WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de gestion d'une aire protégée face aux pressions permanentes de la population riveraine. Cas du domaine de chasse et réserve de Bombo Lumene en RDC


par Don King Don King LUBUTA MPIA
Intitut supérieur des techniques appliquées Kinshasa - Ingénieur technicien en météorologie 2012
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE ET RECOMMANDATIONS

Cette étude consacrée à la gestion du domaine et Réserve de Bombo Lumene montre de quelle manière cette aire protégée est gérée.

La pression anthropique ne fait que dégrader davantage cet écosystème. C'est pourquoi, la gestion durable de la diversité biologique qu'abrite le Domaine et Réserve de Bombo Lumene est à la fois une ambition et une stratégie environnementale importante, lesquelles s'activent par l'implication de l'institution ayant en charge la gestion des aires protégées dans ses attributions, ainsi que la gestion participative des ressources naturelles avec la population riveraine. Ainsi, la gestion durable des ressources naturelle du domaine et Réserve naturelle de BOMBO LUMENE s'axe sur la dimension sociale du développement durable sans laquelle, la gestion durable des ressources ne serait qu'une utopie et entraine des pathologies environnementales, telles que le braconnage, la carbonisation, la spoliation des terres ainsi que l'agriculture sur brulis.

Au vu de ce qui précède, l'implication des organismes internationaux et plus particulièrement de l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, dans les micro-projets relatif à la sylviculture, la pisciculture et à la création d'une forêt artificielle, constitue une cuirasse stratégique contre les pressions anthropiques qui érodent l'environnement du Domaine de chasse et Réserve naturelle de Bombo Lumene .C'est pourquoi, les actions suivantes seront menées, afin d'épargner le Domaine des pressions anthropiques :

-la concrétisation de la délimitation officielle du domaine avec l'appui des

ONGs et autres partenaires de l'Etat et de l'ICCN ;

-la dotation des éco-gardes en matériel d'ordonnancement ;

-l'organisation des patrouilles régulières ;

-le développement de l'éco-tourisme en vue de l'augmentation des recettes,

facteurs de tout développement ;

-la réhabilitation des installations météorologiques ;

- la création des élevages domestiques en faveur de la population environ-

nante ;

-l'encouragement d'une politique adéquate pour une gestion participative

avec la population riveraine.

BIBLIOGRAPHIE

A. Ouvrages

1. Centre Technique forestier tropical, Mémento de la forestière,

3 è Edition ; 1989

2. GUILLAIN, J., Zootechnie Générale, organisation et exploitation des élevages au Congo Belge, Tome 1, 273 pages, 1953

3. Anonyme. Mémento de l'Agronome 3e édition, 1604 pages, 1984

4. THIOMBO, T., Economie de l'environnement et des ressources naturelles, France, éd. L'harmattan, 347 pages, 2005

5. GUILLAUMIN et al, La vie des plantes, 1995

B. REVUES ET PUBLICATIONS

1. ICCN et UNESCO, La forêt tropicale africaine patrimoine à préserver

d'urgence, 1991

2. PNUE, La lutte contre la désertification, 1984

3. ICCN. : Magazine d'information générale sur l'Institut Congolais pour

la Conservation de la Nature, Léopard, 2008.

4. BINZANGI, K., La pauvreté et son impact sur la population, 1998.

5. WCS., La conservation en République Démocratique du Congo.

C.TRAVAUX DE FIN DE CYCLE ET MEMOIRES

1. KAYUMBA, L, Etude écologique et phytosociologique de Bombo

Lumene. DEA. Faculté des Sciences, Dpt de Biologie. UNIKIN, 2005.

2. MULUMBA, M., La Problématique de la conservation de la

Biodiversité animale dans la Reserve Naturelle de BOMBO LUMENE.

Mémoire, Faculté des Sciences ; UPN, 2003

1. NTAMBWE, Essai comparatif de la dynamique végétale des légumineuses

pérennes. (Cas de l'ISTA/NDOLO), Mémoire, ISTA/KINSHASA,2003

4. MUFWANKOLO, Projet de gestion durable des écosystèmes savanicoles

avec production agricole intégrée dans le plateau des BATEKE.

(Cas de MENKAO 4). Mémoire, ISTA/KINSHASA, 2012

précédent sommaire suivant