WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de l'état de référence des plantations de rhizophora sp du projet pilote Oceanium dans le bassin du Saloum

( Télécharger le fichier original )
par Pathe BALDE
Université de Thies - Master foresterie et environnement  2010
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

REPUBLIQUE DU SENEGAL

UN PEUPLE UN BUT UNE FOl

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DES UNIVERSITES ET DES CENTRES UNIVERSITAIRES
REGIONAUX ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE DE THIES
ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D'AGRICULTURE

MASTER FORESTERIE ET ENVIRONNEMENT
POUR UNE GESTION DURABLE DES RESSOURCES NATURELLES

MEMOIRE DE FIN D'ETUDES

THEME

ETUDE DE L'ETAT DE REFERENCE DES PLANTATIONS DE
Rhizophora sp. DU PROJET PILOTE OCEANIUM DANS LE BASSIN
DU SALOUM

Présenté et Soutenu le 21 Septembre 2010 par :

PATHE BALDE
1ère Promotion

DEVANT LE JURY

Pr. PAPA IBRA SAMB, RECTEUR DE L'UNIVERSITE DE THIES, PRESIDENT

Dr. AHMED TIDJANE DIALLO, DIRECTEUR DE L'ENSA, MEMBRE

Pr. ALIOU GUISSE, DEPARTEMENT BIOLOGIE VEGETALE, FST/UCAD, MEMBRE

Mr JEAN GOEPP, COORDONNATEUR DES PROJETS d'OCEANIUM, MEMBRE

Cl. SEYDINA ISSA SYLLA, CONSEILLER TECHNIQUE M.E.P.N, MEMBRE

Mr MASSAMBA THIAM, ENSEIGNANT-CHERCHEUR A L'ENSA, RAPPORTEUR

Avec le soutien financier et technique

ENSA, THIES Septembre 2010

Remerciements

Il thème plus loin. Tant s'en faut que ce sujet soit épuisé qu'il reste encore des choses à arrivera possible que cette étude fera naître à d'autres personnes l'envie de porter le

approfondir ou à dire que je n'en ai dites. J'ai choisi l'essentiel ou du moins ce qui me parait comme tel. Outre que je puisse m'être trompé dans mon appréhension du thème, il sera difficile de donner un autre tour à cela même que j'ai choisi ; et si ce tour est plus pertinent, il sera sans doute plus approuvé. Quoi qu'il arrive, on m'aura toujours obligation soit que ma témérité ait été heureuse et que je ne me sois trop écarté du cadre de l'étude soit que j'ai seulement excité les autres à mieux faire. Je crois avoir suffisamment rempli mon dessein, quant à l'exécution de ce dernier ceux qui m'ont de près ou de loin soutenu en seront distingués. Parmi ces derniers, je voudrai remercier Dieu le tout puissant et son Prophète Mohamed (PSL). Je voudrai aussi remercier ma maman Banna DIAO pour l'effort qu'elle n'a cessé de faire pour nous et prier pour le repos de mon père Mamadou BALDE. Je réitère aussi mes remerciements et ma sincère reconnaissance à Mme BALDE Assome Aminata DIATTA, pour son soutien, au Colonel Mame Balla GUEYE, Directeur des Parcs Nationaux pour son attachement à la formation et à la promotion des agents. J'associe à ces remerciements le Dr Ahmed Tidjane DIALLO, Directeur de l'Ecole Nationale Supérieure d'Agriculture de Thiès et à travers lui tout le corps professoral et le personnel d'appui. Ce mémoire est réalisé grâce à la coordination et à l'intervention de certaines personnes que j'aimerais remercier sincèrement. Il s'agit du Dr Saliou NDIAYE ; Directeur des études de l'ENSA, de Mr Massamba THIAM ; Coordonnateur du Master et Maitre de stage pour ses suggestions et ses brillantes contributions, de Mr Sébastien MONCORPS, Directeur du Comité Français de l'UICN, de Mr Remi GOUIN ; chef de Projets au Comité Français, de Mme Katherine CLAUDET ; Responsable Administrative et Financière du Comité Français, de Mme Carole Martinez ; Agence des Aires Marines Françaises, de Mr Jean Pierre RENNAUD ; Directeur des Projets du Groupe Danone, de Mr Aly El AÏDAR ; Président d'OCEANIUM, de Mr Jean GEOPP Coordonnateur des Projets d'OCEANIUM, du Cl Seydina Issa SYLLA ; Conseiller Technique du M.E.P.N, du Dr Bienvenu SAMBOU ; Directeur du Institut des Sciences de l'Environnement, du Dr Maguette KAÏRE ; enseignant à l'Université de Ziguinchor. Je voudrai également remercier les étudiants du master Foresterie, Environnement particulièrement Cdt Mame Mory DIAGNE, Lt. Cheikh Moucktar SYLLA et Lt. Babacar Dieye GAYE. Durant mon séjour à l'ENSA j'ai bénéficié de l'affection des étudiants. En reconnaissance je réitère mes sincères remerciements à tous particulièrement à Mr Omar SANE, à Mselle Diouma FAYE et à Mselle Mariama CAMARA. Enfin je remercie toutes celles et tous ceux qui mériteraient d'être cités et que j'ai involontairement omis.

 
 

2

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

RESUME

La campagne de reboisement mise en oeuvre par l'ONG OCEANIUM dans le bassin du Saloum a mobilise 48 villages dans les departements de Thies, de Fatick, de Foundiougne et de Nioro du Rip. Le bilan de cette campagne fait etat de 247,02 hectares sur 314 sites. Les sites sont classes dans les codes couleurs en fonction de leurs conditions ecologiques et de leur salinite. Les differentes couleurs utilisees sont le vert, le jaune, l'orange et le rouge et determinent successivement des sites tris favorables, favorables, peu favorables et non favorables au developpement de la mangrove notamment du genre Rhizophora. Au total 81,29% des sites representant une surface de 230,92 hectares peuvent ainsi etre admissibles au Mecanisme de Developpement Propre aupris de la Convention Cadre des Nations Unies pour les Changements Climatiques. Les sites non eligibles sont constitues de sites favorables dont la surface est inferieure a celle retenue par le Senegal dans le cadre de la definition de la foret et des sites oranges. Dans la zone d'etude aucun site reboise n'a ete classe dans le code couleur rouge alors que les sites oranges sont insignifiants et concentres aux environs des agglomerations urbaines. La mortalite est relevee dans tous les types de sites, cependant elle est plus importante dans les sites oranges, moins importante dans les sites jaunes et infime dans les sites verts.

 
 

3

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

SUMMARY

The reforestation campaign implemented by the NGOs in the basin OCEANIUM Saloum has mobilized 48 villages in the departments of Thies, Fatick Foundiougne and Nioro of Rip. The results of this campaign reported 247.02 hectares from 314 sites. The sites are ordered in a colour coded according to their ecological conditions and salinity. The different colours used are green, yellow, orange and red and successively determine sites very favourable, favourable, unfavorable and not conducive to the development of the mangrove and particularaly Rhizophora kind. A total of 81.29% of sites representing an area of 230.92 hectares may be eligible for Clean Development Mechanism at the United Nations Framework Convention on Climate Change. Ineligible sites consist of suitable sites with an area less than that used by Senegal in the definition of forest and oranges sites. In the study area no reforested site were placed in the red color code, while oranges are insignificant and concentrated around urban areas. Mortality was noted in all types of sites, however it is most important in oranges sites, smaller in the yellow ones and tiny in green sites.

 
 

4

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

TABLE DES MATIERES

RESUME................................................................................................................................................................ 3
SUMMARY............................................................................................................................................................ 4

LISTEDES ACRONYMES ................................................................................................................................ 7 LISTEDES TABLEAUX.................................................................................................................................... 8 LISTEDES FIGURES........................................................................................................................................ 8 LISTEDES CARTES.......................................................................................................................................... 8 LISTEDES PHOTOS......................................................................................................................................... 9

INTRODUCTION 10

CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE L'ETUDE 12

1.1 Problematique et Contexte de l'etude 12

1.3 Objectifs de l'etude 14

1.4 Methodologie de l'etude 14

1.4.1 Revue bibliographique 14

1.4.2 Travaux de terrain 15

1.4.2.1 Fiche d'Identite du site Reboise 16

1.4.2.2 Global Positionning System 17

1.4.2.3 Salinomatre 17

1.4.2.4 Photos des sites reboises 18

1.4.2.5 Observation directe 18

1.4.2.6 Enque"tes et Entretiens informels 18

1.4.2.7 Prelavement et mesure de la Salinite de l'eau 18

1.4.3 Determination de l'echantillon 18

1.4.4 Limites de l'etude 19

1.4.5 Traitement et analyse des donnees 19

CHAPITRE 2 : PRESENTATION DE LA ZONE D'ETUDE 21

2.1 Cadre Physique 21

2.1.1 Relief 21

2.1.2 Hydrographie 22

2.1.3 Climat 23

2.2 Cadre Biophysique 24

2.2.1 Flore 24

2.2.2 Faune 25

2.3 Cadre Humain et Social 25

2.3.1 Population 25

2.3.2 Activites Socio-Economiques 26

CHAPITRE 3 : PRESENTATION DE LA MANGROVE 27

3.1 Definition de la mangrove 27

3.2 Origine et distribution des Rhizophoracae 28

3.3 Distribution de la mangrove au Senegal 28

3.4 Anatomie du genre Rhizophora 29

3.4.1 Anatomie des Racines 29

3.4.2 Anatomie du Bois 29

3.4.3 Anatomie des feuilles 30

3.4.4 Anatomie des semences 30

3.5 Reproduction de la mangrove 31

3.6 Ecologie et Dynamique de la mangrove au Senegal 31

 
 

5

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

3.7 Adaptation de la mangrove 33

3.7.1 Adaptation a une salinité élevée 33

3.7.2 Adaptation aux marées 33

3.7.3 Adaptation a une faible oxygénation du sol 34

3.7.4 Limitation des pertes en eau 34

3.7.5 Récupération de nutriments 35

3.7.6 Adaptation au sol 35

3.8 R6les de la mangrove dans le Bassin du Saloum 35

3.8.1 Habitat pour de nombreuses especes animales et végétales 35

3.8.2 Protection des cetes 36

3.8.3 Production de ressources halieutiques et ligneuses 36

3.8.4 Fixation du dioxyde de carbone (CO2) 36

CHAPITRE 4 : ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS 38

4.1 Localisation administrative des sites reboisés 38

4.2 Cours d'eau (bolongs) riverains des sites reboisés 38

4.3 Historique du Site Reboisé 38

4.3.1 Présence antérieure de la Mangrove sur le site reboisé 38

4.3.2 Périodes de la dégradation de la mangrove 39

4.3.3 Causes de la Dégradation de la mangrove 39

4.3.3.1 Causes naturelles de la disparition de la mangrove 39

4.3.3.2 Causes anthropiques de la disparition de la mangrove 40

4.3.3.3 Causes climatiques 41

4.4 Genese du reboisement de la mangrove dans le bassin du Saloum 42

4.5 Plantations de Rhizophora 43

4.6 Situation actuelle du site reboisé 43

4.6.1 Immersion et présence de la mangrove 43

4.6.2 Origine et port de la mangrove présente sur les sites reboisés 43

4.6.3 Caractéristiques pédologiques des sites reboisés 44

4.6.3.1 Contenance du sol 44

4.6.3.2 Salinité des Sites reboisés 44

4.6.4 Surfaces reboisées et écartements dans le Bassin du Saloum 46

4.6.5 Densité des sites reboisés 49

4.6.6 Taux de Mortalité 51

4.6.6.1 Impact de la salinité sur la Mortalité 51

4.6.6.2 Impact de la densité sur la Mortalité 54

4.7 Crithres d'admission des sites reboisés au MDP 56

4.7.1 Sites éligibles au MDP 58

4.7.1.1 Sites verts 58

4.7.1.2 Sites jaunes 58

4.7.2 Sites non éligibles au MDP 59

CONCLUSIONET RECOMMANDATIONS 61

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 63

ANNEXES 67

 
 

6

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

LISTE DES ACRONYMES

ADN : Acide DésoxyriboNucléique

CCNUCC : Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques

CERAAS : Centre d'Etudes Régionales pour l'Amélioration de l'Adaptation à la Sécheresse

CF : Comité français

CO2 : Dioxyde de Carbone

CoP : Conférence des Parties du Protocole de Kyoto

CR : Communauté Rurale

DEFCCS : Direction des Eaux, Forêts, Chasses et Conservation des Sols

DPN : Direction des Parcs Nationaux

ENCR : Ecole Nationale des Cadres Ruraux

ENSA : Ecole Nationale Supérieure d'Agriculture

GPS : Global Positionning System

ISFAR : Institut Supérieur de Formation Agricole et Rurale

MDP : Mécanisme de Développement Propre

ONG : Organisme Non Gouvernemental

PAGERNA : Programme de Gestion des Ressources Naturelles du Sine Saloum

pH : potentiel Hydrogène

PPM : Parties Pour Mille

PPT : Parts Per Thousand

RGPH : Recensement Général de la Population et de l'Habitat

RNDS : Réserve Nationale du Delta du Saloum

TDS : Taux de Matières Dissoutes

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

WAAME : Weste African Association for Marine Environment

WIWAP : Wetlands International West Africa Programm

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Paramètres et unités du GPS 17

Tableau 2 : Analyse de la Variance 52

Tableau 3 : Analyse du Paramètre du modèle 52

Tableau 4 : Analyse de la Variance 54

Tableau 5 : Analyse du paramètre de Modèle 55

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : évolution de la surface de mangrove de 1980 à 2006 33

Figure 2 : proportion des Villages ayant reboisés en fonction des départements 38

Figure 3 : évolution des surfaces reboisées par Département 47

Figure 4 : variation des sites et des surfaces reboisés par département 49

Figure 5 : variation du nombre de propagules en fonction de la surface 49

Figure 6 : effets de la salinité sur la mortalité 53

Figure 7 : Effets de la densité sur la mortalité 55

Figure 8 : Variation des surfaces vertes éligibles au MDP en fonction des Régions 58

Figure 9 : variation des surfaces jaunes éligibles au MDP en fonction des Régions 59

Figure 10 : Variation des surfaces non éligibles au MDP en fonction des Régions 60

LISTE DES CARTES

Carte 1 : Localisation du Bassin du Saloum 21

Carte 2 : Sites Jaunes de Fadial Fadiouth 45

Carte 3 : Sites reboisés à Fassanda, Mama Guedj et à Ndoubab 54

Carte 4 : Sites reboisés à Koular, Baria et à Nidji 56

LISTE DES PHOTOS

Photo 1: Mesure de la salinite 18

Photo 2: Racines de Rhizophora spKKKKKKKKKKKKKKK!KKKKKKKKKKKKKKKKK!KKKKKKK!KKKKKKK29 Photo 3: Feuilles de Rhizophora spK 30 Photo 4: Fleurs et Propagules de Rhizophora spKKKK!KKKKK!!KKKKKKKKKKKKKKKKKKK!KKKK!KKK!!!30 Photo 5: Tas de Rhizophora sp exploit~s d Soukouto 40 Photo 6: Mise en evidence de la vase d Saboya.. 44 Photo 7: Transfert des mesures sur ordinateur et sur Google Earth 47

Photo 8: experimentation d MissirahK 49

Photo 9: Sacs de propagules d Koular. 50

Photo 10: Tris de propagules d Koutango. 50

Photo 11: Ecartements observes d Koular 50

 
 

9

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

INTRODUCTION

L

es changements climatiques sont depuis la fin du vingtième siècle un des problèmes qui préoccupent l'actualité mondiale. Ces changements sont dus à diverses causes et entrainent le

réchauffement de la planète. A l'origine, les changements climatiques résultaient des causes naturelles. Ils sont de nos jours essentiellement liés aux actions anthropiques et se manifestent par de fortes émissions de gaz à effet de serre. Les conséquences de ces changements climatiques sont diverses et importantes. Pour les réduire, plusieurs stratégies ont été développées au niveau international et national. Au niveau international, une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement se sont réunis à RIO (1992) à l'occasion du Sommet de la Terre pour définir des mécanismes de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. L'objectif était de stabiliser les émissions à un niveau qui empêche toute perturbation du système climatique" (UNFCCC, 1992, Art. 2). Dans la mise en oeuvre de cette volonté internationale, Al Gore1, (2002) estimait que 4:( minimum

d'actions, d'investissements et d'efforts scientifiquement necessaires pour prevenir le changement climatique depasse de loin le maximum envisageable pour ne pas perdre les prochaines elections A. Au niveau national, la lutte contre les changements climatiques est

manifestée par la ratification du Sommet de Rio, des accords de Marrakech et du protocole de Kyoto. Les différentes rencontres ont abouti à la définition de mécanismes de compensation des émissions de gaz à effet de serre. On a alors parlé du Mécanisme de Développement Propre (MDP). Le MDP est un mécanisme économique de la finance du carbone élaboré dans le cadre du Protocole de Kyoto. Son but premier est de réduire les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Le MDP vise la récompense de l'instauration de technologies de réduction d'émissions dans les pays en voie de développement et l'échange des volumes séquestrés en unités équivalent à une tonne de CO2. Le MDP permet aussi à une entreprise de polluer elle-même dans les proportions de ce que son investissement a évité (selon un dossier monté par l'entreprise et systématiquement validé par l'office des Nations-unies, la CCNUCC).

C'est dans ce cadre que le Fonds DANONE a initié le projet pilote pour la plantation de la mangrove au Sénégal pour compenser l'impact de sa marque EVIAN sur l'environnement. Ce projet a été exécuté par l'ONG OCEANIUM alors que le Comité Français de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature a été chargé du suivi des travaux scientifiques notamment la mise en oeuvre efficace du programme d'Action du Fonds, qui inclue la coordination, le suivi, le contrôle et le compte-rendu des activités (du Programme d'Action) ainsi que la réalisation des projets de terrains.

1

Ancien Vice président des USA, Prix nobel de la Paix, réalisateur de « la Varité qui Dérange »

L'opportunité nous a été donnée de réaliser notre stage de fin d'études au Comité Français de l'UICN notamment au suivi des plantations de Rhizophora sp du projet Pilote OCEANIUM dans le Bassin du Saloum. Ce stage entre dans le cadre du mémoire de Master et est composé de quatre chapitres.

Le premier chapitre traite de la présentation de l'étude notamment la problématique, le contexte, la méthodologie utilisée et les limites de l'étude. Dans la partie méthodologique, l'essentiel de notre action a été la revue documentaire et les travaux de terrain. Les travaux de terrain ont pour but la collecte des données et ont été effectués par des enquêtes, des mesures de surface, des mesures de la salinité, des mesures du pH et du traitement des données.

Le second chapitre est la présentation de la zone d'étude. Dans ce chapitre l'accent a été mis sur le cadre physique, le cadre biophysique, le cadre humain et socio-économique. Ce chapitre montre la relation entre la présence de la mangrove, l'implantation humaine et le développement des activités socio-économiques.

Dans le troisième chapitre, nous avons revu et présenté l'objet de l'étude notamment la mangrove. Nous avons ainsi présenté sa systématique, son écologie, sa dynamique, les causes de sa disparition et son intérêt socio-économique.

Enfin le quatrième chapitre a été consacré à la présentation, à l'analyse et à la discussion des données collectées au terrain. Dans ce chapitre, l'accent a été mis sur les mesures des surfaces plantées, la classification dans les différents codes couleurs. Nous avons par ailleurs étudié l'impact de la salinité et de la densité sur la mortalité des propagules plantées durant la campagne de reboisement de 2009. Enfin nous avons évalué la proportion des surfaces éligibles au Mécanisme de Développement Propre.

 
 

11

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

 
 

CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE L'ETUDE 1.1 Problématique et Contexte de l'étude

Plusieurs raisons motivent notre choix pour la mangrove et le Bassin du Saloum et pour le thème du suivi de l'état de référence des plantations de Rhizophora sp du projet Pilote OCEANIUM

et le Bassin du Saloum dont il est le support.

· Les plantations effectuées lors de la campagne de reboisement de la mangrove du projet pilote OCEANIUM sont considérées comme la plus grande surface plantée de l'histoire du reboisement de la mangrove au Sénégal. Cette plantation a été réalisée dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques notamment par la neutralisation des émissions de GES dans l'atmosphère. C'est dans ce contexte que le groupe Danone a initié le reboisement de la mangrove pour compenser les effets de sa marque Evian sur l'environnement.

· En plus, la mangrove est un écosystème tropical singulier, présente de façon plus abondante le long des cordons littoraux abrités où l'on trouve des vases ou des bas-fonds boueux ou sableux soumis au flux et au reflux des marées. Les mangroves s'étendent souvent dans les régions subtropicales le long des rivages orientaux des continents et des grandes terres émergées où les eaux tièdes des courants marins littoraux favorisent leur développement. Elles représentent 6% des écosystèmes et stockent près de 25% de carbone dans la biosphère2. Le développement, la structure et la dynamique des écosystèmes de la mangrove sont régis par l'interaction des eaux marines côtières et des eaux douces ou saumâtres.

· Les caractéristiques géographiques et topographiques de la frange littorale dont la géomorphologie et le régime des marées conditionnent la présence ou l'absence de la mangrove. En outre, la structure, les propriétés physiques et la composition chimique ainsi que la salinité, l'acidité du sol et des sédiments, la nature du substrat de même que le climat déterminent le développement, la croissance et la productivité de la mangrove.

· Les mangroves diffèrent des autres écosystèmes en ceci qu'elles reçoivent de grands apports de matières et d'énergie en provenance du milieu terrestre comme du milieu marin. Elles stockent de grandes quantités de carbone organique (25% du carbone de la biosphère). Elles montrent un fort degré de diversité structurelle et fonctionnelle, ce qui les situe parmi les écosystèmes les plus complexes.

2 http://www.fao.org/docrep/V5240F/V5240FOa.htm

· Ecologiquement, les mangroves représentent une zone de transition assez marquée entre le milieu marin et celui des eaux douces. C'est pourquoi sa flore et sa faune sont composées d'espèces qui ayant une large tolérance physiologique. Les mangroves représentent les seules associations végétales qui prennent racines et se développent en formations forestières dans la zone intertidale. En dépit de cet environnement exigeant, les mangroves abritent un large spectre de diversité biologique, végétale et animale. Elles servent d'habitat à de nombreuses espèces animales, d'oiseaux, de mammifères, de reptiles, de poissons, de mollusques et de crustacées, ainsi qu'à une large gamme de micro-organismes jusqu'à présent inconnus.

· Les mangroves assurent de nombreuses autres fonctions dont la stabilisation du littoral, la prévention de l'érosion, le filtrage biologique. Elles servent aussi de piège pour plusieurs polluants, de laboratoires naturels où les scientifiques découvrent des processus écologiques ou physiologiques nouveaux ou mal connus, des liens entre morphotypes et des séquences ADN de la flore et de la faune, etc.

· En outre, les mangroves fournissent des biens économiques nombreux : bois de feu, charbon de bois, grumes et matière première pour l'industrie du papier et des panneaux de particules sont autant de produits ligneux utiles obtenus de la mangrove. Les mangroves fournissent des substances médicinales et du fourrage. Elles sont aussi de plus en plus considérées comme des lieux de visite touristique.

Malgré toutes ces propriétés écologiques, environnementales, sociales et économiques les formations de mangrove font l'objet d'une pression qui dépasse leur capacité de régénération. Dans le Bassin du Saloum, comme partout ailleurs dans les pays tropicaux et subtropicaux, les effets combinés du déficit pluviométrique et la perturbation du régime de submersion par la marée ont entrainé la sodification et l'acidification. Il en a résulté un ralentissement de la croissance des palétuviers, de leur régénération naturelle, une mortalité massive par endroits et, dans les cas extrêmes, la formation de tannes stériles. Lors de la conférence internationale Intercol3 sur les zones humides4 qui a réuni 700 scientifiques et experts au Brésil sur l'atténuation du réchauffement climatique, les participants ont révélé que les zones humides, telles que les marécages, les deltas, les mangroves, les prairies ou les tourbières jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique en stockant le dioxyde de carbone. Ainsi, le groupe Danone, dans l'optique de neutraliser l'impact de certaines de ses marques sur l'environnement a appuyé l'ONG

3 Htpp://www/ramsar/org/pfd/moc/danone_protocole_2008_f/pdf

4 Etendues de marais, de fagnes, de tourbières où d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, ou l'eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d'eau marine dont la profondeur à marée basse n'excéde pas six mètres (Ramsar, 1997).

13

Pathé BALDE, Mémoire de Fin d'Etudes pour l'Obtention du Grade de Master Foresterie et Environnement

OCEANIUM pour reboiser la mangrove dans le Bassin du Saloum durant la campagne 2009. Le carbone restant après compensation pourra être échangé par le Groupe Danone.

1.3 Objectifs de l'étude

L'objectif global de l'étude est de suivre les plantations de Rhizophora sp. de l'ONG OCEANIUM durant la campagne de reboisement de 2009 en vue d'établir leur état de référence dans le cadre du Mécanisme de Développement Propre. Cet objectif global est composé d'objectifs spécifiques que sont :

· La mesure de tous les sites reboisés par OCEANIUM durant la campagne de plantation de 2009.

· L'analyse des conditions écologiques des sites reboisés notamment les taux de salinité, les conditions pédologiques, la dynamique de la mangrove naturelle et artificielle.

· La réalisation d'une liste des sites reboisés durant la campagne de 2009 en fonction de leur potentiel pour l'adaptation de la mangrove, de leur typologie afin de distinguer les sites par leurs codes couleurs et de leur étendue pour l'admissibilité au Mécanisme de Développement Propre.

sommaire suivant






La Quadrature du Net