WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'héritage leibnizien dans la cosmologie d'A.N. Whitehead

( Télécharger le fichier original )
par Siham EL Fettahi
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Master de Philosophie 2011
  

précédent sommaire

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

Notre étude sur le lien de filiation qui existe entre Whitehead et Leibniz a tenté de montrer que le philosophe anglo-saxon hérite de Leibniz nombres de thèmes. La double formation mathématico-philosophique de Whitehead lui permet de former une philosophie rigoureuse, influencée par les mathématiques et soucieuse des avancées scientifiques de son époque. Cette sensibilité le rapproche de Leibniz, effectivement, à une époque où la spécialisation du savoir ne fut pas aussi manifeste qu'elle l'est à notre époque contemporaine et où le divorce entre science et philosophie ne s'était pas encore opéré, la science cohabitait paisiblement avec la philosophie et chacune suivait l'autre de près. La philosophie de Leibniz revêt un caractère rigoureux, elle est marqué par des concepts logiques et mathématiques mais elle est aussi influencée par bien d'autres disciplines, Leibniz fut un esprit universel qui embrassa un large savoir et l'utilisa pour produire une philosophie brillante. Whitehead partage avec Leibniz non seulement l'exercice d'une philosophie marquée par des compétences logico-mathématiques mais également des aspirations communes, comme l'importance de la métaphysique, de l'esthétique, de l'harmonie et une certaine volonté de concilier religion et science.

En outre, Whitehead comme Leibniz critique la conception cartésienne de la géométrisation du monde et privilégie un modèle dynamique davantage capable de rendre compte de la richesse, de la diversité et du changement dans le monde. Aussi, la philosophie organique de Whitehead reprend les thèmes centraux de la monadologie (panpsychisme, individuation du réel et les mécanismes monadiques : entéléchie, perception, perspective, entre-expression, appétition) au point que Jean Wahl qualifie cette philosophie de « monadologie sans monades ».

Néanmoins, Whitehead va se réapproprier la métaphysique leibnizienne pour produire une cosmologie inédite qui repose sur ses convictions personnelles. Il rejette les relations internes et la substantialisation du monde défendues par Leibniz, il ouvre les monades et met fin à leur isolation. Il affirme la réalité de l'espace-temps contre Leibniz qui les considère comme des concepts purs de l'esprit, des imaginations sans réalité concrète. Il conçoit un Dieu cum et in machina, un Dieu compagnon, camarade de la création en opposition avec la vision traditionnelle du Dieu leibnizien, législateur, empereur tout puissant et principe métaphysique ultime. Il s'insurge contre le nécessitarisme leibnizien et le déterminisme pour préférer un monde indéterminé, autonome, un monde qui s'autoproduit. Enfin, il propose une théodicée différente de celle de Leibniz qui n'a pas pour but de disculper Dieu du mal mais qui cherche à réconforter l'humanité, le Dieu de Whitehead est une entité qui essaie de surmonter le mal et qui montre au monde comment parvenir à le vaincre.

Whitehead parvient ainsi à vider Dieu de sa substance au point que sa cosmologie pourrait tout à fait se passer de son existence.

Whitehead nous présente au final un univers en essai, en évolution, en processus, ouvert sur l'avenir et qui avance par tâtonnements successifs tandis que Leibniz expose un univers préformé, ficelé auquel rien ne peut s'ajouter après planification divine; ce monde en germe n'a plus qu'à se déployer, s'épanouir sous le regard divin. Ce sont à priori deux conceptions différentes de l'univers mais qui renferment des thèmes communs, c'est ainsi que Whitehead et Leibniz proposent des schèmes, des modèles utiles pour la physique quantique. Mais, il faut modérer nos propos, Leibniz présente une métaphysique en phase avec son temps, on ne doit pas tomber dans l'anachronisme et faire de Leibniz, un modélisateur de la physique quantique, on peut seulement affirmer que certaines intuitions comme le panpsychisme ont des résonances sur la physique quantique.

Whitehead est un grand philosophe parce qu'il réalisa une synthèse de l'histoire de la philosophie en incluant dans sa métaphysique, les idées brillantes de bon nombres de philosophes dont en première place, celles de Leibniz tout en ayant le souci constant de se conformer à la réalité scientifique de son époque.

Si A.N. Whitehead déclare dans Procès et Réalité que «  la généralisation la plus sûre qui peut être faite au sujet de l'histoire de la philosophie occidentale est qu'elle est une succession d'apostilles à Platon. »91(*), et bien, l'on peut détourner cette célèbre formule et affirmer finalement que d'une certaine manière « la philosophie de A.N. Whitehead n'est qu'une série d'annotations aux écrits de G.W. Leibniz ».

