WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des impacts écologiques et socioculturels de l'exploitation des produits de Daniellia Oliveri sur la viabilité de ses peuplements au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Rémy HOUEHOUNHA
Université d'Abomey-Calavi (Bénin) - Doctorat Unique 2009
  

précédent sommaire suivant

4.5- Usages des organes de D. oliveri dans le domaine cultuel

4.5.1- Sève de D. oliveri utilisée comme encens

Les investigations menées sur le terrain ont montré que la sève de D. oliveri est utilisée comme encens dans tous les Départements du Bénin. Dans les Départements du septentrion, l'usage de la sève de D. oliveri comme encens est reconnu par environ 46 à 56 % des enquêtés. Par contre, dans les Départements du Sud, une plus grande proportion de la population locale (60 et 70% au niveau des hommes et 30 à 40 % au niveau des femmes) utilise la sève de l'espèce comme encens (Tableau 9). Il ne peut en être autrement quand on sait que l'encens porte le nom de `' Za likpo» (morve de za) chez le groupe socioculturel Fon. L'encens étant utilisé pour sa vertu spirituelle et thérapeutique, son usage se fait sur les lieux de culte et aux domiciles des fidèles religieux (Photo 8).

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Tableau 9: Pourcentage des enquêtés ayant connaissance de l'usage de la sève de D. oliveri comme encens selon les groupes socioculturels

Départements

et groupe socioculturels

% (H) oui

% (F) oui

Zou (Fon)

66

34

Collines (Nago)

70

29

Plateau (Goun)

60

40

Borgou (Bariba)

42

9

Alibori (Peulh)

56

0

Donga (Yoa)

48

0

Atacora (Berba)

47

15

Légende : H= Homme F= Femme

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

Photo 8: Sève séchée et moulue de D. oliveri, utilisée Comme encens dans la Commune de Djougou au Nord-Ouest du Bénin (Houéhounha, 2009)

Photo 9: Fagots de rejets de D. oliveri, utilisés comme bois de feu dans la Commune d'Agbangnizoun au Centre du Bénin (Houéhounha, 2005)

Photo 10: Tronc écorcé de D. oliveri pour usage en pharmacopée dans la Commune de Zogbodomey au Centre du Bénin (Houéhounha, 2005)

Photo 12: Fauteuils sculptés en bois de D. oliveri dans la Commune de Zagnanado au Centre du Bénin (Houéhounha, 2005)

Photo 11: Emballage de la pâte lyo avec les feuilles de D. oliveri dans la Commune de Bohicon au Centre du Bénin (Houéhounha, 2005)

Photo 13: Feuilles de D. oliveri, utilisées comme fourrage dans la Commune de Parakou au Nord-Est du Bénin (Houéhounha, 2005)

Conclusion partielle

Au Bénin, bien que les textes forestiers punissent la mutilation d'essences protégées (loi 93-009 du 2 juillet 1993), les comportements culturels accordent peu de valeur aux rejets de végétations naturelles que le groupe socioculturel Fon, traite de gbé, diminutif de gbé-han. Ce qui signifie concrètement que l'espèce est envahissante et peut être responsable d'insalubrité. Classés dans cette catégorie, les rejets de D. oliveri au niveau de ce même groupe socioculturel, font l'objet de plusieurs proverbes montrant `' la gestion de bien sans maître» qui en est faite.

Ainsi, on entend dire :

`' Ta gni za ta bonou éhoo énonvozon aa» ; littéralement traduite,

l'expression signifie que la tête de l'homme n'est pas comparable à la souche de D. oliveri qui rejette après le fauchage. Une allusion faite à la protection de la vie humaine qui une fois perdue, ne peut régénérer comme des souches de D. oliveri.

Par ailleurs, parlant du droit de propriété, le même groupe socioculturel fait parfois allusion aux feuilles de D. oliveri en ces termes :

`'Nou tché gni zaman bo énon da ma bio mèdé aa». En clair, l'expression signifie que les feuilles de D. oliveri, sont considérées comme `'un bien sans maître» et l'on peut en user sans être inquiété par un propriétaire. Ici, c'est le caractère inépuisable des rejets de l'espèce qui est prôné.

Globalement, on peut retenir que c'est la fonction de D. oliveri qui fait d'elle une espèce de grande portée utilitaire au Bénin. Dans une approche physiologique, il est généralement admis que c'est la fonction qui fait l'organe, mais dans le cas précis, on peut constater que c'est plutôt la fonction qui légitime l'espèce. L'espèce est d'une grande utilité pour les différents groupes socioculturels du Bénin et c'est cela qui fait

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

toute sa particularité. Seulement que sous l'influence de l'activité humaine et notamment de la dynamique des populations, l'espèce est aujourd'hui menacée.

Cette situation est inquiétante d'autant plus que la plupart des enquêtés en dehors des Peulhs ne sont pas conscients du caractère épuisable de l'espèce. Sur le plan diachronique, on peut signaler que les rapports entre D. oliveri et l'Homme sont très anciens et que les pressions d'exploitation que l'espèce subit sont révélatrices d'un phénomène socio anthropologique et ethnobotanique majeur (l'emballage de lyo avec les feuilles de l'espèce, l'utilisation de l'encens, sont rapportés par des enquêtés comme des pratiques ayant cours dans l'ancien royaume du Danhomè).

A travers l'encens, par exemple, l'espèce révèle la présence du sacré et du religieux. L'usage multidimensionnel, voire global de l'espèce mérite qu'elle soit protégée au regard des perceptions que les enquêtés en font. L'espèce ayant une grande faculté à rejeter naturellement, il est important dans une perspective de développement durable, de prendre les mesures efficaces en vue de la protéger. La conduite des rejets et la mise en oeuvre de plans simples de gestion des peuplements sont visées.

ANALYSE DES IMPACTS ECOLOGIQUES ET SOCIOCULTURELS DE L'EXPLOITATION DES PRODUITS DE DANIELLIA OLIVERI (ROLFE) HUTCH. & DALZ.
SUR LA VIABILITE DE SES PEUPLEMENTS AU BENIN

précédent sommaire suivant







Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



9impact, le film en entier sur vimeo

BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.