WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les soignants et leur téléphone portable à l'hôpital

( Télécharger le fichier original )
par Frédéric GRIPON
Université de Caen Basse- Normandie - Master 1 des sciences de l'éducation option éducation, mutations, formation 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.3 - Conclusion

C'est au début de la démocratisation du téléphone portable dans la société que les autorités publiques se sont penchées sur les risques du téléphone portable à l'hôpital. La publication d'une circulaire recommandant son interdiction a vu le jour en 1995, mais depuis, les usages se sont considérablement transformés et dans la pratique il semble que la diffusion massive de cet outil de communication dans la société se soit propagée jusque dans la poche des soignants dans leur activité de soin.

Antoine Flahaut, Directeur de l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) publiait sur son blog, le 17 décembre 2011, un billet intitulé « SMS, jamais pendant le service ! » dans lequel il rendait compte d'une partie des études que nous avons-nous-mêmes convoquées pour notre travail de recherche. Il concluait alors son article ainsi : « On voit bien que l'on est entré très rapidement dans une nouvelle ère de l'utilisation de ces dispositifs mobiles à très haute valeur ajoutée et à haut débit, sans

104

avoir beaucoup réfléchi aux conséquences et aux impacts que ces utilisations engendreraient sur nos vies personnelles et professionnelles [...] Il est temps d'explorer ces différents champs de la connaissance pour mieux évaluer, et peut-être se décider à encadrer ces pratiques qui sont désormais inscrites, et ont transformé notre quotidien171

C'est dans cet objectif d'exploration et de recherche que nous avons souhaité nous inscrire en choisissant d'analyser les usages réels du téléphone mobile par les soignants et les cadres de santé à l'hôpital dans le contexte d'une circulaire qui semblait tomber en désuétude. L'élaboration de notre questionnement a cheminé entre la volonté d'établir un lien entre le téléphone portable et une possible réduction de la frontière entre la vie privée et la vie professionnelle et l'analyse des usages qui sont faits par les soignants en l'absence de réglementation consensuelle. Nous avons donc décidé d'inclure ces deux aspects dans l'élaboration de notre hypothèse afin de développer notre positionnement de cadre de santé. En effet, la posture managériale nécessaire aux cadres est particulièrement délicate à trouver en l'absence de règle clairement définie. L'éclairage sociologique et anthropologique d'auteurs tels que Corinne Martin, Stefana Braodbent ou encore Francis Jauréguiberry nous ont permis de comprendre l'usage du téléphone mobile et la relation à l'objet qui en découle. Nous avons pu aussi découvrir qu'il existait quelques études, certes peu nombreuses, sur les risques liés à cet usage pour la concentration des soignants mais aussi sur l'hygiène. Ces lectures nous ont conforté dans le choix de notre sujet et la rencontre des professionnels lors de l'enquête exploratoire nous a permis d'y déceler un enjeu managérial pour le cadre de santé qui doit à la fois gérer des hommes et des femmes dans toutes leurs composantes identitaires et coordonner l'activité d'un service en gérant notamment les risques inhérents aux soins dans un souci d'efficience et de qualité.

La réalisation de l'enquête empirique a permis de mesurer la sensibilité du sujet de notre étude. Nous avons senti parfois une gêne et des sourires entendus qui peuvent nous indiquer que tout n'a pas pu être dit et finalement, c'est en les interrogeant sur les pratiques "des autres" que nous en avons souvent le plus appris sur notre objet de recherche. Ainsi, par le croisement de notre cadre conceptuel avec les entretiens des professionnels de terrain, nous avons pu bâtir notre analyse afin de comprendre

171 http://blog.ehesp.fr, 2012.

105

comment et pourquoi le téléphone mobile peut être utilisé durant le travail des soignants dans ce contexte réglementaire mal défini.

Cette analyse de l'enquête de terrain nous a permis de confirmer que le téléphone portable est bien présent durant l'activité de travail des soignants interrogés. Il leur permet de conserver le lien avec leur famille et leurs amis assurant ainsi un rôle de réassurance et un sentiment de sécurité face à l'urgence. De leur côté, les cadres de santé interrogés n'utilisent pas leur téléphone portable personnel pendant le travail. En revanche, ils ont intégré leur téléphone DECT professionnel dans un usage personnel avec leurs proches, en diffusant le numéro de leur ligne directe, ce qui leur permet d'être aisément joignables tout au long de leur journée de travail. Cette recherche de réassurance est donc comblée par l'injonction professionnelle d'avoir toujours sur elles leur téléphone professionnel. Nous constatons aussi que l'utilisation du téléphone mobile au travail parait étroitement liée avec l'intégration personnelle de l'objet en dehors du travail et cette étude a permis de distinguer trois types d'utilisateurs distincts. Parmi eux, ceux dont l'usage est parfaitement intégré à leur vie quotidienne, l'objet constituant alors un prolongement de soi, semblent aussi être ceux pour qui l'usage au travail est le plus intensif et se rapprocher de l'usage qu'ils en font dans leur vie privée.

