WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion électronique des documents cadastraux de Côte d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par IRIE FRED HYPPOLITE IRIE BI
Institut National Félix Houphouet Boigny - Ingénieur des Techniques des TP option Sciences Géographiques 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE II : SPECIFICATION DE LA PROBLEMATIQUE

La spécification de notre problématique s'articulera autour des points suivants : le problème de recherche, les questions de recherche, les objectifs poursuivis par l'étude et les diverses orientations.

II-1 Problème de recherche

La délivrance des extraits topographiques est l'une des principales activités du cadastre. Avec les différentes publicités sur l'importance du titre foncier, le nombre de demandes et de dossiers techniques ne cesse de croître tous les jours. Mais la déconcentration des Services a provoqué la disparition de plusieurs documents cadastraux physiques. Si bien que la recherche manuelle de l'extrait topographique occasionne un délai d'attente supplémentaire pour le demandeur.

Si la production actuelle des supports graphiques (plans), malgré ses limites, reste une activité prépondérante du Cadastre, il en va tout aussi de sa conservation voire son archivage. Or l'archivage physique utilisé au Cadastre connaît beaucoup de problèmes. Les plans se dégradent régulièrement faisant penser à un « archivage poubelle ».

De plus l'archivage des données numériques du Cadastre et la protection de celles-ci n'est pas encore prise en compte. C'est ainsi que les fichiers cadastraux se retrouvent dans tous les cabinets de topographie et biens d'autres administrations ou services.

D'autre part, l'incorporation au plan cadastral par des agents véreux, des morcellements de lotissements ou toutes autres modifications non approuvées par le ministère de la construction et de l'urbanisme, tend à ternir l'image de la mémoire foncière qu'est le Cadastre.

Pour y pallier, des mesures de protection des données doivent être prises et le plus tôt possible. Il serait donc judicieux de penser à une nouvelle façon de conserver et protéger les supports graphiques  et à une méthode d'archivage qui serait mieux adaptée aux exigences des nouvelles technologies.

II-2 Questions de recherche

La situation décrite ci-dessus nous amène à nous poser l'interrogation principale autour de laquelle est bâtie notre étude : quel outil pour une gestion efficiente de l'information cadastrale ?

Pour atteindre cet objectif, les questions suivantes se posent :

· Est-il possible d'entrevoir un nouveau mode d'archivage ? Comment pourrait-il fonctionner ?

· Comment pourrait-on procéder à une diffusion sécurisée de l'information cadastrale ?

· Quelles méthodes utiliser pour lutter contre la fraude informatique au Cadastre ?

· Quelles procédures mettre en place pour satisfaire le contribuable dans les plus brefs délais ?

Ce sont autant d'interrogations auxquelles nous essayerons d'apporter des éléments de réponse tout au long de notre étude.

précédent sommaire suivant