WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le role des états membres de l'union africaine dans son intervention pour le maintien de la paix au Darfour/Soudan. Defis et perspectives. Cas du Rwanda 2004/2006


par Yves Naho and Pacifique Barihuta
Université nationale du Rwanda - Licence 2006
  

sommaire suivant

REMERCIEMENTS

Ce travail n'aurait pas été achevé sans la volonté de plusieurs intervenant auxquels nous voudrions témoigner nos sincères reconnaissances.

De prime abord, nos vifs remerciements s'adressent particulièrement au Docteur SHYAKA Anastase (Directeur) et Monsieur NSANZUBUHORO NDUSHABANDI Eric (Codirecteur) qui nous ont généreusement offert leur temps, combien précieux, de diriger notre travail de la conception jusqu'à la finale. Leurs remarques constructives, leurs suggestions et leur indéfectible appui ont permis à ce qu'il est de valeur dans ce mémoire.

Nos reconnaissances s'orientent également au corps professorale de la Faculté des Sciences Sociales, Politique et Administrative et en particuliers aux professeurs du Département des Sciences Politique et Administrative.

Nous exprimons une profonde gratitude à l'Etat Major Général des Forces Rwandaises de Défense pour son soutient financier sans lequel plus de la moitié de nos données ne seraient pas recueillies.

Les valeurs socioculturelles de la famille africaine restent, actuellement, convoitées par les sociétés du monde entier, à cause de la compréhension, de l'esprit d'unité et d'entraide qui caractérisent ses membres. C'est dans ce cadre que ce travail, si pénible que l'on a tendance à ne pas le croire, a été réalisé. Ainsi, nous remercions du fond du coeur les Familles BARIHUTA et NAHO, pour leur attachement et leur soutient tant matériel que moral tout au long de notre parcours académique.

Notre gratitude va également aux messieurs BARIHUTA J. Claude, KARAMAGA Apollinaire et au Général de Brigade KAZURA Jean Bosco, pour le soutien moral, intellectuel et matériel qu'ils n'ont cessé d'accorder à notre égard.

Enfin, à tous nos amis et collègues avec qui nous avons partagés la même assiette sous un climat de fraternité et à tous ceux qui ont d'une manière ou d'une autre contribué à la réalisation de ce travail, nous disons grand merci.

BARIHUTA Pacifique

NAHO Yves

SOMMAIRE

A la fin de l'année 2003, le monde se rend compte que la région de Darfour est devenu un terrain de massacres perpétrés par les Janjaweeds, milices progouvernementales soudanaises. Le Rwanda, sous étiquette de l'Union Africaine intervient pour le maintien de la paix dans cette région et ceci pour la première fois.

C'est dans ce cadre que notre travail a porté sur le rôle des Etats-membres de l'Union Africaine dans son intervention pour le maintient de la paix au Darfour/Soudan surtout pour le cas du Rwanda depuis presque deux ans que ses forces sont en mission.

Les hypothèses de notre recherche étaient : (1) A travers sa contribution du personnel, la discipline et la bonne coopération que ses forces manifestent sur terrain, l'apport du Rwanda est considéré de grande importance et (2) La formation reçue avant d'aller en mission au Darfour dans différentes académies militaires est conforme aux normes internationales pour servir de forces de maintien de la paix.

Pour vérifier ces hypothèses, les objectifs suivants furent fixées : L'objectif global était

de dégager l'apport du Rwanda dans l'intervention pour le maintien de la Paix au Darfour au sein de l'Union Africaine. Les objectifs spécifiques étaient de démontrer le professionnalisme de la force rwandaise ainsi que de démontrer les défis et les perspectives de cette intervention.

Dans notre recherche, les méthodes systémique, historique et d'observation ont été utilisées. En plus, les techniques documentaires, le questionnaire et l'interview ont servi pour collecter les données nécessaires.

Les résultats de ce travail montrent que la discipline et la coopération des FRD sont très bonnes et que celles-ci ont une expérience et une formation leur permettant d'effectuer une telle mission malgré quelques problèmes qui surgissent sur terrain.

Afin de surmonter ces difficultés, nous avons émis les recommandations suivantes :

1. Faire de façon que au budget du ministère de la défense s'ajoutent les frais destinés aux matériels didactiques qu'on ne trouve pas aux académies militaires rwandaises;

2. Il faut qu'il y ait des formations en rapport avec les langues des pays dans lesquels les FRD interviennent pour qu'une bonne intervention soit menée ;

3. Nous suggérons que les officiers envoyés en mission devraient connaître au moins l'anglais ou le français, la connaissance de ces deux langues constituant un atout ;

4. Créer un fond nécessaire au sein de l'UA pour pouvoir maintenir ses missions jusqu'à la fin au lieu qu'au milieu celles-ci soient transformées en mission onusienne comme cela a été constaté au Burundi et bientôt au Darfour ;

5. Le mandat doit être bien déterminé surtout dans les zones de combats où règne l'insécurité ;

6. Avec l'expérience d'indiscipline des militaires pour le maintien de la paix de l'ONU, il faut des mesures sévères pour ne pas tomber dans le même piège.

sommaire suivant