WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de la dynamique des aires pastorales dans le département de Gouré : apport de la télédétection et du SIG

( Télécharger le fichier original )
par LAWANDI Kanembou
Université de Niamey/Niger - DEA de Géographie 2006
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

3.2.4..Elaboration des documents cartographiques finaux (SIG)

Le resultat final est la jonction et l'integration des resultats issus du traitement des photographies aeriennes, des images satellitaires et de la base des donnees d'occupation des sols de 1975(BDOS_75). Les differentes couches d'information sont gerees sous forme de systeme d'information geographique en vu d'une mise a jour facile des resultats et d'identification d'effets conjoints. Les produits ainsi obtenus sont donc la resultante d'une confrontation des resultats combinant travail de laboratoire et de terrain.

3.2-4.1.Elaboration des cartes d'occupation des sols

Pour bien cerner l'evolution des ressources naturelles ainsi que celle des aires agropastorales, des cartes d'occupation des sols (representation spatiale des ressources naturelles sous forme de cartes thematiques) ont ete elaborees. Celles-ci sont issues de l'interpretation des images corona de 1964, et des images satellitaires de 1986,1994, et 2007. L'etude diachronique des situations de ces annees de reference fait ressortir la dynamique des aires agropastorales, ainsi que celle des ressources naturelles du secteur d'etude.

3.2.4.2. Elaboration des cartes des changements intervenus

Les cartes de changement ont ete elaborees sur la base du croisement des couches d'occupation des sols des differentes periodes. Il a ete procede au croisement des couches de deux periodes successives : 1964-1986 ; 1986-1994 ; et 1994-2007.

Le croisement systematique de toutes les unites a abouti a la creation d'un nombre tres eleve de classes, correspondant au produit du nombre de classes de chacune des deux. Afin de simplifier la lecture des cartes de changement, les dynamiques intervenues dans chaque unite d'occupation des sols ont ete extraites et representees.

3.2.4.3 Methode d'analyse des changements intervenus dans l'occupation des sols

Afin de bien apprehender les grandes tendances enregistrees permettant ensuite d'analyser les causes des changements intervenus dans les differentes unites d'occupation des sols, une cle d'interpretation a ete etablie. Celle-ci a permis de definir trois categories de dynamiques intervenues dans l'evolution des unites d'occupation des sols (Tableau II) : stabilite, restauration, degradation.

- resilience : on parle de resilience, lorsque l'unite paysagique a pu resister a la dynamique qu'a connu le milieu naturel, et conserver son etat durant la periode consideree ;

-restauration : c'est la tendance d'une unite d'occupation de sol a evoluer vers un etat plus favorable a la restauration de l'ecosysteme initial. Exemple : lorsqu'un sol nu se recouvre de vegetation et se transforme en zone de paturage, ou qu'une steppe arbustive se transforme en steppe arboree. Cette evolution peut se faire naturellement ou suite a l'amenagement ;

-dégradation : transformation négative du milieu naturel, due aux conditions climatiques défavorables ou aux actions anthropiques néfastes. Exemple : lorsqu'une steppe arbustive se transforme en sol nu ou en steppe dégradée. Il s'agit d'une évolution concourant a la destruction de l'écosysteme initial.

Cette nomenclature a été élaborée en s'inspirant de celle, utilisée par le PAFAGE (2004) dans le cadre de l'élaboration d'une base de données du Systeme d'Information sur les Forests Classées du Niger (SI-FC). Cette démarche présente l'avantage d'expliquer la dynamique du milieu a travers la mise en évidence des pressions anthropiques et naturelles qui s'y exercent, et la capacité de restauration du milieu.

Tableau n°2.Cle d'interpretation des categories de changements intervenus dans les unites d'occupation du secteur d'etude.

Unites d'occupation des sols

Steppe herbeuse

Cordon ripicole

Steppe arbustive

Steppe arbor~e

Dunes vives

2one de cultures

Surfaces dinudies

Steppe herbeuse

resilience

degradation

restauration

restauration

degradation

degradation

degradation

Cordon ripicole

degradation

resilience

degradation

degradation

degradation

degradation

degradation

Steppe arbustive

degradation

degradation

resilience

restauration

degradation

degradation

degradation

Steppe arbor~e

degradation

degradation

degradation

resilience

degradation

degradation

degradation

Dunes vives

restauration

restauration

restauration

restauration

resilience

restauration

restauration

Cultures

restauration

degradation

restauration

restauration

degradation

resilience

degradation

Surfaces dinudies

restauration

restauration

restauration

restauration

degradation

restauration

resilience

3.2.4.4. Estimation des superficies et representation graphique des unites d'occupation des sols

L'estimation des superficies permet de savoir la proportion occupée par chaque unité d'occupation des sols a la numérisation. Les résultats obtenus sont ensuite représentés sous forme de graphiques en vue de faciliter leur compréhension.

3.2.4.5. Indice de vegetation (NDVI).

L'Indice de Végétation par la Différence Normalisée (NDVI : Normalised Difference Vegetation Index) est un bon indicateur de la densité de la végétation. Il correspond a un indice dérivé d'une image satellitaire et adapté a l'étude de la couverture végétale (Nonguierma A., 2005). Cet indice exploite le comportement de la chlorophylle pour mettre en évidence la végétation car cette derniére absorbe au maximum dans le rouge et réfléchit énormément dans le proche infrarouge. Il est calculé sur la base des caractéristiques spectrales de la végétation.

NDVI= (PIR-R) / (PIR+R) (Rouse et al, 1973, in Djaby.B. 2000)

PIR : réflectance dans le Proche Infra Rouge

R : réflectance dans le Rouge.

Le NDVI permet d'exprimer la vigueur de l'état de la végétation au moment de l'observation (Nonguierma, 2002). Il permet aussi de vérifier la dynamique de l'occupation des sols en rapport avec la densité du couvert végétal.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour