-être, un concept actuel

p.12

1.1.3 Les caractéristiques de la beauté

p.13

CHAPITRE SECOND :

 

LE TEMPS, SYNONYME DE LUXE AUJOURD'HUI

p.16

1.2.1 Moins de 2 minutes pour faire une bonne impression

p.16

1.2.2 La rencontre est l'acte le plus important pour marquer les esprits

p.17

1.2.3 La méthode des 4/20

p.19

CHAPITRE TROISIEME:

 

LES DISCRIMINATIONS LIEES AUX PHYSIQUES

p.21

1.3.1. Les beaux fascinent

p.21

1.3.2. Les beaux favorisés dès l'école

p.22

1.3.3. La discrimination, modèle utilisé dans la publicité

p.25

SECONDE PARTIE

DU CONSEIL EN IMAGE AU COACHING,

LE MARKETING PERSONNEL p.26

CHAPITRE PREMIER

LE POUVOIR DES COULEURS p.26

2.1.1. L'origine du conseil en image p.26

2.1.2. La naissance de la colorimétrie p.26

2.1.3. L'analyse directionnelle, la méthode la plus efficace p.30

CHAPITRE SECOND

LE CONSEIL EN IMAGE, UN OUTIL DE

COMMUNICATION EFFICACE p.31

6

2.2.1. Le conseil en image p.31

2.2.2. Donner une bonne image de soi productive p.32

2.2.3. Les outils du conseil en image p.34

CHAPITRE TROISIEME

DU COACHING AU MARKETING PERSONNEL p.43

2.3.1. Le coaching p.43

2.3.2. Le coach-conseiller en image p.44

2.3.3 Le conseil en image s'apparent à la CBI p.46

TROISIEME PARTIE

LE CONSEIL EN IMAGE DANS L'ENTREPRISE p.51

CHAPITRE PREMIER

IMAGE ET REUSSITE PROFESSIONNELLE, LE SECRET p51

3.1.1. L'image peut faciliter la vie professionnelle

p.51

3.1.2. « Avoir la gueule de l'emploi », un proverbe qui en dit long

p.52

3.1.3. La vente est un art, celui de la séduction

p.53

3.1.4. L'intégration en entreprise, un exercice plus facile pour les

p.54

beaux

3.1.5. Contre les pièges du recrutement, le conseil en image

p.54

CHAPITRE SECOND

 

LE CONSEIL EN IMAGE, UN OUTIL DE COMMUNICATION,

p.55

FACTEUR DE BIEN-ÊTRE

3.2.1. Le conseil en image, outil de mieux-être

p.55

3.2.2. La politique de l'apparence

p.56

3.2.3. La politique victime de la mode

p.58

CHAPITRE TROISIEME

 

INTEGRATION DU CONSEIL EN IMAGE DANS L'ENTREPRISE

p.60

3.3.1. Le mal-être des salariés

p.60

3.3.2. Le conseil en image comme levier de motivation

p.61

3.3.3. Intégrer le conseil en image dans la stratégie d'entreprise

p.65

3.3.4. Ateliers et découverte de soi

p.66

3.3.5. Le conseil en image comme acte d'incentive

p.67

3.3.6. Une formation innovante

p.69

3.3.7. Le conseil en image, un outil de collaboration

p.70

3.3.8. Le financement : plusieurs possibilités

p.71

CONCLUSION p.73

BIBLIOGRAPHIE p.75

TABLE DES ANNEXES p.76

7

Table de Tableaux et Figures

Figure 1 : Les 3 V, verbal, vocal, non-verbal

D'après les études du Professeur Albert Mehrabian

Aude Roy, donnez une bonne image de soi, Dunod-InterEditions 2005

Figure 2 : Les centres de L'Ennéagramme

Comprendre et gérer les types de personnalité. Fabien et Patricia Chabreuil, Edition Eyrolles 2005.

Figure 3 : Les 9 types de personnalités

Comprendre et gérer les types de personnalité. Fabien et Patricia Chabreuil, Edition Eyrolles 2005.

Figure 4 : Tableaux récapitulatifs des stéréotypes liés aux physiques

8

Introduction

« De façon générale dans la vie, et pas uniquement professionnelle, la meilleure façon de rencontrer des opportunités, c'est d'en être une soi-même ».

Pierre Doré, Fondateur de l'Institut Européen du Leadership

Dans notre société actuelle, l'image prend une place considérable. Chaque jour, dans les magazines, sur les affiches publicitaires, à la télévision, nous sommes confrontés à de très belles personnes en apparence, qui nous renvoient à nos manques, nos imperfections et nos rêves. Cette politique de l'image est pourtant faussée puisque les médias instaurent les moeurs en termes de modes et de tendances. Ce sont eux en partie qui introduisent les standards de beauté ; or la notion de beauté est propre à chacun d'entre nous.

L'apparence ne laisse jamais indifférent, une belle personne sera toujours admirée et sera associée inconsciemment à la réussite et au bien. Cependant, ce mode de fonctionnement et de pensée conduisent un grand nombre d'individus vers une sous-estime et un mal-être.

Cette mauvaise appréciation de soi-même entraîne des souffrances, qui endommagent violemment l'estime de soi. Cette dernière est pourtant primordiale dans le bien-être et la réussite professionnelle.

A travers mon mémoire, je souhaite montrer que le conseil en image est un véritable outil de communication, facteur de bien-être. Le relooking, lorsqu'il est correctement pratiqué, est un véritable accompagnement dont le but est de révéler les personnalités. Il ne s'agit pas de nous transformer, mais de réveiller le potentiel qui sommeille en chacun d'entre nous.

La beauté ne s'arrête pas au physique. C'est une réelle question d'harmonie et de cohérence. Être soi-même, trouver son style, avoir une apparence en cohésion avec son activité professionnelle pour donner une bonne image de soi.

Mon travail de recherche durant la réalisation de ce mémoire répond à une question : En quoi le conseil en image peut-il être considéré comme un outil de communication, facteur de bien-être et s'adapter aux salariés des entreprises françaises ?

Au commencement, nous verrons qu'il ne faut pas minimiser l'impact des apparences. Au travers de cette première partie, nous nous interrogerons sur la notion d'identité, sur la perception que se font « les autres » de notre image et la raison pour laquelle nous avons moins de deux minutes pour faire une bonne première impression. Nous analyserons les

9

stéréotypes liés aux physiques et les discriminations liées aux apparences, et la manière dont ces dernières peuvent influencer la réussite d'une personne.

Nous analyserons ensuite l'origine du conseil en image, en s'intéressant aux pouvoirs des couleurs et des différents outils qui nous sont proposés pour révéler le potentiel d'une personnalité. La clé du succès est de se connaitre soi-même, et de se servir de son image comme d'un outil de communication, capable de véhiculer le message que l'on souhaite diffuser. Cependant ce n'est pas un exercice facile à réaliser seul. En comparant le conseil en image à une analyse marketing, nous verrons que l'objectif est le même : trouver le bon compromis entre la personne (le produit), les attentes des employeurs (des consommateurs) et la personnalité (la catégorie).

En dernier, nous nous concentrerons sur l'intégration du conseil en image dans l'entreprise. Nous verrons que cet outil est déjà facteur de bien-être dans le milieu médical et un outil de communication efficace dans le milieu de la politique. En revanche, nous constaterons que les discriminations liées aux physiques et à l'apparence sont belles et bien réelles dans le monde de l'entreprise. Une bonne image permet de faciliter l'intégration et la cohésion dans une équipe. C'est pour toutes ces raisons que je préconise différents moyens pour introduire le conseil en image dans l'entreprise. Levier de motivation et facteur de bien-être, cet outil ouvre de nouveaux horizons dans le monde de l'entreprise.

A travers ce mémoire, je mets en évidence que l'image d'un individu est le vecteur qui a le plus d'impact sur sa communication. L'objectif du conseil en image est de valoriser l'apparence d'une personne en faisant de ses caractéristiques physiques des atouts en cohérence avec sa personnalité. Une identité visuelle qui a du sens, une gestuelle adaptée et un discours qui adhère aux valeurs qui nous sont propres, sont les supports de communication les plus efficaces pour chacun d'entre nous.

10

PREMIERE PARTIE

IDENTITE ET PERCEPTIONS

CHAPITRE PREMIER : LE POIDS DES APPARENCES

1.1.1 La notion d'identité.

Le concept d'identité réfère à la fois à ce qui est propre à l'individu et de ce qui le caractérise et à ce qui le distingue des autres1. Ce concept est ambigu, car il renvoi à soi mais également aux autres. Les « autres » ont une importance dans la vie de chaque être humain car ils permettent de se construire et d'évoluer. L'identité d'une personne se construit tout au long d'une vie, elle évolue selon les contextes.

Selon Durkheim, la notion d'identité découle d'une transmission méthodique assurée dès l'enfance. Les parents transmettent un patrimoine culturel qui, d'une certaine façon, assure une stabilité à l'enfant.

Il est important de distinguer l'identité d'une personne de son rôle. L'identité est le sens de la personne, la reconnaissance de ce qu'elle est, par elle-même ou par les autres alors que le rôle est la fonction qui est souvent régie par des normes.

Une femme peut être mère, ce sera son rôle mais en aucun cas son identité.

Le sociologue Manuel Castells distingue trois formes d'identités2 sociales :

? L'identité légitimante : Ce sont les institutions dirigeantes qui inculquent des valeurs dans le but de dominer les acteurs sociaux

? L'identité résistante : Créer par des acteurs sociaux « dominés » dans le but de résister aux formes de dominations introduites par les institutions dirigeantes. De cette forme d'identité, naisse des communautés qui revendiquent l'opposition et la rébellion face à ces institutions.

? L'identité-projet : Introduite par les acteurs de mouvements sociaux dans le but de provoquer des changements et redéfinir leurs positions. Exemple : La montée du féminisme dans les années 1970. Reflet d'une volonté de transformer la société.

1 R. Boudon Dictionnaire de Sociologie Ed. Larousse, 1999

2 Castells Le pouvoir de l'identité Ed. Fayard 1999

11

L'identité d'une personne réfère à la définition et à la connaissance de soi. Seul l'individu lui-même peut parler correctement de son identité car cette dernière est composée d'émotions, de sentiments, d'expériences et de projets pour l'avenir. Elle est donc en constante évolution.

? Identité et image.

L'identité et l'image sont deux notions primordiales pour la réussite d'un individu. C'est pour cela que ces deux notions doivent être en parfaite cohérence.

Cependant, les relations interpersonnelles entre les individus ne sont pas toujours évidentes et claires. Il existe une réelle divergence entre ce que l'individu est, ce qu'il souhaite être et ce que les autres voient de lui.

Il existe des tests connus et généralement utilisé dans le cadre du coaching professionnel. Celui du 360°, par exemple est un outil de développement personnel très efficace. Il prend en compte les appréciations et jugements des collègues et proches pour connaître leurs perceptions sur l'image renvoyée de l'individu. Ce dernier est généralement surpris par la vision qu'a son entourage de lui.

L'image que les autres perçoivent est généralement différente de celle que la personne souhaite diffuser3 :

? Image perçue : « C'est le sens usuel donné à l'image de marque, d'une entreprise ou l'image de soi d'un individu. Perception, à un moment donné, de la marque ou de la personne, par tout le public ou par une certaine catégorie de personne. »

? Image voulue : « En marketing, l'image voulue est synonyme de positionnement : ce que la marque veut incarner d'unique et de différent par rapport à ses concurrents aux yeux de sa cible. C'est une volonté stratégique de faire évoluer l'image perçue pour la positionner de façon précise dans l'esprit de la cible, et ainsi la différencier de la concurrence. »

Il en est de même pour un individu qui souhaitera pouvoir avoir une image en cohérence avec son professionnel et ses compétences. Par exemple, lors d'un entretien d'embauche, être différent, dégager du charisme et ainsi être inconsciemment valoriser par rapport aux autres candidats.

L'image est un condensé d'impressions et d'émotions. Elle favorise les appréciations et les jugements sur le sérieux et les compétences d'une personne. Plus l'individu sera en cohérence avec son image, plus il sera dans une dynamique de bien-être et donc, de réussite.

3 Définition extraite du Publicitor

12

1.1.2. Le Bien-être, une notion actuelle.

« Le bien-être est un état qui touche à la santé, au plaisir, à la réalisation de soi, à l'harmonie avec soi et les autres. »4

Le bien-être d'une personne passe par la bonne gestion de son image. L'image est l'outil qui a le plus d'impact en termes de communication. Avant même de formuler la moindre parole, notre image a parlé. Son impact est décisif puisqu'elle parle un langage que nous comprenons instinctivement.

Tout le monde à déjà ressentit une impression de malaise face à une personne inconnue. Pourquoi ? C'est généralement l'image de cette personne qui n'est pas en harmonie avec le contenu de son discours.

Tout le monde a déjà rencontré une personne qu'on « ne sent pas ». On ne le connait pas mais on ne l'aime pas, on dit souvent « c'est physique ». Ceci est l'expression d'un sentiment profond, d'une émotion vive que l'on ressent mais que l'on n'explique pas forcément.5

Ce sentiment s'exprime par une réaction affective très forte, qu'il est parfois difficile de maîtriser. Ensuite, un véritable travail d'observation et d'analyse est réalisé de manière inconsciente.

C'est après avoir été attiré, captivé ou rebuté par notre interlocuteur que nous allons accéder à la deuxième étape : le connaître.

De manière spontanée et subjective, nous allons observer son visage, son allure, ses gestes, ses vêtements.

Georges Simmel6 explique que l'impact de l'apparence est énorme mais la voix, l'odeur d'un individu, nous font parvenir également des messages qui remontent directement à notre inconscient et c'est ainsi que nous ne pouvons contrôler toutes nos pensées, et nos jugements. La société deviendrait plus limpide si l'on regardait de plus près pourquoi et comment les considérations physiques se retrouvent ainsi au coeur des mouvements d'acceptation ou de rejet, d'intégration ou d'exclusion.

Il est cruel d'admettre que l'origine des inégalités et des refus peut provenir de l'apparence des individus. Pourtant, il est prouvé que notre corps, notre visage, nos vêtements, notre allure en général jouent un rôle essentiel dans notre carrière et dans notre bien- être.

4 Dictionnaire Larousse ed 1993

5 G. Simmel Sociologie des sens 1981

6 G.Simmel, Sociologie des sens 1981

13

Il est temps d'affirmer clairement que l'un des facteurs les plus négatifs de la discrimination sociale est l'image d'une personne. De même toutes les personnes en quête de cette valorisation de leur apparence confient qu'elles se sentent mal à l'aise quand leur image, ne correspond ni à leurs aspirations, ni à leurs personnalité.

A travers mon mémoire, j'ai la volonté de montrer que les entreprises doivent prendre conscience de l'importance de la bonne gestion de l'image de soi. Le conseil en image est un outil à part entière qui amène vers la connaissance de soi, la réussite et une meilleure productivité.

1.1.3. Les caractéristiques de la beauté.

Avant d'évoquer les discriminations liées au physique et à l'apparence qui impactent la vie au quotidien, il me semble intéressant de s'interroger sur différents points :

Existe-t-il une définition expliquant ce qu'est une belle personne ?

Non il n'en existe pas car il faudrait dans ce cas que tout le monde ait la même définition du beau. Les critères de beauté sont nombreux et il nous incombe à tous d'avoir notre propre jugement. En revanche, on peut dire d'une personne qu'elle est belle si tout son être est en harmonie. Par « être », nous entendons ici, personnalité, apparence physique et style vestimentaire.

Les notions de séduction et de charme appartiennent à chacun. Nous aimons et admirons des personnes très différentes. Il suffit d'observer son entourage, son environnement et de constater que ceux qui connaissent le succès relationnel et la réussite professionnelle, ont des physiques très différents. Les couples sont formés de gens qui ne sont pas semblables, mais qui pourtant, s'aiment et se trouvent l'un et l'autre séduisant.

Pourtant la clé du succès est de rester naturel. Lorsque nous restons nous-mêmes, nous révélons ainsi nos véritables qualités et nous sommes vrais. Rester naturel n'exclut pas de s'occuper de soi, de travailler et valoriser son image. Cela signifie juste qu'il nous faut trouver le bon compromis pour que notre style exprime ce que nous sommes. Il est inutile de porter des talons si l'on ne sait pas marcher avec. De même, il ne faut pas porter de cravate si l'on ressent un sentiment d'étouffement tout au long de la journée. Il suffit juste de trouver le bon accord pour être en cohérence et en harmonie avec le message que l'on souhaite envoyer au travers de l'image.

Cependant, certains individus ont un capital beauté supérieur et ce sont généralement les autres qui le reconnaissent en premier. Toute personne dégage son propre style et surtout son propre charme. Cependant, le sentiment de beau résulte de faits concrets. Nous avons véritablement une attirance pour certains visages, certains corps due à l'évolution des

14

moeurs de notre société et des tendances. De véritables normes sociales existent et elles ont des effets majeurs. Les normes contribuent à créer certains jugements même si ceux ci sont inconscients.

? Que pense-t-on des personnes qui ont vraiment l'air plus sérieux ? Inconsciemment, qu'elles sont coincées.

? Que pense-t-on de celles qui maîtrisent leur style ?

Inconsciemment que cela est inné, qu'elles ont de la chance, qu'elles rencontrent le succès.

? Que pense-t-on de celles qui ont des physiques particuliers, voir disgracieux ? Inconsciemment qu'elles resteront seules.

C'est également ces pensées qui vont traverser l'esprit de l'employeur lors d'un entretien d'embauche. L'apparence doit être un atout, une force. On est capable aujourd'hui avec des détails simples de faire une bonne impression. Il ne faut pas laisser cette chance de côté.

On s'interroge depuis longtemps sur les critères de beauté. En existent-t-ils vraiment ? Mais comme vu précédemment, nous avons tous une définition différente du beau, dans ce cas, faut-il s'interroger sur les critères qui nous permettent de se mettre d'accord sur la beauté et la laideur ?

Selon Jean-François Amadieu7, ce sont les travaux fondateurs des grecs qui mettent le doigt sur l'essence du beau. L'harmonie observée chez une personne, l'équilibre et la symétrie de ces proportions produiraient le sentiment de beau chez un individu. La symétrie est en effet un des critères de beauté par excellence.

Dans le cadre du conseil en image, c'est l'une des premières choses que l'on regarde lorsqu'on procède à l'analyse morphologique du visage. Il existe désormais tout un tas d'astuces pour apprendre à corriger les asymétries. Ce sont des gestes simples qui permettent de donner une autre ampleur au visage. Si la symétrie est importante, c'est parce qu'elle est synonyme de jeunesse et de vitalité. Une personne d'âge mure, de par ses rides, ne retrouvera plus le visage symétrique qu'elle pouvait avoir dans sa jeunesse.

Il n'existe pas de standard universel de beau. Selon Jean-François Amadieu les critères de beauté évoluent et dépendent :

? Des tendances : Maryline Monroe, 1926-1962 était une véritable icône de beauté alors qu'elle faisait une taille de pantalon 44. Aujourd'hui c'est le 36 qui prime. Les médias, avec les magazines féminins, au travers de leurs photos de mannequins et de leurs articles axés sur les régimes, contribuent fortement à cette tendance.

7 Jean-François Amadieu le poids des apparences. Ed Odile Jacob 2005

15

Maryline Monroe n'aurait sûrement pas eu le même succès si elle se présentait aujourd'hui.

? Des pays : Les critères de beauté changent selon les cultures. Les pays du Moyen-Orient privilégient les femmes rondes aux femmes minces. Pour eux c'est synonyme de bonne santé.

? Des époques : Sans vouloir dépasser les frontières, en France, à l'époque de la Cour Royale, les femmes séduisantes étaient rondes avec le teint blanc. Aujourd'hui encore, on privilégie le teint bronzé et la minceur.

Les critères de beauté évoluent selon les frontières géographiques, les milieux sociaux, les cultures et les sexes. Les médias (télévisions, presse...) influencent les moeurs et coopèrent à l'intégration des tendances. Au sein d'une même culture, on remarque que tous les âges sont généralement attirés par le même type de beauté.

Pour les femmes comme pour les hommes, le poids joue un rôle important dans les critères physiques. D'un côté comme de l'autre, une maigreur ou un poids excessif ne seront pas appréciés. L'indice de masse corporelle est aussi un critère majeur de beauté masculine mais pas aussi important que pour les femmes. La silhouette de rêve, celle qui fait fantasmer les hommes, c'est lorsque le rapport taille/hanche se situe entre 0,6 et 0,8. Par exemple celui de Claudia Schiffer est de 0,67.

D'après Jean-François Amadieu, non seulement les femmes rejoignent les hommes dans leur préférence pour la minceur mais elles renforcent et augmentent leurs exigences et travaillent pour avoir un corps idéal, plus mince encore que ne le souhaitent les hommes, voire maigre.

Les médias influencent les moeurs ; les images retouchées par Photoshop représentant des mannequins sont partout. Les jeunes filles qui s'identifient sont alors convaincues que leur corps ne sera jamais parfait, qu'elles ne sont pas normales. Ce qui les amènent vers de la sous-estime de soi, du mal-être.

Cette mauvaise appréciation de soi même, entraîne des souffrances, qui endommagent violemment l'estime de soi. Cette dernière est pourtant primordiale dans le bien-être et la réussite professionnelle. Nous pouvons d'ailleurs penser que ce mode de pensée, introduit dans les esprits des jeunes filles, dès leur plus jeune âge, joue un rôle dans l'inégalité d'accès des femmes aux fonctions élevées.

« L'estime de soi est une attitude intérieure qui consiste à se dire qu'on a de la valeur, qu'on est unique et important. C'est se connaître et s'aimer comme on est avec ses qualités et ses limites. C'est s'apprécier et s'accepter comme on est. »8

8 Christophe André-François LeLelord, L'estime de soi, ed Odile Jacob 2007

16

Nous sommes tous responsables de notre style. Il existe des normes et des règles non écrites mais bien connues de tous qui définissent ce qui est convenable, de bon goût et qui dénote l'appartenance à une catégorie socioprofessionnelle.

.

Etre responsable de son look, c'est être responsable de l'image que l'on donne de nous même. Nous pouvons penser que si une personne choisit d'adopter un style « passe-partout », elle exprime un refus d'entrer dans une compétition, un laisser aller ou encore un manque de confiance en soi.

Le vêtement est devenu l'expression des préférences de chacun. Avant même que la personne parle d'elle, sa tenue peut évoquer son statut social, son activité professionnelle et sa culture. Ainsi, à mon sens, l'emploi du conseil en image permet d'influencer favorablement la première impression lors d'une rencontre professionnelle ou annexe.

.

CHAPITRE DEUXIEME : LE TEMPS AUJOURD'HUI
SYNONYME DE LUXE.

1.2.1. Moins de 2 minutes pour faire une bonne impression.

? Le temps est un luxe.

Dans notre société actuelle, personne ne prend plus le temps de bien faire les choses. Les repas de midi sont écourtés, cuisiner est devenu long et compliqué donc on privilégie le surgelé, la phase de découverte dans une relation est bâclée et plus personne ne prend le temps d'écouter. On observe et analyse une personne avant même de la connaître c'est pour cela qu'il est important de faire une bonne première impression.

La deuxième raison selon Nicholas Boothman concerne l'attention humaine. Il suffirait de plus de 30 secondes pour perdre l'attention de quelqu'un. C'est pour toutes ces raisons, que travailler son image est un atout afin de maximiser l'emploi du laps de temps infime nécessaire pour faire bonne impression. Pour maintenir l'attention de quelqu'un, il faut le surprendre. Si le temps imparti est écoulé, ne pas hésiter à détourner l'attention. Comme le suggère Monsieur Delapierre, intervenant chez Wesford, et maîtrisant la notion de réseau, , lorsqu'on manque d'inspiration, le journal l'Equipe serait l'outil le plus efficace pour séduire un interlocuteur et rebondir sur un nouveau sujet.

En entreprise, il n'est pas rare d'entendre que le temps est précieux. C'est en effet un véritable luxe dont peu profitent. Avant, les personnes prenaient le temps de se connaître et d échanger. Aujourd'hui, mieux vaut être sympathique si l'on espère retenir l'attention de

17

quelqu'un. Cependant, la sympathie provient de l'apparence et de la posture, d'où l'importance de maîtriser ces éléments.

1.2.2. La rencontre est l'acte le plus important.

Comme toute première fois, il est primordial que cela soit réussi. Selon Nicholas Boothman9, la phase de rencontre se décline en 5 étapes :

? L'ouverture : La personne doit adopter une attitude positive et montrer son ouverture.

? Le regard : Il faut regarder la personne dans les yeux. Un regard fuyant peut être très mal interprété.

? Le rayonnement : Une personne souriante sera toujours mieux perçue que celle qui arrive en donnant l'impression d'être fâchée.

? La poignée de main : Premier contact physique avec l'interlocuteur. Toujours le faire en souriant.

? L'installation : Lorsque vous prenez place face à votre interlocuteur, il est important d'observer sa posture afin de se synchroniser avec ce dernier. Une posture semblable à la sienne facilitera le discours et surtout sa bonne réception.

Dans cette étape de rencontre, la gestuelle a une place principale. C'est un véritable outil de communication qui prend toute son ampleur lorsqu'on rencontre quelqu'un pour la première fois.

La première impression est ensuite difficile à faire changer. Selon Aude Roy, il y'a des gestes qu'il ne faut pas louper. Le premier pas vers l'autre. La démarche doit être énergique, dynamique. Le premier pas doit montrer l'assurance et la détermination. En effet, une mauvaise santé ou un manque de repos peut se refléter sur votre démarche. Si la personne est motivée, cela va tout de suite se ressentir. Il est important d'avancer la tête haute, mais pas trop non plus pour ne pas paraître hautain, l'individu donne ainsi l'impression d'une personne sûre d'elle.

Dans le cadre du conseil en image, des cours de démarche peuvent être donnés. Il est
important d'avoir une démarche élégante, pour une femme comme pour un homme. On

9 Nicholas Boothman, tout se joue en moins de 2 minutes ed Marabout 2002

18

apprend à marcher le long d'un fil invisible, en rentrant le ventre et serrant les fesses. Ainsi on dégage de l'assurance et l'on montre que l'on a confiance en soi.

Le langage corporel est plus fort que les mots. Les gestes, la posture, les expressions du visage influencent à plus de 50% l'opinion des autres. C'est pour cela qu'il ne faut pas communiquer les bras croisés.

Nos gestes sont révélateurs, c'est pour cela qu'il faut savoir les adapter pour être en cohérence avec le message que l'on souhaite diffuser. Ainsi, la théorie du professeur Albert Mehrabian décompose la communication en 3V10 :

Figure n°1 : Les 3 V, Albert Mehrabian

Verbal

7%

Vocal

38%

Visuel

55%

Selon lui, pour qu'une personne soit crédible il faut que ces 3 composantes envoient le même message. Cependant, c'est l'apparence, la manière de s'habiller, de bouger et d'agir qui prime. Que pense-t-on d'une coiffeuse mal coiffée ? Que pense-t-on d'une maquilleuse pas maquillée ? Que pense-t-on d'un artisan dans le bâtiment qui se présente en costume ? En substance, ce sont ces caractéristiques qui vont nous contrarier et vont fonder notre jugement. Les exemples cités défavorisent ces personnes, qui ne peuvent pas ainsi être le reflet de leurs compétences et, à mon sens, leur crédibilité en sera affectée. Si une personne veut être jugée digne de confiance, elle doit être pertinente et en cohérence avec son activité.

Voilà en quoi le conseil en image est un outil perspicace, utile et une plus value pour l'entreprise. Etre soi-même est la plus belle des victoires. Etre naturel rend le discours plus simple et, de ce fait, l'individu sera forcément plus convaincant. Quelqu'un qui va contre sa nature, ressentira forcément plus de trac qu'une personne qui reste naturelle.

10 Donnez une bonne image de vous, Aude Roy, Dunot-InterEditions 2005

19

Ne pas forcer sa nature a des conséquences positives, les qualités et les compétences sont plus facilement et naturellement mises en avant. La personne paraît obligatoirement plus confiante et provoque une très bonne première impression.

La voix, est un facteur important. Cette dernière peut nous trahir. Notre ton révèle nos sentiments, émotions, anxiété et stress. Plus le ton sera amical et plaisant, plus la personne à qui vous vous adressez sera captivée. La voix peut se travailler. Il est facile d'arriver à la contrôler à travers certains exercices. Comme le dit Dale Carnagie, pour obtenir un ton plaisant, il faut que la voix sorte du fond de l'abdomen. Elle ressort automatiquement plus riche, plus vibrante, plus chaleureuse. Exit les voix monotones ou trop aiguës.

Dans le cadre du Conseil en image, des techniques peuvent êtres enseignés. Il faut s'entraîner à respirer et s'exprimer par l'abdomen. Tout doit partir du ventre pour ressentir une certaine sérénité. À l'inverse, la respiration par la poitrine que pratiquent 60% des individus est, à l'inverse vite susceptible d'être saccadée, angoissée et rend plus vite essoufflée.

1.2.3 La méthode des 4/20.

Tout comme une négociation commerciale, une bonne communication se prépare. Comme expliqué précédemment, la gestuelle, la voix, la rencontre, sont des atouts majeurs lorsqu'ils sont bien maîtrisés.

Mais une rencontre bien réussie ne s'improvise pas. L'image, lorsqu'elle est bonne et cohérente fait déjà une grosse part du travail. Mais il faut également que le discours soit solide et crédible. Dans le cadre du conseil en image ,on rencontre beaucoup de personnes qui souffrent d'un manque d'attention lorsqu'ils conversent. Ils ont tendance à expliquer plusieurs choses en même temps, parfois en ne terminant même pas leurs phrases. Au final, l'interlocuteur décroche, n'écoute plus et la personne, malgré elle, a perdu toute crédibilité.

Une bonne communication préparée peut s'apparenter facilement aux techniques que l'on apprend aux commerciaux lorsqu'ils se rendent en rendez-vous client.

La règle des 4/20 met en évidence les 4 points, pour faire de l'échange, un succès.11

? Les 20 premières secondes : C'est le moment ou l'interlocuteur voit la personne pour la première fois. Son cerveau, envoie à son inconscient toutes les informations qu'il voit. C'est pour cela que la démarche et la tenue vestimentaire doivent être impeccables.

11 Extrait de support de cours, de Négociation Relation Client

20

? Les 20 premiers mots : On conseille toujours de ne pas parler trop vite. Les premiers mots doivent être clairs et audibles. Surtout, il faut prendre le temps de respirer afin de ne pas bégayer et ne pas laisser le stress prendre le dessus.

? Les 20 centimètres du visage : Il est important de fixer son interlocuteur dans les yeux et d'être souriant. Quelqu'un qui ne regarde pas la personne en face aura l'air moins sûr de lui, fuyant.

? Les 20 premiers gestes : Il est important d'adopter une posture ouverte, afin de montrer que les informations divulguées sont bien reçues.

Tout comme dans une négociation, nous conseillons au candidat, lors d'un entretien d'embauche, d'être dans une phase de découverte. L'employeur est un client à qui il faut se vendre.

Pour réussir, il faut écouter afin de mieux comprendre les envies et besoins de l'interlocuteur. Pour certaines personnes, il n'est pas évident de rester dans l'écoute. Le stress et la peur du silence prolongé dans la conversation peuvent effrayer les candidats. Cependant être dans l'écoute, permet par la suite de questionner plus facilement et ainsi de répondre aisément aux questions.

Nonobstant, d'autres facteurs liés à l'apparence désavantagent des personnes par rapport à d'autres.

21

CHAPITRE TROISIEME : LES DISCRIMINATIONS

LIÉES AUX PHYSIQUES

« La beauté physique est le signe d'une beauté intérieure, d'une beauté morale et spirituelle »

Schiller 1882

1.3.1 Les beaux fascinent.

Depuis toujours, le beau est associé au bien. Tous les héros d'histoires et de contes sont beaux, courageux et riches. Les mots sont également révélateurs, inconsciemment on parle d'une « bonne » action et d'un « vilain » geste. Au Moyen Age, le mot vilain était déjà employé pour désigner le paysan, c'est-à-dire celui qui était inférieur socialement.

L'apparence ne laisse jamais indifférent, et une belle personne sera toujours admirée. Elle sera associée inconsciemment à la réussite et au bien. Jean-François Amadieu affirme que, les préjugés et stéréotypes concernant les beaux sont nombreux. De nombreuses études ont été menées et voici quelques qualités qui sont liées aux beaux 12:

? Les beaux sont naturellement plus sociables et comptent plus d'amis

? Les beaux ont une vie sexuelle épanouie

? Les beaux auraient moins de conflits et seraient plus équilibrés

? Les beaux auraient tendances à être plus directifs et à dominer

? Les beaux auraient plus d'ambition et feraient de belles carrières

S'en suit aussi les clichés liés à l'apparence. Il existe de véritables préjugés sur les grands et les petits, les gros et les maigres, ceux qui portent certains types de vêtements ou encore certains accessoires. Descamps, dans son ouvrage, le langage du corps et la communication corporelle, affirme que c'est la silhouette qui prime et qui intervient dans l'attirance physique et le sentiment de beauté.

Voici des exemples de préjugés liés aux silhouettes13 :

12 Jean-François Amadieu le poids des apparences ed Odile Jacob 2002

13 M-A Descamps le langage du corps et la communication corporelle

Stéréotypes liés aux silhouettes des personnes musclées.

Silhouette d'homme :

Silhouette de femme :

Les jugements positifs : - Dynamique - Sportif

- Ambitieux

Les jugements négatifs :

- Prétentieux

- Timide

- Agressif

- Charmeur Les jugements positifs : - Sociable - Décidée - Sûre d'elle

 

Les jugements négatifs : - Fière

- Inabordable

Stéréotypes liés aux silhouettes des personnes grosses.

22

Silhouette d'homme

 

Silhouette de femme

Les jugements positifs : - Gentil

- Calme

Les jugements négatifs : - Mou

- Lâche Les jugements positifs :

- Maternelle

- Gentille

- Bonne vivante

- Forte

Les jugements négatifs : - Négligée

- Complexée

Stéréotypes liées aux silhouettes des personnes maigres.

Silhouette d'homme :

Silhouette de femme :

Les jugements positifs :

- Intelligent
- Rêveur

- Sûr de lui - Gentil

Les jugements négatifs : - Renfermé - Timide - Fragile

Les jugements positifs : - Discrète - Actuelle - Sûre d'elle

Les jugements négatifs : - Malade

- Capricieuse

- Sèche

23

Les stéréotypes sont également liés à la couleur de cheveux. En France, la femme rousse souffre de nombreux a priori. Un mannequin roux a fait part d'une remarque plutôt révélatrice : lors de son dernier rendez-vous galant, l'homme qu'elle rencontrait, lui a dit, en la voyant : « ah mais en fait tu es belle pour une rousse ! ». Cette phrase, certainement dite innocemment, n'est autre que le reflet des stéréotypes qui peuvent être liés aux rousses.

A l'inverse, la femme brune paraît aux yeux des hommes être active, professionnelle, droite. Tandis que la blonde bénéficie de son image douce et gentille. La blondeur a d'ailleurs tendance à être de plus en plus valorisée et expatriée, même dans les pays ou il n'y'a pas de vrais blonds.

Les préjugés sur les beaux et les laids sont encore plus aggravés par l'importance que l'on accorde au maintien et à la posture d'une personne. La gestuelle, les vêtements, le vocabulaire permettent de distinguer immédiatement les milieux sociaux et l'éducation dont dispose l'individu. L'apparence physique est donc en quelque sorte le curriculum vitae de la personne. En l'observant, on peut formuler des jugements sur les qualités et défauts supposés.

Une personne qui « sait se tenir », c'est-à-dire qui fait preuve d'une bonne allure, enverra une image de lui reprenant des qualités telles que, la discrétion, la sincérité, la loyauté, la modestie, la gestion du stress, le sang-froid dans l'adversité, la bonne gestion de ses paroles.

Ce sont des qualités que l'on demande à laisser transparaitre lors d'un entretien d'embauche, d'un discours ou encore d'un oral de sélection. Comme on le dit souvent, il est

24

important de ne pas perdre la face devant le public car notre visage peut vite porter les marques de notre stress.

L'apparence et la beauté sont des qualités, cela semble être bel et bien un fait acquis. Les jugements inconscients donnent aux beaux beaucoup de qualités et de performances, pas seulement liés au physique mais également à la réussite professionnelle.

Les stéréotypes risquent encore de continuer longtemps. La beauté est un réel facteur de réussite sauf qu'en France, il est encore nié. Cette dernière joue pourtant un rôle essentiel dans la réussite professionnelle mais également scolaire.

1.3.2 Les beaux favorisés dès l'école primaire

Qui n'a pas en tête le stéréotype du premier de la classe boutonneux à lunettes ?

Ce cliché est ancré dans nos esprits, pourtant cette idée ne colle pas toujours à la réalité. Car en fait, les beaux sont favorisés dans leurs études et réalisent souvent leurs études avec succès.

Cela s'explique par une meilleure estime de soi. En effet, dès la maternelle, les enseignants privilégient les beaux enfants en les flattant plus que les autres. De plus, les petits camarades ont également une meilleure opinion de ceux qui sont beaux. Cette bienveillance autour d'eux augmente la confiance en soi14.

Par conséquent, ils franchiront plus aisément les différentes étapes du système scolaire alors que les enfants aux physiques disgracieux sont souvent ignorés.

L'estime de soi est une attitude intérieure qui consiste à se dire qu'on a de la valeur, qu'on est unique et important. C'est se connaître et s'aimer comme on est avec ses qualités et ses limites. C'est s'apprécier et s'accepter comme on est.15

Chaque personne est un être social qui se développe au contact des autres. La perception que l'individu a de lui-même se construit dès ses premières années de vie. Enfant, ce que ses parents, ses amis, ses enseignants lui diront, les façons dont ils agiront avec lui auront une influence directe sur sa perception de lui-même, son estime de soi.

Adolescent, son environnement et l'image qu'il aura de lui-même nourriront également son estime, son sentiment d'avoir une valeur ou non.

Les enseignants vont inconsciemment penser que les beaux élèves ont plus de chance de réussir que les autres. C'est pour cela qu'ils portent à ces élèves là, un intérêt accru. Charmés, ses derniers vont leurs apporter une attention particulière, encouragements, soutien pédagogique.

14 Jean-François Amadieu le poids des apparences Ed odile Jacob 2005

15 Petit Larousse illustré, ed Larousse 1993

25

Au final, l'enfant aura été soutenu, convoité par ses autres camarades, encouragé et récompensé. On comprend pourquoi ces notes seront meilleures. Selon Jean-François Amadieu, affirme, au travers d'une étude16, que même plus tard, au lycée, à l'université, les beaux sont favorisés. Il explique qu'une bonne élève, même si elle n'a pas un physique avantageux, ne sera pas trop défavorisée. En revanche, si l'étudiante rend un mauvais devoir, elle sera mal notée. Les examinateurs n'accordent pas le bénéfice du doute comme ils pourraient l'accorder à une jolie étudiante, car pour eux, être beau c'est avoir du talent. C'est ce que Jean-François Amadieu appel la prime de beauté

Les discriminations sont donc réelles. Il est plus facile pour les beaux de réussir leurs concours d'entrée dans les grandes écoles, qui se déroulent généralement sous forme d'oraux, car ayant toujours été accompagnés et encouragés, ils bénéficient d'une plus grande confiance en soi et par conséquent, ils ont plus d'aisance. On leur donne ainsi, la capacité de déployer leur pouvoir de séduction et leur facilité à l'oral. Seulement, en France, cette notion de discrimination vis-à-vis de la beauté reste encore tabou.

1.3.3 Les discriminations physiques et la publicité.

Ces concepts de discrimination et de tabou sont déjà fortement utilisés dans la publicité.

Si l'on prend comme exemple les publicités Benetton, qui ont traité ouvertement des soucis de discrimination au travers des travaux du photographe Oliviero Toscani.

Les publicités Benetton attirent l'attention du public sur des problèmes actuels de la société, les discriminations telles que l'immigration clandestine, la peine de mort, le sida, le racisme, la guerre, la religion, l'homosexualité...

Pour mettre en avant les discriminations, Oliviero Toscani, a choisi au travers de Benetton, de les afficher par la publicité. Selon lui, elle est la forme de communication la plus riche et puissante au Monde. Les images poussent les individus à échanger.

Dove a choisit de se servir des discriminations et des tabous liés aux femmes rondes pour lancer sa campagne de publicité « Real Beauty ». Cette campagne à été très bien accueillie par le public qui a pris plaisir à voir, pour une fois, de vraies femmes dans une publicité.

16 Jean-François Amadieu le poid des apparences Ed Odile Jaccob 2005

26

Dove décide de ne pas mentir aux consommateurs en leurs montrant de vraies femmes. Le slogan « Nous, nous ne vous mentons pas » reprend d'ailleurs cette volonté d'honnêteté et de transparence.

Comme nous pouvons le voir, les stratégies d'entreprises ont déjà fait preuve de clairvoyance, en utilisant ces concepts de discriminations et de tabous dans leurs campagnes publicitaires et stratégies marketing. On n'oubliera jamais les campagnes choc Benetton, ni la campagne Dove qui ont fait de ces concepts, l'axe central de leurs communications et donc de l'utilisation de l'image dans l'entreprise.

Les consommateurs apprécient que les moyens de communication soient le reflet de l'évolution des populations, plus diversifiées. Ce qui laisse à croire, qu'aujourd'hui, ces concepts connus et maitrisés peuvent faire l'objet d'un véritable outil de communication en entreprise, avec pour seul objectif d'améliorer l'intégration des salariés victimes de réelles discriminations et ainsi de favoriser le bien-être.

DEUXIEME PARTIE : DU CONSEIL EN

IMAGE AU COACHING :

LE MARKETING PERSONNEL

CHAPITRE PREMIER : LE POUVOIR DES
COULEURS.

2.1.1. L'origine du conseil en image.

A l'origine, le Relooking provient des premières analyses sur les couleurs qui ont été réalisées par les coloristes qui les observaient dans leurs agencement et composition.

La couleur fascine l'être humain depuis toujours. Nous sommes tous touchés par la couleur, sous toutes les formes. Elles ont des effets sur notre esprit, sur notre humeur, sur notre

27

corps. Nous la percevons et la voyons à travers nos yeux, notre subconscient et notre génétique sensorielle. Des études scientifiques démontrent que la pression de notre sang change sous l'effet de certaines couleurs, de même que notre appétit ou notre humeur en subissent également les effets.

La couleur est à la vue, ce que le son est à l'ouïe. Tous deux sont des ondes d'énergie, des mouvements vibratoires de l'univers. Leurs ondes vibratoires nous sont perceptibles. Par exemple, on est sensible à la force, la hauteur et le ton de la musique comme on va être sensible à l'intensité, la température et la saturation pour la couleur.

Au XVII e siècle, Isaac Newton à découvert le spectre visible des couleurs et à compris comment la lumière se décompose en longueur d'ondes d'énergie radiante. Pourtant la couleur en soi n'existe pas. C'est notre cerveau et nos yeux qui la créent par un processus de transmissions de données. Notre rétine est composée de cônes et de bâtonnets rétiniens qui vont ensuite transmettre le message à notre cerveau.

Les bâtonnets sont des cellules sensibles à l'intensité lumineuse: ils traduisent pour notre cerveau le degré de luminosité d'une lumière Seuls les hommes peuvent être daltoniens. Leurs cônes rétiniens sont coupés droit alors que ceux des femmes sont coupés en biais. Par conséquent, les femmes sont plus sensibles à l'intensité lumineuse, et par conséquent, elles ont la chance de voir beaucoup plus de couleurs que les hommes.

En 1928, Johannes Itten, professeur à l'école Suisse du Bauhaus, a été le premier professeur à s'intéresser à la relation entre les couleurs que portent les personnes et leurs personnalités. Il explique que leur créativité et leur sens artistique se développe lorsque ces derniers choisissent eux-mêmes leurs couleurs.

Il définit ensuite ce qu'il appellera le cercle chromatique dont le but premier est de rationaliser les couleurs pour pouvoir utiliser cet outil à des fins esthétiques. C'est par ailleurs un outil que l'on utilise constamment dans le conseil en image. On s'en sert pour expliquer et surtout pour que le ou la client(e) visualise ses couleurs complémentaires.

A travers son ouvrage, « l'Art de la couleur » on peut constater cette relation étroite entre la typologie des étudiants, leur personnalité et le rendu artistique. « Johannes Itten étudie la résonance des couleurs entre elles et met au point les douze parties du cercle chromatique ainsi qu'une échelle des degrés lumineux. Il définit les couleurs selon 7 contrastes de base : de la couleur en soi, clair/obscur, chaud/froid, des complémentaires, simultané (chaque couleur produit simultanément sa couleur opposée), de qualité (pureté ou saturation de la couleur), de quantité (rapport de grandeur entre deux ou plusieurs couleurs).»17

Selon Johannes Itten, «Couleur rime avec humeur ». C'est ce que nous enseigne la chromothérapie (thérapie par la couleur) : à chaque couleur est associé un type d'émotion bien défini. Nous utilisons tous les jours des expressions qui mettent en évidence le lien

17 Johannes Itten L'Art de la Couleur ed Abrégée 2004

28

entre une couleur et une émotion18, rire jaune, broyer du noir, voir rouge, être vert de rage, voir la vie en rose, avoir une peur bleue, le vert de l'espoir.

Chaque couleur a son impact et influence notre centre émotionnel. Nous choisissons plus ou moins consciemment les couleurs qui nous correspondent psychologiquement et nous valorisent à la fois dans notre domicile, mais également au quotidien dans le choix des vêtements que nous portons. Nous avons tous des couleurs que nous préférons, que nous aimons porter tout simplement parce qu'avec, nous nous sentons bien.

La couleur est donc un élément capital de notre vie. Johannes Itten affirme que les couleurs « engendrent des réactions physiologiques et émotionnelles ». Il est par conséquent logique que nous soyons perturbés par les couleurs que nous portons et par celles qui nous entourent.

Chaque couleur véhicule une énergie, et agit sur une émotion bien précise19.

Le rouge est la couleur de l'énergie, du dynamisme, des passions et de l'activité. Favoriser la multiplication des cellules, améliorer la circulation sanguine, soigne certains états inflammatoires et augmente le désir sexuel.

Le rose est la couleur de l'affectivité, de la tendresse. C'est aussi la couleur de la renaissance, du nouveau départ. Le désir du rouge est adouci par le calme, la sincérité et la profondeur des sentiments, symboles du blanc. Excitant léger, le rose harmonise les problèmes cardiaques, l'angine de poitrine, les troubles circulatoires, les maladies du sang, l'asthme, combat les troubles du sommeil, la neurasthénie, les pensées négatives, l'humeur inquiète.

L'orange est la couleur du mouvement, de la danse et de la joie. Plus doux et lumineux que le rouge, l'orange permet de supprimer les stagnations d'énergie et a un fort pouvoir dynamisant sur la vitalité, notamment aux niveaux respiratoire et digestif

Le marron est la couleur de la discrétion et apporte une notion de sécurité. Elle donne une impression de confort rustique, authentique, familier et confortable. A combiner avec des couleurs chaudes pour apporter une touche ensoleillée. C'est une couleur essentiellement matérielle. Elle calme les problèmes de foie, de vésicule biliaire, l'hypoglycémie, le diabète, les déséquilibres hormonaux de la femme, la maigreur, l'ostéoporose.

Le jaune est la couleur du mental, de la faculté de discernement, d'analyse. Ainsi, elle permet quand on l'utilise d'avoir les idées claires, d'apporter la compréhension des

18 Idem

19 Idem

29

mécanismes émotionnels et donc de favoriser la gestion des émotions. Sur le corps son action se porte sur les systèmes nerveux, digestif et musculaire.

Le vert est la couleur de l'équilibre, de l'harmonie et de la stabilité. Cela lui donne un grand pouvoir de guérison aussi bien au niveau du corps que de l'esprit. C'est pourquoi la croix des pharmacies est verte et que le vert est porteur d'espoir. Couleur de la nature, elle exprime également l'idée d'abondance et la faculté d'adaptation. Elle combat les troubles vésiculaires, l'insomnie, l'hypertension, les hémorroïdes, la colite, la diarrhée, l'obésité, les calculs biliaires, les problèmes oculaires, les douleurs dorsales.

Le turquoise est la couleur de l'apaisement mental. Lumineux comme le jaune, harmonisant comme le vert et calmant comme le bleu, le turquoise de l'eau de certaines régions du monde nous fait rêver.

Le bleu est la couleur du calme, de la paix. Son action va rafraîchir, modérer les réactions au stress. Elle permet également d'améliorer la communication, de développer la créativité. Il régénère le système nerveux.

Le violet est la couleur de la transition, de la sagesse, de la force et de la sérénité. Elle est la vibration intermédiaire entre le spectre visible et invisible (ultraviolet). Elle invite également au respect et à la dignité. Sur l'être humain, elle aide à transformer les schémas psychologiques répétitifs.

Le noir est la couleur de la Tristesse, solitude, chagrin, deuil, fin, néant, ténèbres, chaos, ombre, inconnu, opacité, épaisseur, mystère, funérailles, pessimisme, angoisse, négation, détachement, renoncement, indépendance. Calme la nervosité, diminue une suractivité et tonifie la faiblesse musculaire, repose les organes, facilite le sommeil.

Le blanc est la couleur de la pureté et de la loyauté. Elle a une action de nettoyage aussi bien au niveau du corps (bactéricide) que sur la psyché (clarification). On retrouve cette couleur dans les hôpitaux, les robes de mariée, la neige. Il augmente la tonicité des organes, calme les démangeaisons, les contractures musculaires, les maux d'oreilles, les problèmes liés à une forte chaleur.

En publicité, les codes véhiculés par ces couleurs sont repris afin de toucher l'inconscient collectif et, par la même d'influencer le consommateur futur. Ceci se révèle secondaire dans le cadre du conseil en image, chaque personne est unique et se valorise en portant ses couleurs afin de devenir un objet de consommation' aux yeux d'un potentiel employeur.

30

2.1.2. Naissance de la Colorimétrie.

En 1942, Suzanne Kaygill, couturière et modiste, observe que les types de peaux, la couleur des cheveux, la pigmentation des yeux, sont semblables aux couleurs de la nature. Elle développe alors une théorie, celle des quatre saisons.

Cette théorie permet d'analyser les couleurs qui valorisent le mieux l'individu et ainsi de définir à quelles saisons il correspond. Été / printemps / hiver / automne'. Si ce sont les couleurs chaudes qui valorisent la personne, cette dernière sera alors printemps ou hiver. Le printemps pour ses couleurs lumineuses et pétillantes, l'automne pour ses couleurs chaudes et profondes. A l'inverse, si ce sont les couleurs froides qui correspondent au teint et à la carnation des yeux, la personne sera hiver ou été.

A mon sens, cette méthode à des limites puisqu'elle semble bien trop généraliste. Chaque individu à des traits de caractère uniques, il parait donc difficile des les résumer à une seule saison. C'est cette méthode des quatre saisons, qui est de loin le plus utilisée dans les agences de Conseil en Image.

2.1.3. L'Analyse des couleurs directionnelles, la méthode la plus efficace.

C'est en 1988 que la méthode First Impression voit le jour aux Etats-Unis. Les fondateurs Patrick et Judith Halpin créent une nouvelle technique pour analyser les couleurs et ainsi mieux valoriser la personne.20

La méthode directionnelle des couleurs permet de surmonter les limites de celle des 4 saisons car, elle est plus complète et plus précise. Grâce à cette nouvelle technique, on analyse précisément les trois caractéristiques chromatiques de l'individu, par ordre d'importance.

Une personne peut-être, claire/sombre, chaude/froide, lumineuse/mat. Leur ordre d'importance entre chacune d'entre elles est également important. L'analyse des couleurs est la première étape du Relooking car c'est le résultat de cet exercice qui va nous orienter sur le choix du maquillage ainsi que les couleurs de vêtements. Je reviendrai sur la technique dans la partie suivante, où je traite des outils liés au conseil en image..

Au fil du temps, l'analyse des Couleur va prendre de plus en plus d'importance, être de plus en plus utilisée et va petit à petit s'étoffer. D'autres techniques vont y être associées telles que : l'analyse morphologique, le visagisme, le stylisme, le maquillage, l'accompagnement au shopping. Ainsi va naître le Conseil en image.

20 Support de Formation de l'Institut First Impression

31

Le Relooking, de son nom le plus commun, va être de plus en plus médiatisé et ainsi va répondre aux demandes d'un public de plus en plus varié. Lorsqu'il est réalisé de manière succincte, il peut se résumer à une transformation sauvage, un avant/après certes spectaculaire mais qui ne dure pas dans le temps. Un Relooking de qualité, demande de la part du conseiller en image un véritable travail d'écoute. Le but est d'accompagner la personne à la réalisation des ses objectifs, et la conduire ainsi, vers un véritable bien-être.

CHAPITRE DEUXIEME: LE CONSEIL EN IMAGE,
UN OUTIL DE COMMUNICATION EFFICACE.

2.2.1 Le conseil en image

Le secteur est aujourd'hui en pleine expansion : cette profession suscite un intérêt croissant, le public comme le secteur des entreprises privées ou publiques y sont de plus en plus sensibles.

NOTRE IMAGE EST UN MOYEN DE COMMUNICATION INCONTOURNABLE

L'objectif du conseil en image est de donner à chacun une compréhension claire de ses atouts naturels pour les sublimer par le biais de l'habillement, de l'accessoire, du maquillage et de l'analyse de la personnalité. Cet outil permet de reprendre confiance en soi, et ainsi de projeter une image valorisante, reflétant véritablement sa propre image interne.

Le conseil en image s'adresse à la fois aux particuliers, pour la plupart en reconversion professionnelle mais aussi aux entreprises. Les dirigeants sont sensibles à l'impact des premières impressions. Les salariés doivent refléter le sérieux et l'image de marque de la société afin de séduire les clients.

Le conseil en image consiste à accompagner des personnes dans un cheminement de valorisation optimale de leur image. A l'aide d'un éventail de procédés, le client parvient à comprendre comment ses choix en termes de coloris vestimentaire et de maquillage, de coupes de vêtements, de textures de tissus et d'accessoires, ou bien encore de coiffure peuvent influencer son apparence et comment sa présentation peut influer sur le comportement des autres.

32

Une consultation révèle la personnalité, l'expression du style personnel, présentant tout individu sous son meilleur angle possible.

Cela permet une adaptation personnalisée et sur-mesure. Le conseil en image n'est pas une transformation sauvage. Le but est de trouver le bon compromis entre le mode de vie de la personne et le message qu'elle cherche à véhiculer, tout en respectant sa personnalité.

2.2.2. Donner une image de soi productive.

Notre apparence, dicte l'impression que nous donnons aux autres. C'est pour cela qu'il est primordial d'avoir conscience de notre impact et ainsi, de comprendre et de savoir gérer notre propre présentation.

Dans tous les domaines de la vie moderne, notre aptitude à contrôler nos moyens de communiquer et d'entrer en interaction avec le monde extérieur est devenu vital, non seulement pour notre propre développement personnel mais également pour les divers rôles que nous remplissons au quotidien.

Les entreprises sont actuellement de plus en plus conscientes de l'importance de l'image et des impressions. De nombreuses sociétés incluent cette nouvelle approche dans leur programme de formation. Nous pouvons prendre l'exemple d'IKEA qui impose une prime de l'habillement. Si l'uniforme est porté consciencieusement tous les jours, la prime est de 30 euros à la fin du mois. Si en revanche, l'uniforme n'est porté qu'à moitié, seul le haut de l'uniforme étant vraiment obligatoire, la prime relative à l'habillement est de 15 euros à la fin du mois.

L'efficacité de la communication personnelle repose sur trois facteurs essentiels comme vu précédemment. L'apparence est ce qui marque le plus les esprits à 55%, puis viennent les formes d'expressions 38% avec l'accent, le vocabulaire, la gestuelle et enfin, le contenu du message 7%.

Ce qui prouve que le message visuel a dans un premier temps, plus d'impact que le message verbal et que la forme de communication la plus direct et la plus efficace est notre apparence.

Il est difficile de se détacher de ses propres goûts et de faire preuve d'objectivité vis à vis de soi-même. Le rôle du conseiller en image est d'analyser et de renvoyer au client, l'image qu'il projette. Il faut s'assurer que cette image correspond à l'image souhaitée ou requise, et de l'aider à mettre en oeuvre les améliorations adéquates pour atteindre l'objectif ciblé.

33

Toutes les personnes peuvent avoir recours au Conseil en Image. Les hommes et les femmes, de tous horizons prenant soin de leurs apparences, se préoccupant de leurs styles et de leur avenir, de la façon dont ils sont perçus par le monde extérieur.

Les circonstances pouvant amener un individu à venir consulter sont multiples et variées.

> Entretien professionnel

> Entrée ou retour après interruption sur le marché de l'emploi

> Transition de vie

> Repositionnement de carrière

> Volonté d'accroître l'impact personnel

> Visibilité médiatique

> Développement personnel

> Volonté d'une meilleure gestion de sa garde robe

> Développement du mieux être

> Accroître sa confiance en soi

Rares sont ceux et celles qui peuvent se vanter de porter absolument toutes les pièces qui composent leurs garde-robe. Nous avons tous tendance à laisser au fond des placards certains vêtements, acheter par erreurs ou qui ne nous mettent pas en valeur, pour finir par complètement les oublier et s'habiller tout le temps de la même façon.

? Comment se déroule le processus d'accompagnement :

Une consultation individuelle démarre par un entretien avec le client pour définir ses objectifs et ses besoins.

Comment la personne souhaite-t-elle être perçue ? Qu'est- elle venue chercher ? Qu'attend-t-elle du conseil en image ? Lesquels de ses points forts oeuvrent en sa faveur ? Quelle particularité peut l'handicaper ? A quoi doit correspondre son image professionnelle ?

En exécutant une colorimétrie basée sur la méthode directionnelle composée de 48 draping, les clients constatent de leurs propres yeux, que certaines couleurs valorisent plus leur teint, leurs yeux, et leurs visages que d'autres. Ils disposent alors de la connaissance pour s'offrir une image plus resplendissante, plus harmonieuse et plus attrayante. Ainsi, ils augmentent leurs influences positives en termes de relation interpersonnelle. Vous pouvez retrouvez des explications plus complète en annexe.

L'analyse de la silhouette et du visage permet de donner à chaque individu, des conseils sur ses proportions, les volumes de coiffure qui valorisent le visage, les formes de vêtements qui mettent en valeur, les textures et matières qui correspondent au physique, les accessoires qu'il faut porter pour révéler une personnalité.

34

L'élégance, la valorisation et la confiance en soi qui en résultent sont des facteurs primordiaux pour les personnes en quête, par exemple, d'une image professionnelle efficace et en harmonie avec leur personnalité.

Le conseil en image ou marketing personnel prend en compte l'analyse de la personnalité et le mode de vie de la personne.

Grâce à sa méthode, le conseil en image, révèle l'expression du style personnel. Il permet une adaptation et une interprétation personnalisée de ce nouveau talent et atout. L'équipement et les outils utilisés lors de la consultation, ainsi que les drappings de couleurs et le book personnalisé viennent appuyer les conseils et directives donnes pendant l'entretien.

Lors des interventions dans des groupes de plus grandes tailles, les buts à atteindre sont approximativement les mêmes. Bien entendu, les conseils sont inévitablement moins personnalisés.

Les avantages du Conseil en image sont multiples :

? Acquérir une harmonie visuelle :

? Renforce la confiance en soi.

? Être en cohérence avec sa personnalité et son activité professionnelle, renforce la crédibilité. Les interlocuteurs perçoivent le professionnalisme et le sérieux de l'entreprise.

? Être à l'aise avec son image renforce l'estime de soi

2.2.3. Les outils.

? La Colorimétrie

Comme vu précédemment, la couleur à son importance concernant notre apparence physique. Nous avons tous des réactions conscientes ou inconscientes face aux couleurs

35

que nous choisissons de porter, ce qui entraînent fondamentalement des répercussions sur nos interlocuteurs.

Accepter de changer, de porter de nouvelles couleurs n'est pas chose évidente. La personne traverse souvent une période de transition, elle accepte les nouvelles couleurs de sa palette, et au fur et à mesure ne porte plus les couleurs qui la dévalorise. Elle se rend elle même compte que les anciennes couleurs qu'elle portait n'étaient pas flatteuses, ne valorisaient pas son teint et donc par conséquent, elle ne sera plus soumises à des tentations d'achat coup de tête, qu'elle ne portera jamais.

? Comment procède-t'on ?

On place la personne face à un miroir, la lumière doit être claire pour ne pas influencer le résultat. La lumière du jour est la meilleure, elle ne trompe pas. Il faut complètement démaquiller la personne et lui ôter tous ses bijoux afin de ne pas être induit en erreur.

Il faut appliquer les étoffes dépliées sous le menton de la personne. On oppose à chaque à fois deux types de couleurs, par exemple sombre et claire (rouge foncé/ rouge clair), ou chaude et froide (Vert pomme / vert émeraude), puis on observe, on recherche une harmonie globale.

Les bonnes couleurs ont des effets immédiats sur le visage, il s'éclaire, les couleurs donnent du relief, de l'éclat, les lèvres sont colorées naturellement. Le teint paraît lissé, les imperfections sont gommées comme si il avait été nettoyé et les yeux pétillent. La personne s'en rend également compte puisque instinctivement elle va sourire et apprécier.

A l'inverse, les mauvaises couleurs ternissent le teint, accentuent les irrégularités et les défauts du visage, assombrissent, attristent le visage et donne une mine malade et fatiguée.

Cette étape est importante. C'est ce qui va déterminer la palette des couleurs vestimentaires mais aussi pour le maquillage. Il est important que la cliente comprenne l'intérêt de porter les bonnes couleurs et surtout qu'elle apprenne à les reconnaître.

? Le maquillage

Le maquillage est également une phase importante dans le conseil en image car il répond à trois besoins. C'est l'expression de la personnalité de la personne, un outil de séduction qui permet d'accroître la confiance en soi mais également, un accessoire de beauté qui valorise et donne confiance en soi.

36

? L'Ennéagramme :

Nous évoluons dans une société de communication. En revanche, beaucoup de personnes ont du mal à s'exprimer ouvertement et s'interroge constamment sur la nature des relations avec les autres. Y'aurait-il une technique permettant de communiquer plus efficacement ?

La solution semble pourtant évidente. Il faut au préalable se connaître parfaitement soi. Dès l'enfance, nous avons intériorisés des comportements que nous avons, nous même crées face à des situations hostiles. Si ces comportements ont été efficaces, nous avons eu tendance à les répéter jusqu'à ce que cela devienne un automatisme. Ce sont ces habitudes qui construisent notre personnalité.

L'Ennéagramme est un véritable outil de découverte de soi. Il nous aide à comprendre l'origine de ces schémas répétitifs, et ce qui nous a poussés à les intérioriser. Qui n'a pas été étonné de se mettre en colère face à une situation, qui après réflexion, ne le justifiait pas ?

Notre propre fonctionnement est complexe et difficile à comprendre. Cet outil est une véritable révélation, il permet d'acquérir des connaissances sur soi. Mieux se comprendre est une clé du succès. Les relations en entreprise, la façon de manager, les relations personnelles, se voient facilitées grâce à la bonne compréhension de soi.

Dans le cadre du conseil en image, l'Ennéagramme est utilisé dans un véritable but de développement personnel. Une fois que le type de personnalité de la personne est identifié, il est facile de savoir quels types, matières et coupes de vêtements elle va privilégier. C'est un outil précieux pour définir le style vestimentaire.

A l'origine, l'Ennéagramme aurait été utilisé et enseigné par les Soufis au XV ème siècle.

Les soufis étaient des musulmans aux pratiques ascétiques et mystiques qui enseignaient dans les écoles et confréries au Moyen-Orient21.

« Le soufisme avait deux objectifs principaux :

? Permettre à l'homme de se voir tel qu'il est réellement

? L'aider à développer son être réel, son moi intérieur permanent. »22

« Celui qui se sera étudié lui-même sera bien avancé dans la connaissance des autres. »

Denis Diderot

Aujourd'hui, l'Ennéagramme est enseigné dans les universités, aux Etats-Unis, en Asie, en Australie. En Europe, on l'enseigne en Allemagne, Angleterre et Italie. Très répandu aux Etats-Unis, on l'étudie dans les départements de psychologies. Il est également enseigné aux futurs managers.

21 Larousse ed Larousse 1993

22 Fabien, Patricia Chabreuil Comprendre et gérer les types de personnalités ed.Dunod 2005

37

En France, ce sont Fabien et Patricia Chabreuil, qui ont crées en 1993, l'institut français de l'Ennéagramme, consacré exclusivement à son enseignement.

L'Ennéagramme se décompose en 9 types de personnalités.

Figure 1 : les centres de l'Ennéagramme

? Le centre instinctif correspond aux types 8, 9 et 1. Les individus cherchent à se

protéger dans leurs relations avec les autres et n'aiment pas perdre le contrôle.

? Le centre mental correspond aux types 5, 6 et 7. Les individus analysent toutes les situations avant d'agir et de se relier aux autres.

? Le centre émotionnel correspond aux types 2, 3 et 4. Ils privilégient l'affect à l'action.

Figure 2 : Schéma Ennéagramme

Le but de cette analyse au travers de cet outil, est d'accorder la personnalité avec l'image. « Celui qui se connait est seul maître de soi » Pierre de Ronsard.

38

? Le type 1 : Il est droit et travailleur. Fier de sa capacité de travail, de son honnêteté et de sa rigueur morale.

Le mot qui caractérise le plus ce type est la perfection.

Ce sont souvent des personnes, qui enfant, ce sont vu remettre des récompenses à chaque bonnes choses faites.

Sa tenue vestimentaire doit être parfaite. Les coupes doivent être droites, les lignes épurés. Tout doit être facile d'entretien afin que le rendu soit parfait. Il est primordial que les couleurs soient toujours assorties. Son armoire est méthodiquement bien rangée. Toutes les tenues doivent être pratiques, il y'a d'ailleurs souvent, une routine vestimentaire qui se crée car le type 1 prépare des tenues toutes faites à l'avance.

? Le type 2 : Il aime et il aide. Profondément chaleureux, il est complètement dans l'affect et fera systématiquement passer les besoins des autres avant les siens. Il est fier de l'amour et de l'aide qu'il apporte aux autres. Il vit pour les autres car sans eux, il ne peut pas s'aimer lui-même. C'est quelqu'un qui possède souvent un très grand réseau et il prend plaisir a rendre service en l'utilisant.

Pour une femme, la tenue vestimentaire doit être attirante. Elle aime être glamour, être regardé car cela signifie qu'on l'aime. On va privilégier les tenues à volants, avec des gros noeuds, la dentelle et les bijoux fantaisies qui brillent.

Pour les hommes on va leur conseiller les tenues asymétriques et originales.

On les retrouve beaucoup dans les milieux sociaux, ou les milieux du soin. Thérapeutes, psychologues, assistante sociale ...

? Le type 3 : Il est fier de son succès professionnel et de son efficacité. Il ne supporte pas l'échec, il est très compétitif et connait très mal ses émotions qu'il a d'ailleurs du mal à exprimer. Le 3 à toujours des objectifs en tête et ne sépare jamais de son agenda sur lequel il note absolument tout.

Sa tenue vestimentaire doit être le reflet de sa réussite sociale. On va privilégier les belles matières, les produits nobles comme la soie, le cashmere...

Il aime que les grandes marques soient inscrites sur ses vêtements, reflet de sa réussite. Les accessoires ont également une place très importante. Le 3 préférera avoir uniquement un sac couteux de très grande marque que plusieurs de moins bonnes qualités.

Les types 3 font par exemple de très bon avocats avec une volonté de gagner imparable.

? Le type 4 : Il est fier de sa profonde sensibilité et de son originalité. Ce sont souvent des artistes, ils ont un côté mélodramatique. Ils ont le sens de la beauté, sont créatifs

39

et sensibles. Ce sont des gens qui ont souffert d'une séparation dans leur enfance. Divorce, décès, abandon. Généralement, le 4 se sous estime, il ne se trouve jamais à la hauteur, et ont tendance à s'accrocher à la mélancolie qu'ils ressentent constamment.

En termes de vêtement, le 4 aime être original, il a besoin de se distinguer. Il n'a pas besoin de beaucoup de tenues. Dans le cadre du conseil en image, ne pas hésiter à proposer des choses inattendues. Certains type 4 vont volontairement s'habiller tout en noir, afin de représenter la mélancolie qui les habitent.

On les retrouve dans le milieu de la mode, styliste, coiffeur, dans la publicité, chez les artistes, comédiens, peintres, poètes et chez les cascadeurs pour leurs constants besoins d'émotions.

? Le type 5 : Il est fier de ses multiples connaissances, de sa capacité à comprendre. Le mot qui le caractérise le plus est expert. Très curieux, il veut toujours tout comprendre et décortique toutes les situations. Ce sont généralement des personnes qui se sont senties étouffées pendant leurs enfances. Ce sentiment peut être lié à un problème d'espace, par exemple un enfant qui n'aurait jamais eu sa propre chambre et qui en aurait souffert. L'enfant se retire alors dans ses angoisses et cherche à comprendre. Ils n'aiment pas qu'on les touchent et n'exposent jamais leurs corps.

Le type 5 n'accorde pas beaucoup d'importance à la tenue vestimentaire. Idem pour les cheveux, on peut leur faire n'importe quelle coupe. La seule chose qui importe au 5, c'est que sa tenue vestimentaire soit en cohérence avec son activité professionnelle.

On les retrouve beaucoup chez les chirurgiens spécialisés, les centres de recherche, les enseignants universitaires, les informaticiens.

? Le type 6 : Il est fier de sa loyauté, de bien remplir son devoir. Il ne supporte pas ce qui n'est pas légale. Avant de prendre une décision, il analyse, pèse les pours et les contres et prévoit absolument tous les dangers. Très stressé, emplis de doutes, le 6 a peur de tout, mais surtout des choses nouvelles qui le pousse à sortir de son quotidien et des autres dont il craint les intentions cachées. Très indécis, il demande souvent des conseils. Le 6 est la personne qui respecte toujours ses engagements. Enfant, il a souvent grandit dans un environnement qui n'était pas stable, où le monde lui semblait dangereux.

La tenue vestimentaire du type 6 doit être neutre. Il veut être dans la conformité et surtout, ses vêtements doivent être confortables. Le 6 apprécie les belles matières, le lin, la soie et il se rapproche souvent des produits bio. Il ne doit pas être trop à la

40

mode, mais surtout pas démodé. Ne pas lui proposer de couleurs lumineuses, car au travers de ses vêtements, le 6 cherche à se protéger.

Le 6 ne peut pas être chef d'entreprise car il est incapable de prendre des décisions radicales. On trouve beaucoup d'avocat et de policier, d'experts comptable, de contrôleurs du fisc. Toutes les activités où l'on aime appliquer et faire régner la loi.

? Le type 7 : Il est fier de vivre, de manifester son optimisme. Il aime montrer sa capacité à être gai et heureux. Il a tendance à tout tourner à la dérision et ce qu'il recherche, c'est le plaisir. Les plaisirs de la « bonne bouffe », les plaisirs des bons produits, du jeu... de tout ce qu'il affectionne et, il peut être très excessif. Il oublie très facilement les choses dont il ne veut pas se souvenir, il n'est pas rancunier.

Grand comique, le 7 a un très grand coeur, il est très généreux. En revanche, il ne supporte pas la souffrance. Il préféra arrêter un travail trop compliqué que de continuer en souffrant. Si il sait qu'il va échouer, il arrêtera avant pour ne pas subir la douleur. La souffrance des autres lui est intolérable. Il ne supporte pas la vue du sang.

Le 7 a eu une enfance heureuse, dorée. Ce sont des enfants qui ont été réfractaire à l'idée de rentrer dans l'adolescence.

Le 7 aime être à l'aise dans ses vêtements. En revanche, il est primordiale pour lui de porter des tenues tendances. Il tient à conserver son côté jeune. Le 7 apprécie lorsqu'à travers ses vêtements on lui dit qu'il fait plus jeune que son âge.

On le retrouve dans les milieux festifs, l'organisation d'évènements, les coachs sportifs, dans le tourisme ... le 7 aime vivre de sa passion.

? Le type 8 : Il est fier de sa force, fier de faire régner sa justice. Extrêmement actif, très protecteur, il veut avoir une impact sur le monde qui l'entoure. Le 8 considère le monde comme une injustice et la vie comme un combat. Il déteste la faiblesse. Le 8 est dans l'action, il aime agir vite, est très créatif dans le feu de l'action et prend plaisir à transgresser les règles. Le 8 est très indépendant, à du mal à exprimer ses sentiments. S'il doit affronter quelque chose de douloureux, il peut se montrer fort, agressif et coléreux. Lorsqu'il est blessé, le 8 se sent faible, par conséquent il transforme ce sentiment en colère. Enfant le 8 a du protéger quelqu'un ou a subit une éducation rigide. On a pu souvent lui répéter de ne pas pleurer ni de montrer ses faiblesses.

Le 8 aime les tenues qui en jettent. Pour une femme, il faut lui conseiller les vestes aux épaules accentuées. A travers le vêtement on doit voir sa force. Le 8 arbore fièrement un style dramatique. Il peut être tout en noir afin de laisser transparaître une certaine autorité.

41

On les retrouve beaucoup dans des métiers de terrain. Chef de chantier, Agent de maitrise, PDG, le 8 doit toujours être en action.

> Le type 9 : Il est fier d'être facile à vivre, d'être en paix et calme. Il déteste les conflits et fait absolument tout pour les éviter. Il aime être dans la neutralité. C'est un très bon conciliateur. Le 9 peut se montrer très paresseux, car pour éviter les désaccords, il peut ignorer ses propres désirs et besoins. Il n'est pas conscient de ses qualités. Il a une formidable énergie qu'il utilise pleinement dans son activité professionnelle. Il ne sait pas dire non, en revanche le jour ou il s'énerve c'est avec force et avec toute la colère qu'il a réprimé.

Le 9 veut avoir des vêtements neutres. Il aime avoir un style chic, simple avec des couleurs neutres. Il achète uniquement des vêtements qui vont durer dans le temps. Il privilégie les couleurs d'automne, les jeans et les vestes de velours.

On retrouve le 9 chez les éducateurs, chez les coachs, les conciliateurs, les médiateurs, les juges de premier niveau, dans les ressources humaines, les conseillers conjugales.

L'Ennéagramme donne une description très précise des personnalités humaines et permet donc d'expliquer et de devancer les attitudes de chacun face à certaines situations de vie.

> C'est un véritable outil de découverte de soi qui nous aide à comprendre l'origine de nos pensées, de nos émotions, et de nos comportements.

> Il devient donc possible d'anticiper les réactions qu'adoptent les personnes lorsqu'elles sont sous stress ou à l'inverse en sécurité.

> Il est donc plus facile de communiquer puisque nous pouvons être sur d'être compris, car nous savons quel forme de discours adopté et de mieux comprendre les réactions des personnes à qui l'on s'adresse.

> C'est également un surprenant outil d'acceptation de soi. Il nous permet de prendre conscience de nos souffrances mais également de nos potentialités. Il devient donc plus facile de développer nos aspects les plus positifs

.

> C'est aussi un bel outil d'évolution, nous changeons notre manière de nous voir, de porter attention aux autres et au monde.

En se connaissant mieux, nous pouvons mieux anticiper nos réactions et mieux connaitre les autres. C'est un outil qui ne peut-être que bénéfique en entreprise, l'analyse de la personnalité permet de mieux connaitre les salariés et, par conséquent, de mieux

42

les gérer. L'Ennéagramme est une clé pour évoluer, aucun profil n'est mieux qu'un autre et pour reprendre le slogan phare d'une certaine série, « il faut de tout pour faire un Monde ».

? Clean Cards

Le conseil en image, comme vu précédemment, est un travail d'écoute et d'analyse de la personnalité. Lorsqu'une personne a du mal à se dévoiler, à parler d'elle-même, nous pouvons nous servir de l'outil Clean Cards pour lui faciliter le travail.

C'est David Grove23, thérapeute et chercheur originaire de Nouvelle Zélande, qui dans les années 1980 crée le concept de Clean Language. Le but de cet outil est d'accompagner la personne à la résolution des souvenirs traumatiques. Il à réalisé que de nombreux individus décrivaient naturellement leurs symptôme en utilisant les métaphores. La personne parle plus facilement puisqu'elle a moins l'impression de se dévoiler.

Le clean Language « accompagne le processus du client, tout en garantissant que ses propres signifié et ses résonances demeurent intacts et non contaminés par les mots du thérapeutes. »24 Cette technique de questionnement, orienté uniquement vers la dimension métaphorique du discours permet à la personne d'exprimer ses émotions les plus inaccessibles.

Les Clean Cards sont un support d'accompagnement, pour le coaching, le développement personnel, le développement du bien-être.

Les Cleans Cards sont composées de 42 photos de paysages, d'éléments naturels. Au préalable, la personne écrit, pour elle, la question pour laquelle elle aimerait obtenir une réponse puis choisie une photo à laquelle elle peut identifier son problème. Ensuite le questionnement ouvert, basé sur le clean language, permet à l'individu de mettre de nouveaux mots sur ses émotions. Le coach doit diriger le questionnement pour que la personne, à la fin de l'entretien, soit capable de réorganiser ses émotions et de franchir les nouvelles étapes différemment.

Cet outil à été crée par Jennifer de Gandt et Sylvie de Clerck, toutes les deux coachs professionnels. Elles enseignent cette technique lors de séminaires et de formations sur Paris et en Normandie.

Selon Sylvie De Clerck, « Le langage métaphorique utilise les éléments sensoriels pour décrire et comprendre des notions abstraites ou conceptuelles. Il permet de mettre en forme et d'exprimer des pensées, des sentiments, des comportements, et des évènements complexes ».

23 James Lawley & Penny Tompkins, Des métaphores dans la tête, Dunod Interéditions, 2006

24 www.cleanlanguage.fr

43

De la théorie à la pratique : le coaching.

CHAPITRE TROISIEME : DU CONSEIL EN IMAGE AU COACHING, LE MARKETING PERSONNEL

2.3.1. Le Coaching

Selon la définition de la Société Française de Coaching, « le coaching professionnel est l'accompagnement de personnes ou d'équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d'objectifs professionnels ».

L'étymologie du mot coaching vient du français "coche", voiture. Au milieu du 19ème siècle, l'argot universitaire anglais employait en effet le mot "coach" pour désigner un "répétiteur qui aide un étudiant en vue d'une épreuve", puis par extension la personne chargée de l'entraînement sportif d'une équipe. Passé de l'enseignement au sport, le mot commence à être utilisé en France vers 1930.25

Le coaching n'est pas que du conseil. En effet, le coach ne doit pas se présenter en tant qu'expert qui vend des solutions toutes faites à son client. Ce n'est pas non plus de la psychologie, ni de la psychanalyse. Si le coach sent que son travail atteint ses limites, il doit envoyer son client vers une thérapie chez l'un de ses confrères psychologues.

La méthode d'accompagnement que l'on connaît et que l'on utilise aujourd'hui sous forme de coaching, est, en réalité, très ancienne. Les philosophes grecs, lorsqu'ils enseignaient, accompagnaient déjà les individus aux développements de leurs compétences. Socrate, par sa manière de pratiquer son enseignement faisait déjà figure de coach. Son élève, Platon, en reprenant cette méthode d'enseignement, à créer la dialectique, l'art du dialogue pour accéder à la vérité.

Dans sa forme moderne, le coaching a vu le jour aux Etats-Unis en 1950. Ce sont des universitaires qui se sont réunis pour définir un nouveau concept, dont le but était d'améliorer l'efficacité des managers. Spécialiste du management, de la psychologie et des entraineurs sportifs sont arrivés à la conclusion que le coaching et sa méthode pouvait s'étendre à tous les domaines de vie.

En France, le coaching a commencé à être utilisé dans les années 1980-90 sous l'impulsion des professionnels de la gestion des Ressources Humaines, formés à la psychologie du travail. Pour l'instant, le métier de coach est encore « jeune » car ses vertus ne sont pas

25 www.sfcoach.org

44

connues de tous. Cela n'empêche pas les nouveaux coachs de faire preuve d'enthousiasme et de créativité.

Largement diffusé aujourd'hui, les coachs travaillent beaucoup avec les cadres des grandes entreprises nationales et multinationales. Aujourd'hui, beaucoup de ces grandes entreprises possèdent des ressources de coaching internes. C'est cette nouvelle forme de concurrence que les coachs indépendants ont du affronter. Les domaines d'activités ayant le plus recours au coaching professionnelle sont l'industrie, les services télécom, les banques et les assurances. Depuis 2009, les administrations publiques ont mis en place un grand nombre de formation, faisant intervenir des coachs externes.

Les professions libérales, étudiants et créateurs d'entreprise commencent à avoir recours au coaching professionnel.

Depuis 2010, le coaching est devenu pratique courante. Les entreprises qui font appels aux coachs professionnels intensifient le nombre de formations professionnelles afin de développer les compétences et potentielles des salariés. La SF Coach communique les chiffres 2010 et affirme une augmentation de 60% dans les organisations publiques depuis deux ans et une augmentation de 20 % des prescriptions dans les grandes entreprises.26

2.3.2 Le coach-Conseil en Image.

Nous avons dit précédemment que le coaching pouvait s'adapter à tous les domaines d'activité. Les coachs s'adressent à tous les publics, leurs rôle est d'accompagner aux changements et à la réalisation des objectifs.

Dans le cadre du Relooking, le conseiller en image ne se prétend pas coach professionnel pour autant. Certes, une partie des techniques spécifiques au coaching est abordée et une charte déontologique est signée, pour autant le conseiller en image n'aura pas les compétences nécessaires pour aller coacher un cadre sur son développement stratégique ou encore son travail en transverse et à distance.

D'après la méthode First Impression, « le coach, conseiller en image accompagne tout individu désireux d'effectuer un travail sur son image. Il recherche au cours des différentes rencontres une cohérence entre la personnalité, les besoins, les attentes, et la nouvelle image que la personne souhaite acquérir, puis il met progressivement en place les mesures d'accompagnement correspondant au profil de la personne.

Le coach, conseil en image, suite à sa formation est alors capable de mener des entretiens de coaching, de cerner les besoins, les attentes et les objectifs de la personne qui sollicite son aide. Il sait dès lors différencier les contextes motivationnels, affectifs, sociaux et professionnel de l'individu. Un coach se doit en revanche, d'être capable de s'adresser à des publics différents, d'observer et d'être attentif aux réactions inhabituelles

26 idem

45

? Les outils

L'écoute et les questions sont les outils par excellence. L'écoute est une des choses les plus difficiles à acquérir. Pourtant, c'est la clé de la réussite d'une bonne communication. L'écoute paraît évidente, mais en réalité, il n'est pas évident de donner toute son attention à une personne. En effet, souvent lorsque l'autre parle, nous pensons déjà à ce que nous allons répondre. Ce qui prouve que nous ne sommes pas à 100% à son écoute. Il arrive également que lorsqu'une personne raconte son histoire, nous entendions son discours au travers de notre propre vécu et nous n'entendons donc pas réellement ce que l'autre explique. Dans cet exemple précis, nous, nous permettons souvent de parler de notre propre expérience et de donner des conseils en fonction de notre vécu.

Pour une bonne écoute, il faut permettre à l'autre de s'exprimer et de dévoiler ses véritables pensées, sentiments et besoins. Il est primordial de se concentrer sur la personne, de la regarder et d'adopter une attitude d'ouverture et d'acceptation. Pour que la personne puisse s'exprimer librement, le coach conseil en image, ne doit donner aucun jugement, et ne surtout pas l'interrompre. Selon la méthode de Christian Hyerle concernant l'écoute authentique, l'écoute se compose de deux phases successives et pourtant différentes.

La première consiste à être dans un temps passif-attentif de l'écoute. C'est la personne qui a besoin d'aide que l'on écoute. C'est en réalité la phase la plus compliqué de l'entretien. Il faut se tenir en retrait et ne pas exprimer ses idées, ses sentiments et ses besoins. « Se rendre absent à soi pour être présent à l'autre ».27

La deuxième phase consiste à reformuler ce que la personne a dit précédemment. Il faut lui redonner ses informations mais il est important d'utiliser d'autres mots. Il faut retranscrire à la personne, les sentiments qu'elle a exprimés puis ensuite les introduire dans sa réalité. Les sentiments et la réalité sont toujours liés dans une expression.

Ainsi, l'écoute est pour la personne un moyen efficace de se réentendre. Dans le cadre du développement personnel, l'écoute permet à l'individu de se comprendre et d'aller de plus en plus authentiquement et profondément à la rencontre de lui-même. Lorsqu'on écoute réellement une personne, on la fait exister.

Lorsque la personne s'exprime, il faut se concentrer afin de pouvoir l'observer et d'être attentif à son comportement. Notre apparence dévoile absolument tout de nous. La façon dont on s'habille, le langage du corps, le paralangage, les mots choisis, l'accent mis sur certains mots, les pauses et les silences. Les vocalisations sont également très importantes comme les rires, les sanglots, les toussotements, les soupirs.

27 Christian Hyerle support de cours, l'excellence Relationnelle

46

Il est important d'observer correctement la personne pour pouvoir en suite la corriger et la coacher sur sa communication verbale et non verbale. Les questions sont l'outil de la découverte de l'autre.

La découverte de la réalité : C'est durant cette première phase de rencontre avec l'individu, que le conseiller en image découvre la situation de son client. Ensuite, il fut faire prendre conscience à ce dernier où il se situe par rapport à son objectif. L'objectif est de recueillir un maximum d'information afin de cerner correctement ce à quoi la personne aspire. Le fait de se confier, permet à l'individu de voir sa vie sous un autre point de vue. Il devient donc plus facile pour lui de mesurer sa part de responsabilité dans sa situation actuelle.

La définition des objectifs : il est important de distinguer avec la personne, les objectifs des généraux des objectifs spécifiques. Les objectifs généraux indiquent les envies de la personne. Par exemple le fait de vouloir se sentir bien dans son corps. Les objectifs spécifiques sont plus concrets. Ils concernent généralement les moyens pour aboutir aux résultats. Un objectif doit respecter certaines conditions. Il doit être spécifique, mesurable, atteignable, réel et doit pouvoir s'inscrire dans le temps. Analyser la demande du client est la démarche de base du conseil en image. Le conseiller en image ne peut pas se tromper puisque la personne, ne sera satisfaite, uniquement que si ses besoins ont été satisfaits.

La troisième étape consiste à rechercher les options. C'est un véritable échange avec la personne afin de trouver le plus d'options possibles à la résolution du problème. Parfois la liste peut être longue et généralement, le choix définitif est un mélange de plusieurs options. Pour le conseiller en image, cette étape permet encore une fois de clarifier ce que veut réellement l'individu.

La quatrième étape consiste à formaliser l'engagement. C'est le moment ou la décision d'action est rendue officielle. C'est lorsque le client va s'engager à agir que le coaching devient réellement efficace et productif. Le conseiller en image et le consultant, établissent ensemble un plan d'action, comprenant un calendrier, les objectifs à réaliser, les obstacles, les ressources et l'indice de détermination de la personne. Dans cette étape, la place des questions est encore importante. Il est important de revoir avec la personne si elle est prête à s'engager sur ces actions et à surmonter les nombreuses difficultés.

Le suivi est une étape à part entière.

2.3.3. Le conseil en image et son approche marketing.

? La Creative Business Idea : Le modèle Euro RSCG

« Une Creative Business Idea est une idée à propos du sens de la marque, qui impacte et transforme son business. C'est une idée pour la marque susceptible de modifier les règles

47

du jeu sur un marché, non seulement de changer le regard que l'on porte sur la marque, mais aussi de générer de la croissance et de lui ouvrir de nouvelle perspective. »28

La force d'une marque, nait de la dépendance qu'elle arrive à susciter. Plus la marque rend service aux consommateurs, plus elle devient impliquante. Plus ce service est vital, plus la personne devient dépendante. Les marques savent créer le sentiment de préférence.

Il en est de même avec l'image d'une personne. La crédibilité, le sérieux d'une personne naissent de son apparence physique. Si son image est en cohérence avec sa personnalité et avec son activité professionnelle, elle n'en sera que plus efficace auprès des clients de son entreprise. Inévitablement, une société privilégiera une personne qui sait créer la différence. Par conséquent, l'image d'une personne est également génératrice de préférence.

? Création d'une Creative Business Idea

La CBI (Creative Business Idea) se construit à partir de trois éléments qui sont, la catégorie, l'ADN de la marque et les aspirations des prosumers. Par catégorie, nous entendons levier de motivations. Il faut rechercher ce qui motive plus un achat qu'un autre. L'ADN, correspond aux gènes de la marque, tandis que les prosumers sont en réalité, les consommateurs les plus avertis, ceux qui sont progressistes et amateurs de produits de qualités. Comprendre les motivations de cette catégorie de consommateurs, permet donc d'anticiper les évolutions et de comprendre les désirs à venir. Grâce à cette analyse, il est possible de mettre en place les tendances qui domineront le marché futur.

Dans le chapitre 7 de Publicitor, il est stipulé que la catégorie des produits est plus importante que la marque aux yeux des consommateurs. Pour reprendre l'exemple donné par Publicitor, si un consommateur ne trouve pas sa marque d'eau en bouteille préférée, cela ne l'empêchera pas d'acheter une autre marque. Dans ce cas d'exemple précis, c'est la catégorie eau en bouteille qui prime, et non pas la marque. Par ailleurs, le consommateur conservera toujours sa préférence. Nous pourrons, par la suite, faire un autre parallèle avec le conseil en image.

C'est au croisement de ces trois éléments, catégorie, ADN et prosumers que nait l'idée novatrice. Le but est de redorer l'image du produit par une idée nouvelle afin de le redynamiser et qu'il réponde à nouveau aux demande du marché, des consommateurs tout en restant fidèle à son utilisation de base.

En ce qui concerne l'analyse des catégories, il est essentiel de se focaliser sur ce que souhaitent les consommateurs. En bref, il faut se concentrer sur ce qui rend cette catégorie de produits incontournable. Généralement, l'imaginaire a une place importante dans la perception du consommateur. Il est important de respecter cet imaginaire lié aux catégories

28 CBI extrait du Publicitor ed Dunod 2008

48

et de ne pas aller à leur encontre car il est plus fort et plus ancré dans les esprits que les représentations rationnelles.29

Pour l'analyse des prosumers, il est essentiel de comprendre leurs aspirations. « Sur chaque marché, il existe une frange de 20 à 30% de consommateurs en avance, dont le comportement est prédictif de ce qui se généralisera à une échéance de six à dix-huit mois. »30 Il faut impérativement cerner, ce qui est indispensable pour eux, ce qui peut faire changer leurs habitudes et ce qui peut leurs aspirer du positif supplémentaires par rapport à la marque.

En ce qui concerne l'ADN, les gênes de la marque et ce pour quoi elle a été créée. Il est important d'analyser parmi ces bases, celles qui vont être conservées et qui correspondent aux nouvelles aspirations du marché.

Au début des années 2000, la problématique d'Evian est universelle, son prix est deux à trois fois plus élevé que les autres eaux en bouteilles. Son prix n'est alors justifié que par la pureté de l'eau, ce qui n'est plus suffisant pour ce différencié des autres concurrents.

Pour Evian, la solution réside dans une nouvelle stratégie de différenciation et de valeure ajoutée. La pureté ne doit plus être l'axe principal, il faut lui trouver un nouveau rôle plus motivant.

L'agence Euro RSCG conçoit alors sa Creative Business Idea. D'une manière générale, et ce pour toutes les cultures, l'eau est synonyme de recharge, de ressource. Le corps en a besoin pour vivre, c'est une obligation. L'élément catégorie prend donc en compte le coté santé mais aussi le côté régénération du corps. Les prosumers conservent leurs attentes liés à la santé de tous les jours mais depuis que l'espérance de vie a augmenté, ils souhaitent désormais vieillir en bonne santé. Ils ont envies de rester jeunes le plus longtemps possible. En ce qui concerne l'ADN, Evian a toujours communiqué sur les Alpes et la pureté de l'eau ainsi que sur le bienfait qu'elle procure aux bébés. Cet axe sera conservé.

Au croisement de ces trois éléments, catégorie, ADN et prosumers, c'est l'idée de jeunesse qui sera retenue. C'est ainsi, qu'au travers de cette CBI est née le slogan « Boire Evian chaque jour, c'est entretenir la jeunesse qui est en soi, c'est être au mieux de sa forme à chaque âge de la vie ». C'est cette CBI qui a donné naissance aux films publicitaire d'Evian mettent en scène des bébés. Cette nouvelle image redynamisa la marque et reconquit les consommateurs. En axant sa communication sur la promesse de jeunesse, Evian a su se différen

? Le conseil en image et la star stratégie.

29 Publicitor ed Dunod 2008

30 idem

49

« Être une personne, c'est être personne. Nous ne fabriquons pas des personnes, nous créons des stars. Une personne que tout le monde connaît, qui fait vendre et qui dure ».31 Jacques Séguéla

Comme je le disais précédemment, l'analyse de l'image publicitaire et la star stratégie d'Euro RSCG ont des points communs avec le conseil en image. Pour construire une Creative Business Idea, Euro RSCG se base sur trois éléments qui sont la catégorie, l'ADN et les prosumers. Dans le cadre du conseil en image, les trois éléments sont, le physique, la personnalité et le style vestimentaire.

Toute personne qu'elle quelle soit cherche à plaire au travers de son image. Nous avons vu précédemment, que les beaux ont tendances à fasciner, et que les échanges ainsi que les relations professionnelles, sont beaucoup plus évidentes lorsque l'apparence est plaisante.

La force d'un individu dépend de l'impression qu'il fait aux autres. Si cette impression est bonne et encourageante, le discours cette personne ne pourra être qu'entendu. Plus cette personne sera impactante auprès de son public, plus elle deviendra vitale pour son entreprise.

Le but du conseil en image est de révéler cet atout qui réside en chacun de nous. Non seulement, le regard que l'on porte sur la personne évolue, mais de nouvelles perspectives et opportunités s'ouvrent ensuite à elle.

Tout comme la CBI, le conseil en image est le résultat d'un compromis entre trois éléments. Une personne ne sera efficace que si son style vestimentaire est en cohérence avec sa personnalité et avec le message qu'elle souhaite diffuser. Pour certain, le compromis réside dans une image décontractée afin de laisser transparaître de la créativité. Pour d'autres, dans une image au reflet de leur position sociale afin de leur redonner envie de gagner.

L'analyse de la personnalité va permettre de définir le tempérament de la personne ainsi que ses forces et ses faiblesses. Grâce à l'Ennéagramme, nous pouvons facilement quels styles vestimentaires vont convenir, et pour finir, les conseils morphologiques permettront de valoriser le physique. Le compromis de ces trois éléments est alors une source de Bien-être, de développement personnel et de remotivation.

Comme pour un produit ou un marché, une image évolue. A travers le conseil en image, le coaching, l'analyse de la personnalité, nous devons cerner au mieux ce que la personne doit dévoiler pour atteindre ses objectifs. Que ce soit professionnel ou personnel, le but est de se différencier en se révélant soi. Limage est un outil imparable, facteur de bien-être qui lorsqu'elle est bien maîtrisée, rend la personne incontournable. Tout comme la Créative

31 Publicitor

50

Business Idea valorise et redynamise un produit au travers de l'image publicitaire, le Conseil en Image valorise une personne en lui apportant une cohérence avec son style et sa personnalité. Confiance en soi et estime de soi au travers d'une image en adéquation avec son style de vie, voilà les clés de la réussite.

51

TROISIEME PARTIE : LE CONSEIL EN

IMAGE DANS L'ENTREPRISE

CHAPITRE PREMIER : IMAGE ET REUSSITE
PROFESSIONNELLE, LE SECRET.

3.1.1. L'image facilite la vie professionnelle

« La beauté est une meilleure recommandation que n'importe quelle lettre. » ARISTOTE

Nous avons vu précédemment que le poids des apparences est une réalité. Le rôle de l'image et de l'apparence physique dans la vie professionnelle est primordiale et ce, dans tous les domaines. Entretien d'embauche, facilité d'intégration, relations entre collègues et évolution salariale.

C'est un fait et il est réel. L'image d'une personne est un facteur de succès et d'évolution de carrière. En France, cela reste néanmoins une question taboue. Le problème de l'habillement avant un entretien d'embauche est survolé. On en parle mais on expédie rapidement la question. De nombreux ouvrages préparent à l'entretien d'embauche mais en revanche, très peu de livres évoquent le problème de l'apparence. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce manque d'approfondissement.

La première raison semble évidente. L'apparence n'est pas la priorité des cabinets de recrutements ni des responsables de Ressources Humaines. Ils axent leurs intérêts sur les compétences des candidats puis sur leurs apparences. Or, à travers l'image d'une personne, c'est la personnalité et sa façon d'être qui est mise en avant. Seulement, en France, mettre en avant l'importance de l'apparence physique et vestimentaire c'est équivalent à décrédibiliser l'importance de l'entretien d'embauche. Même si les recruteurs et futurs employeurs sont influencés par l'apparence physique du candidat, ils ne l'admettront jamais.

En France, ce critère n'est pas reconnu comme étant primordial, pourtant, il est bien plus pertinent que les loisirs et motivations que nous pouvons lire sur un curriculum vitae.

La deuxième raison provient des codes sociaux. Ils ne sont pas maîtrisés par tous les individus et c'est, par ailleurs, ce qui fait leur force. Ce sont de vrais critères de reconnaissance efficaces. Grâce à l'apparence et aux codes sociaux, on reconnaît les

52

individus appartenant aux mêmes catégories sociales, ce qui peut considérablement faciliter un recrutement.

Les mettre au grand jour et les dévoiler reviendrait donc à prouver que les recruteurs utilisent ces critères pour affiner la sélection des candidats. Ainsi, les filtres utilisés par les recruteurs perdraient de leurs efficacités.

Qu'ils le reconnaissent ou non, les chefs d'entreprises sont devenus beaucoup plus exigeants qu'avant vis-à-vis de l'apparence physique de leurs salariés. Selon Jean-François Amadieu, « Les entreprises attachent une importance croissante à l'aspect corporel de leurs employés. Sans parler de leur beauté physique, la taille, le poids, la façon de s'habiller ou de se coiffer, le port de barbe ou de bijoux peuvent être des atouts ou des handicaps. Aux Etats-Unis, 50% des employeurs déclarent qu'une apparence physique séduisante est un critère important pour occuper le poste, pour lequel ils viennent de recruter. »

3.1.2. Un proverbe qui en dit long : « Avoir la gueule de l'emploi ».

Les évolutions récentes de l'emploi, la concurrence de plus en plus forte, un taux de chômage en perpétuelle augmentation, nous imposent une attention encore plus grande sur notre image et notre apparence. Le rôle de notre image en termes de communication, commence dès l'entretien d'embauche et continue tout au long de notre carrière professionnelle. Le Monde est en constante évolution, nous nous devons de faire de même avec notre image, afin de ne pas paraître dépassé par le temps et de donner l'impression d'être toujours actuel et en cohérence avec un emploi qui lui aussi évolue constamment.

Les emplois qui impliquent une relation avec l'extérieur, avec la clientèle et les fournisseurs, ont connu une extraordinaire progression. Aujourd'hui, le secteur tertiaire représente plus des deux tiers des emplois totaux. Dans chaque domaine d'activité, il est fortement conseillé d'avoir des connaissances en termes de négociation et de présentation orale. Les chefs d'entreprises attendent de leurs salariés qu'ils soient de plus en plus polyvalents et entre autres, qu'ils entretiennent de très bonnes relations avec les autres collaborateurs. Or, ces activités ne sont pas de l'ordre des compétences acquises, mais plutôt d'un savoir-être, qui découle d'une attitude et d'un comportement, propice à un bon relationnel.

Pour les entreprises, l'image est également importante et cela passe par la bonne présentation des salariés et le respect des tenues. Le style vestimentaire est d'une importance capitale pour l'image et le sérieux de l'entreprise. Les salariés sont le premier reflet de l'entreprise. A travers eux, les clients et fournisseurs doivent pouvoir reconnaitre la politique, le professionnalisme et le dynamisme de l'enseigne. En quelques sortes, nous pouvons affirmer que le salarié est une forme de communication gratuite, il est le premier lien direct avec l'extérieur, par conséquent, il se doit de véhiculer la culture de l'entreprise.

53

Nous pouvons citer, comme exemple, le port des uniformes dans la restauration rapide. Ces enseignes n'ont pas toujours bonne réputation. La nourriture a été pointée du doigt comme n'étant pas très bonne pour la santé. Cependant, ces entreprises attachent une grande importance au port de l'uniforme. Lorsque l'équipier signe son contrat, on lui explique qu'il doit toujours arborer une tenue impeccable, repassée et soignée. Dans ce cas précis, l'équipier est le lien direct entre le client et la cuisine. Il est le reflet du sérieux et des normes d'hygiènes de la restauration.

Le critère de l'image est d'autant plus important car il prouve à l'employeur que son salarié adhère à la culture de l'entreprise et par conséquent, qu'il s'investit dans sa bonne productivité. Ce sont des normes et des valeurs qui unissent les individus au sein d'une même organisation, qu'est l'entreprise ; ces mêmes valeurs que nous retrouvons dans un uniforme ou un discours. Dans certains cas, le port de l'uniforme doit faire l'objet d'un apprentissage, pour que les salariés en comprennent tout le sens et le respecte.

3.1.3. La vente est un art, celui de la séduction

Il semble évident, en tant que client, que nous préférions avoir à faire à une séduisante personne plutôt qu'à des individus aux physiques désagréables. Plus une personne a confiance en elle, plus elle fait preuve d'assurance. Confiante et à l'aise avec son image, elle affirme avec conviction ses arguments, et cela fonctionne, parce qu'elle vend plus. C'est un exemple qui s'applique parfaitement chez les commerciaux. Il est plus difficile de dire non à une personne séduisante et convaincue de son propre discours, que de refuser la vente d'un produit à une personne timide, peu sûre d'elle, au physique moins avantageux et qui n'osera pas forcément se mettre en avant.

C'est un fait réel, le charme fait vendre et permet de faciliter les négociations avec un client ou un fournisseur. Une étude menée par un professeur américain de la Wharton School32 a prouvé que la beauté est bien un avantage, dans le processus de négociation. Les « beaux » gagnent entre 8 et 12% de plus que ceux dont le physique est moins avantageux.

Selon Jean-François Amadieu, les avocats américains les plus séduisants étaient ceux qui remportaient le plus d'audience et par conséquent, qui étaient les plus sollicités. Ces derniers sont également ceux qui s'installent le plus facilement et rapidement à leur compte. En parallèle, les avocats aux physiques moins avantageux restent plus souvent employés dans des cabinets.

Dans ce métier, par exemple, c'est la clientèle qui fait le plus preuve de discriminations, plus encore que les employeurs eux-mêmes. Le constat est simple, on choisit son avocat selon ce qu'il « dégage », son charisme, son apparence. Si, tout comme un héros, il est beau, grand et fort, il sera, dès lors, capable dans les esprits, de sauver son client. C'est ce même client qui se dirigera instinctivement vers ce type d'avocats, le poids des apparences est

32 Jean-François Amadieu, le poids des apparences ed Odile Jacob 2005

54

ancré dans nos esprits. Il en est de même pour les coachs sportifs par exemple, le client fera automatiquement plus confiance à quelqu'un de bien entretenu, plutôt qu'un autre qui laisse entrevoir un léger laisser-aller.

En dehors du physique, le sourire est également une arme précieuse. En effet, le sourire d'un salarié peut parfois faire toute la différence pour une entreprise. Dès qu'un individu est en contact avec un client, que ce soit physiquement parlant ou même au téléphone, le sourire est obligatoire. Ce dernier est synonyme de belle apparence, de confiance en soi et inspire immédiatement la sympathie. Un employé, tout comme un patron se soit automatiquement de sourire dans le but de créer de la proximité et de séduire, dans un contexte de transactions. Il y a des domaines d'activités, comme le milieu du luxe et de l'esthétique où le sourire fait parti à part entière de la tenue vestimentaire. Dans ces emplois, les qualités esthétiques des employés constituent un atout essentiel.

3.1.4. L'intégration en entreprise, un exercice plus facile pour les beaux

Selon Jean-François Amadieu, la performance des belles personnes est accentuée par la bienveillance et le soutien dont elles bénéficient par leurs collègues de travail. Tout comme les employeurs et les clients, les collègues de travail privilégient et préfèrent les beaux, pour lesquels ils collaborent plus facilement. Jean-François Amadieu pousse son analyse encore plus loin, en affirmant que les beaux individus bénéficient d'un avantage considérable, puisque les autres personnes souhaitent avoir leurs compagnies ou leurs partenariats, même si cela doit leur coûter quelque chose.

3.1.5. Contre les pièges du recrutement, le Conseil en Image.

Comme vu dans la première partie, les beaux fascinent et ce, dès l'école maternelle. Pour revenir brièvement sur les stéréotypes liés aux beaux, on les considère, plus intelligents, plus ambitieux, plus sociables, plus chaleureux et moins agressifs.

Dans le cadre d'un recrutement, nous conviendrons donc que les personnes aux physiques agréables partent avec de nombreux avantages. Etre séduisant, avoir un physique avantageux, porter des tenues en cohérence avec sa personnalité et maîtriser sa gestuelle ainsi que sa voix sont désormais des critères de sélection auxquels les recruteurs accordent une grande attention.

Certains critères sont instantanément rédhibitoires lors d'un entretien d'embauche, comme un aspect physique peu soigné et une extrême nervosité. Ces deux caractéristiques seront aussi handicapantes qu'un vide d'un an ou plus sur un curriculum vitae.

Le conseil en image prépare aux entretiens. Les employeurs sont les premiers à penser que les belles personnes obtiendront de meilleurs résultats dans leurs futurs emplois. Selon un

55

sondage IPSOS, le physique d'un salarié pèse lourdement sur le déroulement de sa carrière. En France, même si ce phénomène n'est pas inconnu, nous sous-estimons complètement la gravité des faits. Par ailleurs, au travers de ce sondage, nous pouvons constater que 19% des français estiment que les personnes obèses ou de petites tailles, n'auront pas les mêmes chances d'obtenir un niveau de salaire et un déroulement de carrière équivalent aux autres personnes, aux compétences égales.

CHAPITRE DEUXIEME : LE CONSEIL EN IMAGE,

UN OUTIL DE COMMUNICATION,

FACTEUR DE BIEN-ÊTRE.

3.2.1 le conseil en image, outil de mieux-être.

Certains instituts tels que les prisons, les hôpitaux psychiatriques, les orphelinats et couvents, cherchent à couper leurs occupants du reste du Monde extérieur, par le biais de l'uniforme, de coupes de cheveux toutes similaires et de marquages. Le but est réellement d'opérer une rupture avec la vie antérieure de ces personnes.

L'atteinte physique et l'humiliation que ces personnes subissent est destructrice. Ils se sentent complètement rejetés, sans personnalité.

Depuis 1970, des changements ont eu lieu, pour le bien-être de personnes résidantes dans ses institutions. Le but de ces évolutions est de lutter contre cette politique de dépersonnalisation, si communes aux établissements carcéraux.

En 1975, un centre de soins esthétiques à été mis en place dans la prison de Fleury-Mérogis. L'esthéticienne à l'origine de cette démarche innovante, est également à la base du lancement d'un nouveau métier, qui s'intitule socio-esthéticienne. « La Socio-Esthétique se définit comme une action esthétique à dimension humaine et sociale. Ces soins ont une répercussion profonde sur l'individu tant au niveau physique, que psychologique, social, familial et professionnel. »33

La mise en beauté d'une personne permet d'optimiser la démarche thérapeutique. Comme pour le Conseil en Image, l'objectif est de donner à la personne une image en cohérence avec sa personnalité, pour qu'elle puisse à nouveau avoir une identité. La socio-esthétique s'intègre parfaitement dans le milieu social et carcéral. C'est un véritable accompagnement pour les personnes en souffrances, en manque de reconnaissance.

33 www.socioesthetique.fr

56

Dans le même état d'esprit, la CEW, Cosmetic Executive Women est créée. En France, cette association qui réunit 270 femmes, voit le jour en 1986. Toutes sont des spécialistes et travaillent dans le milieu de la beauté. Le but de cette association est de récolter des fonds, pour financer la présence d'instituts de beauté dans les hôpitaux. Ces femmes effectuent un gros travail, dans les services de cancérologie, d'obstétrique et de traumatologie.34

Nous pouvons affirmer désormais que la beauté n'est pas futile, mais en revanche, elle aide à vivre mieux. Nous avons tous été confrontés à un moment donné à l'hospitalisation. Pour nous ou pour nos proches, face à la maladie nous restons souvent traumatisés. Chacun réagit à sa manière, mal de vivre, isolement, découragement, peur, mal-être mais dans tous les cas c'est un sentiment de peur qui nous emporte.

Devant cette solitude psychologique, difficile à gérer seul, et le manque de dispositif des aides soignants, les Centres de Beauté De CEW France trouve tout leur sens. Ils ont pour objectif de réconcilier les malades avec leurs propres corps. Pendant le soin, ils permettent aux malades se s'évader, pendant quelques heures de cet univers de souffrance. Les personnes sont de nouveau, entourées de douceur et de sérénité.