Nous remarquons que globalement, les soignants, dans leurs déclarations, font en sorte que leur utilisation du téléphone mobile n'interfère pas avec leur activité de soin. Choisissant les instants qu'ils jugent propices à son usage, en fonction de la situation de travail, de la personne soignée, de leur environnement de travail et du type d'utilisation qu'ils souhaitent en faire. Toutefois, lorsqu'ils évoquent la manière dont les autres l'utilisent, des comportements moins rigoureux semblent se dessiner et mettent à mal la nécessaire exemplarité de la hiérarchie.

L'enquête montre aussi qu'au-delà d'un usage de communication de personne à personne, les Smartphones remplissent des fonctions médiatiques et d'ouverture sur le monde en usage solitaire dans les temps morts de l'activité mais également en collectif avec l'équipe durant les temps de pause. Cet usage collectif pour partager des informations semble positif pour les équipes, tandis qu'un usage isolé, mis en évidence particulièrement chez les jeunes et les stagiaires, semble mettre en tension des valeurs de la relation à l'autre chez les générations plus âgées. L'augmentation de l'utilisation du portable parait généralisée à l'hôpital, d'après les témoignages recueillis, et met en

106

exergue l'obsolescence de la circulaire de 1995 recommandant de maintenir en position "arrêt" les téléphones mobiles dès le seuil de l'hôpital franchi. L'abandon factuel du respect de cette règle par l'institution nous parait mettre aujourd'hui les cadres de santé dans une situation complexe pour prévenir les débordements d'usage. Garants de l'organisation, de la qualité et de la sécurité des soins, de l'éthique et soucieux de véhiculer des valeurs professionnelles centrées sur la personne soignée, les cadres agissent au coup par coup pour réguler des usages qui ne leurs paraissent pas conformes sans pouvoir prendre appui sur une base réglementaire qui puisse contribuer à étayer leur positionnement.

Enfin, si le téléphone mobile des soignants est décrit par certains interviewés comme un facteur de « parasitage du travail » ou de risque pour la sécurité des soins, les propos recueillis nous permettent également de constater qu'une utilisation professionnelle de leur outil personnel se développe parallèlement à l'usage privé qu'ils en font.

Notre expérience d'infirmier anesthésiste puis de faisant fonction de cadre de santé nous a déjà confronté à la gestion des risques et au management d'équipes de soins. Mais les apports de la formation cadre de santé et de l'enseignement de la méthodologie nous ont permis de cheminer, tâtonner et réfléchir longuement sur la manière d'envisager les choses, sur la nécessité de déconstruire des préjugés et de comprendre qu'il est nécessaire d'expliquer les évidences. Autant de leviers sur lesquels nous pourront désormais nous appuyer pour mieux habiter notre nouvelle fonction de cadre de santé. Ainsi, l'expérience apprise de notre recherche ne se limite pas aux résultats que nous pouvons produire ; nous avons bien conscience de la modestie du travail accompli. En revanche elle est riche d'enseignement sur notre propre capacité à entreprendre un projet dans la durée et de le mener à bien, de savoir solliciter les personnes ressources pour progresser, de s'approprier des méthodes de travail nouvelles et de partager les retours d'expérience entre pairs. C'est aussi la rencontre des professionnels de terrain tout au long de la formation qui nous a aidés à endosser la posture de cadre de santé et de mesurer l'importance ce positionnement auprès des équipes.

Pour compléter ce travail de recherche, il serait intéressant de pouvoir réaliser une enquête quantitative de grande ampleur pour mesurer la prégnance du phénomène

107

portable à l'hôpital afin d'obtenir des statistiques qui puissent corroborer l'impression globale de son envahissement des métiers du soin. Il nous semblerait également pertinent de se pencher sur les générations en cours de formations dans les instituts de formations aide-soignant et infirmier pour analyser comment les cadres formateurs concilient leur enseignement et l'usage du téléphone mobile des étudiants et s'il existe une sensibilisation aux interactions entre l'activité de soin et l'usage de cet outil personnel de communication.

108

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"Soit réservé sans ostentation pour éviter de t'attirer l'incompréhension haineuse des ignorants"   Pythagore