WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Suivi faunistique et floristique dans le parc national Tsimanampetsotse

( Télécharger le fichier original )
par RAZAFINDRALEDY Joselin
TOLIARA - Rapport de stage 2016
  

précédent sommaire suivant

II.2.2.Méthode d'études sur terrain

II.2.2.1. Prospection du terrain

L'observation est basée sur la structure de la formation végétale et sur la présence des empreintes laissées par le passage la chasse (RASELIMANANA et al ., 2012).L'aspect général du terrain et la végétation ont été observés et inventoriés pour qu'on dispose les pièges correspondent aux espèces caractéristiques à chaque station.

III.2.2.2. Installation des pièges

Il s'agit d'une installation de ligne de « Trou-pièges » (Pit fall line) qui se réalise ci-après :

- le nettoyage de la surface pour l'emplacement des dispositifs relatifs à cette méthode ;

- l'installation de 3lignes de barrière en sachets plastiques dont 100 m à chaque ligne le long de transect ;

- la trouaison correspond à la taille des sceaux de 15litres et

- l'enfoncement de 33sceaux en plastiques de 15 litres à chaque trou

Figure 2 : ligne de « Trou-pièges » (Pitfall line)

On les installe le long de chaque type de formation végétale. De plus, on marque les terrains de délimitation de ses milieux avec des flags numérotés.

La méthode standard 80 pièges Sherman et 20 pièges national sont disposé le long de 2transect de longueur 1km dont l'un sur le sol halomorphes et l'autre sur le sol ferrugineux.

Figure 3 : pièges Sherman et national

Notre activité consiste à attacher à l'aide de piquet du bois les pièges Sherman sur les branches d'arbre. Par contre il y a ceux qui sont déposés sur terre tout près des pieds d'arbres. Les pièges national sont déposés sur terre aussi doit couvrir des morceaux des branches d'arbres sèches « brindille» pour qu'il ne senti pas l'existence des pièges sur le dispositif installé. On laisse ouvert pendant la longue journée.

II.2.2.3. Méthode de collecte des données dans le parc

Six jours de collecte sur ce milieu, les données sur la biodiversité du parc sont relevées à chaque jour.

-L'observation directe des lieux d'échantillonnage a été effectuée pour connaitre les différents types d'adaptations des plantes et formations végétales pour chaque type du sol.

- Inventaire floristiques :

- Q C P (Quadrat Centré en un Point)

Du fait que le peuplement des végétaux dans le site d'étude ne peut pas inventorier en toute totalité, il faudra adopter une stratégie d'échantillonnage qui fournit l'image le plus représentative possible du secteur étudié. Pour cela, la stratégie choisie est la méthode d'inventaire par quadrat centré en un point (Brower et al., 1999). Ce dernier consiste à définir une surface de 10m x 10m soit au total de 100m2 (MNP, 2010). A chaque station, on dispose un quadrat au total 4station avec 4 quadrats afin d'obtenir une surface de 400m2. L'emplacement du quadrat se fait au hasard. L'adoption de cette méthode nous a permis d'effectuer des études comparatives entre les différentes stations des zones d'études.

-Transect

Le transect est disposé sur une ligne de 50 m, on dénomme un transect linéaire. Cette méthode a été utilisée pour déterminer les description structurales de la végétation le long transect (Gautier et al., 1994).

-Inventaire faunistique

Lors de la réalisation de ce travail, des méthodes standards ont été disposées et se diffèrent selon les paramètres étudiés :

Oiseaux

L'utilisation des filets japonais est appliquée pour collecter les informations sur l'abondance relative de chaque espèce et la richesse spécifique. Elle exprime le nombre d'individus capturé par jour. Cette méthode s'effectue comme suit :

· capture

· pesage

· marquage (aile droite)

· relâchement

Reptiles et Amphibiens

Lors de la réalisation de ce travail, 3 méthodes sont adoptées. La première consiste à disposer le système de trou-piège avec barrière en sachets plastiques dénommée « pitfall » (figure 2), la deuxième fait appel à des observations directes le long des itinéraires échantillons, et la troisième est le fouillage des habitats et des lieux de refuge.

Ces méthodes sont résumés comme ci-après :

· observation directe

· fouille systématique

· capture (Pitfall)

· spécimen

Micromammifères

Les rongeurs et les microgales, sont habituellement recensés avec des pièges Sherman et  national en introduisant quelques morceaux du beurre de cacahuète, appât pour attirer les rongeurs et les microgales à l'intérieur de ses pièges.

Cette méthode peut englober comme suit :

· piégeage

· pesage

· mensuration

· marquage

· relâchement

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !