WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Diagnostic du fonctionnement du réseau d'assainissement de la commune de Yopougon: cas du quartier Niangon en Côte d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par Tekéhi Pacôme WAYOU
Université d'Abobo- Adjamé Côte d'Ivoire - Master I de sciences et gestion de l'environnement 2010
  

précédent sommaire suivant

1-4 Réseau d'assainissement

1-4-1 Définition

Le réseau d'assainissement est l'ensemble des ouvrages qui permettent d'évacuer les eaux usées vers les stations d'épuration afin de subir un traitement, avant leur rejet dans le milieu récepteur (Farida, 2007). Les eaux usées peuvent être subdivisées en trois catégories :

a) Eaux usées domestiques

Elles se repartissent en : eaux ménagères (provenant des douches et de cuisine. De par leur provenance, ces eaux sont chargées de détergents, graisses, solvants, debrits organiques, etc.) et eaux vannes ou de w.c. qui sont chargées de diverses matières organiques azotées et de germes fécaux (Edine, 1996).

b) Eaux industrielles

Leurs caractéristiques varient d'une unité industrielle à l'autre. En plus de matières organiques azotées ou phosphorées, ces eaux peuvent contenir des produits toxiques, des solvants, des métaux lourds, des hydrocarbures, etc. Elles peuvent être mélangées aux eaux domestiques lorsqu'elles ne présentent pas de dangers pour les réseaux de collecte et ne perturbent pas le fonctionnement des usines de dépollution (Gomella et Guerre, 1978).

c) Eaux pluviales

Elles peuvent être contaminées par les polluants atmosphériques (dioxyde de soufre, oxyde d'azote, etc.) dûs aux activités anthropogéniques (Garnaud, 1999). Par ailleurs, en ruisselant, ces eaux se chargent de résidus des toits et chaussées (huile de vidange, carburants, etc.).

Wayou Tekehi P . Maîtrise Sciences et Techniques de l'Eau/ Université d'Abobo-Adjamé/ 2009-2010

17

Diagnostic du fonctionnement du réseau d'assainissement de la commune de Yopougon : Cas du quartier Niangon

1-4-2 Réseau d'eaux usées

Le réseau d'eaux usées ne doit collecter que des eaux susceptibles d'être épurées à la station d'épuration (Shafiul et Syed, 2006). Afin de permettre l'entretien et le bon fonctionnement du réseau d'assainissement, la distance entre deux regards consécutifs sur les réseaux primaires et secondaires est comprise entre 40 et 50 m. Sur le réseau tertiaire, cette distance peut varier entre 20 et 30 m (Koné, 2009).

1-4-3 Réseau d'eau pluviale

Le réseau d'eau pluviale est constitué des conduites enterrées de diamètre supérieur à 300 mm et de canaux à ciel ouvert construits en béton (Vaillant, 1983). Il doit collecter uniquement des eaux de ruissellement ou des eaux de toitures.

1-4-4 Ouvrages du réseau d'assainissement

Le transport des eaux usées et pluviales s'effectue dans des canalisations ou collecteurs. L'eau s'écoule dans ces conduites par gravité, refoulement ou sous dépression (Gomella et Guerre, 1978). Les canalisations sont en ciment, en fonte ou en PVC. Différents ouvrages (pompage et stations de refoulement) sont mis en place afin de faciliter l'acheminement des eaux collectées vers les stations d'épuration lorsque la configuration du terrain rend leur écoulement difficile.

1-4-4-1 Canalisations principales

Elles correspondent au développement de l'ensemble du réseau jusqu'à l'entrée des effluents dans la station d'épuration. Les ouvrages principaux sont constitués de tuyaux cylindriques ou ovoïdes, ou d'ouvrages visitables pour les grandes évacuations (Satin et Béchir, 1999).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut