WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des lamantins des lacs de Lere : entre conservation des ressources naturelles et survie de la population.


par HONORE BEAKGOUBE
CREFELD, Université de Sarh-Tchad - Master 2 en Environnement et Developpement Communautaire  2011
  

précédent sommaire suivant

SOURCE : NOS DONNEES

CHAPITRE III : LA DIVERSITE BIOLOGIQUE DES LACS DE LERE

Très appréciés pour sa diversité biologique encore abondant, les lacs de Léré regorgent d'énormes ressources biologiques qui jouent un rôle important dans le développement socio-économique et culturel de la région. Cette diversité biologique est observée tant chez les espèces végétales qu'animales.

III.1. LES RESSOURCES VÉGÉTALES EXPLOITÉES

Les plaines des lacs renferment une forte potentialité fourragère, principale base alimentaire des animaux domestiques et de la faune aquatique pour les espèces telles que les hippopotames, les lamantins, les tortues et les poissons. Elles sont un lieu de prédilection pour la reproduction piscicole, et servent aussi des lieux de croissance et de refuge. Les essences floristiques rencontrées sont entre autres : Echinochloa stagina, Kyllinga erecta, mimosa pigra, Grangea maderasptama, Vetivera nigritana, Nymphéa guinéensis, Nymphéa lotus, Papyrus... chaque essence végétale joue un rôle écologique important.

Tableau 6 : Biodiversité des espèces végétales des plaines.

Espèces

(noms scientifiques)

Noms vernaculaires

Importance en termes d'appétibilité

Remarque ou observation

Moundang

Haoussa

Echinochloa stagina

Cuuri

Wumbii

M?z?ani

Varre

Bourgou

Source d'alimentation des animaux domestique, les hippopotames, les lamantins...

Source de revenus pour certains usagers

Mimosa pigra

Tanne

Goumbi

Kaidatchini

Jeunes pousses appétées pour les lamantins

Lieu de ponte pour les poissons

Grangea

maderasptama

Naa d??re

Laïna

Source d'appétence pour les petits ruminants et lagomorphes

Utilisée comme légume dans l'alimentation locale

Vetivera Nigratana

K?zyire

Djema

Jeunes pousses broutées par les animaux

Utilisation familiale (secco) frein à l'érosion hydrique et à l'ensablement

Kylinga erata

zouakké

Aya-aya

Beaucoup consommé par les lamantins

Utilisée dans la parfumerie traditionnelle pour embaumer les pièces d'habitations

Nymphéa guinéensis,

Nymphéa lotus

Teundare

 

Source d'appétence des poissons, des lamantins et les personnes en mangent les baies et les tubercules

-

Papyrus

Teroré

 

-----------

Lieu de refuge pour les poissons

III.2. LES RESSOURCES FAUNIQUES DES LACS.

Les Lacs de Léré regorgent des espèces animales diverses et variées que sont :

v Les poissons

v Les hippopotames

v Les reptiles

v Les mollusques

v Les lamantins

III.2.1. LES POISSONS

Source de protéine animale dans la zone, la diversité ichtyologique des lacs de Léré est importante et fait partie des pêcheries les plus actives du pays. La consommation du poisson occupe une place de choix dans l'alimentation humaine. Le poisson constitue une source de revenus monétaires importante pour ces exploitations, qui au plan social y trouvent une dignité et respect.

Photo 4: quelques espèces piscicoles capturées (cliché Béakgoubé).

La pêche aux lacs de Léré est une activité qui fournit du poisson non seulement aux habitants de la ville de Léré et des villages riverains mais également favorise un commerce actif et attrayant vers les autres centres urbains voisins : Kélo, Goun-Gaya, Pala (au Tchad) et à Figuil, Maroua, Garoua (au Cameroun).

Tableau 7 : Nomenclature des espèces de poissons aux lacs de Léré

Noms scientifiques

Famille

Noms en moundang

Alestes baramoze

Charachidae

T?vonaa

Alestes dentex

Charachidae

Syel-'wây

Alestes macrolepidotus

Charachidae

Bieré

Auchenoglanis biscutatus

Bagridae

Douhou t?kuuri

Bagrus bayad

Bagridae

Syi?-suu

Citharinus cithanus

Citharinidae

Guêmé

Clarias anguillaris

Claridae

Swakley

Distichoclus rostradus

citharnidae

Zoo

Eutropius niloticus

Schilbeidae

Deyammi

Gymnarchus niloticus

Gymnarchidae

T?honré

Hemichromis fasciatus

Cichlidae

Syeakke

Heterobranchus bidorsalis

Claridae

Oneï

Heterotis niloticus

Osteoglossidae

Matchouï

Hydrocyon forskalii

Characidae

Syi? goo

Labeo senegalensis

Cyprinidae

Jim

Labeo coubie

Cyprinidae

Docké

Lates niloticus

Centropomidae

We syak- syi?

Malapterurus electrinus

Malapteruridae

nimmi

Mormyrops deliciocus

Mormyridae

Syi?-gi-morwa

Mormyrus rume

Mormyridae

Ma-zah-kpuu

Petrocephalus bovei

Mormyridae

T?jien

Polypterus bichir

Polypteridae

Heu-zah-goobii

Polypterus senegalus

Polypteridae

Heure

Polypterus annectens

Lepidosireridae

Morvii

Shilbe uranascoptus raystus

Schilbeidae

Kebah

Synondontis shall

Mochcidae

Douhou chien

Tetraolon fahaka

Tetraodontiddae

T?kpuu-kpuru/Pah wunk syi?

Tilapiaspp oreochromis

Cichidae

Syak n?n fuu

Les produits halieutiques sont vendus sous trois formes : frais, fumés et séchés. Le réseau de commercialisation est très complexe et diffus. Les prix de poissons sont fixés en fonction de l'offre et de la demande. Les prix ont tendance à évoluer en hausse en fonction de la raréfaction ou de la forte demande.

La faune piscicole des Lacs est relativement importante et se compose d'une variété assez diversifiée. Certaines espèces menacées de disparition sont devenues rares (Lates niloticus, citharinus citharus, gymnachus niloticus, héterobranchus bidorsalis...). D'autres sont encore nombreuses (tilapia galilaea, hemichromis fasciatus, bagrus bayad, alestes nurses, labeo coubie). Le tableau ci-dessus fait état des espèces existantes dans les Lacs de Léré.

Toutes ces espèces connaissent une période d'activités reproductive qui se situe entre mai et octobre. Au cours de cette période, elles se déplacent en suivant la progression des eaux d'inondation qui occupent les plaines bourgoutières servant à la foi de couvert et de nourriture.

précédent sommaire suivant