Ce que nous avons pu voir précédemment sur l'estime de soi au travers de l'apparence, l'est encore plus pour les gens malades. Se sentir bien dans son corps, et avec son apparence, redonne confiance en soi et redonne goût à la vie.

Se trouver à nouveau une bonne mine, se sentir belle, être en accord avec sa personnalité, se faire chouchouter, voilà ce que la prise en charge, au travers de la valorisation et de la mise en beauté, apporte à ces patients. Même à l'intérieur de l'hôpital, pendant quelques heures, ils vivent de nouveau comme avant.

Révéler la personnalité d'une personne, lui permet de ré-apprivoiser son corps. L'esthétique est essentielle pour s'intégrer dans la vie sociale. L'apparence que ce soit dans le domaine du professionnel, comme du social est source de succès.

3.2.2 La politique de l'apparence

En politique, l'apparence des candidats est déterminante dans leurs campagnes, comme dans leur quotidien. Comme dans les autres métiers, existe-t-il vraiment une prime de beauté dans le milieu de la politique ? Est-ce que, comme les avocats, les beaux rencontrent plus facilement le succès et la notoriété ?

Une personne au physique agréable, sera plus charismatique et verra ses opinions systématiquement plus soutenues que les autres. Le charme et le charisme étant synonyme

34 www.cew.asso.fr

57

de réussite professionnelle, il n'est pas surprenant de voir les électeurs suivre et donner leur confiance à une personne plus élégante qu'une autre.

Selon Jean-François Amadieu35, une belle personne, sera considérée facilement comme étant plus honnête qu'une autre au physique moins avantageux. Ce facteur n'est pas négligeable en ces temps ou les personnages politiques ne sont pas valorisés. Mai 2011, l'affaire Dominique Strauss-Kahn n'améliore encore une fois pas l'image qu'ont les français de la politique.

Nombreux sont les français qui pensent aujourd'hui que les hommes politiques sont corrompus, par conséquent, nombreux sont ceux qui font preuve de méfiance et ressentent du dégoût face aux politiques.

C'est pour cela que le discours, l'honnêteté et les idées d'un homme politique ne lui suffiront pas à convaincre ses électeurs. Même si ces derniers ne choisissent pas un bulletin de vote au hasard, l'apparence d'un candidat peut quand même influencer les jugements.

Tout comme la publicité mettant en scène une célébrité afin de vendre son produit. L'homme politique doit jouer de son apparence pour que les électeurs se souviennent de lui. Cela fait plusieurs années que les politiques font intervenir des publicistes, des spécialistes de la communication et des conseillers en image.

Nous prétendons pourtant que ce qui prime lors des élections est uniquement le discours électoral et que le succès passe uniquement par une solide implantation locale et non pas par la starification et la médiatisation. Cependant, il n'y a pas de raison pour que le milieu politique échappe aux poids des apparences. Pourtant, un électeur sera charmé et séduit par un candidat. Il ressentira de la proximité, il partagera de la colère et de la joie, tout comme le candidat qu'il soutiendra.

Roland Barthes « Ce qui passe dans la photo du candidat, ce ne sont pas ses projets, ce sont ces mobiles, toutes les circonstances familiales, mentales, voire érotiques, tout ce style d'êtres dont il est à la fois, l'exemple et l'appât »36

Le marketing politique part du principe que le politicien est un produit et que les électeurs sont des consommateurs. La démarche du Marketing politique consiste à analyser les attentes des consommateurs, de manière à concevoir le programme politique qui les séduira et leur apportera une grande satisfaction. C'est l'ensemble des techniques de positionnement, de communication et de promotion permettant de plaire aux plus grands nombres d'électeurs.

35 Jean François Amadieu, le poids de l'apparence ed Odile Jacob 2005

36 idem

58

Depuis les années 1960, les experts en Marketing politique travaillent à valoriser le style vestimentaire, la gestuelle et l'expression orale des candidats. Ce sont les américains qui ont été les précurseurs dans ce domaine. Ces techniques de manipulation de l'image liées à l'homme politique, ont été appliquées pour la première fois lors de la campagne de F.D Roosevelt en 1936.

Paralysé depuis l'âge de 39 ans par une polio, Roosevelt n'a jamais été photographié sur un fauteuil roulant. Si cela avait été le cas, il aurait pu paraître faible, donner l'impression d'être souffrant et par conséquent, de ne pas avoir assez de charisme et de force pour diriger le pays.

Cette année, lors de son cours sur la communication politique, Monsieur Philippe Bensimon nous a parlé de l'impressionnant travail qu'avaient fourni les conseiller en communication du Président Kennedy. Ce dernier fit une très bonne première impression lors d'un débat télévisé qui l'opposait à Nixon, le 26 Septembre 1960. Il était bronzé, souriant, très à l'aise et paraissait tellement sûr de lui, que les spectateurs en oubliaient son image de jeune sénateur sans grande expérience.

Kennedy, avait officiellement refusé d'être maquillé, sauf que discrètement, son conseiller lui mettait du fond de teint. Ce sont également ses conseillers, qui lui ont proposé le port d'une chemise bleue plutôt que d'une blanche, afin de ne pas éblouir les spectateurs.

En face, Nixon sortait d'une hospitalisation suite à une opération du genou. Son opération, lui avait fait perdre beaucoup de poids, il paraissait fatigué, âgé et par conséquent peu sympathique. Lui aussi, avait refusé d'être maquillé mais son conseiller, lui avait quand même fait mettre une crème, ce qui ne fut pas une très bonne idée. Cette dernière, dégoulinait constamment à cause de la chaleur qui régnait sur le plateau. Nixon, ne donnait pas l'impression d'être à l'aise. Les spectateurs pouvaient ressentir son mal-être et sa consternation.

En face, Kennedy fixait son adversaire en se tenant bien droit. Et lorsqu'il ne regardait pas Nixon, il souriait aux caméras laissant transparaître une grande confiance et une maîtrise de soi. Les sondages qui sont parus ensuite, ont prouvé que deux millions d'électeurs avaient finalement préféré Kennedy à la suite de ce débat.

L'apparence physique a primé sur les idées.

3.2.3 La politique, victime de la mode

Ces techniques ne sont donc pas récentes. En revanche ce sont les métiers qui en découlent ainsi que l'intensification de ces pratiques qui sont nouvelles. C'est aujourd'hui une obligation pour nos politiciens d'appliquer les conseils sur leurs apparences, leurs styles vestimentaires ou encore leurs gestuelles.

59

En 2010, des changements de styles ont été vivement remarqués à l'Elysée. Certains responsables politiques nous ont surpris mais ont, en revanche, réussit à marquer de nombreux points.37

Rama Yade, appréciée par les français, pas seulement pour son doux visage mais surtout, pour sa cohérence entre son style vestimentaire, son physique et son positionnement libre et impertinent. Elle à su associer son style avec ses idées, ce qui rendait son message politique pertinent.

Le régime de François Hollande a beaucoup fait parler de lui. Changement radical de style, il arbore fièrement son nouveau physique. Il souhaitait être plus en cohérence et en harmonie avec lui-même. Comme nous l'avons vu précédemment, il existe de nombreux stéréotypes liés aux personnes fortes, abandon, laisser-aller, passivité et c'est cela que François Hollande à voulu contrer. Cette perte de poids a logiquement entrainé un changement de garde-robe. C'est ainsi que le candidat à la présidentielle de 2012, est devenu addict aux vestes cintrées, ce qui révèle, une véritable envie de paraître plus dynamique et surtout plus actuel. Récemment, sa nouvelle compagne à été dévoilée, ce qui n'est pas anodin puisqu'une femme de politique, aide considérablement à séduire les électeurs.

Marine Le Pen a également eu un Relooking efficace que les médias aiment appeler, stratégie de « dédiabolisation ». Perte de poids, cheveux coiffés et style plus moderne, Marine Le Pen fait définitivement, en apparence, beaucoup moins peur.

Nous préférions certainement que les résultats politiques soient moins influencés par le physique et l'image des candidats, et plus par leurs programmes électorales mais les faits sont réels, l'image joue un rôle essentiel.

Notre société actuelle, valorise l'image et la beauté au travers de la télévision, du cinéma et de la publicité. Tout comme un produit, l'homme politique cherche à se différencier et à séduire. Comme la Creative Business Idea d'Evian, il cherche à être novateur et à s'adapter aux goûts des électeurs. Un homme politique sera plus facilement élu, s'il est connu au préalable.

C'est pour cette raison que l'on retrouve de plus en plus souvent, les hommes politiques photographiés en compagnie de leurs familles. En introduisant cette dimension affective dans leurs campagnes, les hommes politiques jouent sur le terrain de l'affect et ainsi ils paraissent plus proches des citoyens. Ainsi, les électeurs connaissent leurs modes de vies, se sentent proches des candidats et nous pouvons vraiment nous demander si ces derniers votent par préférence d'image et de style de vie ou pour les programmes électoraux, moteurs de notre pays. Confère la récente grossesse de la première Dame de France.

37 Article parut dans le nouvel observateur Décembre 2010, par Caroline Baly source www.nouvelobs.com

60

CHAPITRE TROISIEME : LE CONSEIL EN IMAGE
EN ENTREPRISE

3.3.1 Le mal être des salariés en entreprise

Depuis 2004, le baromètre Ipsos - Accor Services s'intéresse au bien-être et à la motivation des salariés français38.

En 1996, 41% des Français affirmaient que leur seule préoccupation professionnelle concernait le maintien de leurs emplois. En 1998, c'est le temps consacrés au travail qui intéressait 34% de la population active.

Les grandes tendances de 2007 nous montrent un changement de situation. C'est la rémunération qui se place en tête des préoccupations des français. Ils sont plus de 50% à s'inquiéter de leurs salaires. Cette nouvelle donne est certainement due à la baisse du pouvoir d'achat lié au passage de l'euro.

Seulement, on peut s'interroger sur les véritables raisons de ces revendications. Souvent les problèmes salariaux ne sont autres qu'une baisse de motivation et d'un sentiment de mal-être de la part de l'individu, au coeur de son entreprise. Désormais, les salariés des entreprises françaises considèrent que les employeurs ne prennent pas suffisamment en compte les soucis pratiques qu'ils peuvent rencontrer au travers de leurs vies à l'extérieure.

Le développement personnel est également devenu une attente majeure chez beaucoup de salariés. Avec l'allongement du départ à la retraite, les repères sont modifiés, aussi bien pour les salariés que pour les responsables des ressources humaines qui n'arrivent plus à proposer des choses innovantes. Les chiffres sont alarmants, un salarié sur deux, dans le secteur du privé songe à quitté son entreprise, tandis que seulement 36% estiment que leurs sociétés portent suffisamment d'intérêt au développement des compétences.

En revanche, le turn-over reste très bas dans la plupart des grandes entreprises car à la question « pourriez vous facilement trouver un travail comparable dans votre région ? » la France arrive en dernière position des économies développées. Par conséquent, le salarié français se sent emprisonné dans son entreprise. Il n'est pas forcément heureux dans son cadre de travail, mais, par ailleurs, n'ose pas forcément le quitter au vu de la situation économique extérieure.

38 Baromètre du Bien-être et de la Motivation Accor Services / IPSOS. Enquête réalisée par Ipsos Loyalty auprès d'un échantillon représentatif de 4 000 salariés français âgés de 18 ans et plus (hors artisans, commerçants, professions libérales, agriculteurs / exploitants

61

Les chiffres IPSOS sont effarants, aujourd'hui, 57% des salariés interrogés estiment que leur implication et leur compétence dans le travail n'est pas reconnue. Les employés français sont donc animés d'un sentiment de frustration et de non reconnaissance qui se traduit, par un réel mal-être en entreprise.

En 2005, 40% des salariés affirmaient être heureux au travail contre 33% en 2007.

Le degré de satisfaction lié à l'ambiance au travail mais également aux conditions est également en baisse, en 2007, plus de 30% des individus se déclarent insatisfaits dans ce domaine là.

Dans ce contexte d'environnement de travail qui se dégrade, les salariés français sont confrontés à une réelle baisse de motivation. En 2007, seulement 36% se déclarent motivés. En face, on recense deux groupes. Un groupe qui juge l'implication et la motivation dans leur travail suffisante. L'autre groupe, se compose de 37% de salariés qui affirment que pour diverses raisons, leur motivation baisse.

3.3.2 Le conseil en image comme levier de motivation.

Le développement personnel est désormais ancré dans les esprits des managers. Le but est d'améliorer les quotidiens, de gérer le stress des cadres et salariés. Comme nous l'avons vu précédemment, lorsque nous nous connaissons mieux, nous maîtrisons mieux nos émotions et nos échanges avec les autres. Le Conseil en image est donc un outil de développement personnel et de productivité à part entière.

Dans nos entreprises, les modèles managériaux laissent place à des modes de fonctionnement plus souples. Les salariés doivent être capable de collaborer et surtout d'êtres autonomes. Le conseil en image est un véritable outil de développement personnel et de connaissance de soi incontournable, pour un bien-être en entreprise.

Le développement personnel 39« s'applique à tout ce qui est ou peut être mis en oeuvre par chacun de nous, spontanément ou par des techniques diverses pour acquérir une maturité psychique toujours plus grande, développer ses possibilités de créativité, libérer sa vraie personnalité du souci des apparences. La tendance actuelle du développement personnel est de considérer que cette recherche de maturité psychique concerne autant le corps que l'esprit et mène à leur unification. »

Le conseil en image, permet de se centrer sur soi. Grâce aux conseils et à l'analyse de la personnalité, nous trouvons des réponses aux grands nombres de questions, concernant le passé notamment mais également l'avenir. Cette démarche permet ensuite d'anticiper nos réactions, d'évoluer et par conséquent de s'améliorer dans tous les domaines de notre vie, qu'il soit professionnel ou personnel. Par ailleurs, il est important de se centrer sur soi. Répondre à ses propres besoins n'est pas de l'égoïsme, c'est la clé du succès et du bien-

39 www.psychologie.com

62

être.

D'après le petit Larousse40, « l'égoïsme est une tendance qui porte un individu à se préoccuper exclusivement de son propre plaisir et de son propre intérêt sans se soucier des autres. »

Or le conseil en image ne conduit pas à l'égoïsme mais à l'égo centrage. Apprendre à se connaître, c'est savoir ce qui est bon pour soi. C'est apprendre à gérer ses émotions et ses réactions afin d'améliorer son quotidien et ses échanges avec les autres. Et pour être opérationnel dans son travail et dans ses relations avec ses collègues, il faut au préalable s'estimer soi et se respecter. Lorsque nous savons quelles sont nos réactions en position de stress par exemple, il nous est plus facile de les contrer, de les gérer et de faire une meilleure impression.

Se respecter, c'est mettre absolument tout en oeuvre, pour vivre en cohérence avec ce que nous sommes, ce que nous voulons être et ce que nous voulons faire, sans aller à l'encontre de nos propres convictions. Nous devons apprendre, à aller au bout de nos idées et de nos convictions afin d'être en osmose avec ce que nous pensons.

Le conseil en image a sa place en entreprise. Au travers de ce moment de conseils personnalisés, l'individu apprend à mieux se connaître, à analyser son mode de fonctionnement émotionnel ce qui le rendra au quotidien, et dans son travail, plus harmonieux, plus confiant et plus performant. Le conseil en image individuel ou sous forme de groupes peut s'inscrire dans une logique de projet managériale. Nous pouvons, au travers de formations, retrouver des objectifs individuels tels que l'amélioration de son bien-être et des objectifs organisationnels, car un individu qui se connaît mieux, est remotivé et devient plus productif.

Les méthodes liées au Conseil en image invitent l'individu à se prendre lui-même en considération et comme objet d'étude. Or, il n'y a pas de manière neutre et objective de se considérer soi-même. Il ne suffit pas de s'auto-analyser pour avoir accès à une vision de soi-même et trouver les réponses aux questions que l'on se pose. La manière dont on se regarde soi est en partie construite par les autres et par les préjugés. C'est pour cela qu'un véritable accompagnement doit avoir lieu et, dans le cadre de formations interne en entreprise, le Conseil en image, en tant qu'outil de développement personnel, apporte à l'individu une vision nouvelle de lui-même. Vision de valeur et de bien-être autant pour lui que son entreprise. Il n'en sera que plus performant et plus apprécié par celle ci.

Si l'efficacité de ces pratiques peuvent être décriées, quant au fait de parvenir à gérer ses émotions seuls, il ne fait aucun doute sur l'influence qu'elles vont avoir sur les comportements de la personne.

La mise en pratique de ces changements et améliorations se remarque surtout dans les entreprises où l'on demande aux salariés d'être autonomes, force de propositions, de travailler en équipe et d'être en contact direct avec des individus, des clients et des fournisseurs.

40 Larousse ed Larousse 1993

63

Un manageur qui aura été relooké, verra son image être valorisée. Il devient plus crédible et fait preuve d'une nouvelle autorité naturelle. Lorsque nous savons quelles sont les couleurs qui nous mettent en valeur, il est plus facile de faire une bonne impression. De plus, grâce à l'Ennéagramme, le manager apprend à se connaître et à maîtriser ses émotions. Par conséquent, il est plus à même de diriger son équipe, car il sait comment s'adresser aux membres qui composent son équipe.

Une des clés de la réussite d'un bon management réside dans les capacités relationnelles. Cette formation sur le Conseil en Image, doit permettre à chacun de mieux se connaître, en identifiant leurs modes de travail et d'interactions qu'ils favorisent. Il est primordial d'analyser les conditions de travail dans lesquelles ils donneront le meilleur d'eux-mêmes. En bref, la connaissance de soi s'obtient en analysant les forces et les faiblesses que nous rencontrons par rapport à notre rôle professionnel.

Même s'il n'existe pas de meilleurs profils dans l'Ennéagramme, mais seulement des différences individuelles, certains postes privilégient clairement certains types. « La plus grande difficulté de la communication entre êtres humains vient de la conviction que chaque individu, de parler la même langue que l'autre, de donner obligatoirement le même sens et de considérer les mêmes choses comme importantes. C'est profondément inexact. »41

Si chaque entreprise a sa propre culture, et que chaque cas est unique, il existe quand même des tendances générales. Par exemple, un type 7, n'aime travailler que lorsque cela l'amuse et peu de sociétés sont prêtes à fonctionner comme ça.

Le type 1 attend que son entreprise manifeste une éthique forte vis à vis de son personnel, de ses fournisseurs et de ses clients. Si c'est le cas, le 1 restera loyal et dévoué, il respecte les règles et les procédures. Il compte énormément sur son manager pour lui fournir des consignes claires et précises. De cette manière, il est sûr de fournir un travail de qualité. Si on lui confie des responsabilités, ces dernières doivent êtres clairement définies. Le type 1 est un perfectionniste qui n'aime pas être pressé par le temps. Son travail sera toujours rendu en temps et en heure.

Sil est manageur, il traite ses collaborateurs avec équité. Il valorise leurs compétences et n'hésite pas à vanter leurs mérites devant autrui.

Le type 2 privilégie les relations avec les autres. Sa productivité au travail dépend fortement de son humeur. Le 2 est parfait pour travailler en équipe, et fait souvent preuve d'un grand soutien envers ses collaborateurs. Excellent négociateur, il est flexible et prend toujours en compte l'intérêt de l'autre partie. Si son manager lui donne la reconnaissance appropriée, le 2 mobilisera toute son énergie pour le soutenir et l'accompagner dans ses projets.

S'il dirige une équipe, le 2 a tendance à distinguer parmi ses membres, ceux qui jouent un

41 Le grand livre de l'Ennéagramme Fabien et Patricia Chabreuil Ed Eyrolles 2010

64

rôle positif dans sa réputation, qui lui montrent des signes d'estime et d'appréciation. Ces derniers feront l'objet de tous ses soins.

L'attitude professionnelle du type 3. Il s'investit complètement dans son travail. C'est l'un des plus gros travailleurs de l'Ennéagramme. Pour lui, seul le résultat compte. Excellent relationnelle avec ses clients, le 3 se souvient absolument de toutes ses rencontres et possède la capacité de s'adapter facilement à ses interlocuteurs. Le 3 veut réussir tout de suite, ou du moins le plus vite possible. Il fait un merveilleux commercial, il s'approprie complètement le produit et le défend comme si c'était un enfant. Face à son client, il est convaincu et donne l'impression d'être sincère.

Le type 4, par souci du beau, a tendance à privilégier la qualité à la quantité. Il a tendance à perdre du temps en s'acharnant à rendre ses projets plus jolis. Le 4 est extrêmement sensible aux critiques qui peuvent vite le décourager. Il veut être respecté mais il tient aussi au respect des autres. Le 4 à un fort besoin de reconnaissance et il aime être perçu comme une personne différente et supérieure. S'il est manager, il veut que l'intégralité de son équipe soit perçue comme étant une élite.

L'attitude professionnelle du type 5. En entreprise, il aime avoir un statut d'expert, connu et reconnu pour une spécialité qui lui est propre. Son goût pour la précision s'étend à tous les autres domaines de sa vie professionnelle. Il souhaite que son manager lui donne des consignes rigoureuses parce qu'il n'aime pas avoir à demander des informations supplémentaires. S'il est manager, le 5 a tendance à prendre les décisions seuls en s'enfermant dans son bureau. Le travail en équipe ne lui plait pas, sauf s'il a une tâche qu'il peut exécuter seul. Il ne donne jamais d'informations volontairement, il faut sans cesse lui demander. Il est considéré bon manager, uniquement par les personnes qui aiment travailler en autonomie.

L'attitude professionnelle du 6. Il est loyal, par conséquent il est efficace, dévoué et disponible. Il a besoin que son dirigeant soit tout aussi loyal que lui. Il aime la cohésion de groupe et supporte mal l'idée de compétition entre les membres de sa propre équipe. Le 6 aime que son travail lui soit indiqué avec précisions, ce qui lui évite toute phase de doute. Le 6 surestime le pouvoir de sa hiérarchie pour éviter qu'il doute, son manager soit savoir établir un climat de confiance.

L'attitude professionnelle du 7. Il n'aime pas la rigidité des procédures qui l'empêchent de faire comme il le souhaite. Il a besoin d'exercer sa créativité car la routine le déstabilise. Il peut lui arriver de perdre du temps pour trouver une manière plus amusante d'exécuter une tâche. Quand il est manager, le 7 rêve de collaborateurs qui adhèrent à ses idées, suivent ses directives comme il le désire, et effectuent un travail de qualité pour qu'il n'est pas besoin de contrôler. Il n'est pas très bon délégant car il a la fâcheuse tendance de ne donner que les tâches qui l'ennuient.

L'attitude professionnelle du 8. En entreprise, c'est une personne particulièrement efficace lors des périodes de difficultés ou de stress. Il sait s'impliquer à fond pour résoudre des problèmes. Le manager du 8 doit lui fixer des limites précises et le prévenir des sanctions qui seraient appliquées s'il les dépasse. Il aime savoir que son responsable est doté de la même

65

force que lui. Rassuré, le 8 peut se concentrer sur sa mission et donner le meilleur de lui-même. S'il est manager, le 8 peut être très dur avec ceux qui ne respectent pas son autorité, en revanche, il est généreux et protecteur avec les autres. Il aime savoir tout ce qu'il se passe et il déteste qu'on lui cache des choses. De part son souci de tout vérifier, le 8 ne laisse pas suffisamment d'autonomie à ses collaborateurs et a du mal à déléguer sereinement.

Le type 9, a pour qualité principale l'écoute. C'est un très bon manager qui sait construire et conserver une équipe harmonieuse où les individus prennent plaisir à travailler ensemble. Le 9 exécute correctement le travail demandé et toujours dans les temps. L'inverse lui saurait insoutenable puisque cela provoquerait des conflits avec sa hiérarchie.

Vous pouvez retrouver le test de l'Ennéagramme ainsi que des fiches détaillé sur les types en annexes.

Cette formation, sur l'analyse de personnalité permet aux individus de visualiser leurs « faiblesses » et de cerner plus facilement les points qui sont à travailler pour qu'ils puissent améliorer leur productivité et leurs relations en entreprise. Ces techniques permettent également d'appréhender différemment les salariés et collègues. Suite à cette formation, chaque personne est en mesure d'adapter son comportement pour réussir à communiquer avec l'autre de manière plus appropriée.

Le Conseil en Image trouve donc naturellement sa place en entreprise, puisqu'il permet de fournir aux consultants, les outils et moyens pour obtenir ce qu'ils attendent de leurs interlocuteurs.

Si les résultats de ces techniques restent difficile à mesurer, leurs apprentissage quoi qu'il en soit apporte une réflexion non négligeable qui pousse les individus à se questionner sur leurs manques à combler. Il devient dès lors possible d'améliores ses échanges avec autrui et d'appréhender différemment sa situation professionnelle.

En termes d'estime de soi, ces formations sont reconnues comme étant épanouissantes pour les consultants. Face à la description de certaines de leurs faiblesses, ils ressentent un profond soulagement en visualisant comment détourné ce mal-être.

3.3.3 Intégrer le conseil en image en entreprise.

Comme nous l'avons vu, ces formations sont de bons augures pour la motivation et l'épanouissement des salariés. Je préconise plusieurs moyens pour les introduire en entreprise.

? Journal interne et Newsletters

En premier lieu, je pense qu'il pourrait être ludique et intéressant d'introduire des articles et des newsletters dans le fonctionnement interne d'une entreprise. Le journal interne est présent dans plus de 90% des entreprises françaises. Il permet aux salariés de suivre

66

l'actualité de leurs entreprises, et ainsi de conforter le lien d'appartenance au groupe. A travers le journal interne, les employés retrouvent différents sujets tels que les nouveautés concernant les activités mais aussi les incidents, la politique salariale, l'évolution de la concurrence.42

Le journal interne attache généralement une grande importance à la vie des salariés en entreprise. Nous pouvons y lire des articles sur les exploits et les bons résultats des employés et parfois, des portraits sur l'un d'entre eux en particulier.

Introduire des articles sur le conseil en image et le développement personnel serait l'occasion pour l'entreprise, de montrer son intérêt pour les salariés. Les sujets peuvent être divers et variés notamment sur des caractéristiques qui nous concernent tous. Quels types de lunettes correspondent à quelles formes de visages, ou encore, sur un plan plus axé sur le bien-être, il serait bon de faire paraitre régulièrement des articles, pour rappeler, que lorsqu'on se sent bien avec son image, on est plus crédible et plus productif.

L'envoie de Newsletters mensuels peut également offrir de la diversité aux salariés. Il est important de les informer au travers d'articles hétéroclites, de l'importance du poids de l'apparence. Elles peuvent être aussi tournées sur le ton de l'humour, en décrivant, par exemple, la préparation le matin avant de se rendre sur le lieu de travail.

L'envoie de ces newsletters et des apparitions dans le journal interne peuvent être aussi de bons supports pour annoncer l'introduction des cours sur le conseil en image. Je choisis ici de présenter certains exemples et je vous propose de retrouver un plan du contenu de l'un de ces ateliers en annexes.

3.3.4. Ateliers et découverte de soi.

Ces ateliers pourraient se dérouler le soir, après les heures de travail. Bien-sûr, ces cours seront complètement pris en charge par l'entreprise. C'est en quelque sorte une formation offerte aux salariés pour les distraire et les faire s'évader de leurs quotidiens et stress lié à l'emploi.

Les problématiques peuvent être multiples. Elles s'adressent aux personnes désireuses de donner une bonne image, en harmonie avec leur personnalité et leur emploi. Des thèmes originaux peuvent être mis en avant comme l'exposé des neuf types vestimentaires de base, les différentes façons de customiser ses vêtements, les 1001 manières de nouer un foulard ou encore, comment gérer correctement sa garde-robe.

Voici des exemples d'ateliers qui peuvent-être facilement organisé.

? Conseils morphologiques

42 www.bepub.com

67

Dans un souci de développement personnel, les ateliers peuvent également traiter de la morphologie des personnes présentes. Le but est de dédramatiser les relations que chacun peut entretenir avec son corps. C'est un exercice qui s'avère très efficace en termes d'estime de soi.

Ces ateliers se veulent être éducatifs, sources de formations et d'informations. Au travers de ces cours, l'entreprise doit vraiment montrer sa volonté d'offrir du divertissement au travers du développement personnel. Cependant, a la fin de l'atelier, l'employé a établi des objectifs précis en rapport à son image, et des actions qu'il pourra mettre en application rapidement, de manière autonome.

? Braderie chic, une idée innovante

Quoi de plus dynamisant, que de se retrouver après le travail pour une session shopping. Cet atelier, basé sur une notion d'échange et de troc peut-être une révélation pour renforcer les liens entre les individus d'un même groupe. Le but est simple, chaque participant se présente dans la salle qui aura été prêtée par l'entreprise, avec les vêtements qu'ils ne souhaitent plus conserver, voire qui n'ont jamais été portés. Ce que nous appelons les erreurs d'achats. L'objectif est simple, plutôt que de jeter ces pièces, les échanger entre salariés. Les résultats de cette soirée ne peuvent-être que bénéfiques, meilleure cohésion de groupe et une motivation extrême de la part des salariés.

? Le savoir être dans le monde du business

Les relations entre individus ont évolué et il est important aujourd'hui, de gérer et dynamiser son réseau, y compris au sein de son entreprise. Cet atelier peut être opportun dans le sens où il traite du savoir-faire professionnel pour aboutir au savoir-être. Destiné à tous les individus désireux de connaitre les nouvelles bases du savoir vivre actuel. Savoir établir de bonnes relations agréables avec ses clients et fournisseurs, car désormais, les entreprises sont friandes de ces qualités relationnelles. L'inverse ne constituerait-il pas d'ailleurs une discrimination silencieuse ?

? Les lunettes qui sont faites pour vous

La lunette, aujourd'hui, est un véritable accessoire de mode. Lorsqu'elles sont parfaitement adaptées au visage, les lunettes peuvent intensifier un regard et devenir un véritable outil de séduction. De vue, comme de soleil, avec le conseil en image et l'analyse du schéma faciale, il n'est plus possible de se tromper.

Les ateliers permettent aux salariés de s'évader pendant quelques heures de leurs stress quotidien. Les contraintes horaires et de trajets sont restreintes puisque ces cours se déroulent en entreprise. Du fait de leurs originalités, les ateliers sont attractifs. Cependant, il aborde des thèmes utiles liés à l'apparence et au bien-être.

3.3.5. Le conseil en image comme acte d'Incentive.

Incentive est un mot anglais qui signifie motivation. Utilisé en entreprise, un incentive est un

68

acte permettant de remotiver des personnes ou des groupes. Il est souvent présenté comme étant une récompense en échange d'un effort important de la part d'un employé. 43

L'utilisation de cette méthode a plusieurs objectifs. Cela permet à la fois de valoriser les salariés de l'entreprise suite à leurs compétences professionnelles mais aussi de les récompenser, de manière directe afin de maintenir leurs motivations.

En 2009, le chiffre du cadeau d'affaire à été estimé à 840,5 Millions d'Euros. Il parait, dès lors, évident que l'intégration du conseil en image en entreprise est possible, détails en annexe.44

La mise en oeuvre de ces actions appliquées sur la base d'une opération exceptionnelle et d'une promesse de récompense ont pour objectifs, la plupart du temps, de motiver une équipe. L'opération la plus fréquente est le challenge.

Un challenge commercial est une opération destinée à booster les ventes. Cet incentive est généralement programmé à l'avance. Les salariés doivent accumuler un certain nombre de points pour, au final, gagner un cadeau. Je pense que dans certain cas, le conseil en image pourrait être un cadeau original et attractif, aux vertus bénéfiques pour l'entreprise.

Je voudrais parler ici d'une de mes expériences personnelle à la Redoute. Les challenges sont souvent mis en place, notamment pour augmenter les taux liés à la carte de fidélité. Sur un plateau de 50 personnes, composées de 48 femmes, le conseil en image serait un cadeau complètement adéquat. Ces salariés de la Redoute vivent un stress permanent derrière le téléphone et souffrent d'un manque de reconnaissance. Derrière le téléphone, elles n'expriment pas leur personnalité. Un moment personnalisé, où l'on travaillerait sur la cohérence entre leurs images, leurs styles vestimentaires et leurs personnalités, serait plus judicieux que des bons cadeaux dans le fameux catalogue.

L'incentive est aussi un acte qui peut avoir comme objectif la cohésion de groupe. Le principe reste le même, remercier des salariés pour le travail fournit en axant sur le bien-être. Si je propose par exemple, un accompagnement shopping offert par l'entreprise, aux secrétaires d'un même service, ce moment sera pour elles un véritable instant de détente. Elles profiteront, ensemble, de conseils personnalisés, et garderont de cette journée un souvenir impérissable. Dans cet exemple, je peux constater que les bénéfices sont multiples.

Le conseil en image est un véritable outil de bien-être. Les secrétaires vont être reconnaissantes vis-à-vis de leur entreprise, remotivées et vont ainsi se replonger dans le travail de manière rigoureuse. L'entreprise, de son côté, cultive son image de marque au travers de l'apparence de ses salariés.

L'autre forme de l'incentive peut-être le remerciement. Je pense à une personne en fin de carrière. Le conseil en image est un cadeau cohérent et d'exception pour une employée qui part à la retraite. Cette personne, qui aura travaillé pendant de longues années pour sa

43 www.challengcommercial.com

44 Annexes les chiffres du marché des cadeaux d'affaires année 2009 Etude Omyagué www.journaldesprofessionnels.fr

69

société, va du jour au lendemain ne plus avoir d'activité professionnelle. Il n'est pas toujours évident de s'adapter à cette nouvelle situation. Il faut, au préalable, se réapproprier sa garde robe et adapter différemment les tenues professionnelles. Offrir un conseil en image, c'est offrir les bonnes clés pour un nouveau départ.

Comme nous venons de le voir, le conseil en image est, à mon sens, un véritable outil de communication, facteur de bien-être pour les salariés en entreprise. Cet outil de développement personnel adapte sa stratégie de valorisation aux personnes. Être en cohérence avec son image et sa personnalité redonne confiance en soi. Les managers retrouvent une équipe épanouie et productive.

3.3.6. Le conseil en image, une formation innovante.

Tout comme l'entretien annuel, qui comme son nom l'indique, a lieu une fois par an, le conseil en image peut lui aussi se dérouler annuellement sous forme de formation. L'entretien annuel est un moment privilégié pour les salariés puisque c'est l'occasion pour eux, de faire un point concret sur le travail fournit et les objectifs à réaliser. Le manager prend plaisir à féliciter le salarié sur les nombreux points positifs effectués. C'est une source de motivation.

La formation en entreprise est un outil de motivation important, elle permet d'évoluer. Elle prend en considération les situations personnelles et les souhaits de chacun des salariés afin de les rendre plus productifs dans le cadre de l'entreprise.

C'est un outil de motivation car la formation apporte de nouvelles compétences et connaissances. En communication professionnelle, c'est notre image qui est en premier lieu vu et perçue. Ensuite nous nous intéressons aux compétences de la personne. Notre identité visuelle et notre comportement sont notre première carte de visite. Au travers de la formation, l'objectif est de mettre en adéquation l'image du salarié avec son discours dans le respect de sa personnalité.

L'objectif de ces modules est de faire de l'image professionnelle du salarié, une valeur ajoutée pour l'entreprise. Il est important de faire comprendre aux individus le rôle et la place de l'image dans le monde du travail. Je pense que la formation doit obligatoirement traiter des couleurs et de leurs symboliques, du rôle social du vêtement professionnel et de leur impact en matière de communication.

Une autre partie sera alors consacrée à la communication non verbale, autre vecteur très important qui contribue pleinement à la bonne réussite d'un échange. Le langage du corps doit appuyer notre discours et non pas le desservir.

La question des émotions est une phase fondamentale de la formation. Au programme, la découverte des bases de l'outil Ennéagramme et des neufs profils qu'il définit. Nous pouvons aborder l'historique, traiter de la construction des neuf types de base et parler des

70

compulsions et des mécanismes de défenses propres à chaque individu. L'objectif de cette formation est de pérenniser les relations entre individus, qu'elles soient internes ou externes à l'entreprise.

Comme nous l'avons vu antérieurement, le réseau relationnel est à la fois primordial et convoité par l'entreprise mais il est aussi devenu de plus en plus complexe. Même si nous connaissons le comportement souhaité, il n'est pas toujours évident pour autant, de le mettre en application. Cette formation permet alors de découvrir l'utilisation de l'Ennéagramme au centre du fonctionnement de l'entreprise et d'intégrer les caractéristiques des neuf types, que les individus soient en position de salariés, de managers ou de collaborateurs. Les individus apprennent à gérer la communication entres salariés de l'entreprise et à maitriser leurs propres comportements. Les salariés sont donc plus efficaces et plus convaincants, tout en jouissant de relations et d'échanges plus plaisants.

Les séminaires

Des séminaires sur trois jours peuvent également être organisés. Il faut réunir les salariés en dehors de l'entreprise, dans un cadre sympathique propice au bien-être. Une conférence sur l'importance de l'image en tant qu'outil de communication et facteur de productivité donne tout son sens à cet évènement. Les journées peuvent ensuite se dérouler sous formes d'ateliers et de mise en pratique. Les employés pourront alors profiter d'une colorimétrie pour identifier les couleurs qui leurs correspondent, suivre un cours sur les conseils morphologiques, bénéficier d'une analyse de personnalité et participer à différents modules de coaching sur la communication non-verbale. La mise en application sur de plus long ateliers permet une véritable implication de la part des salariés.

Formation interne au milieu de la beauté

Le milieu professionnel de la beauté est large. Esthétique, coiffeurs et onglerie se partage le business. La concurrence dans ces domaines d'activité est forte et il n'est pas toujours évident de se distinguer. A mon sens, il est possible de former ces personnes aux base du conseil en image afin qu'elles puissent offrir à leurs clients un service supplémentaire et fidéliser.

« Les entreprises qui réussissent sont celles qui ont une âme. » Jean-Louis Brault. L'entreprise est le lieu où l'on passe le plus de temps. Nos collègues sont parfois les individus que nous voyons le plus, il est temps de donner une juste valeur au monde de l'entreprise. Les échanges et les motivations personnelles sont importantes, il faut les respecter car, la participation à un effort collectif, créé de l'engagement et donne du relief au travail.

3.3.7. Le conseil en image, un outil de collaboration.

Comme nous l'avons vu, le conseil en image est un outil bénéfique pour l'entreprise comme pour le salarié. Ainsi il est intéressant que les entreprises fassent appel aux conseiller en

71

image lors de la conception des uniformes par exemple. Je pense notamment aux enseignes de la restauration rapide. Le travail n'est déjà pas faciles pour les équipiers donc l'uniforme doit être agréable, pour qu'ils se sentent à l'aise. Les couleurs doivent être, certes en cohérence avec l'enseigne mais aussi avec le salarié. Le rouge est par exemple une couleur que tout le monde ne peut pas supporter.

Cependant, se sentir bien dans sa tenue signifie être plus productif et surtout plus confiant avec les clients. Un individu qui aura le sentiment d'être ridicule ne sera pas à même de travailler sur la qualité de sa relation avec le client. L'uniforme est-il source de mal être ? En annexe vous trouverez le témoignage de Marion, directrice d'un restaurant Quick.

3.3.8. Le financement : plusieurs possibilités

Dans le cadre des incentives, le conseil en image peut être introduit sous forme de partenariat entre entreprise. Le but pour les entreprises, est de faire face ensemble aux évolutions et à la concurrence du marché.

Les différentes prises en charge de la formation

La prise en charge dans le cadre d'un DIF, Droit Individuel à la Formation rentre dans le cadre de formation continue tout au long de la vie professionnelle de l'individu au sein de son entreprise. Le DIF permet au salarié de se constituer un crédit d'heures de formation à hauteur de vingt heures par an. Le DIF peut se cumuler sur six ans mais ne doit pas dépasser la limite de 120 heures. L'initiative d'utiliser ce crédit vient de la part du salarié mais le responsable doit, dans tous les cas, valider l'autorisation. Dans le cadre d'un DIF, les salarié sous contrat et travaillant en CDI à temps complet ont le droit à vingt heure de formation minimum par an.

La prise en charge dans le cadre d'un CIF, Congé Individuel de Formation donne droit au salarié de s'absenter de son lieu de travail, pour effectuer une formation de son choix. L'employé doit en revanche, avoir minimum deux ans d'ancienneté dans une entreprise de plus de dix salariés. Le financement de cette formation se fait par l'organisme paritaire auquel cotise l'employeur. Si le dossier est accepté, le salarié continue à percevoir son salaire à hauteur de 80 à 100% durant sa formation.

Si une personne cherche à suivre une formation en conseil en image sans être salariée, il faut qu'elle la prenne à sa charge. Le coût peut s'avérer onéreux mais il est justifié par la qualité des prestations et par les outils qui sont mis à disposition. Nuancier, drapping pour la colorimétrie, fiches maquillages, fiches visagismes et morphologies.

L'apparence est un outil essentiel à la réussite professionnelle. Véritable outil de communication, le conseil en image est bénéfique pour le salarié en termes de confiance et

72

d'assurance. Se sentir à l'aise et en cohérence avec sa personnalité lui permet d'obtenir des résultats positifs et de représenter pleinement son entreprise, ainsi ses résultats seront meilleurs et il n'en sera que récompensé.

C'est également un avantage pour l'entreprise qui véhicule au travers de l'apparence de ses salariés une image professionnelle et dynamique. Avoir une équipe motivée et performante ne peut-être que source de bénéfices pour la société. Que cela soit en interne, avec de meilleures relations entre collaborateurs et une cohésion de groupe évidente ou en externe, avec une meilleure fidélisation des clients et une augmentation des ventes de produits.

73

Conclusion

L'image est propre à chacun d'entre nous. Elle est, au travers de notre paraître, le « révélateur » de notre être. Comme nous l'avons vu, l'apparence joue un rôle primordial dans la réussite professionnelle. L'image influence les décisions lors des entretiens d'embauches, améliore l'intégration en entreprise et facilite la collaboration entre salariés.

Il ne fait aucun doute qu'une grande intelligence, une forte capacité de travail et une volonté forte sont des vecteurs importants du succès. L'apparence vient appuyer ses facteurs. Une image qui n'est pas en cohérence avec la personne ou ses qualités, décrédibilise et handicape lors d'un entretien d'embauche par exemple.

Cependant, nous avons vu que la capacité de réussite des individus aux physiques séduisants est plus élevée que celle des personnes aux physiques moins avantageux. Il parait évident que les beaux ont moins d'efforts à produire pour séduire un futur employeur ou réaliser la vente d'un produit. Ceux qui sont desservis par leurs physiques seront obligés de compenser par des qualités bien supérieures.

Le conseil en image est un véritable outil de communication. L'entreprise bénéficie d'une des plus belles formes de publicité, celle de ses salariés. Un collaborateur confiant, à l'aise avec son image est plus productif et reflète le professionnalisme de son entreprise. Avec l'Ennéagramme, les managers apprennent à diriger leurs équipes et maîtrisent les différentes formes de communication. Désormais, ils sont capables d'anticiper les réactions et d'identifier les comportements en situation de stress par exemple. Aborder la personne en utilisant le discours approprié, décante rapidement la situation. Le salarié reprend confiance en lui et redevient vite efficace. L'objectif est clair, augmenter la productivité en entreprise, tout en permettant à l'individu de s'épanouir au travers de ces différents échanges plus personnalisés.

Au travers de l'analyse des couleurs, des conseils vestimentaires, du coaching sur la communication non-verbale, le salarié renforce sa confiance en lui et maîtrise ainsi son discours comme ses postures. En se connaissant mieux, nous pouvons mieux anticiper nos réactions et mieux s'adresser aux autres. C'est un outil qui ne peut-être que bénéfique en entreprise car, le conseil en image permet de mieux connaitre les salariés et, par conséquent, de mieux les encadrer. L'apparence est une clé pour évoluer.

Tout comme Evian l'a fait avec sa Creative Business Idea et son eau régénératrice. Le conseil en image s'efforce de trouver le bon compromis entre trois éléments, la personnalité, le style vestimentaire et le physique. Une personne ne sera efficace que si son style vestimentaire est en cohérence avec sa personnalité et avec le message qu'elle souhaite diffuser.

74

Le but pour le salarié, comme pour l'entreprise, est de se différencier en se révélant. Limage est un outil imparable, facteur de bien-être qui lorsqu'elle est bien maîtrisée, rend la personne incontournable. Tout comme la Créative Business Idea valorise et redynamise un produit au travers de l'image publicitaire, le Conseil en Image valorise une personne en lui apportant une cohérence avec son style et sa personnalité.

Le Conseil en Image trouve donc naturellement sa place en entreprise, puisqu'il permet de fournir aux salariés, les outils et les moyens nécessaires au développement personnel et à une meilleure estime de soi. Par conséquent, les résultats de l'entreprise ne peuvent être que supérieurs et la qualité de la relation client plus compétitive.

Depuis quelques années, nous avons observé des changements d'attitude de la part des plus grands dirigeants d'entreprise, notamment aux Etats-Unis. La conférence TED est une importante rencontre annuelle dont la mission est de propager de nouvelles idées. L'une de ces conférences a été animée par Chip Conley, fondateur de la chaine hôtelière américaine « Joie de vivre ». Lors de son intervention, ce PDG soulève une question, «Pourquoi sommes-nous si obsédés par le Produit Intérieur Brut d'un pays ? Pourquoi ne nous préoccupons pas de son Bonheur Intérieur Brut ? Le PIB mesure tout, sauf ce qui vaut le coup d'être vécu ».

Chip Conley a ensuite demandé s'il n'était pas temps de trouver une nouvelle manière de compter, une nouvelle manière de visualiser ce qui est important pour l'humain dans la vie. Selon ce dirigeant d'entreprise, il n'est pas nécessaire de choisir entre des employés motivés et des profits conséquents. Il est tout à fait possible d'avoir les deux puisque les employés motivés aident fréquemment l'entreprise à faire des profits conséquents.

Le conseil en image permet à l'individu de se recentrer sur ses besoins, de reprendre confiance en lui, de renforcer son estime de soi. Par conséquent, cet outil offre aux salariés de nouvelles opportunités. Il est plus productif et donc plus performant ce qui amène l'entreprise à éventuellement lui proposer une évolution, ou au salarié de devenir sa propre entreprise.

Les mentalités évoluent et nous sommes au centre de nouveaux questionnements. Je suis pressée de découvrir l'impact qu'auront ces nouvelles façons de pensées sur le monde économique. L'entreprise est certes une source de profit, mais c'est avant tout des êtres humains à diriger. Assisterons-nous, au triomphe du capital humain sur celui du capital économique ?

75

Bibliographie

- Nicholas BOOTHMAN : Tout se joue en moins de 2 minutes Edition Marabout

2005

- Jean-François AMADIEU : Le poids des apparences Edition Odile Jacob 2005

- Marie-Louise PIERSON : Révélez sa personnalité Edition Eyrolles 2004

- Marie Louise PIERSON : Valorisez votre image Edition Eyrolles 2006

- Aude Roy : Donnez une bonne image de vous. Dunod-InterEdition 2005

- Fabien et Patricia CHABREUIL : Comprendre et gérer les types de

personnalités. Edition Dunod 2005

- Fabien et Patricia CHABREUIL : Le grand Livre de l'Ennéagramme. Edition

Dunod 2010

- Christophe ANDRE, François LELORD : L'Estime de soi. Edition Odile Jacob

2007

- Publicitor : Edition Dunot, 2008

- Johannes ITTEN : L'art de la couleur. Edition Abrégée 2004

- R. BOUDON : Dictionnaire de Sociologie. Edition Larousse 1999

Sites Internets:

- www.developpementdubienetre.com

- www.firstimpressions.com

- www.leluxedetresoi.com

- www.psychologie.com

- www.enneagramme.com

- www.nouvelobs.com

- www.scienceshumaines.com

- www.cleanlanguage.fr

- www.sfcoach.org

- www.cew.asso.fr

- www.challengecommercial.com

- www.journaldesprofessionnels.fr

Vidéo :

- Conférence TED avec Chip Conley www.ted.com

Articles :

- IPSOS : Baromètre du Bien Etre et de la Motivation Accor Services. 2004 et 2009 www.ipsos.fr

76

Table des annexes

- ANNEXE N°1

« Le jour où je me suis aimé » Charlie Chaplin p.77

- ANNEXE N°2

Test Ennéagramme p.79
Source www.enneagramme.com

- ANNEXE N°3 : Draping p.83

Source : Support de Formation de l'institut First Impression

- ANNEXE N°4 : p.85

Pourquoi se faire relooker

Interview réalisé le 13 mai 2011

- ANNEXE N°5: p.88

Les 9 types de L'Ennéagramme Source www.enneagramme.com

- ANNEXE N°6 : p.98

Interview de Marion Directrice de Quick réalisé le 5 Mai 2011

- ANNEXE N°7 : p.100

Chiffre des cadeaux d'affaire Etude Omyagué

- ANNEXE N°8 : p.101

Exemple de plan de formation.

77

Le jour où je me suis aimé pour de vrai...

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances,

J'étais à la bonne place, au bon moment.

Et, alors, j'ai pu me relaxer.

Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...

Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n'était rien d'autre qu'un signal quand je vais contre mes convictions. Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...

Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive, contribue à ma croissance personnelle. Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...

Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment... Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...

Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m'était pas salutaire ... Personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait ça de l'égoïsme.

Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...

Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grands plans, j'ai abandonné les Méga-projets du futur.

Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime, quand ça me plait et à mon rythme. Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...

Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd'hui j'ai découvert l'...

Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper

de l'avenir.

Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois.

Et ça s'appelle...

Plénitude.

78

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j?ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon coeur, elle devient un allié très précieux. Tout ceci est....

SAVOIR VIVRE !

« Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter...

...Du chaos naissent les étoiles. »

Charlie Chaplin.

79

Annexe Test Ennéagramme

Essayez autant que possible de donner 1 seule réponse par question. (sinon trois réponses maximum en les numérotant par ordre de priorité (1,2,3).)

Je suis fier de :

1 Ma rigueur morale, mon organisation et mon respect profond des règles dans tous les domaines.

2 L'amour et l'aide chaleureuse que j'apporte aux autres

3 Ma réussite sur les plans professionnel et social et d'être un gagnant.

4 Ma profonde sensibilité et tout ce qui fait de moi un être unique.

5 Mes multiples connaissances et ma capacité de réflexion qui me permettent de me protéger.

6 Ma loyauté vis-à-vis des autres, et remplir mon devoir.

7 Manifester mon optimiste et ma capacité à être toujours gai et enthousiaste.

8 Ma force, et ma capacité à combattre (pour la justice, pour défendre les miens, ...).

9 Mon sens de la diplomatie.

Je refuse :

1 La colère.

2 De m'occuper de mes besoins propres.

3 Les échecs.

4 La routine.

5 L'intrusion dans mon espace personnel (mental, comme physique).

6 La déviance (le non-respect des règles).

7 Que la vie ne soit pas une fête permanente.

8 La faiblesse, le manque de courage.

9 Les conflits.

80

Ce que j'ai tendance à faire souvent :

1 Contenir ma colère.

2 Tout faire pour me rendre indispensable.

3 Avoir du mal à reconnaître mes erreurs, limites et défauts et en tirer les leçons.

4 Privilégier les émotions (positives comme négatives) et m'affirmer à travers l'esthétisme.

5 Être avare de mon savoir, mon temps, ma présence, ...

6 Me faire des films pour trouver des solutions à tous les dangers potentiels qui peuvent survenir.

7 Avoir besoin de toujours plus de plaisirs et refuser de choisir.

8 Être excessif en tout (travail, colère, sexualité, sport, alimentation, ...).

9 Me perdre dans les détails, me fabriquer une routine rassurante pouvant aller jusqu'à la nonchalance.

Ce que je fais lors que je suis en stress :

1 Refus de reconnaître mes émotions violentes.

2 Refus de l'aide des autres pour mes propres besoins.

3 Identification au personnage que j'ai décidé de jouer.

4 Déprime (voire dépression), flirter avec les idées noires, rentrer dans ma coquille (Caliméro).

5 Isolation dans mes pensées et mes études.

6 Projection des pires scénarios pour être prêt à y répondre, au cas où...

7 Oubli dans un tourbillon de fêtes (la teuf, la teuf, la teuf !).

8 Négation avec force de toute limitation, physique comme morale (douleur, sentiment, faiblesse, ...).

9 Narcotisation dans des substituts (surtout chocolat, jeux, sport et boulot ! ...).

Comment je vois le monde :

1 Imparfait, et je fais tout pour atteindre l'idéal.

2 On m'ignore, et on ne me donnera pas d'amour si je ne me rends pas utile.

81

3 On ne valorise que les champions, je dois donc éviter coûte que coûte les échecs car on ne m'aime que pour mes réussites.

4 Quelque chose me manque, il me semble que les autres l'ont. Je ne pourrai commencer à vivre qu'avec un amour qui me comprenne vraiment et me permette d'exprimer toute ma singularité.

5 Intrusion et envahissant. J'ai besoin de préserver mon intimité pour penser et me ressourcer par le savoir.

6 Menaçant et plein de dangers. Je dois vérifier la justesse de l'autorité pour assurer ma sécurité.

7 Un terrain de jeux plein de possibilités. Concentrons-nous sur le meilleur et le futur.

8 Dur et injuste, la vie est une lutte perpétuelle. Pour survivre, il faut être fort.

9 Ne pas s'insérer dans un groupe peut être cause de rejet, et exprimer mon point de vue risque de créer des conflits. Ne faisons pas de vagues, restons tranquilles et tout ira bien.

Ce qui me parle :

1 Le perfectionnisme, les valeurs morales, le respect des règles.

2 L'amour des autres, séduire, le don de soi jusqu'à l'oubli.

3 La réussite sociale, « la gagne ».

4 L'art, le beau, la mélancolie.

5 La solitude, l'autarcie, le repli sur soi.

6 La suspicion, le doute, le sens du devoir.

7 Faire des plans sur la comète, profiter un max.

8 L'excès en tout, la colère, la force brute, la puissance.

9 La médiation, la diplomatie.

Dans mon enfance j'ai l'impression de :

1 Avoir eu des parents exigeants et rigides sur le moindre détail,

et /ou Avoir assumé leurs responsabilités à leur place (ne pas avoir pu être un enfant).

2 Ne me sentir aimé que pour ce que j'apportais, pour mon aide.

3 Avoir eu de l'amour que si l'on était fier de moi, de mes prestations-performance-succès.

4 Avoir été abandonné, ce qui fait de moi un être différent à jamais.

82

5 Manquer d'intimité, on ne me respectait pas comme individu à part entière.

6 Avoir été puni sans trop savoir pourquoi, ce que j'ai vécu comme une trahison, rien n'est fiable.

7 Je n'ai pas envie d'en parler. et/ou Avoir eu une enfance heureuse, et brusquement ce bonheur m'a été enlevé. et/ou Avoir été « enfermé », ce qui m'a fait fuir tout ce qui peut me contraindre.

