WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le décodage d'une composition graphique, facteur d'une lecture consciente ou inconsciente


par Trésor Masimango Mvumbi
Académie des Beaux-Arts - Graduat 2010
  

sommaire suivant

DEDICACE

A notre très chère arrière grand-mère SENGA KANZA Victorine pour ses

conseils.

A notre oncle John MUKUALA BATEKE, pour l'amour, les sacrifices consentis et son soutien pour la réussite de nos études.

A notre mère, Philomène MATESO pour ses sages conseils qui nous ont permis d'atteindre cette étape.

A nos frères et soeurs, tantes et oncles pour leur soutien moral et

spirituel.

A tous ceux qui, par leur amour, leur affection, leur sens de savoir, leurs conseils, nous' ont donné les outils nécessaires pour affronter la vie et de nous y sentir à l'aise.

A toutes et à tous,

Nous dédions ce travail.

REMERCIEMENTS

Au terme de ce Cycle de graduat en Communication visuelle, nous, étudiants finalistes sommes appelés à remercier de loin ou de près toutes les personnes qui nous ont aidés à réussir notre formation universitaire.

Dans cette perspective, nous exprimons notre profonde gratitude pour ce qu'ils ont fait pour façonner notre bagage intellectuel. Nous pensons en particulier à notre encadreur, l'assistant MUKENDI KABUNDA Désiré qui a dirigé la rédaction de notre étude sous la direction du C.T. UTSHUDI TUKUNIEMBO Siméon. Qu'ils trouvent dans ce travail la marque de toute notre considération.

Dans le même cadre, nous remercions également l'Assistant Benjamin KUYENA MUZITA qui a aussi contribué d'une manière significative aux recherches relatives à ce travail et au Chef de travaux MENGI pour leur contribution combien indispensable à cette rédaction.

Nous témoignons notre gratitude aussi à tous les professeurs de la Communication Visuelle pour la formation scientifique dont nous avons été bénéficiaires, notamment le chef de travaux ISONGO MBEWUN Célestin dont l'apport à la correction, l'analyse et l'interprétation de la présente étude est évidente.

Nous voudrions enfin témoigner notre sympathie à l'endroit de tous ceux qui nous ont assistés dans l'élaboration de ce travail. Il s'agit de : Chris LUKANU, MAVANGA MATONDO, PHEBE MVUMBI, Frida MAKELELE, BAZOLANA MADEKO, Guelord NGAMELIBO, Grâce MATUNGULU, Carine ZENA, Sindy MUTOMBO, Hugue MAKOKO, Chico NDJEMBE, KASULENGE MBATSHIA, MANZOLAKANA Zoe, BILONDA TENDAY, Aimé KAVUGO, BUPOLE MAWEJA ainsi qu'aux autres camarades de la promotion.

INTRODUCTION

0.1. PROBLEMATIQUE

Nous devons savoir que la compréhension, l'assimilation et l'interprétation de tout message dépendent du récepteur à qui ce message est adressé mais aussi de la substance et au corps, même dudit message. Le contenu de la communication étant un facteur très important, le décodage de la composition graphique amène le récepteur à faire de multiples lectures, en terme de perception et d'interprétation.

C'est pour cette raison que nous nous sommes intéressé à l'effet provoqué par le décodage d'une conception graphique amenant l'éventualité d'une double lecture : conscient ou inconsciente, par association positive ou négative d'idées.

A cet effet, les questions suivantes peuvent se poser :

· Pourquoi le récepteur d'un message peut-il le lire de deux manières ?

· Comment peut-on faciliter le décodage d'un message graphique ?

· Que peut-on comprendre par facteurs conscients ou inconscients dans une composition graphique décodée ?

Ces questions constituent l'essentiel de notre problématique et nous tâcherons, dans les lignes qui suivent, de tenter d'y répondre clairement, en guise d'hypothèse.

II. HYPOTHESE DU TRAVAIL

Dans une composition graphique décodée, le récepteur fait double lecture de celle-ci parce qu'en dehors du message clair qui se trouve sur l'image graphique, ce dernier peut en dégager un autre selon sa perception et ce, d'une manière inconsciente.

Le récepteur doit être amené à comprendre le vrai sens du message que l'émetteur voudrait bien mettre à sa disposition.

III. CHOIX ET INTERET DU SUJET

Nous avons été habités par le désir de spéculer à travers ce vaste domaine de la communication visuelle, et plus particulièrement, dans son aspect de transmission graphique d'un message.

Cette réalité a suscité notre intérêt pour les questions relatives à la composition graphique au point d'en faire un ce travail de fin de cycle car il était question pour le lecteur intéressé d'en savoir plus sur les méthodes d'analyse du contenu d'un message graphique, au travers du « décodage d'une composition graphique facteur d'une lecture consciente ou inconsciente »

IV. METHODES DE TRAVAIL

Pour confirmer ou infirmer notre hypothèse, nous aurons recours aux méthodes analytique et descriptive basées sur les techniques documentaires, les interviews et l'observation directe.

La méthode analytique nous permettra d'analyser les aspects conceptuels de notre sujet en vue d'en dégager une nouvelle compréhension. La méthode descriptive nous sera nécessaire pour décrire les éléments essentiels devant constituer la structure d'une image graphique devant servir la communication visuelle.

En ce qui concerne la technique documentaire, elle nous aidera à enrichir, à travers la consultation des certains ouvrages et documents spécifiques, nos connaissances alors que les interviews nous permettront d'avoir le point de vue des professionnels de la communication graphique dans notre environnement.

V. SUBDIVISION DU TRAVAIL

Notre dissertation comporte trois chapitres qui s'articulent de la manière ci-après :

Le premier chapitre traitera de la généralité sur les concepts-clés de notre sujet (considérations générales).

Le second chapitre abordera le sens du codage dans une composition

graphique.

Le troisième chapitre analysera le décodage d'un message graphique, facteur d'une lecture consciente ou inconsciente.

VI. DIFFICULTES RENCONTREES

Au cours l'élaboration de notre travail, nous avons eu à rencontrer certaines difficultés telles que : La récolte des données parce qu'il y a carence d'ouvrages traitant notre sujet dans des bibliothèques de la place telles que celles de l'Académie des beaux-arts, de l'Halle de la Gombe (centre culturel France).

sommaire suivant