WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'abàà, corps de garde et espace de communication chez les Fang d'Afrique centrale. Une préfiguration des réseaux sociaux modernes.

( Télécharger le fichier original )
par Gérard Paul ONJI'I ESONO
Université de Yaoundé II Cameroun - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

RESUME

Depuis des générations, les communautés fang d'Afrique Centrale ont développé le corps de garde dans leurs villages sous l'appellation de « Abââ ». Il s'agit d'une case traditionnellement construite en matériaux végétaux sous forme de hangar. C'est vers l'Abââ que les hommes et les adolescents de sexe masculin convergent et passent du temps après leurs travaux champêtres. Placé sous l'autorité d'un patriarche, généralement aîné de la communauté, l'Abââ joue plusieurs rôles déterminants au niveau de la gestion du village dans tous les aspects de la vie. Plusieurs fonctions remplies par l'Abââ, dont celle d'espace de communication et d'interaction font de cette structure traditionnelle la plateforme d'échange et de partage qui régit l'essentiel des relations interpersonnelles dans les sociétés de l'aire culturelle Fang à l'image des réseaux sociaux de l'ère moderne.

En soumettant notre constat à une analyse scientifique, nous avons convoqué les théories de l' organisation sociale telles qu'élaborées par Marshall MACLUHAN, qui stipule que la structure sociale est un ensemble de relations sociales non fortuites entre individus, liant les parties entre elles et le tout dans une organisation. Nous avons également fait recours au fonctionnalisme, à la lumière des travaux de MALINOWSKI qui propose d'intégrer que toute pratique sociale, comme le phénomène de l'Abââ, par exemple, a pour fonction de répondre aux besoins des individus. Les fonctions que remplit l'Abââ et le jeu des rôles incarnés par les acteurs sociaux qui se relaient selon les circonstances et les situations, ont étépris en compte pendantla phase d'investigation. C'est dans cette optique que nous avons aussi puisé dans les théories d'Erving GOFFMAN qui soulignent la forme théâtrale de la communication et suggèrent une lecture théâtraliste de la société.

A travers différentes manifestations d'une dynamique d'interactions observables au sein de l'Abââ, nous avons envisagé d'établir une similitude entre l'Abââ et les réseaux sociaux modernes. Force a alors été de constater que des traits caractéristiques identiques et communs ressortent de l'Abââ et de ces réseaux sociaux.

En conséquence, contemporain des réseaux sociaux modernes, l'Abââ, dans son environnement qui est l'aire socioculturelle des Fang d'Afrique Centrale, se révèle être ce que les réseaux sociaux électroniques sont pour ce monde dans la mouvance de la mondialisation ou de la globalisation.

précédent sommaire suivant