8 On a voulu me faire plier chaque fois que j'ai montré ma vulnérabilité, je n'ai pu exister qu'en prouvant que j'étais plus fort que mon besoin d'amour non satisfait.

9 Avoir eu un manque d'écoute de la part de mes parents. et / ou Vivre au milieu de violents conflits entre eux.

Comment je me décris :

1 Je vis toujours selon mes valeurs morales.

2 L'amour des autres est ma seule raison d'être.

3 J'ai la capacité de réussir.

4 Je ne suis pas comme les autres, je me sens à part (je suis un « martien »).

5 Je peux tout comprendre si je décide de l'étudier.

6 Je suis loyal, je fais mon devoir et je suis prévoyant.

7 Je suis joyeux et optimiste, et je transmets mon enthousiasme.

8 Rien ne m'abat, « prince vaillant sans peur et sans reproche ».

9 Calme, tranquille, paisible, je suis facile à vivre.

Annexes draping

Le draping est utilisé afin de relooker une personne, cette technique utilise des tissus de différentes couleurs que l'on appose à côté des cheveux ou à côté du visage afin de déterminer quelle couleur correspond au mieux pour relooker la personne et mettre en harmonie la couleur et le physique, est généralement la couleur de ses tissus sera associé en fonction de l'atteinte des cheveux, de la couleur des yeux ainsi que la teinte de la peau. Le draping pourra aussi vous faire découvrir des couleurs que vous devrez éviter et qui risqueraient de ternir votre physique.

83

Exemple de coloris typiques et facilement reconnaissables :

Sombre Clair

Cheveux : châtain foncé, brun foncé, noir, auburn

Yeux : Noisette foncé, marron foncé, vert foncé, noir

Peaux : moyennement claire à noire.

Exemple : Demi Moore

Cheveux : blonds, châtain clair, blond doré.

Yeux : clairs, gris bleu, bleu, vert, noisette clair

Peau : fine, beige ou ivoire, teint pâle, nacré

Exemple : Claudia Schiffer

Froid Chaud

84

Cheveux : blond cendrés moyennement clair à foncé Yeux : bleu, gris, gris bleu, bleu vert, gris brun, marron, parfois encerclé d?un bord gris

Peaux : claire avec des pigments roses, porcelaine, beige, beige rosée.

Exemple : Charlotte Gainsbourg

Cheveux : Brun chaud, moyennement clair à foncé chaud, brun doré, roux, châtain, rouge, reflets blonds et chauds. Yeux : vert, noisette, topaze, brun doré, bleu vert, vert canard, bleu clair

Peau : beige dorée, ivoire doré ou rosée, pêche, cuivré, abricot, tâches de rousseurs.

Exemple : Sonia Rykiel

Lumineux Mat

Cheveux : Lumineux, blond platine, gris argent, rouge doré, brun doré, blond, châtain foncé presque noir, noir.

Yeux : pétillants, comme des bijoux, bleus intenses, contrastes importants, acier, noir.

Exemple : Sharon Stone

Cheveux : Blond cendrés, brun ou blond doré, poivre et sel Yeux : brun moyen à foncé foncés, très souvent noisette, vert, vert canard, gris bleu doux. Peau : Tous types de peau, parfois avec rougeurs ou tâches de rousseurs importantes. Exemple : Laetitia Casta

85

Les impressions d'une personne relookée.

Les personnes qui désirent travailler sur leur image personnelle le font pour diverses raisons : envie d'évolution ou de reconversion professionnelle, besoin de s'occuper de soi, de se reprendre en main, envie de trouver l'âme soeur, besoin de faire bouger leur vie, ou de prendre un nouveau départ après une maladie.

Même si les raisons peuvent être diverses et variées, l'objectif reste le même. Avoir une image en cohérence avec sa personnalité pour se sentir bien et reprendre confiance en soi.

Chaque individu est unique, mais nous possédons tous des qualités uniques qu'il faut savoir mettre en avant. Le tout, est de savoir comment les révéler.

Le but du conseiller en image est d'accompagner la personne à la réalisation de ses objectifs. C'est analysant les couleurs qui valorisent la personne et sa personnalité qu'il va pouvoir renforcer l'estime de la personne.

Lorsqu'une personne prend confiance en elle, cela se ressent immédiatement sur son visage et sa silhouette. Les traits du visage s'apaisent, le teint est plus frais, le regard pétille, le sourire est franc, dynamique et la démarche est plus assurée.

L'image que l'on projette a changé et pourtant, il n'y a pas eu de transformation spectaculaire.

Avant cette transformation, il a un véritable travail d'écoute et de questionnement qui est effectué. Nous interrogeons la personne sur ce qu'elle recherche, sur ce qu'elle aimerait être et sur comment les autres la perçoivent.

L'intérêt, est de commencer à changer le regard de la personne sur le monde, et donc par conséquent sur soi, pour ensuite pouvoir faire des choix de styles vestimentaires, de coiffure et de maquillage en toute conscience.

Marie a souhaité se faire relooker pour trouver et s'approprier un nouveau style vestimentaire. Marie a 27 ans et un job de commerciale dans lequel elle souhaite prendre des responsabilités. Elle souhaite mettre en adéquation sa personnalité avec son image.

Marie, pourquoi avoir fait appel à l'agence R-Renaissance pour travailler sur votre image personnelle ?

Depuis quelques mois je travaille sur l'estime et l'affirmation de soi en redécouvrant qui je suis vraiment.

86

Les déceptions suites à diverses expériences, professionnelles et personnelles, m'ont beaucoup affecté et peu à peu je me suis laissé aller, n'ayant plus ni motivation ni envie de me prendre soin de moi.

Je suis progressivement rentrée dans une routine vestimentaire en me forgeant une carapace. Je pensais ainsi me protéger des autres et vivre moins de déceptions. Aujourd'hui je me rends compte que c'est tout le contraire.

A partir du moment où on apprend à aimer et accepter la personne que l'on est vraiment, on se dirige automatiquement vers des personnes vraies qui nous ressemblent ou qui nous complètent et on se retrouve dans des situations qui nous rendent heureux.

Venir vous voir était donc une évidence. Je souhaitais que mon image soit en totale cohérence avec la personne que je suis réellement.

Quelles étaient vos attentes au départ ?

La première était de me sentir à l'aise dans mes vêtements. Qu'il y ait une harmonie entre mon être et mon paraître.

La deuxième, porter des vêtements dont les coupes, les matières et les couleurs me mettent en valeur.

Et enfin développer ma confiance en moi.

En quoi nos séances de travail vous ont-elles aidé à faire évoluer votre image ?

Le premier travail sur l'analyse de personnalité m'a permis comprendre une chose fondamentale : ce qui me donne envie de me lever le matin. J'ai aussi visualisé concrètement ce qui me fait vibrer (passions, valeurs), qui j'aimerais être, et comment. Cela m'a également aidé à mieux à voir toutes les richesses que chaque personne possède et à voir le monde en positif !

Ensuite, grâce au travail fait ensemble sur mon style vestimentaire, je fais désormais du shopping utile et non plus du shopping par obligation. Je réfléchis 2 fois plus avant d'acheter pour être sûre d'avoir des vêtements qui me conviennent et qui me mettent en valeur. Ca change tout !

Parfois certaines pièces me plaisent mais au lieu de les acheter aveuglément comme je l'aurais fait avant, je me pose plusieurs questions : est-ce que la couleur correspond à ma carnation ? Quelle est la matière ? Me met-elle en valeur ?

J'ai davantage confiance en moi car je suis à l'aise et en harmonie avec les pièces que je porte (vêtements, accessoires, chaussures). Aujourd'hui je n'achète que des vêtements qui me mettent en valeur et qui reflètent ma personnalité.

87

Grâce aux conseils personnalisés dont j'ai pu bénéficier, et grâce au développement personnel, la peur de m'assumer est en train de disparaître car je sais ce que je peux faire pour être bien et me sentir belle.

Comment vous sentez-vous vis-à-vis de votre image maintenant ?

Je me réconcilie peu à peu avec mon corps. Je commence tout doucement à accepter ses défauts et il m'est plus facile de mettre mes formes en valeurs.

Je dois tout de même continuer à faire un travail de fond sur l'acceptation de moi afin de pouvoir profiter pleinement de tous vos conseils.

r

L'ElIn

dyne! miq Lie de c on na issa nc e et

d v.luIi
· n

FABIEN ET PATRICIA CHAREUIL

88

ei IMITTich I TriW F I do n rmIc
· TRY.
F 1. via 1.14 30i2

LE CENTRE INSTINCTIF Le type de hase

Récapitulons les points Caractéristiques de la personnalité du 8 que nous avons déji3 établis et qui nous permettent de comprendre son foncüonnement. Le 8 appartient à La triade 8-94 du centre

instinctif et il est celui des trois types qui l'utilise dans le mande extérieur. d met toute I ~
d' action du centre instinctif au &IMA ede sa volonté d'agir et de transformer son envirflnnemERt_ rra

Comme tous les membres du centre instinctif, le 8 est confronté i3 la caLire, qui est le tmt

caractéristique du centre. [L la manifeste fart et souvent.

La compulsion du 8 est d'éviter toute marque de faiblesse.

Des

il a tendance

ton oblige, il la

ré. Le S est à côte

trois centres, celui que le 8 utilise le moins est le centre émotionnel : en considérer que les émotions sont une fonte de faiblesse, et la faiblesse, co déteste. il remplace souvent le centre rationnel par Le centre instinctif, du centre mental.

La compulsion du 8 Er son origine

t fort et puissant. Et il fair cela

r persuadé que la vie est une lutte

te de cette lutte incessante, {'est la ent, qu'il a été traité infusretnent définit

Pour éviter la faiblesse.. Le 8 va donc hercher é montrer constamment car il est animé par deux convictions trls fortes et que dans ce combat perpétuel, l'autre est une menace. Le justice. Le S considère sauvent, consciemment DU

pendant son Mance. Adulte, il veut rétablir la justice s}! qu'il la

Pour lui, clans la vie, il y a les justes et accepte comme faisant partie de son monde ! victime d'une injustice, il rie s' veut pas..

enthousiasme pour rétablir le -ou plutôt

B. Et les justes, c'est lui et les gens qu'il

.31

4 51 estime que lui ou une de ces personnes est
-pense pas, il fonce_ Il se bagarre avec énergie et t.
·
·n droit_

Plein d'assurance, il est couvain

Cela peut être son envient

Ainsi, le 8 peut devenir un t r

voir un impact sur LE monde, ou plutôt sur son monde_ édiat, sa famille, son entreprise au l'humanité tout girth re_ domestique au un bdtisseur d'Empire_

89

A L'inverse, il peut é.{ ; arquablerent indifférent i3 ce qui st en dehors de son champ d'attention, en dehors de sç .' .edams lequel il veut Exeeer sa responsabilité et son pouvoir_

Dés qu'il agit, Le Il ut avoir Le contrôle : il aime commander et fera donc tout pour avoir le

pouvoir. Mais sa I , 1. , .
· le pouvoir n'aboutit quasiment jamais un errgagement physique, sauf

peut-tre avec _ 8 ; il n'a pas besoin d'en arriver lé.

Si des { ont été établies par d'autres, le 8 essayera de les transgresser. D'abord, il a

l'imp récupérer au moins en partie le contrôle_ Ensuite, il peut ainsi tester le pouvoir en

place, ui-ci n'est pas assez fort pour faire respecter les règles, ilsaiten profiter pour s'imposer.

sait intuitivement reptrer et évaluer les véritables centres de pouvoir dans un groupe. De il est capable de découvrir instinctivement les poire faibles des gens ; iL les utilise s'il estime c'est nécsaire.

Il n'agit pas ainsi parce qu'il éprouve un quelconque sentiment négatif pour les autres : son éloignement du centre émotionnel L'en empêche. Cela espLique que La culpabilité est un sentiment qui lui est étranger.

Physiquement, le 8 est plein d'énergie, plus que tout autre type de l'enméagrarnme. Le plus souvent, cette magie est perceptible, visible dans son corps et sensible dans sa présence_ Le 8 contrôle bien soncerps et il est tres résistant é la douleur physique_ Cest pour lui une fierté.

o Capplitlh Fntitu1 Fronçais 64 . mit. lm. P+rlr,199B,1941, 200.2

LeFppede base

'l

Mous connaissons dejà In points fondarncntaux qui mract rin nt la persorrnialitei du 9. Le centre ireciinctif ent le centre prifetn9 du. B, main c'est aussi celui qri d r.6prime. Il essaye de maintenir un equiIibre entre Les utilisations inteirieure et extehrieure du cerdr+e_ Le 9 se eert du. sntrc instinctif a la place des centres #mntiannel et mente; par etre.. quand il faudrait agir en at7isaret can centre irectinctif,. il emploie soit le centra .6mcitionnel, soit le centre menin!.

Comme pur taut membre du centre instinctif.. ]a ] core joue un rale essentiel dans La v 2. eiaticerneIJe du a

e, et pour

La compulsion du 9 est d'hriler /m. conflits_ La cceLpulniondu$e1 sanorigirue

ris 3 remettre au

ur passer I l'acrx, il a

il estie que toutes Les

bel du secondaire et 8 axer

Pour.6uiter les c rillib} Lc 9 va en permanence chercher La paix intirieure et la, il considère que rien n'a vraiment d'imlp'irI z ce.

r!prime le cerdre instinctif. le Ba. du mal a agir ; il a une lendemain cc qu'il pourrait faire le joul mfmr. Sa passion nt la pa sauvent tdn dere impulsion extzirieure. Une- fois Lance dans une

tS#177;ee sant de non-importance Je. Ausai,. il a du nrw] a distinguer
des
prinriti.

Le 9 a le-dance 6 privil i r k st itirt qua cr it e me
·; " nou.veautf et ]a prix dee dicininn

sont deux source" potentielle'. de confliL iL ent cbligg sun si x' tato d dEâd,e de changer.. il Le fera
lenitement, en prenant toute soros de pr& utiora pour NitJes cont1its

t il recherche la mrime paix Ji reirbtrrieur ace

ment_ Aine d'autres personnes. il eiaaie

wenn peut toujours n'entend r~

Le 9 valenise at resent rube grande paix intrf iL eauhai:te Mannoni! entre Lui et son ens systefur.atique_rnent d'arriver un accord car r7 pe

lenient_ Four atteindre cet objectif, r7 fournit Le plus E sa paseian.

90

De ou_mc, il souhaite t ia-e bien in couvent La quantite de travail n cecaair.e

il fusionne avec eus.; ainsi, il sait parfaitement s qu'ils

raguer Icon besants des siens et s'arrange eautinent pour qu'ils

Pour.6viter lek OErrifliini avec veulent II n'arrime pas trh bien a soient satisfaiit .

Ln ce de conflit, le 9e~ diMar e. N'6c eget jamais d' ici il nit un obseriateur cbjectif

et cur cone eliateur irn= San prcpre Muir peut ca nt rib u er a mimer les autre". M a ie. si le conflit

dure ou si les =ires es t de l'impliquer, il sc retire 6cnctiannellement ari p{h}'.siquerrient

De marne qu t Les ccntlit} extirieuri. i1 Évite Forranpeclian. LI ne se re onnaft que peu ou

pas de qualiteht.

r ii>lg t partir du centre irsiinc if, le :I a affaire arec La ca b.e, mais il La refoule. Cette

caL '~
· ' presgree.rari zu ~~U, eei inconsciente. Fort nirameenl, il explose et mardfrste sa Are
tuel de ]'exprim r nit p]utfkt une immense inertie: coa,me il sait ni bien cc que les autres il Lui e- fadke de ne pan ]c faire. Cette attitude aussi nt lc plus souvent

U tilisant mal son centre instinctif, Le B eat peu 'piani Mi et nernbJ e peu naturet

D ans les relations pd'none} il enlise à plein ses cpaâtes funisone]Lem L'autre est le centre de sa vie et souvent, r7 =naft ces dEsirs mieux que les errs propres_ Parfois. il pourra utiliser ]n best. riz de l'autre cornnne une stimulation et une 6nergie Lui permettant d'agir_

Le mEcanicoie de dgfense du 9 est la narceiser na Cra irae i] ignore au err tient pas carrer ses propres besal nR. e7 Leur trouve des eube.tituls : tabac, nourriture,b~leEvieior> cvllact:vru_.

* Nitr Ficmat nia FETehq i m-r Fler,1996.,1951, 35

Le Type de base 1

La personr
·al
it6 du I eat st uctu e par quatre geint} que nous avens dei traites 11 un dia

membre" de la triade X99-1 qui préferr le centre instinctif_ Il eat celui qui utilise l'energie cwtieid.rable de ce centre vers L'int rieur abn.r Free. et d'avancer.

Fn ban 6ément de ]a triade Lrretinctivev Le 1 eat confranti ti La colère. mais celle-ci lut matt,; .
·, int6ri,arisee et phis tourne vers Lui.-oriole que. vers les autres

Sa compulsion
·Ist d'éviter La oaL&e
, autand la sienne que ccLle dee autres

Pc'

Le 1 eat a dite du centre
·frnotionnel Le centre quail utilise- le cnoins eat k mrenlal; il a tende le remplacer par son ventre. pr+ fer+ , l'instinctif_

La compuLtian et son origine

Le seul mai que le I a trouve pour ne pas Mie en coLère agni Luinrrgme est ne soient pas en cdire aptes lui, fest de faire ]es choses parfaitement_ Et comme il perfection est p raLlak, il cherche a L'atteindre en permanence. paru cela il travaille_ il travaille dur_

Le 1 est convaincu quit y a me, et une meuler bonne crLaniAre de - ciosrs. [I est prit h

passer le temps ne: essaim p ur 1a tnyiryer_ En consequence, il .
·
· -.
· e une 3i0 t Un
fais celle-ci prise D cherchera ]a bonne mithccre pour agir, puis il se -
· a au travail avec minutie et

pn ision_ Ordre,. effort, conscience... irnplicaticm. sont les sr du 1 à. L'stitivre

Hem, k r eultat n'est jamais 6 la hauteur de . pE Le. I. den aperçoit bien air e.7 passe

serti temps 6 comparer la rta]ite I sa visian idEale du cno e reuYtat de cette comparaison neer

jamais satisfaisant Le 1 a pr [ue toujours une petite- s t6rieure qui critique sans indulgence La

moindre de ses actions Fréquemment il ressasse a fait, en cherchant comment i] aurait pu

faire mieux. ]l est assez orient. vers Le passé dont il écortitent. [I espère que cette. analyse du passé

lui permettra dei mieux faire dans ]e futur.

Bien entendu, Les actions et Les ça CR 13 des autres sont également j u ge" rosa tisfaisan s.

Le I. ers ressent mer frustration certaine.
· ur cela ne soit jamais exprime sous cette for777e.. sauf

peut- e avec dee intime le 1 est
·
·
· 11 a tendance 3 err
·ettre dei jugertxnt} et emploie plus

que de raison le verbe -falloir".

Le 1 ne manifestr qua

autres En tant que membre
·

m[Sme sa passion_ Matis e.' ,

quantite cl'erhergie 6 ka

produit. Le 1 en. Tc e

ce mincontenternent v[-.-vi! de lui-mime est vis-6-vis dee
·

instinctif, la cr Lfre .mit au Jur de sa vire i m ntin n n le ; c'eat

cale qui reste à. I' Lnté rie ur et il consacre d'a il] eurs une . nce rn e

r. im effel, exprimer cette cclere serait une imperfection, el ai cela se videntr cufpabilit

91

Cette reteruAlt qu'il est souvent coneid.r6 comme. un bon compagnon, plut.t gaL parfais

Cependant. lin {:. repèrent la colère 6. divers signes non-verbaux: m -mir. . serreci, regard

critique, ]i~ +;,-
· -- geste" qui pointent Pendant ce temps-16,k 1 neat rn re pas canx_ient de san

sentirne

erse trouve guéri le temps de sr distraire rd de se dEtndre. [I estime n'en avoir le droit que si

ta

~tad-est tria &ail minou,. ont été accampLi,es,

Dans I. relations peiv. cherche rcrhe aussi la peerf+ettian, la fuis dans La eelation et dans ]'autre ~. Ses pmprei imperfectioan rinquietent; il vit dans ]a crainte d'Lttre rejet& ll aura tesidsnce mettre ]'autre sur un pi dental, 6 s'en crier une image id ale et 3 faire de gras effaels pour que ]'autre se conforme h cette image.

Le micanisme de décerne du 1 est La farmatinn reactianne]le qui corniste 6 exprimer dee
· se rirent} ou 6 avair dies comportements contraires 6 ce qu'il vit incans iernrnent.

313
· Irisai Flaws ds rr4Dp-inTrv. Para. :973. +I. 2C

LE CZNITRE EMOTICINNEL

Le lype de baie 2

RappeLans quels sant ks paints déterminants pour iximpranira La personnalité du Le 2 fait palle de La triade $-3-4 et préfére done ]e maire éo adama 0 est celui qui en utilise L'energie vers L'es t érie ur, d' est - -dir+e peur se relier au." autre" et couuna[ tre leurs d.irs et Lena bmoira.

Comme pour taus ]es membrrs du omise émotionnel, la pQobL.rrratique du $ tourne autraur de l'identit.

Sa compulsion du 2. eat d'.riter de reconns7hc ses propre} besoins.

Le $ nt a if du centre instinctif. Le centre monta] est celui qu'il utilise le cruains; il Je par son pr.&f+tr.. fémotiannel.

La cam p ulsian du 2 et son o rigi ne

A la place de se} propre" Isrsair ., ]e ! va en permanence chercher rdier i5 r autres, et comme il tit su i i m era proche du centre instinctif. a ]ei satin'. pu. non. B pensa ainsi magner Leur a ff ct; m

r quelqu'un de sere fable,
lea autres il rte réfléchit pas, n'.

sont proche}; Le E. t pas

Les qu'il agit, k ! privi] gie les reLatians persc nn,elle". Cela fait de com p a tissant ei de dnale ureu D es qu' L repbe un e possibilité d' il faa nie Le faire. Mais cette aide esx bien sauvant limitée ce u x far cément impliqué dans de" =Loi= hu.manitairm.

desese" U r condamne pas II. soutient 11 est comportements sin les ,personne"

il

Taujraurs prtt 3 aider, attentif au main.#177;re désir ainsi sauvent un courfident appréfl. Mis il peut aussi y

e tc ne pl us trop savoir qui il ei n

Le $ t u séducteur ; d chercJ e plai cherche ]e conts.ci physiqueet &net force s

a

d n EEE dim. co n conseils_

communique avec d'autres pers
·cnnn, 0 qui vont parfais jusqu'a La flatterie. Ii aine

92

Pour le 2, ]'amour ne peut Lie . tiasuieL tht I] aime wir personne toc aiern ent et tout

peut ttre dit et paru. Soit i(n'a pas ;
· tien avec cet p ersenr+r.

Le $ chherd-ie suste natique
·L présence de" autan. La solitude lui }fie et L'effraie a cause de

san manque de vie trrroctionn rr, ire 11 est trü sembla à La trinque Si an rejette san aide, se"

carrseils au ses cedeaux c si an ]e rejetsii lui, et fest alors Lue sauffranae et une angoissa

profarsde.

La passion du 2 orguall Ill tire fierté S La fois de ce quia fait pour Les autres et de sa propre

absence de beeo~ que les arurtr. se débrouilkrai.ent beaucoup moins bien dans la vises d

n'etsit pas La po de ses conseils et de" ses actes` 11 est fier de n'avoir bmoin de rien rd de
persmne.

Quo41 en dise, le 2 aimerait que ]es autres codent plus reconnaissants de ce qu'il fait pour

e ux,
· -- , ' aces qu'il coursent pour leur bien. Il lui arriva de Les trouver égaD'

affiFIS ses relations priyOek.i] enal+era de garder Le contra le de ]a relation en satisfaisant I. de l'autre personne. 0 ua fusa nrier avec Les Yntiment} de L'autre. Il peut se mcatrer jaloux,

esfeea iet tr& perceur. Ill sait aider ]'autre a donner Le meilleur de Lui-Entube et à réussir.

Dans sa vie privée cosser dams son travail. ]e 2 aime Étre L'éminence e grise d'une per:mana impcctante et puissante dant il sait repérer mutin ]es potentiaLit s

San orme fun e de df fe ose est 1a répreia i a n. Ce n'ei t pas qu'il ne veuille pas adepte, des relations symétriques Lui permettant de satisfaire ses t soins ; c'est qu'il n'a pas de beiaina pe re crun ets.

-12
·Crp.,+r ris-Er F, ;.#177; lEnr4wrrw. Fir7. :953. i93.4. DE

Le type de bac .

Les pbinh essentiels paur camprendre ]a persannaLitf du 3 ant Etc' #tiblia : Situi. au centre

A firrstar des autres membres du cartre 6rnctionnel, les difLculiis du 3 sant Li6s i5 la d r~

de la triade R-3-4.. le 3 pr re le entre zrnotiannel. ]] essaie de trouver un Equibbrr entre r rtaéation int6rieure et extfrieuse de ce centre.. et par coruiquent c'est Susi cui qui! réprimé U utilise k entre ematiannel I la place dm cadres rnertal et instinctif. A L rnvereer quand 0 Saga d'utiliser k centre &icti,anneI parrr se ratier aux autres cu se connecter .1 Impropres mations, k 3 se seri sait du centre merital, soft du centr irudirictit

de sari rdent<1f.

LaCDDlptisicei du 3 est d'Eviler ]e cr

La cca pulsion du 3 el non origine

Le 3 va en. permanence chercheraccumuler des sunrc pa e qu'il
·
·
· -
· que ce sant ses

recourus par lm autres.

r.ussites qui font sa valeur. 0 cherdir non der riiissites persanrrclle mtai - L
·
·-- qui soient

Entheusiaste, plein d'énergie. Le 3 est très entreprenant : 0 sait mener plusieurs a#177;vitEi

en marne temps. B msnife.tt une immense uclrnle d'aboutir. iiire icr organisateur

pricis et efficace: il 5xe des abie ifs demis ri d ts0Les* planifie à faire et précise sunut de

mani re tr.b. expLidte ce que seront ]e critè d'
·a]uatinn en profet.

Dans ce cs.clpe, ]r 3 ail/end des autres La mime Empli et la mLuue el:ficscit6. Il ne peut pas

supporter rin=ompétence au L'oriffeerenoe des. gens qui ~ tr~e}raiLlrnt avec Lui. Crrrrrnr nes projetn sant toute sa vi, iL penne qu'il doit en etre de rniuue des r. Le- $ est un co lègue ou un rrspansable

er:trimement strict sur es pcinb. Par contrcç si trauait est bien fait 0 sera acct.rrrarodant et
agrEablr.

1an llkt imuiad_ra du succk ramène impliquer que daman entreprises at k surs s cal

sodaLement v Lsrble, rapide el certain_ ll n . ' ; tre te Lang tame ni les riequrs

]L n'aime pas ran plus ]es varan
· -`' les week-ends_ IL ne sait alors pas trop quoi faire et cela

]'angaisae 0 se peut qu'il fasse un n spart car /exercice lui permet d'am#177;liarer son apparerrce

physique. serran, sait iL emmène avait. soit il samplique dans une nouvelle actiuiti, comme

ranimation d'uns ch/brai!! 0 aire à. la fois sa boulimie d'a vite et san désir de paraltre.

