WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

théâtre et théâtralité dans les Enfants du paradis

( Télécharger le fichier original )
par Fabienne DESEEZ
Université Nanterre PAris X - Maîtrise d'arts du spectacle mention études théâtrales 2002
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Frédérick Lemaître : Le théâtre du verbe.

Dans son ouvrage Les Anciens Théâtres de Paris, Georges Cain nous apprend que Frédérick Lemaître débute en réalité aux Variétés Amusantes en 1816. Il est alors âgé de 16 ans. Le directeur Lazarri est séduit par son physique. Il le prend comme pensionnaire et lui donne le rôle du lion qui apparaît dans une pantomime babylonienne : Pyrame et Thisbe. La même année, il quitte Les Variétés Amusantes et se fait embaucher

aux Funambules. L'année suivante, Franconi l'embauche au Cirque Olympique où il interprète des pantomimes dialoguées d'Othello d'après l'oeuvre de Shakespeare.

En 1820, il entre à l'Odéon, quitte l'Odéon. Il créée, nous le verrons plus tard, le mélodrame : L'auberge des Adrets à L'Ambigu-Comique. Il est très apprécié des romantiques, notamment Victor Hugo. Il joue Ruy Blas ainsi que des oeuvres de Shakespeare. A sa mort, Victor Hugo lui fait une oraison funèbre.

Dans les Enfants du paradis, Frédérick Lemaître cherche à se faire embaucher. Quand le directeur du théâtre lui demande ce qu'il sait jouer, le jeune acteur répond : « Des Lions ! » en rugissant comme un lion. C'est pour jouer ce rôle-là qu'il est d'abord embauché dans le film.

Frédérick : Toujours des lions... Je connais à fond le répertoire de lions : Le Golfe du Lion, La Constellation du Lion, Richard Coeur de Lion, la Constellation du Lion, Pygmalion...

On note au passage, que Frédérick Lemaître a le sens de l'humour. Il dresse une énumération trop abondante pour être vraie, de tous les rôles de lion qu'il a joués. Il fait des jeux de mots avec le son Lion pour élargir la liste. On sent chez lui, une certaine lassitude pour l'emploi. Sans doute,

l'acteur a t'il quitté son employeur précédent parce qu'il voulait jouer autre chose que le lion.

Mais aux Funambules, tout est bon pour se faire embaucher. Jacques Prévert, qui ne tient pas toujours scrupuleusement compte de la chronologie historique, nous montre un Frédérick Lemaître déjà très sensible à l'oeuvre shakespearienne faisant des allusions à Roméo et Juliette au directeur des Funambules, qui ne connaît pas ces oeuvres. On sent les divergences de points de vue sur le théâtre entre les deux hommes, ce qui sera une des raisons du départ de Frédérick Lemaître, qui n'est pas encore en mesure de choisir ce qu'il veut jouer.

Frédérick Lemaître : Bien peu de gens hélas ! connaissent et apprécient Shakespeare.

Le directeur : Et vous qui vous connaît ? Qui vous apprécie ?

A travers les dialogues de Prévert, le directeur exprime son regret de ne pas pouvoir jouer autre chose que de la pantomime, du théâtre très gestuel, où les mots n'ont pas la parole. Dans cette réplique, il apparaît que le théâtre n'est pas si libre que cela.

Le directeur : ... Ici... On n'a pas le droit de jouer la
Comédie !... Parce qu'on nous brime... Parce qu'on nous craint...

Ils savent que si on jouait, ils n'auraient qu'à mettre la clé sous la porte, les autres, les beaux, les grands, Les nobles théâtres !...

Le directeur fait allusion à la popularité des théâtres du boulevard du Crime et de l'intérêt qu'ils provoquent dans toutes les couches de la société. Pour qu'ils ne puissent pas concurrencer les théâtres, comme la Comédie Française ou L'Odéon, le gouvernement en place lui retire le droit de parler si cher aux auteurs de théâtre et aux acteurs amoureux des mots comme Frédérick Lemaître.

Ce qui n'empêche pas Frédérick Lemaître de parler au Grand Théâtre dans la seconde époque. L'acteur est au sommet de sa gloire. Il interprète le fameux rôle de Robert Macaire, dans le mélodrame l'Auberge de Adrets. A la fin de la deuxième époque, il réalise enfin son rêve de jouer Shakespeare. Il incarne Othello dans un théâtre qui semble tout aussi grand que le Grand Théâtre, mais le public du paradis a disparu. L'acteur a atteint son but. Il joue les grands de ce monde pour la masse dirigeante.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net