Finissons par citez Whitehead :

« De même que Descartes introduisit la tradition intellectuelle qui maintint, par la suite, la philosophie en contact avec le mouvement scientifique, Leibniz introduisit des procédures d'organisation. (...) Les écoles philosophiques de ce siècle devraient s'appliquer à réunir les deux courants en une expression d'une image du monde dérivée de la science, et par là même mettre un terme au divorce entre la science et les affirmations de nos expériences esthétiques et éthiques. » 92(*)

Et bien c'est toute l'entreprise philosophique à laquelle s'est livré avec passion A.N. Whitehead.

LISTE DES ILLUSTRATIONS

FIGURE 1 : graphique de l'auteur. 24

FIGURE 2 : schémas de l'auteur. 52

FIGURE 3 : Schémas de l'auteur. 54

FIGURE 4 : schémas de l'auteur. 57

FIGURE 5 : reproduction d'un graphique tiré de l'ouvrage  La physique

quantique , Etienne Klein, Flammarion. 1996. France. 59

BIBLIOGRAPHIE

I. SOURCES PRIMAIRES

· GOTTFRIED WILHELM LEIBNIZ

Fichant M. Discours de métaphysique, suivi de Monadologie et autres textes, Paris, Gallimard, Folio-Essai, 2004.

Frémont C. Système nouveau de la nature et de la communication des substances, et autres textes, Paris, GF-Flammarion, 1994.

Robinet A. Correspondance Leibniz-Clarke, Paris, PUF, 1991.

Brunschwig J. Essais de Théodicée, Paris, Flammarion, 2008, collection Le monde de la philosophie.

Die philosophischen Schriften, Vol VII, Berlin, 1875-1890, réimpression: Hildesheim, G.Olms, 1960-1961.

· ALFRED NORTH WHITEHEAD

Breuvart J.M. et Parmentier A. Aventures d'idées, Paris, Cerf, 1993.

Charles D. Elie M. , Fuchs M...[et al.] , Procés et Réalité, Essai de Cosmologie, Paris, Gallimard, 1995.

Coururiau Paul. La science et le monde moderne, édition du rocher, Paris, 1994.

Douchement J. Le concept de nature, Paris, J. Vrin, 2006.

II. SOURCES SECONDAIRES

· COMMENTAIRES ET ETUDES DE LEIBNIZ G.W. :

Belaval Y. Leibniz, initiation à sa philosophie, Paris, J. Vrin, 1962.

Boehm A. le vinculum substantiale chez Leibniz, Paris, J. Vrin, 1962.

Herbert Knecht la logique de Leibniz ; l'âge de l'homme. 1981 Lausanne

· COMMENTAIRES ET ETUDES DE WHITEHEAD A.N. :

Ouvrages :

Cesselin F. La philosophie organique de Whitehead, Paris, PUF, 1950.

Deleuze G. Le Pli, Chap.VI, Paris, édition de minuit, 1988.

Wahl J. Vers le concret, Études d'histoire de la philosophie contemporaine, chap. « la philosophie spéculative de Whitehead » Paris, J. Vrin, 1932.

Articles:

Dumoncel J.C.  la transformation de la métaphysique  in revue Art De Comprendre, A. N. Whitehead, Le procès de L'univers et des savoirs, n° 18, juillet 2009.

Forget P. De l'acte à la puissance axiologique : un libre aperçu de la philosophie de A.N. Whitehead  in revue Art De Comprendre, A. N. Whitehead, Le procès de L'univers et des savoirs, n° 18, juillet 2009.

Gautero J.L.  La substance de Whitehead  in revue Art De Comprendre, A. N. Whitehead, Le procès de L'univers et des savoirs, n° 18, juillet 2009.

Johnson A.H. Leibniz and Whitehead  in Philosophy and Phenomenological Research, vol.19, N°3, (Mar. 1959) pp 285-305.

Stengers I. (coordination scientifique), L'effet Whitehead, Paris, J. Vrin, 1994 :

Article « A. N. Whitehead » John B. Cobb Jr

Weber M.  Individu et société selon Whitehead  in revue Art De Comprendre, A. N. Whitehead, Le procès de L'univers et des savoirs, n° 18, juillet 2009.

· OUVRAGES PHYSIQUE QUANTIQUE:

Etienne Klein,  La physique quantique  Flammarion. 1996. France.

Marc de Lacoste Lareymondie,  Une philosophie pour la physique quantique , L'harmattan, 2006, France, Paris.

· SITES INTERNET :

http://plato.stanford.edu/entries/whitehead/

http://en.wikipedia.org/wiki/Alfred_North_Whitehead#Ideas

http://www.cosmovisions.com/Leibniz01.htm

http://www.lofs.ucl.ac.be/recherche/seminaires/mutombo.html

* 91 P. 98, Procès et réalité, Whitehead (cf bibliographie).

* 92 P.184, la science et le monde moderne, Whitehead (cf bibliographie)

précédent sommaire






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net