Comme il prifMre ]r c e Eorotnnrr]
·
le 3 comprend bien les sentiments et Les besoins dee

autres` Mais CD mare il e aussi ce mérrie centre., il n'exprime pas ses prapc . satti.rnents} mais

ceux qui lui permet,-, mieux vendre ses pic' es. A tout marnent de sa vie. 0 a un objectif en tate

et agi t en ao nsf,3 ue : .

i4

Err Carn

siemit cequ

k 3 est un individu plaisons : il parie broutes/p. de maniée brillante et animée, de Lui.

excessif de l'apparence fait que le 3 est plus sauvent en représentation qu'il rient lui-i qu'il fasse, i] est l`uns id6ale du rhlr. 5.3 pian est k mensonge.

e n d.vidernment. Le 3 se ment autant qu'il ruent aux autres_ Son m tai e ie de di fcense est tian. Ce n'est pas qu."0 ioue un rale ; c'est qlu: 0 set ce ride ; et d'ailleurs.. il L'a ter surs id. Il a mémoire tries st]ectiue : il oublie ses edkra éventuels et tout ce quit dans sem passE.. Wel pas en canfa rrni tf avec le personnage qu'il est crs in te non t.

Dans km relations privée', le 3 mani Fenhe la mime tendarxr. ]] cherche lepartenaire appropria son !Se physiquement et.au sow-salement- Il a urée difficult6 certaine a entrer en aanbct avec ses .rrroti,oer.s, et essaie d'itre Le partenaire que lavure personne attend. Il peut ainsi Etre amerri . en+retm++ir une re]atinn superfudr-]Le et 8 ]'abandanner si ce n'est pas poesr7}]e.

93

f concisic r cttr Forz da IE-rgom- a. Fart, 1r, .1951. 2E02 45

Le Iype de base

La peesa,nralitf du. 4 est structuree par divers
·61emertti que nous avans dEjh traite". Dernier membre de La triade $-3-4, Le 4 pr
·ef&se Le centre nnoliarireL 0 en utilese ['Énergie vers ]'interieur, pour se connecter h ses propre. EmhGans_ nu ce encryea il cherche i inaudre 4n quetiOnJ qu'il se pose, comme tnu . Les mecnbres du centre #mntwm A, propva dr smr identi te.

La campulsion du 4. est d6rritr ]a. hanaIi a6. de fu Er tout ce qui est ordinaire

Le 4 est a. c&i du centre mental_ 11 est ilaigne du centre instinctif qu'a utilise peu, prif&rant le

rem.pia car par san centre fav o ri. L' m ati mite!.

La co.mpuLtiandu ilet son origine

~.._ et

Cela Jeu]

Le 4 cherche en permanence a etre unique dans seer travail., son cadre de vie, ses v surtiut srs &mntsws. Ll a cc.s brnrnrnt bnain de vivre des icnotiarCI intenses, lui &uuee le srentiment d' tr+e reiellement vivant

e mmera faire 7

Le 4. veut se diffirencier de Ja m-aie -rs amarre gens Mai% il ne vaut partie dire dite quelconque,. car wee difference recanruae es#-eLk enivre une

Four affirmer son caractère unique,. Le 4 cherche parfais ! Les règle._ Il peut se

sortir bien aux frantit4+es de La lair mais r7 n'ira gen ralemerd pus au-d

L nt persuade. d'Élre une personne diffeiretete dee autres}
· L ne Llfl dramas urig1e que I. .

autres ne peuvent pas comprenc re. a souffre profanai-ment
· - sditude 6uuati..rine le Lie 4 a

tendante dEtee ter [ rnaif deice te meat dares une situation ce qui De a pas bier, e l tout ce qui serait bien

mais qui d nt pas pr# rLt IL nt piEn6 tr du ca rscere tea g? a, la via

Pour essayer mal F
·6 but de faire ramp -
· ce qui] relaient, Le $. a murs a. rue carrmunicatinn symbolique. Par exemple,. pour
·;
·: te] jour 3 sa fecnm.! faute sa d uJeur.. il va

choisir tree pr ci_se ent La mainte qui traduit Le
· son ressenti_ Bien entendu., L . symboles du 4.

ne sant jamais camprie par 3es autres ce q lui confirmer Leur i.ncapactef totale à. se rendre

compte de ses taurmenle.

Le 4a peur d
·ere rejets par ]es cul et rl se sert rejete par eux. San humeur est changeante ;

mais le plus souvent, il et cr Jancdiq volantiersdeipe sif.

Il est fraqueJnment cons' aaoununication non verba]e

regard un peu ironique.

Le 4. sait bien qu

simple et autherrtique.

Ie
· prob]eme. De to

tendance .1 hesi

le trouve pas naturel; il fait a]ors de gros et inutile effara. pour ttre pae ten soi Fieusement ce qu'il veut exprimer,. ce qui aggrave un peu plus

pout* quand iL doit parler.. les mots lui paraissent taujuuri insufasanb et i] a de pronanc!r un mat ou.i rre pal. terming see phrases_

 

enure quelqu'un dont ]e charme nt reed, mais apprlrd. 5a souvent cette disco nee par un sourire un peu hautain o u un

94

demie nature] se manifeste parfois dans sa masure de se v+l'tir. Pour etre re. 4 privilegient dn tenue} excentriques Iandis que d'autres pourront paver de tempe 3 construire une tenue qui se veut taut sirnplecr e.nt naturelle et que ]n autres nate.

cansdenae a ami prEsente de sa propre sauffrance rad Le 4 sensale 3 celle dee autres, et cette passion nt appuecIfe.

Le 4 nt generalement senslLe h la heaute ;'il sait La percevoir. main aussi La crier_ Il est rarigi.rul et cr adf. Il a un bug naira riche et temd h Le pr#ferer h. la re3Lite gv'il trouve decevanha

Dans le domaine de Pa#177;on. Le 4 est mp,3hLe de s'impliquer farte ment darce une =lie et est g++n aleinem defii par le rend= ; Ll a aLars tendance h se xnettre en retrait

6.1E99mes Mai Fcrçc r#177; B rgoyomT... P.u. IaOa. F)91. E

LE CE.ITRE M ENLAl

Le lype de base }

Rappekans Les points rsaenb ls poru comprendre Le fon,:onnement de ce type. Le $ prat re k etre mental et dans ]a bade 5-6-7, iL est celui qui L'utilise dans k monde eterieur. Rien quf rir en relsait sur ]ui-1ne, 0 cherche camppandre comaient Le mande ex encra fan 6:mail:truie

Comme tcun Les membre! du centre mental,. Je 5 a une prableo,atique lige a ]a peur et c'est chez Lui une peur d u mande exttrieur_

5a compulsion nt d'eviter le vide inia ieur.

ll

int .1 cati du centre emctinnneL et doigrie d,e sari centre instirr#177;f qri il neaip]aae Le centre mental.

La compulsion du 5 et son origine

Pour éviter ]e side iiiterieur, ]e Y cherche en pemI nence.1 acquE.rir do
· . non. 0 pense

que le mande a urn seau et iq cherche a. le m mpre nd re. Paru lui, il nc'y a quf v eri table crient

impert nte
· dame la vie : savair. Tout nt Enteen:Lart A corinaftre.

Q uand Le 5 s intéresse e un sujet. il souhaite tout connsitr. sur .n at a do ]'impressian e

de n'en. cannaftre jamais assez. D ni un collactianneur d'informa
·
·
· fine

s'intfreiir k un auteur, 0

lui faudra an lire tous ]es ragm el 0 coma beaucoup d' - - -
· cherchez Les titre} épuises tau
ln plia raies Parfois.. il se Lance dans win co]le#177;on au SE r5
·
·
ti
·
· du terne_

Qu'il soit avec win
· pe rcc+ne ou dans un grauper jeeparle peu_ II a une ncelles e quali t é

d'écoute qui: est sonrvent apprEdtr des autre Lfirs din rI de on si Lem qû D a ]'imprnaian
de ne pas connaltre A fard Le sujet abord# et qu'i] crai crt de passer pana un igncrart, ce qui parr

lui est synonyme di ile.

Q uand tout le mande aura parle, ]e $ po~rs prencLre La Parole. Il fera un veritable expose

sus k sil. Il excelle dans ce genre d'eier =
· aire brillante camprehensian globale ; sa parole est

precise, claire et sin c c e ; i] rat con r t .
· al r iL sait $ I'oamsinn faire preuve d'un humour un

peu add,a 1] aura tendance .i bien faire . . r qu'il en connalt beaucoup plus qu'il n'en dit

n veritabln petites quia lait ii tout prcgxs sant bienvenues darce certains

contexts Dans d'autan affin prafvrid ment Ln auditeurs_ 0 en déduit que In ge.rn scat
vraiment superficiels.

Le $ coruidire que l'aide que s'il ne peut ur

t penser par rai-merne_ II ne demandera des rensel le rardel au de pas faire autremerr _

Coupe de sun

qu'acteur,. sauf

5 est Ouen ga

cri en

95

irsti f, i] n'aime gAre agir. Dim Le oinride, il est plus observateur

azi rack= Lui dorme ]e ouayen d'aca+ tre ses Caririaistances. Physiquement, ]e tar pour bouger, faire du spart ou d'autres activités physiques,. il ulnise ma centre e riredinctif.

trouweril sauvent que Je 6 manque d'hwrianite. 5a passion nt I'avaivice_ IL est saucieu :

r san !aimais- pour en conn.ke un peu plus que les autres Il rai ja]'ux de sas tempo- qu'a en priante peur lui-merne afin d'apprendre encore phis.

de


·Le rnecanisrne de defense du Y est risviatio _ P71:3ir du centre ernationrr
el, 0 eRent des tia , mais a peur de sa sentiments qu il ne comprrlid pan. il refuse d'y penser et de Ince exprimer_ Pour acquerir sa chare cannaisssnce at mur sr prp teger du monde eetérieur at dna s nt r ann quu'iL di-clenche an lui, ]e xs a tendanfie ne replier sus hri-zniScrie.. 8 se reserver du temps pcus apprendra II epr.cswe un vrrritahk bexdn de an momenas de salitude studieuse at se sent #puise 31.1. n'an dispose pas. ]l sip are stridecr rrr les diff+trrrm =textes de M. vie.

52 .a Grime-. Mai FEWCIE do. rB rr]ap> m
·fl... Para. 393. 354. 20

Le ripe de baie

Pour CID oi prendre La peesanna]ité drr 6, sauve mets-rrous d. pcirds que nous avons clOih.. tabLii Situ au centre de ]a triade. E-', k 5 préfére et réprima a La fais le centre mental dont il insay'e d'equi] arer ]' u ti lisvtian ine ie ure el extérieure. [ I e'en sen h is place clin mei instinctif et eaizrtioruid quand if faudrait agir ou sc relier aux autres_ A L'inverse, quand D serait neonsaire de réfléchir au de decder, iL uti]i. e le ceeihe Émotionnel ou le centre beitinztif à La place du centre mental.

G.

Comme pour tou .les rnembe+e} Chi centre oientaL la peur eml au cslu de ]a vie émotionnelle d~

Sa compulsion est d'éviter La déviance. La compulsion du eI son origine

Le. G cherche en permanence a respecter In ré
·glem et Les normes Ce respect &e
k

moyen idéal d'abtrras ]a s c vit . Face aux normes, Le G est me:iruJeux et irdra et il attend des

autres ]a mitre attitude.. 4

Il aime tire relie h us poupe bien structuré. et a tendance h decoupepentacle en deux parties. D y a ceux qui font partie du groupe, ]es bans, avec lesquels i] veut .havent avoir une relation harmonieuse. Pour eux il est pe+!t h tous Les efforts; il est accueillant, ieal. et serviable. El puis i] y a 3 i autres envers lesquels i] éprouve une méfiance certaine et peul - -.fianteer agressif_

En général, ]e 6 utilise avec lem gens ]e centre mental à
· k - du centre émotionnel. Cela Le

conduit ii Aire en réabte plue rcipaetsable que chs]e zeu]. [L tout au 'frima.

Il utilim aussi Le centre mental 9 ]a place du centr "f_ Cela ]'aoiéne S titre un peu rigide et

avoir des difficuJtn 6. se lancer dans ]'anion le. 6 re Les chyles au Lendemain Lauf s'il. sait avec

préxisian ce qu'on attend de lui Lis que. dant k casrgjint actif et rapides

Puisqu'il n'utilise pas le centre mental homme de rdlexicmi IIl att.achoenornie a done dem diffuar1bb ii en prendre. 11 se

J es art i v it 1 qui Lc req ui,dvrt, le G n'esl pas un portance su fait de prendre urIe bonne dédsicd~ et il circonspect, incleds et cherche dem consei.h.

Le E est capable da changer types qui se contredit Le plus el significativement, il se temps_

~^ e:m o
·a rr., d'a tt<tude} en un cc urt instant_ Il mi L'un dei Taien,souvent un mysté`re pour in autres et peau hii-n e-tous In. typo" de Lenneagraourre, s Ic re+ivementt ou en mbar

96

II n'aime guise ade Tavelles cc,rn bcancim. tae un nouv au. sav ri

oir t urne rami me en

cause de morn mcdelo dine et une ins&urité pbterrtelle

re{.a i the avec L'autorité, qui peut prendre deux fa eines Certains G sant

r+apectueux de l'autorité.; e.1% sant a La recherche d'un leader fort et laya! Lei

ente appvsitian avec ]'autorité ; ils se rangent systematiquemea du cté de

Il a une soumis etc" aubin 6so ] opprirn

3e34 mézne dans sa version soumise- 6 L'a iorilé, Le Ga rit frequecnmerrt critique vis-.S-visdelk, u maure. Sil a firnpe+asiaat que Le leader rfa pas été Laya/ envers lui,. il ne l'attaquera, pas de ria ons ra totalement de le soutenir, veire fiera ce qu'il peut peur Laper son autflritO ou faire ver ses projets_

Dans In relations privée', Le Gest ua par
·teriaire
layai
, généreux, qui envisage une relation de ]orme durée. a est Canent de ses rinponsaliaitin : les drvaies passent bien avant Le plaisir. [I a du mal 6 faire confiance a l'autre.

Sa passion la peur : du prément, du futur, du changement.. d'un peu tout_ [L envisage Le

pire: ce oui veut arriver de désaazeable, les vasaibles mauvaises intentions des autr+esL_.

· Corfrec rirtr1 Rorx'Z CID tE1161:1;Io Enna Par ,149C. 1451,

L

97

eIvpedeba e7

Listons les points qui structu.rent la perscrwtalitf dv I. que nous avons d b]ia. Le I. pr.febre

le centre oueuta], et dans la triade 6-64, , i] est r elu i qui ]'in t&rin rise. Il crcit s u x pla rs et aux idem p c u.r

ü sau dee ses p mbli m es.

CD MM& pour haus Ies membre" du centre mental,. La peur [pose KM idlre invariant dans aa wie 61:nationnelle. et tq [ rntiEriarL.e comp]etement

La campulsic n du 1. i d'éviter La Sauf france rnoraLe et physique.

]I est h. celtE du centra instinctif etéloigne du centre emntionnel, qu'il a tendance .1 remplacer le centre mental.

La corn pulsian du 7etson origine

Le $ cherche en pe L-Olar1P-SICEAL v iv rc des o<ioaes pla isa n tin,. et ce pla isi r.. d Le p .. imm.dia t

Pour l'obtenir, iL estp]Gie deux mayens prindpaux : tq cherche h trouver ce qri tl ; agreable dans

n'importe .q we Lle situation et tq irait sans Hesse des plans 54.3r l'avertir,. des rbr feetune
·.

Le Y veut partager avec les autres ses pur+4eb de félirilf ; il casaye - de ksi impliquer

dans le plaisir qu'il trauve ou qu'il envisage de trouver dora [a vie. ]L pe - , charmer les autres et

annihiler le risque potentiel Fils represQitent Certaines personne" ir,inient cela agrtiabLe; d'autres

aaredderent que Le Y est un peu superfid rr

el ; quelques rine Le prener un fumiste.

Le 11 cherche 1 &witer ]es conflits_ [L est gai.. bavard et tau," 'tii ,.Lent optimiste, toujours pz t h plaisanter et 3 remanier Je maraL IL petil airs .i damer une ' : _. inn de chaleur.. mais comme eat caupe de sari centre ErnotianneL iL n'y a en fait pas dr rie] . 1

J u ge peu plaisanl, Le $ a un v._ r i1 bre dan usanis. Si. ce n'est pas poesi.]e, il x retirera

y

Si quelqu'un essaie d'ab der avec lui tm sujet pour detourner la cenversatian vers des tEtèrnes p] physiquement ou psycFnlagiquernent_

"ne de l'action_ Le I peut sruttpLiquer tatalernent

une energie aartsidirabLe et travaillant vite et bien.

ui plaisent pas et ea capable d'abandonner tot.]ernent amuser. Ainsi iJ se distingue dans ce domaine du a

U. Dhorme attitude se retrouve dans dans une actiwitf si elle lui plait y inters Mais il remet au lerrjema rh lei tl<dtes

e

t soudainement d que [activité c

Le I pense qu'avoir le cents- t un moyen d'avoir taujours au moins une option plaisante

possible. (I fweini]l e d' i d L { e x ercer plusieurs actin itm h la fais.. hidi~e r plusieurs cFrases en
mAcrie tempo. ]] tEuuai ne~e
grande curi sit#177; Qitellet lle_ Le Ir est parfais. intalLtc. Ueoient tu

seule MEN, r rebelle Les ea4 I es asntra in te k. les lais diminuent !an &v en ai l de ch aix e1 il df testi
cela.

]l se refuse h trop Lain doua queltgie activiti que ce soit, de peur dr pater ainsi a. sate de

q uelque choc ci
· . .Ili terKlance â Manger r tIi émirent de trayait de rdaticrr.._

Ley ^ n vais le bpi dite dis snrtresr et uniqu eotent ce Ltd -] L Far f sr il peut au of r ainsi

queiqu- . - diisagrdables.

AI:parfais un peu de mal à se lancer dans a.m. relations prives car iL a ainsi ]'impression de .chain. Oint un partenaire i e pyeux qui cherche h partager taut ce qui est aplab]r dans La vie. d'habitude, d n'aime Fiera Les clifficultm. et ar dans c cas, tendance au retrait

La passion du! est ]'intempérance. U lui faut vivre toujours plus de chasm plaisantes dans La Mie. Et si une chose est awréab]e, alors plus de cette rhade est certainement encore plus agréable_ 0

e xerce sa eautonnede suai bien dans ]e mande phasique que dans le mande iniellerturl. D est incapable de résister si; an Fui prapree quelque chose de plaisant

58 OCrprrierh: ctsFaq#177;itollErod pc rr..rua.:#7J.: a+l.3X]

98

Uniformes, sources de mal-être au travail ?

Bonjour Marion, peux-tu te présenter ?

Bonjour, j'ai 33 ans, maman d'une petite fille de 8 ans et je travaille dans la restauration pour l'enseigne Quick.

Depuis combien de temps travailles-tu à Quick ?

Je travaille chez Quick depuis 11 ans, depuis 5 ans je dirige un des restaurant de l'enseigne. Les uniformes ont-ils évolués ?

Tout à fait, jusqu'en 2001 la jupe était obligatoire pour le personnel féminin (équipière et encadrement). Le pantalon est apparu vers 2003.

Avant 2003 : Pour le personnel encadrant, les uniformes n'avaient pas de forme et n'étaient pas féminin. Chemisier bleu ciel coupe droite, tissu épais, foulard, jupe ou pantalon bleu marine

Après 2003 : Chemisier parme cintrée, tissu léger, cravate, pantalon gris anthracite. Beaucoup plus féminin.

As-tu le souvenir d'un uniforme en particulier que tu avais du mal à porter ? Quelles étaient les raisons ? Les couleurs ? Quelles émotions ressentais-tu ?

Oui, mon uniforme lorsque j'étais équipière, j'aimerai l'oublier !!!,

Jupe vert sapin (sous les genoux), avec un « soufflet » blanc rayé vert, chemise rouge droite avec une manche blanche rayée verte, très décolletée (trop lâche et laissait apparaître notre intimité lorsque l'on se baissait un peu !) et pour finir le tout une visière !

La couleur verte était agressive, la coupe « sac à patate ». Mon ressenti était de la honte, de la gêne, l'impression de porter un accoutrement qui me ridiculisait.

L'uniforme influence t'il ton mode de vie personnel ?

Un peu dans le sens où il faut s'organiser pour le nettoyage de notre tenue, il faut impérativement qu'elle soit propre et repassée, et ne pas l'oublier car pour des raisons d'hygiène il ne faut pas la porter directement sur soi pour aller travailler.

99

Aimerais-tu changer certaines choses?

Ne plus avoir d'uniforme ne serait pas envisageable car c'est l'attribut identitaire de la marque et nécessaire pour des raisons d'hygiène. Mais avoir à disposition des tenues différentes en particulier le chemisier. Couleurs et formes différentes à porter aussi selon les envies, le temps les humeurs... afin de ne plus avoir cette « routine » vestimentaire qui pèse et joue sur la motivation.

Selon toi, l'uniforme peut il être une source de mal être au travail ?

Le mal être est dans la perte d'identité propre, les clients s'adressent à l'uniforme et non plus à une personne.

Lorsque l'on porte un uniforme, on est plus complètement soi-même, on joue un rôle que l'on doit jouer selon notre statut.

C'est à la fois sécurisant de pouvoir se refugier derrière son uniforme : « je ne suis pas madame 'X' mais je représente la société 'Y'.

Certains clients n'ont aucun respect et adopte un comportement condescendant voir agressif envers le personnel en tenue.

Les chiffres du marché : année 2009

Le chiffre d'affaires du cadeau d'affaires en France (année 2009) est estimé à 840,5 millions d'Euros (+ 2,75%). Celui de la stimulation à 2,22 milliard d'Euros (+ 2,35%). Ne sont pas inclus dans cette estimation le chiffre d'affaires du cadeau dit «d'Entreprise'' réalisé par le biais du CE (Comité d'Entreprise) ainsi que celui du voyage d'affaires qui englobe les congrès et séminaires et qui représente 9,7 milliard d'Euros de recettes par année en France.

!

 

33,5% - Motiver les partenaires et collaborateurs 26,4% - Fidéliser, entretenir l'amitié

13,5% - Célébrer Noël et le Nouvel An

19,4% - Lancer un produit, marquer une promotion 17,1% - Marquer un moment fort de l'entreprise 15,5% - Fêter la signature d'un contrat

13,2% - Remercier un geste commercial

11,1% - Marquer la venue d'un hôte prestigieux 10,3% - Souligner l'importance d'un premier contact

100

54,7 % des entreprises qui stimulent leurs équipes, réseaux et clients organisent une opération par an. 30,2 % en organisent deux et 15,1 % une troisième... voir plusieurs autres.

Les voyages restent les meilleurs stimulants avec 46,8 % d'adeptes; 37,9 % des personnes préfèrent des objets haut de gamme à vocation plus personnelle : produits de luxe, voitures, accessoires de mode, coffrets gastronomiques, objets hi-Tech...

23,4 % des sondés plébiscitent les chèques et coffrets cadeaux... enfin, si on laissait le choix à 51,6 % des destinataires, ceux-ci choisiraient une prime en argent

45

Etude Omyagué réalisée auprès de 500 entreprises déclarant utiliser le cadeau d'affaires comme outil de fidélisation et de motivation / juin 2010.

S'affirmer sereinement au travers de son image
Pour sortir des conflits et établir des relations positives

Durée : 3 jours / 22H30

Public concerné : ce stage peut concernés tous les salariés de l'entreprise

Formation à l'assertivité : amélioration de l'image et maîtrise de la communication non-verbale, gestion des conflits

DEROULEMENT DE LA 1ère JOURNEE :

Matin :

9H30

à

10H30

Accueil et présentation des stagiaires en binômes, attentes, besoins et objectifs

10H30

à

11H00

Définir l'assertivité et remplir le test de l'Ennéagramme

11H00

à

11H15

Pause

11H15

à

12H30

Dépouiller le test, repérer les 3 conduites inefficaces, choisir des clés pour muscler son attitude assertive et développer sa pro activité

12H30

à

14H00

Pause déjeuner

Après-midi :

14H00

à

16H00

Exprimer une critique constructive avec la méthode de l'Ennéagramme

 
 
 

S'entraîner à formuler une critique assertive en sous groupes

16H00

à

16H30

la notion de confiance en soi

16H30

à

16h45

Pause

16H45

à

17H45

Reconnaître ses propres qualités et celles des autres

 
 
 

Recharger ses batteries

17H45

 

18H30

Oser demander,

Connaître les différentes étapes de la méthodologie de la demande

101

Fin de la première journée

102

S'affirmer sereinement au travers de son image
Pour sortir des conflits et établir des relations positives

DEROULEMENT DE LA 2ème JOURNEE :

Matin :

9H30

à

9H50

Sous forme de groupes, les stagiaires bénéficient d'une colorimétrie.

9H50

à

11H15

Conseils morphologiques, analyse du schéma faciale.

11H15

à

11H30

Pause

11H30

à

12H30

Introduction à l'importance de la communication non-verbale.

12H30

à

14H00

Pause déjeuner

Après-midi :

 
 

14H00

à

15H00

Traiter les sous entendus de la gestuelle.

15H00

à

16H00

Rencontres professionnelles. Recevoir les critiques : gérer les critiques injustifiées et transformer en informations utiles les critiques justifiées

16H00

à

16H30

Réagir aux comportements passifs, agressifs et manipulateurs

16H30

à

16h45

Pause

16H45

à

17H45

Connaître les techniques de séduction par l'image.

17H45

 

18H30

Faire face à l'agressivité par des techniques prouvées

Fin de la deuxième journée

103

S'affirmer sereinement au travers de l'image
Pour sortir des conflits et établir des relations positives

DEROULEMENT DE LA 3ème JOURNEE :

Matin :

9H30

à

9H50

discussion ouverte pour partager les prises de conscience ou expériences en rapport avec l'assertivité

9H50

à

11H30

Repérer et désamorcer les manipulations par l'apparence dans le vécu quotidien

11H30

à

11H45

Pause

11H45

à

12H30

Gérer les conflits pour améliorer les relations entre collaborateurs

12H30

à

14H00

Pause déjeuner

Après-midi :

 
 

14H00

à

16H00

Acquérir les réflexes de communication en utilisant l'Ennéagramme pour faciliter et personnaliser les échanges.

16H00

à

16h15

Pause

16H15

à

17H30

Connaître les méthodes de communication gagnant gagnant

 
 
 

S'entraîner à construire des solutions négociées

17H30

à

18H15

Se définir des droits assertifs,

Connaître les buts non assertifs et définir des buts réalistes

18H15

à

18H30

Synthèse du stage et évaluation des acquis

fin du stage.

104

S'affirmer sereinement au travers de l'image
Pour sortir des conflits et établir des relations positives

Dates de stage: 3 jours

Lieu de stage : dans un cadre sympathique

Durée : 22H30

Nombre de participants :

Horaires : 09 h 30 - 12 h 30 et 14 h 00 - 18 h 30

Pauses : 10h30 à 10h45 et 16h30 à 16h45

Repas : 12 h 30 - 14 h 00

Coût de la formation :

Coût horaire moyen :

Public concerné : Toute personne en interaction relationnelle dans le cadre professionnel

Moyen d'encadrement : Nos formateurs sont garantis par leur expérience professionnelle en matière de communication et d'accompagnement au conseil en image.

Pré requis : Néant

Moyens pédagogiques : Paper-board, supports pédagogiques, vidéo projecteur

Objectif : *Définir l'importance de l'image, se connaître soi pour mieux communiquer avec les autres, repérer les conduites inefficaces et mettre en place des conduites adaptées grâce à l'Ennéagramme. Savoir exprimer et recevoir des critiques, oser demander et dire non si nécessaire. Réagir aux comportements passifs, agressifs, manipulateurs et gérer les conflits».